Black Lives Matter nouveau Ku-klux-klan
 

Ecrit par Sechy, le 28-06-2020 02:13

Pages vues : 212    

Favoris : 38

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
black_lives_matter_logo_kkk.jpg
 
 
Black Lives Matter nouveau Ku-klux-klan
inversé (anti-blanc) lié aux sociétés secrètes.
Depuis la fin de l’esclavage la population noire
est passé sans transition à l’émancipation
politique, alors qu’elle n’y était pas préparée,
alors elle s’imagina que « liberté » signifiait
dualité winnes-losers.
 

Non seulement elle se considérait comme libre
de tout devoir envers ses anciens maîtres, mais
des devoirs les plus élémentaires de la communauté.
À la fin de l’esclavage des propriétés furent
ravagés par des bandes ou pour le plaisir de
détruire et de mesquines vengeances.
Mais une bonne part de ses destructions étaient
le fait de la race blanche qui espérait bien
faire passer leurs méfaits au compte des Nègres.
Le Ku-klux-klan remonte donc à la guerre civile
américaine.

Ku-klux-klan anti-blanc ou Black Lives Matter.


Tout l’après 1789 devient en Occident la CIVILISATION DE L’INDISCRÉTION (Big Brother et Nouvel Ordre Mondial et réseaux sociaux et le tout connecté et la « reconnaissance faciale » (bientôt la reconnaissance fessiale, pour votre santé…), les caméras thermiques qui violent votre température corporelle, etc.). Si ce n’est pas de l’indiscrétion, que veulent casser la bande organisée de l’étatisme français tout en étant encore toujours plus indiscret, qu’est-ce que c’est ? puisque les humains actuels ne jurent que par leur « vie privée » et leur « liberté d’expression », donc l’idolâtrie supérieur du ‘moi’ et du social (pour faire référence à Simone Weil) ; à y ajouter que le social s’est maintenant transformé en OCHLOCRATIE (tyrannie par le social ou masse, le prolétariat, le peuple, la quantité ou production industrielle), ce qui indique qu’il reste encore un État et sa bande organisée….


LE KU-KLUX-KLAN EXISTE TOUJOURS, IL S’APPELLE DÉSORMAIS « ÉTAT PROFOND » OU « COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL », même système de fonctionnement : L’INVISIBLE EMPIRE.

Comme toutes sectes, le Ku-klux-klan fut formé en RÉSEAUX (ancêtre des actuels réseaux sociaux, autrefois : les clubs). Des jeunes de Pulaski qui avaient échappé à la mort pendant la guerre civile américaine du Nord contre le Sud, se retrouvaient sans activité. Ils ne pouvaient pas s’engager dans le business ni dans l’exercice d’une profession ; ils avaient perdus leurs emplois et aucun ne possédait de capital pour monter une entreprise agricole ou industrielle dans ce monde de plus en plus capitaliste. Bref, un soir de juin 1866 ils décidèrent de « former un club ». En grec kuklos signifie société ou cercle. À la même époque à la fin de la guerre civile américaine allait se développer d’autres « clubs » comme les Skull and Bones, autre SONORITÉ DES OSSEMENTS QUI S’ENTRECHOQUENT !!! Mais les Skull and Bones seraient fondé plus tôt, en 1832, période où l’étatisme américain reconnaît les droits des Amérindiens sur leurs terres natales, cependant à l’arrivée d’Andrew Jackson, ce président refuse d’appliquer l’arrêt de la Cour et l’armée déporte près de 20.000 Amérindiens de 1838 à 1839. Ça s’appelle du colonialisme étatique : seul un État peut pratiquer le colonialisme. Donc 1832 est une date importante du colonialisme contre les Amérindiens, ce qui peut expliquer l’arrivée des Skull and Bones, d’autant que l’os, dans la symbolique de cette secte, est l’élément primordial de l’être.
La contemplation de squelette par le chaman est comme un retour à l’état primordial par dépouillement des éléments périssables du corps.

Les Nègres formèrent des associations à caractère militaire, qui s’exerçaient la nuit ; elles avaient le but clair de faire la guerre au Ku-klux et de les exterminer. Toujours cette dualité actuelle winners-losers. Il arriva que les Nègres firent feu sur les Ku-klux et de les exterminer. Évidemment le résultat de telles tueries fut de provoquer des représailles de la part du klan. De dualité en dualité les choses en devinrent une GUERRE et bien pire sous tout rapport puisque chaque faction s’imaginait que sa cause était la seule « juste » et justifiait ses actes par les provocations de la faction adverse.

Le propre de l’État profond est d’être comme toute secte : OCCULTE, comme la franc-maçonnerie qui n’a aucun loge, qui n’est pas elle-même celle des hauts grades ; elle est secrète, en dehors de tout étatisme, donc un État profond, une unité extrêmement dangereuse, réalisée par un gouvernement étatique occulte, aussi simple que savamment organisé. À la tête de ces bandes organisées occultes se trouve un chef UNIQUE ET INCONNU, qui reste dans l’ombre et qui tient tous les ateliers dans sa main ; un chef mystérieux et tout aussi dangereux car ses bandes sont toutes liées par un serment D’OBÉISSANCE AVEUGLE, toutes les polices, tous les grades, qui ne connaissent même pas son nom et qui, pour la plupart, ne veulent pas croire à son existence. Ce chef unique, cet entité humaine, sera plus puissant que n’importe quel empereur sur Terre.
Ce principe d’organisation sera appliqué dans toute l’industrie américaine suivant le principe militaire du SECRET : dans leurs usines ou agences alphabétiques, chacun est conduit sans savoir par qui et exécute des ordres DONT IL IGNORE L’ORIGINE ET LA FINALITÉ ; C’EST LE PRINCIPE DE LA SOCIÉTÉ SECRÈTE, SECRÈTE POUR CEUX-LÀ MÊMES QUI EN FONT LA PARTIE. LE BUT EST DE GARDER SECRET LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE OU LE DROIT D’AUTEUR, LE SECRET DE FABRICATION DONC TOUT CELA EST LIÉ AU CAPITALISME ET PRINCIPALEMENT À L’EGO OU POSSESSION.
Ce sera le principe de la judéo-maçonnerie « une et universelle » (comme sa république), qui sera la partie militante de la judéo-maçonnerie visible, on ignore bien-sûr le nombre de ses adeptes. Cela ressemble au meilleur temps du Ku-klux-klan. Ne pas oublier que les États-Unis sont un pays de Protestants : l’exercice d’une influence réactionnaire et aristocratique (conserver ses privilèges, ses « droits », son « libéralisme » au sens du killer mental et sa raison (1)), donc dans la dualité winners-loser (les initiés exploitent les profanes).

Le propre de l’État profond est d’être comme toute secte : OCCULTE. Ainsi il convient de restituer ici le sens de OCCULTE ou HERMÉTIQUE : l’hermétisme n’est pas un isme ou système de pensée MAIS UNE VOIE SPIRITUELLE. C’est un courant spirituel porté par des communautés comparables à certains groupes gnostiques. Par exemple les hermétistes sont animés d’une grande admiration envers les cultes de l’Égypte ancienne. Les hermétistes les pratiquent assidument et ils entendent les approfondir et les enrichirent. La véritable piété consiste à honorer toutes les dimensions du divin, qui procèdent tous du Ici et Maintenant ou Verbe. Les Gnostiques ne furent pas les « travailleurs du chapeau » d’une doctrine, mais des bibliophiles passionnés. À propos des Gnostiques, l’Alchimie en faisant la partie, est devenue beaucoup plus qu’un savoir technologique pour devenir la coagulation du QUI SUIS-JE ? En privant le vulgaire métal ou minéral pour en faire une VIERGE NOIRE parfaite devenant ainsi de l’OR, on parfait le « Qui suis-je ? » véritable Or. De même que l’ésotérisme juif ou rabbinique donnera la kabbale des 11è et 12è siècles et à des variations chrétiennes ultérieures.
Les Gnostiques sont dans le même Thème que le Soûtra de l’Entrée dans la dimension absolue : recevoir la Connaissance ou Conscience infinie. Les Gnostiques sont les enfançons ou embryons d’immortalité de la Taoïcité.


Origine de la Chute ou Erreur.
« Parce que ceux qui appartiennent au Tout cherchèrent à connaître celui dont ils sont issue et que le Tout était à l’intérieur de l’Inappréhendable inconcevable [ou Liberté inconcevable], lui qui est au-delà de toute conception, c’est alors que la méconnaissance du Père [le Soi] se fit perturbation et angoisse. Puis la perturbation se figea à la manière d’un brouillard au point que nul ne put voir. De ce fait, l’Erreur tira sa puissance. Elle se mit à œuvrer sur sa propre matière dans le vide, ignorante de la vérité. Elle consista en une fiction, élaborant artificiellement, avec puissance, une alternative à la Vérité » (Bibliothèque du Nag Hammadi, NH I, 3 ; Évangile de la vérité, Origine de l’Erreur 17, 4-15)

C’EST TOUJOURS LA GUERRE ENTRE HÉBREUX ET PAÏENS.

PROTESTANT = JUDAÏSME (ils s’entendent parfaitement entre-eux).

La Super Tautologie « Je suis CE JE SUIS » ou mot JEHOVAH, la quadrature sacerdotale étant universelle (elle n’était ni une divinité égyptienne, ni une divinité assyrienne), elle pourrait avoir en Occident une origine éolienne (tribut des Éoliens).
Alors, quand et comment cette super Tautologie est-elle devenue le Judaïsme mercantile et politique ?
Il suffit de lire la Bible et ses prophètes. Après la dépossession de la caste des Lévites, et, plus tard, de la dynastie de David, beaucoup d’Hébreux se firent « docteur » et se mirent à interpréter suivant leurs opinions les vieilles archives nationales. Les prophètes, surtout ceux des basses époques, n’étaient pas des intellectuels ou des lettrés, ils étaient des artisans et petits commerçants : cordonniers, charpentiers, laboureurs, qui s’improvisèrent « prophètes » comme on s’improvise à ce hui « journaliste ». Ce qui rend la Bible comme une série télé hollywoodienne, c’est qu’elle tombe dans le politisme en une violence bien plus terrible que celle de nos jours. Les Hébreux ignorants et violents firent un Dieu à leur image : jaloux, violent et colérique, autoritaire comme eux, renvoyant l’image de la « tête raide » ou du « travailleur du chapeau » qui se retrouvera dans nombre de psychiatres juifs, à commencer par Sigmund Freud, leur Theodor Herzl du comporte-mental.
Bref, la Super Tautologie fut copiée et déformée, appauvrie en un concept de Jéhovah perdant toute signification de la Réalisation du Soi.
JÉHOVAH S’EST TRANSFORMÉ, S'EST MASQUÉ EN UN POLITISME, UN SOCIAL, UN JUDAÏSME DEVENU LE DIEU DES ARMÉES COLONISATRICES DE LA PALESTINE ET DES BANQUES (commerce internationale du sécuritaire et des armes), ET UN DIEU DE GENDARMERIE AVEC SES « COMMANDEMENTS » ANCÊTRE DES DROITS DE L’HOMME DE 1789 À 1948, TEL QU’IL LE FALLAIT POUR DES CITOYENS OU HABITANTS DES VILLES DEPUIS LA SÉDENTARISATION AMORCÉE AU NÉOLITHIQUE, un citoyenisme qui, de révolutionnaire en 1789 était devenu ensuite non moins conservateur et cléricale, du jour où il avait expulsé la dynastie royale et abattu la puissance de la caste sacerdotale de Clovis et de l’Église de Rome.
JÉHOVAH FAUSSÉ EST ENCORE À CE HUI LE PLUS FERME GRUMEAU (ciment) DU MAINTIENT DE « L’ORDRE MORAL », BIEN-SÛR VACILLANT.


- On peut nommer MOSAÏSME l’histoire du « peuple élu » (par Manu) qui se trouve mâtiné par des liens étroits à la civilisation pélasgiste (les Anciens Grecs) maîtresse pendant 15 siècles avec les Hétéens et les Philistins.
- De tout le littoral de la mer de Syrie, on peut nommer JUDAÏSME le résultat de l’émancipation ou du « protestantisme » de l’élément sémite par le COMMERCE OU LES ÉCHANGES qui avaient fait des citoyens ou bourgeois des winners par rapport aux militaires et à la classe sacerdotale devenus des losers.
Donc par rapport au Mosaïsme le Judaïsme est bien un protestantisme, c’est-à-dire la dégénérescence d’une langue qui avait cessé d’être comprise.
Les tribus du Nord, d’origine hétéenne, avaient conservé une partie de l’antique ou originelle foi (la Super Tautologie), et cette foi ne pouvait que ressurgir chez les premiers chrétiens sous le forme du mot générique : CHRIST (ou Soi), qui ne va pas sans la Vierge Noire et la Trinité formant la quadrature sacerdotale.

Le Soi (ou Voie, TAO) est effectivement décrit dans l’Évangile de Jean 1, 1-5 :
« Au commencement était le Verbe [la Réalisation du Soi, le Ici et Maintenant, donc sans commencement ni fin. Ce Verbe pouvant se résumer par l’unique Voie : QUI SUIS-JE ? ou divine Connaissance tombée en sommeil] et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie ».
Notons le « étais », ce qui n’augure rien de plaisant du monde actuel…

Dans l’Ancien Testament des Hébreux, leur Dieu n’est qu’un faiseur, UN DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE, UN FUTUR FAIRE/FER ET FUTUR COMMERÇANT ET BANQUIER JUIF : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l’abîme, un vent de Dieu tournoyait sur les eaux » (Genèse 1 1- 2). LE MATÉRIALISME EST DÉJÀ EN PLACE ET POUVAIT DEVENIR TRÈS VENDEUR ET TRÈS RENTABLE ET PORTER LE NOM DE « CRÉATION » (production, produit, consommation).
Cette version biblique fait créer le ciel et la terre par Élohim de la Torah, le Dieu d’Israël. Le texte ne se casse pas le cul en se contentant d’écrire qu’il sépara « arts » de « shemi » (eretz et chamaïm en hébreux : le ciel et la terre), les deux termes d’un androgyne, c’est-à-dire d’inventer le concept de TEMPS : un passé et un futur, de la même façon qu’Ève est séparé d’Adam, ou que la cause est séparé en l’effet, ou le sujet de l’objet…

Parénèse : exhortation à l’ascèse (ou Libération)
Aussi, au nom de l’unité, garde-toi de penser naturellement, où Rhéginos, ni de te conduire selon cette chair, mais dégage-toi des divisions et des liens, et déjà tu possèdes la résurrection [le Soi] ! Car, si celui qui mourra sait, quant à lui, qu’il mourra - même s’il passe beaucoup d’années en cette vie, c’est là qu’elles le conduisent -, pourquoi, toi, ne vois-tu pas, quant à toi, que tu es ressuscité, et que c’est là qu’on te mène ? Si tu possèdes la résurrection, mais que tu restes comme si tu devais mourir, alors que, celui-là sait qu’il est mort, pourquoi donc te pardonnerais-je ton manque d’entraînement ? Chacun doit pratiquer l’ascèse de maintes façons. Ainsi il sera délivré de cet élément, en sorte de ne plus être dans l’erreur [l’ignorance], mais de se reprendre à nouveau tel qu’il était d’abord [dans sa Nature originelle] ». (Bibliothèque de Nag Hammadi, NH I, 4 Traité sur la résurrection 49, 10-35).
La résurrection est spirituelle et non charnelle, un charnelle en prothèses comme le rêve certainement les transhumanistes et leurs prothèses informatiques, car la résurrection est déjà de toute éternité et elle n’est pas une nouvelle acquisition, mais doit se traduire dans tous les Ici et Maintenant. Alors que l’humain est devenu un assemblage, un « amalgame » invraisemblable de chair, de conscience et d’intellect (qui opinione), cet humain vit nécessairement dans la division…

LA GUERRE ENTRE HÉBREUX ET PAÏENS provient aussi de la confusion entre Élohim et Jéhovah. Le premier est l’Éros sexué suite à la CASTRATION D’OURANOS PAR CRONOS DE LA FAUCILLE QUI CASTRE SON PÈRE, LE CRONOS BOUFFANT SES ENFANTS COMME LE TEMPS QUI COULE, COMME LES QUESTIONS DES POURQUOI ET DES OPINIONS QUI SONT SANS FIN.
Il est le Démiurge détesté des Gnostiques. Celui du Buisson ardent ou parasitage vibratoire entre le haut [de la pulse de vibration] et le bas [de la pulse] : le démiurge est sur l’abîme « al-im », le haut et le bas, UN MASQUE DE JÉHOVAH émettant : « Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob [et pourquoi seulement des noms hébreux ?] » (Exode 3, 6). Cependant le nom Jehovah s’y révèle pourtant : « Je suis », qui donnera la Super Tautologie « Je suis ce JE SUIS » énoncée à Exode 3, 14 où Jéhovah dit se nommer « Je suis », donc le Soi cher à Ramana Maharshi : Jéhovah ou « Je suis ce JE SUIS », le Ici et Maintenant ou INSTANT. Mais il y confusion entre le Démiurge (utilitariste) et Jéhovah puisque ce Dieu à Exode 3 prétend être le père uniquement des Hébreux sous le concept trinitaire Abraham-Isaac-Jacob (répété à nouveau en Exode 3, 14)

« De toutes les définitions de Dieu, nulle n’est mieux exprimée que celle de la Bible (Exode 3) : « Je suis ce JE SUIS ». Il y a d’autres déclarations, telles que brahmaivâham, aham brahmâsmi et so ’ham. Mais aucune n’est aussi directe que le nom de Jéhovah : JE SUIS. L’Être absolu est ce qui EST [et Sans Pourquoi]. C’est le Soi, c’est Dieu. En connaissant le Soi, on connaît Dieu. En fait, Dieu n’est rien d’autre que le Soi » (Ramana Maharshi, entretien 106 du 29-11-1935).

RAPPEL : Les Hébreux s’envoyaient en l’R possiblement non à coups de LSD ou d’ecstasy de la chimie actuelle de Big Pharma, mais à coups de VIANDE GRILLÉE ; ainsi le Buisson ardent peut être la conséquence de ce « JE SUIS » copyrighté uniquement Abraham-Isaac-Jacob. L’UNIVERS APPARAÎT UNIQUEMENT À CELUI QUI LE VOIT COMME LE TEMPS APPARAIT À CELUI QUI LE VOIT, sans une personne pour le voir et en prendre conscience, il n’existe pas (le temps ne vient pas extérieurement vous dire : « JE SUIS »). Donc le « JE SUIS » est identique au MIROIR : le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938). Le Buisson ardent est peut-être ce phénomène de miroir sans tâche dans un autre miroir ou effet « casimir » (une singerie du Zéro indien ou de l’Énergie libre……)


Note.
1. « La naissance de la pensée est en soi péché » (Ramana Maharshi, entretien 164 du 24-2-1936).
 
 

Dernière mise à jour : 28-06-2020 20:25

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved