For-êt : rien ne fait obstacle
 

Ecrit par Sechy, le 05-07-2020 03:03

Pages vues : 222    

Favoris : 32

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sabot, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
racine_germe_autrefacedieu.jpg
 
 
For-êt : rien ne fait obstacle
pas de limite : FORT ERRE (R)
comme de nos jours par artifice ou drogues
permettant de supporter l’esclavage du salariat
certains s’envoient en l’R.
Arbre, chevelure (force).
Tout naît en interdépendance et n’a
pas de nature propre.
Il n’y a pas un seul du Tout de la
Conscience qui n’appartienne à la
chevelure de la forêt des concentrations ou
zéro indien libérateurs de la Dimension
absolue où rien ne fait obstacle.
C’est la Forêt.
C’EST LE SANS MASQUE POUVANT SURGIR DANS
L’INSTANT, et ça fait PANique, le TOUT.

« Al metà della vita, in una selva oscura »
(Au milieu de la vie, dans une forêt sombre)
(Dante)
 
 
FORÊT = SABOTIERS (comme mon Oncle Georges Beaudenon-Badaire, qui avait sa petite maison rue des Closiers à Montargis avec un grand jardin qui lui fut, presque, supprimé par des constructions de HLM et une grande route). Cette page sera donc dédiée à cet oncle du côté de ma mère française.
Je pense au SABOT DE NOËL… si éloigné du train électrique de mon enfance que je n’ai jamais eu (ni l’un ni enfance).


- Les Savetiers (cuir, cordonnier) ou Citadins, l’institution.
- Les Sabotiers (bois et forêt) ou Paysans, les Gueux.
- Les Forestiers ou Fanfreluches, à rapprocher
de farfelu, fils de la Vierge, ou frère feuillu,
les Frères du Christ ou du Soi.
Nous sommes toujours en Forêt avec LES DRUIDES,
LES FRÈRES PASSEURS OU RÉCENTS TROUVÈRES.
L’ARBRE DE VIE ET DE LA CONNAISSANCE
ET PASSAGE DE L’ÊTRETÉ À L’ÊTRE (ensuite
avec le judaïsme Nous passons au capitalisme,
au socialisme, et à leur république….)(1)

Dans la Forêt on se promène,
et on « finit par trouver » :
comprendre le relatif à travers l’Absolu,
car la substance du relatif comme de
l’absolu est nôtre Forêt ou Liberté.

Zéro indien force centripète au Saint Chaos
contenant en une profondeur infinie tous
les Champs de Bouddha (Vortex dont l’Œil
est dans cette profondeur infinie, comme
le Blanc de l’Instant).


La Forêt est le contraire des bagnes du salariat ou « bagnes des collaborateurs » liés à la dimension du salariat (celui qui subit un mode de rétribution de sa ”collaboration” par un salaire ; il est donc conditionné, comme un paquet à code barres ; il est donc en dualité salariat-patronat).

RAPPEL : Forêt a donné Forestiers et Odd Fellows (associations anglaises), qui sont beaucoup plus anciennes que l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717 et nécessairement plus puissante que les spéculatifs. Ces deux associations ont leur source EN FRANCE CHEZ LES DRUIDES : Forestiers est la traduction de Druides, et les Odd Fellows ont traduit en anglais le titre de Compaings singular ou cinglés c’est-à-dire de Campagne de Singularité, puisque le Soi ou la Vraie Nature de chacun n’est autre que la SINGULARITÉ ou IDIOTÈS, en Chine LE TAO puisque le Taoïste authentique ou Libéré vivant est représenté comme une fou rieur ou un imbécile heureux, donc non intégré dans la pensée unique du non-éveillé et conformiste.
Cette association de Compaings ou Campagnes remonte aux GAULOIS, dont le nom ombrien, cingulini, voulait dire « ceinture », et par extension « cité », ce qui donnera en 1789 dans ce qu’il reste des Gaules : « citoyen » ou habitant des cités, aussi nommé en variation par le mot « bourgeois », habitant du bourg (gros village ou village fortifié, château). Bien-sûr la ceinture ne sera pas portée par la classe des pauvres, mais par les classes des riches jouissant du privilèges de droits civiles : les nobles et les bourgeois ; IL ÉTAIT INTERDIT AUX VILAINS SE SE PARRER DE LA CEINTURE, d’où certainement l’expression moderne : « Se serrer ou faire ceinture », c’est-à-dire ne pas la porter, ou la bien cacher (l’explication de cette expression par l’auteur de cette page semble tenir le coup). Quand un Vassal (un individu lié à son seigneur, ou dépendant d’un autre) se présentait pour porter hommage de fidélité ou lige à son seigneur, IL DEVAIT QUITTER SA CEINTURE.
Forestiers et Compaings existèrent en France jusqu’à la fin du 18è siècle et un peu après 1789, sous le nom de Fendeurs ou Charbonniers, sorte de lien fédératif de toutes corporations nationales dont l’ensemble formait le CINGULUM ou la CITÉ (au sens de SINGULARITÉ), donc à absolument distinguer des mastodontes actuels en tout tôle-boulons-béton-acier-verre qui délirent d’écologie, nostalgie de leur paradis perdu, à cause de leur civilisation et mode de vie destructeur.

La dimension druidique des Gaulois sera écrasée par l’athéisme, par la laïcité et par le christianisme luttant contre les Païens dont faisaient partie les Druides. Dans la dimension druidique se trouvait l’art du GRIMOIRE, celui des jeunes Chantres, des Oriflammes et des Licranes (non-dualité ou une seule corne comme la Licorne), celui des Bardes, des Eubages et des Devins. De nos jours le Grimoire se planque dans l’équivalent d’un vulgaire jeu vidéo du monde capitaliste et de son pouvoir d’achat…

Les Fendeurs se retrouvent mentionnés dans le Rituel de La Maçonnerie Forestière, par J-M. Ragon en 1867.
Le mot « CORPORATION » correspond à INCORPORER : soit la dualité NOMADE-SÉDENTAIRE, le nomade qui devient sédentaire en s’incorporant (à un chantier de construction d’un château ou d’une cathédrale au Moyen-Âge, le « compagnon » et sa famille y passera alors presque le restant de sa vie dans cet espèce-espace de « fief du travail » ou CITÉ n’ayant rien à voir avec le salariat urbain moderne ; corporation signifie plutôt « pagan » : celui qui habite la campagne, donc le Païens, le provinciale des districts ; ce qui fait que PAGANISME devrait signifier : ANCIENS CULTES DE DIVERS GROUPES DE POPULATION, et non ce culte actuel appelé « valeurs de la République »…).

L’ancienne Franc-maçonnerie correspond, un peu, au système des Castes en Inde ; « caste » dans le sens de ce qui est du spirituel. Dans l’entretien 238 du 20-7-1936 Ramana Maharshi dit : « Les règles des castes servent à contrôler les caprices du mental. Celui-ci est ainsi purifié ». À k’entretien 433 du 26-12-1937 : « Les castes concernent les corps et non pas le Soi. Le Soi est Félicité. Quand on réalise la Félicité, on réalise le Soi. Nul besoin alors de se soucier des castes », un peu en contradiction avec l’entretien précédent.
Le régime républicain a tenté d’abolir les corporations avec sa « loi le Chapelier »
Néanmoins, la hiérarchie rigide des castes ou corporations avait un principe tout aussi rigoureux dans ce vieux dicton ; « Bercail, frimaçons tous égals », en langage figuré ou de rébus : Baie recueille fourmi, chante cigale. (Voir la fable de La Fontaine). Évidemment cette Franc-Maçonnerie n’a rien à voir avec la judéo-maçonnerie spéculative anglaise de 1717 et un peu avant Oliver Cromwell et John Milton qui recrutait fort en réseaux dans toutes professions, car il s’agissait seulement de faire fonctionner l’État.

En dogme matérialiste du salariat et pouvoir d’achat, « obtenir son dû » n’a jamais conduit personne au paradis car toute revendication satisfaite est grosse d’une exigence nouvelle dans le toujours plus de l’évolutionnisme messianique et juivo-républicain. En démocratie actuelle construite sur l’argent et sur la dualité, l’humain (Adam) devenue le salarié (ou ”collaborateur”) se sentira toujours victime d’une injustice ; il éprouvera toujours une frustration, il éprouvera toujours le sentiment d’être privé de quelque chose ; on lui a dit qu’il était le roi depuis 1789, mais ça ne semble jamais le satisfaire !!! Ainsi l’optimisme délirant ou le winnerisme donne naissance à un pessimisme et état de loser désespérant cherchant sa carotte messianique de la Jérusalem céleste du pouvoir d'achat.


L’ARGENT EST DONC COUPABLE COMME LA PENSÉE DE L’HUMAIN EST COUPABLE POUR AVOIR INVENTÉ L’ARGENT ET LE TEMPS.

Depuis la fin de 2019 le capitalisme qui se MASQUE derrière le covid 19 pour provoquer une paralysie productiviste industrielle commerciale et bancaire est en train de montrer que son oiseau Phénix ne peut plus renaître de la moindre de ses cendres. L’univers de la marchandise est aspiré dans le trou de la profondeur infinie afin de mettre fin définitivement à plusieurs millénaires de cette civilisation de l’argent.
Les années qui viennent ne permettent plus au régime capitaliste et républicain et à sa démocratie de procéder à des réformes, Nous connaissons leur « PLUS ÇA CHANGE OU PLUS ÇA RÉFORME ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE » : ENCORE ET TOUJOURS LE CAPITALISME, C’EST-À-DIRE TOUJOURS LES LIEUX COMMUNS OU PENSÉE U(I)NIQUE (fixée, doctrinale), TOUJOURS L'ESCLAVAGE DU SALARIAT OU DU COLLABORATIONISME.

Terminé le social et ses lieux communs confondus avec l’universel, et ses grosses productions de son urbanisme tôle-boulons-béton-acier-verre qui empoisonne la planète.

Ce qui tue ce monde, c’est la LOI DE SUCCION, LA SAISIE, L’EAU DES DOUVES DE LA SOIF ET AVEC LE MENTAL HUMAIN IL N’Y EN A JAMAIS ASSEZ, CAR IL CONFOND LE CORPS AVEC LA CONSCIENCE INFINIE ET VEUT AUGMENTER CONSTAMMENT SON CORPS AFIN DE LE RENDRE « IMMORTEL » ICI-BAS (BREF : LE SUPER CONSOMMATEUR). LE MENTAL HUMAIN CONFOND LE DÉSIR DE VIVRE, DONC LA SAISIE, LE CYCLE DES MORTS ET RE-NAISSANCES, AVEC LA CONSCIENCE INFINIE.
La Loi de succion ou saisie comporte la dualité haine et son contraire : fraternité, amour, désir, etc., donc l’ATTRACTION ou FAIRE/FER provoquera la SAISIE, la SOIF en Nous couvrant d’un nombre infini de CHAÎNES ET DE RÉSEAUX, DE TOILES D’ARAIGNÉES, COMME L’ILLUSION OU LA TROMPERIE NOUS LIMITE (nous milite et militaire… le mot militant ayant l’étymologie de soldat ; de nos jours il y a beaucoup de soldats de la république… à croire qu’elle a besoin de défense…).
Celui qui fait l’expérience de la Sagesse (Ça je estre, le JE SUIS) découvre que l’espace-temps n’existe pas.

For-êt, For-R :
- 1er RACE (ou première Vague) : après l’Eau primordiale : ni éthérique, ni astrale, ni ego, seulement une « idée de chaleur » ou « prise de conscience » d’une sorte de chaleur qui pourrait aussi être prise pour de la « volonté » (premier embryon de mental ou première dualité entité-non entité, être et non-être). Première Vague totalement spirituelle intérieurement et éthérique extérieurement.
- 2ème RACE (ou deuxième Vague) : sommeil sans rêve, la forme tirée de l’ombre, bourgeonnement, l’A-sexuel du Sans-Sexe, semblant d’apparition du corps éthérique à un très faible degré qui va se diviser en deux corps éthériques. Cette deuxième Vague sera psycho-spirituelle intellectuellement et physico-éthérique corporellement.
Puis, suite à la catastrophe Oxygène (grande Oxydation), formation caloriques et gazeuses qui pourront produite l’être humain (Adam, terme générique pour Humain, qui allait se transformer an Admi, Adami, puis en Administrateur…). C’était le temps où allait se développer chez l’humain le TROISIÈME ŒIL, qui n’existe plus depuis longtemps suite à la perte progression de la spiritualité et du développement du matérialisme, ce qui fera la fortune de l’économie mondiale de la drogue légale et illégale c’est kif-kif. Le Troisième Œil est devenu la GLANDE PINÉALE, une petite masses grosse comme un petit pois, qui contient des substances minérales et du SABLE (silice…..).
Le plus grand obstacle qui arrête le développement spirituel, N’EST AUTRE QUE L’ACTIVITÉ DE NOS CINQ SENS PHYSIOLOGIQUES, DONC UNIQUEMENT L’ATTENTION AU CORPS ET AU MENTAL. L’acte sexuel a aussi des interactions étroites avec la moelle épinière et avec la matière grise du cerveau.

L’élément spirituel a été remplacé par l’élément intellectuel, c’est flagrant depuis le siècle des loupiotes et leur « raison » suivie de leur « ordinateur » calcul conséquence directe qui ne pouvait que naître tôt ou tard, peu importe l’évolution de l’électronique et des circuits imprimés et de leurs composants !
RAISON = LUCIFER OU LIBERTÉ DE PENSÉE, OU LIBERTÉ D’EXPRESSION = TYRANNIE DE L’OPINION : LA LUCI-OL ET FER, L’ADVERSAIRE (dans l’infernale dualité winner-loser) ; les Adams nés du Satam ou Grand Administrateur et première dimension du ténèbre (T-né-br : imiTation (I-mis-T) constamment limité ; rejoint le Tout est dans Tout ; Tenacité, Tari, Temps…). Christ et Lucifer ont même origine comme le ‘Je’ est dépendant du ‘je’, l’Adversaire étant inhérent à nôtre ego du Faire et Fer de luciole-fer.

- Troisième RACE (ou troisième Vague) : celle née de l’Œuf, la race mortelle parce qu’elle est inconsciente du Soi, et ne renferme en elle rien qui puisse survivre : le ‘Je’ n’est pas accordé sur le ‘je’ ; le Soi reste aveugle sans le ‘je’ matérialiste.
Alors va commencer L’ÉVOLUTION DES NÉS DE LA SUEUR (de nos jours les NÉS DU SALARIAT OU DU COLLABORATIONNISME), LES NÉS DU MENTAL.

- Quatrième RACE (ou quatrième Vague) : réellement humaine mais gigantesque en taille physique… Cette quatrième Race développa la parole sonore…

À CE HUI, L’ARGENT EST DEVENU UNE PAIX DESTRUCTRICE DU GENRE HUMAIN.
Qui a demandé aux êtres humains de s’inventer un ou une Créateur et une Création, comme inventer une fiction avec une fin ?
Les « sauveurs de l’humanité », c’est-à-dire de nos jours tous les humains qui « font de la politique », de par leur mental plus ou moins « travaillé du chapeau », sont une arme à double tranchant servant d’instruments pour le mal comme pour le bien. Comme de nos jours de matérialisme puisque ces « sauveurs » sont imbibés de gros ego de par leur prétention ou volonté même, ils ne peuvent que transformer l’humanité tout entière en un marchepied destiné à hausser celui qui les possède et deviennent pour lui un moyen d’atteindre son but, alors que s’ils étaient mis en œuvre dans un BUT ALTRUISTE et vraiment HUMANITAIRE au sens de la connaissance de ce qu’est l’être humain, ils pourraient servir à assurer le salut à beaucoup de Terriens mais évidemment ce n’est pas le cas puisque cette planète est dirigée plutôt digérée par l’argent d’un tout petit nombre dont sa chefferie.
En tous cas, l’absence de la connaissance de son Soi fera de l’humain un zombi et une brute ayant forme humaine comme à ce hui, forme humain ou PERSONA, MASQUE.

À mort cette ci-VIL-isation en tout connecté et en « intelligence artificielle » engluée dans la matière en une Babel d’ignorance et killer d’humains.
Il est temps de rompre avec le judaïsme et son argent qui dirige ce monde, comme l’avançait déjà Jacques, qui sera précipité du pinacle du temple, traîné à terre, piétiné, lapidé. C’est encore à ce hui la guerre entre les vrais et les faux disciples (la grande Église) et le Christ ou Soi.
À Nazareth, Jacques est connu, avec Simon, Joseph et Jude, comme le frère du Christ. Paul, qui le rencontra à Jérusalem peu après sa conversion, l’appelle « frère du Seigneur ». Jacques fut surnommé « le Juste » pour le distinguer de plusieurs homonymes ; il fut appelé Oblias (protecteur du peuple). Plusieurs des juifs reçurent son enseignement, seulement des scribes, les pharisiens et d’autres factions l’attaquèrent.
Déjà en ce temps les juifs sont les tête raides (qui ne jurent que par « la loi ») ou instruments aveugles des winners du temps appelés « archontes » ou puissants, bref : l’oligarchie de l’époque, la même que celle de nos jours de ces puissances qui gouvernent le monde sous prétexte de « paix » (commerciale).

Jacques reçu le nom de « le Juste » non par une application servile de la Loi, trop bornée ou mécanique, binaire, pour rendre témoignage à CELUI QUI EST (Je suis ce JE SUIS ou Jéhovah, en faite Éve dans le sens Hermaphrodite (2), et il rejette la pensée aveugle et l’attache charnelle qui l’entoure. Il a rompu avec Jérusalem, coupe d’amertume pour les fils de la lumière. Il est devenu un « juste de Dieu », donc du Soi et a transmis aux « fils de Celui qui Est » la gnose du Père préexistant, qu’il avait du Seigneur. Par conséquent, ÊTRE GNOSTIQUE, c’est à la fois rompre avec le judaïsme et en retrouver la véritable signification par la connaissance du Vrai Dieu (donc le sens de Jéhovah et la réalisation de son « Je suis ce JE SUIS »). Cependant, cette rupture envers le judaïsme n’implique aucune haine contre les juifs de ce temps en tant que tels, dont d’ailleurs Jacques et les siens sont eux-mêmes issus. Loin d’être responsables de la passion du Seigneur et du martyr de Jacques, les juifs en sont exonérés : « Ils n’ont fait aucun mal puisqu’ils n’ont agi que sur un corps matériel, « type » [modèle « homme augmenté » moderne] fabriqué par les archontes (les grands architectes)], ils [les juifs] n’étaient qu’images et instruments inconscients d’un drame cosmique qui les dépassait. D’ailleurs, malgré les apparences, le Seigneur n’a ressenti aucune souffrance. Ces précisions, données par le Ressuscité Lui-même, sont un appel aux judéo-chrétiens à se convertir à la Gnose.
(En référence à : Deux Apocalypses de Jacques, (NH V, 3 et 4) de la présentation des Deux Apocalypses de Jacques, dans la Bibliothèque de Nag Hammadi).


Notes.
1. Pas de Création qui engendre une naissance et une mort, mais un PASSAGE DE L’ÉTRETÉ À L’ÊTRE ; jaillissement du Volcan, Vésuve…

2. « Jah-Hovah, c'est-à-dire mâle et femelle. Jah-Eve, un hermaphrodite, ou la première forme de l'humanité, l'Adam originel de la Terre, pas même Adam Kadmon dont le "Fils-né-du-Mental" est le Jah-Hovah terrestre au point de vue mystique. Sachant cela, le rusé Rabbin-Cabaliste en a fait un nom si secret qu'il ne pouvait plus le divulguer plus tard sans exposer le système tout entier, de sorte qu'il fut obligé de lui conférer un caractère sacré.
Ce n'est qu'en comparant la Bible et les Pourânas que l'on peut voir combien est étroite l'identité qui existe entre Brahmâ-Prajapati et Jéhovah-Séphiroth, entre Brahmâ-Virâj et Jéhovah-Adam. Analysés et lus en se plaçant sous le même jour, ces ouvrages nous apportent la preuve évidente qu'ils ne sont que deux copies d'un même original – faites à deux époques très éloignées l'une de l'autre ». « Jod, dans la Cabale, a pour symbole la main, l'index et le lingam, tandis que, numériquement, c'est l'un parfait, mâle c'est aussi le nombre 10, mâle et femelle, lorsqu'il est divisé ». (Page 157 et note de bas de page, volume 3, La Doctrine secrète - Synthèse de la Science de la Religion et de la Philosophie, par H.P. Blavatsky). Important, important.
 
 

Dernière mise à jour : 05-07-2020 04:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved