Monde zombifié par les Occidentaux démocratie
 

Ecrit par Sechy, le 11-06-2019 01:39

Pages vues : 455    

Favoris : 49

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
poids_double.jpg
 
 
Monde zombifié par les Occidentaux démocratie
Occident = terroristes, guerres, crimes cachés, pollutions.
Tous les occidentaux sont responsables ; ils mettent en
place eux-mêmes les bandes organisées qui les dirigent.
Tant que ces Occidentaux vivent leur vie de privilégiés,
qu’il y a du Coca et de la bouffe dans le frigo et un
« pouvoir d’achat », ça roule et on se fout des autres,
pourtant, paradoxe : dans ce qui se veut maintenant
« le tout connecté », la « fraternité » et
« tout intelligent » ; monstrueux Occidentaux,
VRAIS TERRORISTES qui ont mit en place
leurs dirigeants terroristes.
 
 
Pour connaître le bien et le mal, il doit y avoir un sujet, l’ego.
« Remontez à la source de l’ego. Vous aboutirez au Soi. La source de l’ego est Dieu » (Ramana Maharshi, entr. 106)

Il y a bien des Occidentaux outrés par l’impérialisme israélo-washingtonien et occidental et le libéralisme démocratie, mais ils se contente d’écrire de parler, et ne pratique rien de concret pour remonter à la source leur ego, et ensuite, renverser ce système du Dieu Dollar de la City de Londres, NOYAU SECONDAIRE DU PROBLÈME MONDIAL.
 
DEPUIS SAINT LOUIS ET EN PASSANT PAR LES CONQUISTADORS, LE MONDE ENTIER EST EN GUERRE À CAUSE D’UNE PETITE POIGNÉE D’HUMAINS OCCIDENTAUX EXTRÊMEMENT AGRESSIFS DE PAR LEUR EGO.

« Il n’y a pas d’émeutes comme pendant la guerre du Vietnam. Aujourd’hui, les manifestations ne visent qu’à améliorer le bien-être des travailleurs européens. Personne en Occident ne se bat pour mettre fin au pillage à l’étranger ou aux attaques terroristes lancées par l’OTAN contre des pays non occidentaux, ou contre ces innombrables bases militaires de l’OTAN, contre les invasions et les coups d’État orchestrés ».

EGO-AGRI (culture) : LE PROBLÈME N’EST PAS L’ARGENT MAIS L’EGO, NOUS TOUS. LE PROBLÈME EST NOUS TOUS. ENSUITE GRÂCE À L’EGO LA CIVILISATION MARCHANDE PAR RENTABILITÉ FAIT CREVER TOUT LE MONDE PAR SA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS, BASE DE LA DÉMOCRATIE DE CETTE CIVILISATION MARCHANDE. CE SERA LE TOUT PAYANT, RIEN DE GRATUIT, MÊME L’EAU EST À PAYER. AVEC L’EGO LES GENS AMASSENT, CACHENT, STOCKENT, INDUSTRIALISENT ; LA MONNAIE ET LE LANGAGE ÉCRIT SONT INVENTÉS POUR TOUT CONFORT DE CELA : LA PEUR DE MOURIR, LA PEUR QUE LEUR PETIT EGO CRÈVE.
POSSÉDER, SE FAIRE POSSÉDER, PROFITER, TOUS GRAVES SYMPTÔMES DE L’EGO.
La « démocratie » (qui n’a jamais existé), et son système républicain, consiste à ce qu’une minorité (celle de la parlote et des bourses) s’enrichisse au dépens d’une majorité (l’action et la sueur de son front) condamnée à payer les choses qu’elle produit et donne à la minorité.
Winnerisme du « gagner de l’argent », d’ailleurs encouragé en France par une institution comme la Française des jeux.
Le pouvoir en place ici en France depuis le clovisme, face à toutes contestations comme toutes jacqueries, s’il est par moments déstabilisé va réagir : il noiera le poisson et remplira le bocal, les Jacques ou Paysans (ou terroristes) seront pendus et « Circulez ya plus rien à voir ». Le Thème des Macron peut alors winneriser et reprendre un peu de graisse.

Le DÉSIR est la principale production spirituelle du monde capitaliste, désir qui va avec démocratie.
ARGENT = DÉSIR, AMPLIFICATION DE L’EGO ET CHARITÉ DEPUIS 1789 FAUSSEMENT APPELÉE « FRATERNITÉ » (j’en veux pour preuve le sentimentalisme hystérisé qui se déverse anormalement maintenant dans les médias de la propagande du système capitalo-républicain, comme pour recoller les morceaux du social détruit depuis cette guerre de tous contre tous, et depuis la perte considérable de l’Église de Rome achevée par Vatican II).

Fraternité : la pensée unique de la bande organisée en gouvernement ou en partis politiques qui beuglent : « Faire avancer le pays ensemble », poncif multi-millénaires du grégarisme marchand ; faire avancer le pays dans le mur. Ce sont ces mêmes bandes prédatrices qui ne savent utiliser que les mots/maux et qui s’enlisent dedans. Ceux qui manipulent les masses depuis les tréfonds du langage parlé et maintenant en images ne sont que des bavards cancéreux PUISQUE LA NATURE DES CHOSES EST INDÉPENDANTES DE TOUS LANGAGES (évidemment il y en a qui font de l’anthropomorphisme et qui se vautrent dans « le langage des abeilles » et autres formes de vie). Ceux qui utilisent un langage, surtout ceux qui parlent, MANIPULENT LES AUTRES. Pourquoi ? Parce que toutes choses sont libre du langage.
« C’est ainsi que le Saint dose l’affirmation et la négation en se reposant sur le cours du ciel. Cela s’appelle une validité ambivalente ». (Tchouang-tseu. Traduction : Liou Kia-hway).
« Si vous ne parlez pas, qu’aurons-nous à transmettre, demandent les disciples à leur maître. Celui-ci leur répond : le ciel parle t’il ? ».
La « fraternité » et le « progrès » fourgués par les parasites de la bande organisée de l’État et des partis ne veulent que POSSÉDER LE MONDE. Tchouang-tseu dit bien au chapitre Les rois qui abdiquent, que : « C’est seulement à celui qui se désintéresse du gouvernement du monde qu’on peut confier le monde » ; précepte antique ANTI-CHEFFERIE (Ramana Maharshi dit la même chose sur l’égoïsme de ceux qui veulent « sauver les autres » afin de s’acheter une bonne conscience et un bon confort, une bonne « fraternité » républicaine judéo-maçonnique…. afin que le commerce ne soit pas perturbé…)
Dans ce même chapitre : « Qui sait se contenter de peu ne s’embarrasse pas de profit ; qui ne se préoccupe que de se trouver lui-même, ne d’afflige d’aucune perte [c’est en ce sens que l’hydre de la City de Londres sera comme n’ayant jamais existé] ; qui recherche sa perfection intérieure ne s’afflige pas d’être sans situation sociale ».
Tchouang-tseu dit encore au chapitre La voie du ciel : « ”Qui sait ne parle pas, qui parle ne sait pas”. Mais comment le monde s’en rendrait-il compte ? ». C’est à dire que nous subissons LA TYRANNIE DU MENTAL : « Tout le monde considère que les formes et les couleurs, les noms et les phonèmes représentent la réalité des choses et cela n’est pas vrai. C’est en ce sens que « ”Qui sait ne parle pas, qui parle ne sait pas”. Mais comment le monde s’en rendrait-il compte ? »



Le capitalisme et son monde marchand et du profit ont inventé le DÉSIR, l’INCOMPLÉTUDE, le BONHEUR (de posséder), alors que le Bonheur ou Félicité EST NOTRE ÉTAT NATUREL. Le capitalisme a condamné les humains à la Carotte du messianisme du « toujours plus », CONDAMNÉ À LA CAROTTE DU DEVENIR. Alors qu’être éternel consiste seulement à ÊTRE.
« La Félicité n’est pas quelque chose à atteindre. Vous êtes toujours Félicité. Le désir de Félicité provient de votre sentiment d’être incomplet. Qui éprouve ce sentiment ? Cherchez. En sommeil profond vous êtes dans la Félicité. Maintenant vous n’y êtes plus. Qui s’est imposé entre la Félicité et la non-Félicité ? C’EST L’EGO. Cherchez sa source et découvrez que vous êtes la Félicité.
Il n’y a rien de nouveau à obtenir. Vous devez seulement vous dépouiller de votre ignorance, laquelle vous fait croire que vous êtes autre que Félicité [ignorance dont a profité le capitalisme qui sauta à pieds joints sur cette ignorance, dont le besoin d’« électricité », puis d'informatique]. Pour qui est cette ignorance ? Pour l’ego. recherchez la source de l’ego. Alors l’ego disparaît et seule subsiste la Félicité. Elle est éternelle. Vous êtes Cela, ici et maintenant…
C’est la clé maîtresse pour résoudre tous les doutes. Les doutes s’élèvent dans le mental. Le mental est né de l’ego. L’ego provient du Soi. Cherchez la source de l’ego et le Soi se révélera. Lui seul demeure. L’Univers n’est que l’expansion du Soi. Il n’est pas différent du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 106, du 29 novembre 1935).

Entretien 201, du 14 juin 1936 : « La Réalisation consiste simplement à écarter les obstacles qui empêchent de reconnaître la Réalité éternelle et immanente. La Réalité EST. Elle n’a nul besoin d’être amenée d’un endroit à un autre ».

« La force de l’habitude nous pousse à croire qu’il est difficile de cesser de penser. Quand cette erreur est découverte, personne ne serait assez stupide pour s’efforcer à penser inutilement ». (Ramana Maharshi, entretien 398, du 14 avril 1937).
Dans ce même entretien : « L’ego ne s’abandonne que quand il reconnaît le Pouvoir supérieur. Une telle reconnaissance est l’abandon ou la soumission, ou la maîtrise de soi. Sinon l’ego resterait aussi arrogant que la statue sculptée sur la tour d’un temple et dont l’attitude et les gestes font croire qu’elle supporte le poids de la tour sur les épaules. L’ego ne peut pas exister sans le Pouvoir supérieur [le Soi] mais il pense agir de son plein gré [de sa pleine ”démocratie”] ».

« Le monde est à l’intérieur, et non pas à l’extérieur », dit le Maharshi à l’entretien 616 du 23 au 28 janvier 1939. Il cite aussi le vers 11 et 12 du chapitre V de la Shri Râmana-gîtâ : « L’Univers entier est condensé dans le corps et le corps entier dans le Cœur. Le Cœur est donc le noyau de l’Univers entier ». […] La source est un Point sans dimension. Son expansion est double : en tant que Cosmos d’une part et en tant qu’infinie Félicité d’autre part. Ce point est le pivot. De lui s’élance une seule vasana [tendance, prédisposition du mental] qui se démultiplie en ‘je’ expérimentateur, en expérience et en ce monde.
Il est fait allusion au « je-expérimentateur » et à sa source dans le Mantra : « Deux oiseaux, exactement pareils, s’envolent simultanément ».
Lorsque je résidais à Skandâshramam, j’avais l’habitude de m’asseoir sur un rocher. Un jour que j’étais en compagnie de deux ou trois autres personnes, dont Randaswâmi Iyengâr, nous aperçûmes soudain, sortant d’une fissure du rocher, un petit insecte qui ressemblait à un papillon de nuit et qui s’élança dans l’air telle une fusée. En un clin d’œil, il se multiplia en millions de papillons qui formèrent un nuage si dense qu’il cachait la vue du ciel. Nous étions étonnés et nous examinâmes l’endroit d’où il s’était élancé. Nous découvrîmes que ce n’était qu’une faille minuscule, pas plus grosse qu’un trou d’épingle et nous savions très bien qu’autant d’insectes n’avaient pas pu sortir d’un trous aussi exigu en un temps aussi bref.
De la même manière, l’ego s’élance telle une fusée et s’étend instantanément en tant qu’Univers.

Le Cœur est donc le Point central. Aucun individu ne peut en être séparé. S’il l’est, c’est qu’il est mort. Bien que les Upanishad affirment que le jiva [l’âme individuel] fonctionne avec d’autres centres en diverses circonstances, il n’abandonne cependant jamais le Cœur. Les autres centres sont pour ainsi dire des lieux d’échange. Le Soi est attaché au Cœur comme la vache à son piquet. Les mouvements sont déterminés par la longueur de la cordes. Tous ses déplacements sont centrés autour du piquet ».

Dans l’entretien 618 : « Le degré de l’absence de pensées est la mesure de votre progrès vers la Réalisation du Soi. Mais la réalisation elle-même n’admet pas de progrès [sinon on tombe dans la dualité et son temps] ; elle est toujours la même. Le Soi reste toujours en état de réalisation. Les obstacles sont les pensées. Le progrès se mesure d’après le degré de déblaiement des obstacles qui empêchent de comprendre que le Soi est toujours réalisé [c’est moi qui souligne]. Les pensées doivent donc être contrôlées en cherchant à qui elles apparaissent. De cette manière, vous allez à leur source, d’où elles ne s’élèvent plus ».

« Dans le sommeil, il n’y avait pas de monde, pas d’ego (pas de soi limité) et pas de difficulté. Puis, quelque chose s’éveille de cet état de bonheur et dit : ‘je’. C’est à cet ego que le monde apparaît. L’homme, qui n’est qu’un grain de poussière dans le monde, veut en obtenir davantage et récolte ainsi les ennuis.
Comme il se sentait heureux avant que ne s’éveille l’ego. L’ÉVEIL DE L’EGO EST LA SEULE CAUSE DE TOUS LES ENNUIS. Que l’homme remonte jusqu’à la source de son ego et il atteindra cet état indifférencié de bonheur, qui est le « sommeil sans sommeil ». Le Soi reste le même toujours le même ici et maintenant. Il n’y a rien d’autre à obtenir. C’est parce que les limitations ont été faussement acceptées, qu’il devient nécessaire de les dépasser ». (Entretien 63).

À l’entretien 131 : « La conscience n’est jamais née ; elle reste éternelle. Mais l’ego prend naissance ; de même que toutes les pensées. Ils ne peuvent exister qu’en étant associés à la Conscience absolue : pas autrement ».

Entretien 172 : « La Connaissance ne peut subsister définitivement que lorsque toutes les vâsana [opinions ou prédispositions du mental] ont été déracinées ».

Entretien 80 : « Si l’homme considère qu’il est né, il ne peut pas éviter la peur de la mort. Qu’il cherche donc s’il est né ou si le Soi a quelque naissance. Il découvrira que le Soi existe depuis toujours, que le corps qui est né se réduit à une pensée et que l’émergence de celle-ci est la racine de tout le mal. […] Chacun est conscient du Soi éternel. L’homme, bien qu’il voie tant de gens mourir [surtout SOUS la démocratie], continue à se croire éternel. Parce que c’est la Vérité. Étant naturelle, la Vérité s’affirme d’Elle-même, involontairement. L’homme s’illusionne à cause de la confusion du Soi conscient avec le corps inconscient. Cette illusion doit cesser. […] Ce qui est né doit mourir. L’illusion est concomitante à l’ego qui s’élève et disparaît. Mais la Réalité ne se lève ni ne disparaît jamais. Elle demeure éternelle ».

Le Soi n’est pas une croyance, le Soi n’est pas une religion ; il n’y a pas de « croyance au Soi » mais plutôt de croyance au soi, croyance à son ego, à son corps, d’où les problèmes. Mais pourtant les ignorants vont adhérer à cette croyance, et en faire des religions en formes de commerce, et ils vont parler de « réalité ». Cependant ces ignorants ne sont pas réellement des ignorants. Les « êtres ignorants » n’est seulement qu’un désignation.

Souffrir, ne pas se sentir « libre », est UNIQUEMENT le drame de l’ego. JE NE PEUX DONC SOUFFRIR ET ME SENTIR PRISONNIER QUE TANT QUE JE CROIS À MON EGO.
Seulement 100 personnes libérés de leur ego sur la Terre, et l’hydre et les têtes irradiantes de City de Londres n’ont comme jamais existé et ne sont d’aucune utilité…..
 
 

Dernière mise à jour : 11-06-2019 02:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved