L’humain, son moi, son winnerisme, son social
 

Ecrit par Sechy, le 16-06-2020 22:18

Pages vues : 250    

Favoris : 39

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
statue_liberte_winnerisme.jpg
 
 
L’humain, son moi, son winnerisme, son social
une trinité de la Voie de l’Agriculture
 
 
« Ne t’en va pas, ça pourrait être Noël tout d’un coup » (disait un enfant de 5 ans à son père, cité par Allers. Enfant de cinq ans preuve de sa Réalisation naturelle….)
 
Et bien je vais vous dire ce qu’est le vrai pouvoir, l’unique pouvoir, LE BUT SUPRÊME DE TOUS POUVOIRS : C’EST DE TUER.
Le pouvoir c’est l’éteignoir de la chandelle, disait H.P. Blavatsky.
ÇA COMMENCE HÉLAS DÈS L’ENFANCE : BRISER LA VOLONTÉ DE L’ENFANT, PRINCIPE DE TOUTES ÉDUCATIONS, PARENTALES ET IMPOSÉES PAR L’ÉTATISME ET SON « ÉDUCATION NATIONALE » (du régime républicaine), L’ENFANT NE POURRA PLUS RIEN POUR LE BIEN : ON L’AURA CHÂTRÉ, STÉRILISÉ, PASTEURISÉ, SOCIALISÉ. Déjà au départ, surtout si les parents ont des problèmes mentales ou d’addictions, l’enfant sera une « bête de somme » des complexes de ses parents ; pas besoin d’être psy-machin pour le comprendre ! Du berceau au tombeau cette civilisation, en passant par ses « élections au suffrage universel », ne procède qu’à DU DRESSAGE D’ANIMAUX, et certainement pas à aider à s’épanouir des personnes dépendantes naturellement du Soi. Le régime veut que les personnes soient dépendantes de sa république et de sa laïcité et du système capitaliste.

Cette démocratie copiée sur la bourgeoisie ou les « perruques poudrées » de ce temps étant sous l’effet de la frustration car basée sur la causalité de conflits d’intérêts liés à l’ego, elle ne peut qu’être basée sur LA SATISFACTION IMMÉDIATE ET PRIMITIVE EXACERBÉE PAR LA TECHNOLOGIE INFIRMATIVE (il n’y a pas de faute…). Sigmund Freud pape de la frustration et du zizi-libobo fait la partie de cette démocratie construite sur les conflits d’intérêts : il n’est pas étonnant que les « têtes raides » françaises disent une « prière à la République » une fois par semaine dans leurs synagogues.

Le zizi-libobo a fait en grosse partie plus ou moins consciente la fortune de la juiverie des réseaux sociaux et financiers et médiatiques et de l’entertainment et autres transhumanisme des Google ayant aussi racine chez les perruques poudrées du siècle des loupiotes depuis la judéo-maçonnerie en réseaux de Cromwell et le Bill of Right (1689) et le droit de l’hommisme de 1789 où il n’y a que des droits, donc de la possession du « votre député, votre santé, vous et vos proches, votre voyante, votre boulanger, etc. », et dehors les devoirs, ce n’est pas républicain, c’est royalisme et soumission.
RAPPEL : Je le sais que trop bien pour m’en rappeler encore, L’ENFANT VIT DANS L’INSTANT, IL N’EST PAS DÉFORMÉ PAR L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule). Et PAS BESOIN DE SOCIAL CHEZ L’ENFANT, IL EST CE SOCIAL NATURELLEMENT, AINSI, FAUTE DE DONNER SATISFACTION AUX TENDANCES NATURELLES À SON SENTIMENT DE COMMUNAUTÉ, ON NE PEUT S’ATTENDRE QU’À DES RÉACTIONS VIOLENTES INDÉSIRABLES !!! L’ENFANT N’A PAS BESOIN D’ÊTRE (DÉ)FORMÉ EN RÉPUBLIQUE ! (Toujours en référence à l’anti-Freud que fut Rudolf Allers, pourtant de croyance juive lui aussi…). Freud est le matérialisme intégral et son Faire/Fer, aussi nommé « travail », et la logique à la Aristote….. le tout devenu une religion, une croyance, une foi perdable. Cette obsession du faire/fer si nécessaire aux banques du capitalismes est opinioné comme vertu, et sa non-observance sera considéré comme une maladie mentale, au mieux comme une déviance.
Rudolf Allers écrivait en 1950 à Louis Jugnet : « Si on appelle Freud un aristotélicien parce qu’il croit à l’unité de la personne humaine, la ressemblance est très faible : l’unité aristotélicienne est celle de la substance de structure hélymorphe, mais l’unité à laquelle pense Freud est celle de la substance chimique. L’hylémorphisme est bien unitaire en ce sens que l’unité de l’être est affirmée, mais il est « dualiste en tant que cette unité est celle de deux principes. Une telle idée est très loin de la pensée de Freud ».
« Au point de vue moral, le freudisme se présente comme un hédonisme absolu [donc une parfaite dualité plaisir-douleur ou du pur-impur, l’un ne va pas sans l’autre], une moral du plaisir, extrêmement rudimentaire », écrit Louis Jugnet en précisant que chaque page de l’œuvre de Freud se veut une haine de la morale sexuelle surtout chrétienne. PLAISIR = AUSSI PROFIT…

ON CROIT AU CHRIST-JÉSUS, OU À FREUD ET À SES PAROISSIENS LES JUIFS ET LEUR NOACHISME et leurs banques…

Oui, d’accord avec Louis Jugnet que les PSYCHOSES SONT DE NATURE ORGANIQUE, je puis être d’accord ayant fréquenté pendant au moins cinq ans deux « psychotiques » patients d’un psychiatre maintenant décédé. Alors que la NÉVROSE est d’ordre intellectuel.

« Recevoir la bonne éducation, quelle qu’elle soit, s’ils veulent posséder [une voiture, une femme, un ordinateur, un chien, etc.] ce qui, mieux que toute autre chose, les rendra doux entre eux et envers les autres dont ils ont la garde [comme l’actuel ”Vous et vos proches” de l’ingénierie sanitaire du Co-VID 19] », explique Platon dans sa République III/416a-417b. Comme des enfants, les individus seront alors éduqués, puis selon Platon : « Dès qu’ils auront en propre de la terre, des maisons et de l’argent, de gardiens qu’ils étaient ils deviendront économes et laboureurs, at d’alliés, despotes ennemis des autres citoyens ; ils passeront leur vie à haïr et à être haïs, à comploter et à être en butte aux complots, craignant beaucoup plus les adversaires du dedans que ceux du dehors, et courant aux extrêmes bords de la ruine, eux et le reste de la cité ». Puis ça ne peut que dériver vers la fabrication d’une loi, en conséquence…

La fabrication d’une loi peut se résumer à l’ancienne formulation de fin de texte à un « supérieur » du temps de la « non-égalité » supposée : « Vostre humble et obeyssant serviteur. Pierre Machin de Bel-estat ».


LE BUT SUPRÊME DE TOUS POUVOIRS : C’EST DE TUER. ÇA COMMENCE HÉLAS DÈS L’ENFANCE : BRISER LA VOLONTÉ DE L’ENFANT.
TOUS POUVOIRS FONCTIONNENT PAR LA DUALITÉ DE LA CAROTTE ET DU BÂTON : le « bon point » et la règle de fer sur les jambes, comme des animaux à dresser. Que ce soit l’État, sa police ou son social, tous trois ne sont que des instruments entre les mains de ce pouvoir. Depuis l’affaire George Floyd, QUE DIRE DES MILLIONS DE VIES QUI DISPARAISSENT DURANT LES GUERRES ? (pour faire référence à l’entretien 17 du Maharshi le 24 janvier 1935).

Le pouvoir n’existe que dans le domaine du mental, et du social en réseaux : « Les pouvoirs sont connus soit par ouï-dire, soit par démonstration. C’est la preuve qu’ils n’existent que dans le domaine du mental », dit le Maharshi à l’entretien 18 du 26-1-1935.

DU VIOL DE LA VIERGE NOIRE SONT NÉS TOUS LES MOTS COMME D’OUVRIR LE COUVERCLE DE L’ARCHE OU DE LA BOÎTE À PANDORE : L’UNION DE LA LOI AVEC L’INCONNU OU LE NON-IDENTIFIABLE A ENGENDRÉ TOUS LES MOTS/MAUX ET VICES.


L’encyclopédie des Diderot et Cie suivie de 1789 tente depuis de vendre sa raison et un optimisme certainement pas naïf mais trompeur consciemment ! Cela va donner l’optimisme de Freud et de ses disciples, soit leur « Demain On Rase Gratis » [DORG], ça va donner la mode du ‘moi’ et du social.
Or, le Nouvel Ordre Mondial veut construire une société fourmilière, tous a la même soupe. MAIS, L’ÊTRE HUMAIN ÉTANT SINGULARITÉ EST UNIQUE : JAMAIS LA RESSEMBLANCE ENTRE DEUX « CAS » N’EST DU MÊME ORDRE QUE CELLE QU’ON PEUT CONSTATER DANS LES MALADIES ORGANIQUES (j’ai deux poumons comme tout être humain, seulement ces deux poumons sont aussi commandés par le mental… Difficile de couper l’Être en deux : ‘je’ et ‘Je’, ou de le couper en laïcité d’un côté et croyance de l’autre, comme si la laïcité c’était la libération…. de croire et ne pas croire est aussi une croyance, personne n’échappe à la croyance, à moins d’être un Sachant ou un Réalisé !).

TOUT CE QUI SE CONSTRUIT UN JOUR SERA DÉTRUIT UN AUTRE JOUR ; LIMITÉ, CE MONDE DE LA RAISON DEVRA NÉCESSAIREMENT AVOIR UNE FIN. Les lieux n’ont ni frontière ni surfaces. Limites et surfaces sont dissoute, ça s’appelle Dimension Absolue.

INVENTER LA PSYCHANALYSE C’EST INVENTER LA MAL-A-DIE : SI L’ERREUR N’EXISTE PAS, AUCUNE LOI OU MÉDECINE N’EST NÉCESSAIRE ! INVENTER LA LIBERTÉ C’ÉTAIT INVENTER SON CONTRAIRE.
Si Nous abandonnons notre ‘je’ ou ego, Nous sommes alors dans l’Harmonie Naturelle dans laquelle est encore l’enfant qui voit le Père Noël-Soi pouvant lui apparaître à chaque Instant. L’invention de l’Univers n’était nécessaire que quand les humains s’en écartaient en y envoyant des saloperies de tôles et boulons. La conscience de l’individu est interdépendante de ce qu’ici on appelle « cosmos », c’est alors que va surgir le Soi. L’ego vaincu, le Soi ne peut qu’aider. Mais avec une amplification de l’ego comme à ce hui, il y aura de plus en plus de doutes, ce qui fera la fortune et le POUVOIR de toute une palanquée de riches gonflés d’ego et de fric/flic, lesquels ne savent qu’engendrer le chaos. La crise de civilisation depuis le Néolithique et sa voie de l’Agriculture est liée à une telle attitude.

PAS DE PÉCHÉ OU D’ERREUR, DE CHUTE,
PAR DE LOI,
PAS DE LOI NON PLUS NI EXTÉRIEUR NI INTÉRIEUR,
PAR DE MENTAL QUI CALCUL,
PAS DE NÉVROSE.
SI LE MENTAL NE SE POINTE PAS,
LES PHÉNOMÈNES SERONT SANS ERREUR !


L’anti-Freud résumé par Manjushri, dans le Soûtra de la Liberté inconcevable :
« Il me semble que ne rien dire des choses, n’en rien expliquer, n’en rien montrer, n’en rien connaître et n’en rien demander, c’est accéder au Réel dans la non-dualité ».
Puis Manjushri d’adressa à Vimalakîrti :
« Nous avons tous parlé. À votre tour, révérend : dites-nous comment le bodhisattva accède au Réel dans la non-dualité !
Vimalakîrti garda le silence.
« Bravo ! s’écria Manjushri. Bravo ! C’est seulement avec la fin des mots [et maux] que l’on accède vraiment au Réel dans la non-dualité ! ».
Le freudisme faisant la partie du matérialisme qui bouffe tout, qui veut tout posséder, SERA COMME LA RACINE DU MAL. Le remède est dans l’INTROUVABLE, PARCE QU’ALORS ON NE PEUT LE SAISIR. ET L’INTROUVABLE EST LA NON-DUALITÉ ; LE DEDANS ET SON CONTRAIRE SONT INTROUVABLES.
Le freudisme prétend au trouvable, et surtout au monnayable !!! (On n’est pas Juif pour rien….)

Le merveilleux petit enfant de cinq ans SAIT INTUITIVEMENT QUE LA VÉRITÉ OU SEUL RÉEL PRÉVAUT EN TOUT TEMPS ET EN TOUTES CIRCONSTANCES, comme le précise le Maharshi à l’entretien 594 du 15-12-1938 : « L’individu ne peut pas agir de son plein gré [comme le laisse entendre la laïcité et sa fièvre républicaine de l’égalitarisme]. Reconnaissez donc la force de la volonté divine et restez tranquille. Chacun est pris en charge par Dieu, car c’est Lui qui a tout créé. Vous êtes un parmi des milliards. Puisqu’Il veille sur tant d’êtres, pourquoi vous oublierait-Il ? Même le simple bon-sens nous dicte que l’on doit se soumettre à Sa Volonté. Il n’y a, par conséquent, aucune nécessité à Lui faire part de vos besoins [par une prière commerciale égrégorienne comme celle des Juifs et de leur république]. Il les connaît et Il s’en occupera ».

Le monde du Nouvel Ordre Mondial et de l’après 1789 étant construit sur la dualité bien-mal, pur-impur, cause-effet, si un humain insulte son prochain, le remède sera pour cette dualité de jeter de l’huile sur le feu, ou d’allumer un contre-feu pour stopper un feu de forêt, ce sera toujours du feu ! Il y a toujours division en winner-loser : celui qui espère trouver la vérité en prenant d’un côté et en rejetant de l’autre, selon son opinion, pratique l’ignorance, pratique la CROYANCE et encourage le « isme » ou grégarisme, l'égrégore. LE REMÈDE NE RÉSIDE PAS DANS LA RIPOSTE DU GENRE DU RÉGIME : « À CHAQUE PROBLÈME : UNE LOI », OU UNE RÉSISTANCE. « Restez tout simplement tranquille. Cette tranquillité amènera la paix et mettra l’offenseur mal à l’aise jusqu’au moment où il devra bien admettre que dans cette confrontation il a eu tort », dit le Maharshi à l’entretien 517 du 25-9-1938.

« Tout ce qui est requis pour réaliser le Soi est de RESTER TRANQUILLE » (Ramana Maharshi, entretien 379 du 2-4-1937). Réaliser le Soi ou le Christ.
Un « Nom » sur la Matière de l’Alchimiste (car aucun Adepte ne donne jamais le nom de sur quoi il œuvre) ? Ce qui équivaut à poser la question :
- Comment l’ego s’est-il manifesté ?
- Maharshi : « il n’y a pas d’ego. Sinon, vous devriez admettre l’existence de deux soi. Comment peut-il y avoir l’advidyâ [l’ignorance] en l’absence de l’ego ? Si vous commencez l’investigation, vous découvrirez que l’advidyâ, qui a toujours été inexistante, n’existe pas, ou vous direz qu’elle s’est enfuie. L’ignorance fait partie de l’ego [et donc de l’opinion de celui qui croit posséder sa vérité]. Pourquoi pensez-vous à l’ego et souffrez-vous ? Qu’est-ce encore que l’ignorance ? C’est ce qui est non existant. Cependant, la vie du monde nécessite l’hypothèse de l’advidyâ. L’advidyâ n’est que notre ignorance et rien de plus. On peut l’appeler ignorance ou oubli du Soi. Peut-il y avoir obscurité devant le Soleil ? De même, il ne peut y avoir ignorance devant le Soi, qui est évident et lumineux par Lui-même. Si vous connaissez le Soi, il n’y aura pas d’obscurité, pas d’ignorance et pas de souffrance.
C’est le mental qui ressent les difficultés, la souffrance, etc. L’obscurité ne vient ni ne part jamais. Regardez le Soleil et il n’y aura plus d’obscurité. De même, regardez le Soi et vous découvrirez que l’advidyâ n’existe pas » (Ramana Maharshi, entretien 363 du 20-2-1937).

Dans le même entretien : « Vous avez été tellement habitué à la connaissance relative que vous avez fini par vous identifier à elle. Cette fausse identification a forgé la difficulté à connaître le Soi, qui ne peut pas être objectivé. C’est pourquoi vous demandez : « Comment peut-on connaître le Soi ? » Votre difficulté se trouve dans le « comment » Mais « qui » doit connaître le Soi ? Est-ce le corps ? Laissez-le répondre. Et qui dit maintenant que le corps est perçu ? […] Votre devoir est d’ÊTRE et non pas d’être ceci ou cela [qui correspond à l’AVOIR]. « Je suis ce JE SUIS » résume toute la Vérité. La méthode est résumée dans « SOIS TRANQUILLE ». Que veut dire tranquillité ? Cela veut dire « détruis-toi » [Putréfaction ou commencement de tout principe alchimique]. Car toute forme est cause de souffrance. Abandonnez la notion « Je suis ceci ou cela » [et le mercantile marchand du « votre ceci, votre cela »]. « Je suis cela » est l’ego. « La luminosité [pas celle des perruques de leur siècle à loupiotes] est toujours là. L’ego est transitoire [comme les perruques]. Quand le ‘Je’ est maintenu comme le ‘Je’ seul, c’est le Soi ; quand il divague et dit « ceci » [ou « votre ceci, votre cela »], c’est l’ego [dans la dualité sujet-objet] ».
 
 

Dernière mise à jour : 16-06-2020 22:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved