Qu’est-ce que c’est « compter » ?
 

Ecrit par Sechy, le 26-10-2021 22:51

Pages vues : 2012    

Favoris : 103

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Racailles, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Vie, Vierge

 
supermansculpture_supermarche.jpg
 
 
Qu’est-ce que c’est « compter » ?
Pourquoi calculer ?
Surtout POURQUOI AUGMENTER, ADDITIONNER,
synonyme d’ÉVOLUTIONNISME et de TEMPS ?
« L’évolution ne peut se faire que d’un état
à un autre. Quand aucune différence n’est admise,
comment peut-il y avoir évolution ? »
(Ramana Maharshi, entretien 264 du 20-10-1936)
Évolution : mettre un pas devant l’autre,
et recommencer !… Ainsi commence le POUVOIR,
AGIR : du A privatif et Gir (gyration) :
faire tourner, soit le Retournement de la
Lumière(1) ; donc Agir, c’est empêcher le
Retournement de la Lumière, empêcher la
gyration. empêcher de re-trouver sa
Vraie Nature,
et le speed de l’agir et des
permanentes sollicitations extérieures de
ce monde technologique est très parlant pour
favoriser cet empêchement, cette castration
de gyration, de rotation, FUSÉE, FUSEAU, SHIVA.
 
Or, le mondialisme du régime capitalo-républicain
cultive les différences commerciales productivistes
tout en imposant de force l’égalitarisme : la haine
de l’autre est interdite, car ce ne serait pas bon
pour son commerce !
La théorie de l’évolutionnisme À LA JUIF (2)
dépendante de la dualité cause-effet est sans fin
comme en géométrie euclidienne de la ligne droite.

Pour qu’il y ait (r)évolution, IL FAUT UNE NAISSANCE
DONC UNE CAUSE, UNE ASSURANCE, UN RÉCONFORT
AU POURQUOI CECI, POURQUOI CELA,
UN SÉCURITAIRE, UN ARGENT COMPTANT !

« L’homme rattache toujours un effet à une cause ;
et puisque la cause elle-même doit avoir une cause,
cette argumentation devient interminable. En rattachant un
effet à une cause, l’homme est obligé de penser. Finalement,
il est conduit à découvrir qui il est lui-même. Quand il
connaît le Soi, il atteint la paix parfaite.
Ce n’est que pour aboutir à cette perfection que
l’homme doit évoluer. […] Mais l’intellect de l’homme ne
prend pas facilement ce chemin. Il est rare qu’un individu
se tourne vers l’intérieur. L’intellect se délecte à
examiner le passé et à spéculer sur le futur plutôt que
de considérer le présent ».
(Ramana Maharshi, entretien 644 du 3-3-1939)

DEPUIS SA DÉCOUVERTE DU FEU VULGAIRE L’HOMME
VEUT S’« AUGMENTER » : IL COMMENCE PAR SE FABRIQUER
DES VÊTEMENTS AVEC LA LAINE DE SES MOUTONS,
PUIS
DÉVELOPPE L’AGRICULTURE. Les transhumanistes avec
leurs SUPER-HÉROS de leur culte du narcissisme
d’homme augmenté n’ont rien inventés dans ce
culte de l’ego winner : les masses ne cherchent
plus la transcendance de l’Âge d’Or, mais la
SANTÉ, la SÉCURITÉ, l’ILLUSION D’UN BIEN-ÊTRE
PERSONNEL comme le montre le 11/9/2001
et la f(r)iction Covid-19 et ses injections
injonctions aux ARNm à protéine spike,
TOUTES CES CHOSES DU DEHORS.

Les Super-Héros à l’anglo-américanisme
transhumaniste sont l’anthropomorphisme des Dieux
des anciens Grecs qui concevaient leurs divinités
à l’image de leur corps humain.
Les Super-Héros sont de l’égocentrisme et du
winnerisme, un ‘moi’ impérialiste à la 1789
français doublé de judéo-maçonnerie spéculative
comme le montre leur washingtonisme depuis plus
de deux siècles et célébré dans leur industrie
de l’entertainment.

NARCISSE = LE SOCIAL : il a besoin des autres et
des réseaux sociaux pour exister, il a besoin de
smartphone pour s’estimer lui-même, pour savoir
COMBIEN IL VAUT, bref, POUR VIVRE.
NARCISSE = L’OFFRE ET LA DEMANDE dans le commerce.
L’émancipation à la 1789 de se vautrer dans son
individualité contribue à L’INSÉCURITÉ AUGMENTÉE
quand le citoyen-roi voit qu’il ne peut maîtriser
cette insécurité issue du conflit permanent engendré
par sa démocratie construite sur les conflits
d’intérêts et donc sur la frustration, sur
le ‘moi’ augmenté : il voit son « moi grandiose »
devenu le roi reflété dans l’attention que lui
porte le social, le Dehors, ou en se rattachant à
ce même Dehors vers ceux qui irradient la célébrité,
la puissance, comme les Super-Héros de l’entertainment,
mais aussi vers ceux qui représentent leur courant
d’opinions, comme lors d’élections comparables aux
jeux olympiques des anciens Grecs qui devaient
fourbir par les jeux leurs héros winners.


Page précédente : Après la noblesse, après la bourgeoisie

Le Super-Héros moderne de l’industrie mondialisée de l’entertainment est L’INVERSE DE LA RÉALISATION DU SOI. Il se situe dans la diabolique dualité DEDANS-DEHORS puisque cet « HOMME AUGMENTÉ » VEUT UNIQUEMENT AGIR SUR LE DEHORS, SAUVER LES AUTRES, comme les Juifs qui se prétendent les réparateurs du monde, par leur tiqoun.

Les Juifs du tiqoun comme Super-Héros ou homme augmenté « sauveurs du monde » se situent dans la racine du mal de la dualité DEDANS-DEHORS :
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V,14)
 
Et que font les humains de l’après Renaissance en Europe et jusqu’en 1789 ? ILS FONT UNIQUEMENT DANS LE DEDANS ET LE DEHORS : ils croient pouvoir « sortir de l’univers » en se posant comme sujet étudiant d’un « univers » qui leur serait extérieur !!! Voilà où en est réduite l’humanité actuelle ! Et cette humanité actuelle, et malheureusement pour elle, est fascinée par le DEHORS, fascinée par l’évolutionnisme comme on peut le voir à ce qu’exerce comme fascination les objets technologiques de l’industrie du régime capitalo-républicain, totalement SOUMIS à leur ego désormais ultra augmenté à l’image de l’industrie de l’entertainment, CE QUI RÉVÈLE UNE ALIÉNATION TOUJOURS PLUS PROFONDE DE L’HUMAIN, QUI RÉVÈLE SON DÉSESPOIR PUISQUE CET HUMAIN MODERNE EST EMPRISONNÉ DANS L’HISTOIRE, DANS L’OPINION, DANS LE TEMPS QUI COULE. C’est pourquoi depuis au minimum deux siècles, C’EST LA SOCIÉTÉ, LE SOCIAL ET SON ORGANISATION OU ADMINISTRATION QUI REND FOU (voir ou revoir Vol au dessus d’un nid de coucou) ; C’EST LA VISION DU DEHORS ET DE SES RÈGLEMENTS QUI REND FOU : « Le samsâra [monde des phénomènes des noms-les-formes et cycle des naissances et des morts] n’existe que dans votre mental. Le monde ne vient pas proclamer : « Je suis le monde ». S’il en était ainsi, il devrait être toujours présent – même durant votre sommeil. Comme il ne s’y trouve pas, c’est qu’il est impermanent. Étant impermanent, il manque de force. N’ayant pas de force, il est aisément subjugué par le Soi. Seul le Soi est permanent. Le renoncement, c’est la non-identification du Soi avec le non-Soi. Avec la disparition de l’ignorance, le non-Soi cesse d’exister.
Voilà le vrai renoncement ». (Ramana Maharshi, entretien 251 du 29-9-1936).

L’aliénation de l’homme augmenté le rend soumis à l’histoire, à l’opinion et au temps qui coule, alors que la Réalisation du Soi implique le Retournement de la Lumière (voir la note 1 dans : Pourquoi ils sont partis vers le Nord ?). L’homme augmenté ou « moderne » qui a découvert le feu vulgaire et donc par là même la liberté individuelle, puis l’agriculture et le temps qui ne coule plus que dans un seul sens.

HISTOIRE = LA RACINE DU MAL DE LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS : l’État comme le Super-Héros sont devenus le PATRIARCAT, L’ASSISTANAT, LE CONFORT ; alors que l’humain ancien était LIBRE, libre de son existence qui lui permettait de créer, soit libre d’effacer sa propre histoire pour se régénérer. Désormais, l’homme augmenté ne peut l’être que par son HISTOIRE, son PROGRÈS DONC LA MISE « EN VALEUR DU TEMPS », LA MISE EN VALEUR DE SA CHUTE TOUJOURS PLUS CHUTANTE, TOUJOURS PLUS ALIÉNANTE.

HISTOIRE = SA SOURCE PROVIENT DE LA DÉCOUVERTE DU FEU VULGAIRE, alors le Super-Héros moderne va, dans son évolutionnisme historique, développer une technologie « prodigieuse » dans la folie de l’utilitarisme à l’anglo-américanisme, telle celle d’une sorte de « lit » qui guérit toutes les maladies connues et inconnues que l’on peut voir fonctionner dans le film Elysium, qui est censé se passer au 22è siècle !

HISTOIRE, MÉMOIRE = ALIÉNATION DE L’HUMAIN AUGMENTÉ, NORMALISÉ, UNIFORMISÉ. Et c’est là qu’intervient le mécanisme du langage parlé passant au langage écrit, c’est-à-dire de la pensée sur les choses à la pensée de la pensée sur les choses, bref : aboutir au VIRTUEL, à L’ARTIFICIEL actuel ; la chose elle-même, comme l’Or métal représentant la réalité d’une valeur et d’une richesse, EST REMPLACÉ, EST AUGMENTÉ, comme LA RÉALITÉ EST AUGMENTÉE par les « nouvelles technologies », encore une fois, issues de la découverte du feu vulgaire ou THERMODYNAMIQUE, pour faire en un mot.
 
L’Ancien monde demandant un effort d’écoute, tel que le résume l’entretien 107 si important de Ramana Maharshi : « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire en masse ». Cette phrase est illustrée par les GRANDES OREILLES des statues et représentations de Bouddha. IL FAUT DONC ÊTRE À L’ÉCOUTE, ÊTRE À L’ÉVEIL, celui du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
Dans le monde contemporain,  LA TYRANNIE DU SOCIAL, LA TYRANNIE DES MASSES, SOUS LA POUSSÉE DE SON PATRIARCAT ÉTATIQUE ET CAPITALISTE, DEMANDE L’IMPOSSIBLE : INSTRUIRE EN MASSE : PRODUIRE L’INFINI DANS LE FINI DU SPATIO-TEMPOREL, LE BONHEUR DANS LA DÉMOCRATIE CONSTRUITE SUR LES CONFLITS D’INTÉRÊTS ET DONC SUR LES FRUSTRATIONS PERMANENTES PAR SES PROPRES LIMITATIONS !
Or l’être humain, s’il veut vivre et non plus survivre comme à ce hui, NE SE RÉALISE, NE SE LIBÈRE QU’EN SE DÉPASSANT : IL DEVIENT SA VRAIE NATURE SEULEMENT AU-DELÀ DE SES LIMITES (et ce n’est pas en s’envoyant en l’air en parachute ou par des drogues dans le registre d’atteindre un but…). IL DEVIENT SA VRAIE NATURE DANS LA MESURE OÙ IL CESSE DE VOULOIR ÊTRE PRÉCISÉMENT LUI-MÊME, C’EST CELA LE SENS DU MOT « PUTRÉFACTION » OU « RENONCEMENT », à la chan ou zen ça veut dire : « Couper du bois et puiser de l’eau », ou « RESTE TRANQUILLE ET SACHE QUE JE SUIS DIEU ». « Le moksha [Libération] consiste à savoir que vous n’êtes jamais né. « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ».
Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser » (Ramana Maharshi, entretien 131 du 6-1-1936).


Comme en réalité il n’y a pas de limite, l’humain peut, suivant qu’il ferme ou ouvre la Porte, le Point Focal au Soi, se dilater jusqu’à l’infini, ou se rétrécir jusqu’au moins-zéro infini (régression à l’infini, comme le Zéro indien : L’ÉVIDENCE, OU LA VÉRITÉ, EST LA CHOSE INSAISISSABLE PAR LE MENTAL DE L’HUMAIN, car le Sentier des choses proches ou vérités, est pour le mental humain, de tous les temps, le plus long, ET POUR CELA IL EST LE PLUS DIFFICILE (paradoxalement la Simplicité est ce qu’il y a de plus difficile, surtout visible dans nostre monde-monstre actuel…).

La civilisation actuelle est construite pour Nous empêcher la Réalisation du Soi, car tout est fait uniquement pour le DEHORS : LE SOCIAL SOCIALISME. Les symboles de la civilisation actuelle sont donc des cautères sur jambes de bois, ou des pensées sur la pensée, donc dans la logique d’un monde se dématérialisant de plus en plus tout en, paradoxalement, se matérialisant de plus en plus, se coagulation, s’emprisonnant de plus en plus, dans ce qui ne peut que s’appeler LA COUVERTURE SOCIALE, LA VUE EN SURFACE DES CHOSES, alors que la communauté originelle ou ancienne vivait dans la PROFONDEUR DES CHOSES ; LA SOCIÉTÉ MODERNE NE VIT PLUS QUE DANS LES EMBALLAGES, LE PACKAGING, LE MASQUE ! LE SOCIAL MODERNE SE VEUT DIEU, CONFORMÉMENT AU SOCIALISME DEVENU UNE RELIGION INVERSÉE, COMME L’ENVERS D’UN CUIVRE REPOUSSÉ : une singerie de spiritualité, un survivalisme de riches cadres d’entreprises du CAC40.
Les emballages modernes sous forme de l’entertainment dépendant du capitalisme essentiellement juif (Disney depuis la mort de Walter Elias Disney et DC comics et Marvel Studios pour les principaux Super-Héros sur écrans), les Super-Héros SONT DES OSTENSOIRS (1) DE CONTRÔLE SOCIAL, comme l’est d’ailleurs tout le cinéma, y compris français, à exceptions de très très très rares films.

- Le symbolisme ancien Nous invitait à la DÉLIVRANCE, à la SUBLIMATION. Les anciens contes de fées étaient des histoires pour endormir les enfants et réveiller les adultes car il y a TOUJOURS un enseignement sublimé dans les contes pour enfants.
- Le symbolisme actuel Nous enjoint à la résignation, à la soumission, à L’AUTO-DOMESTICATION (laïcité), sauf pour un petit nombre de fabricants d’âmes à coups de leurs symboles et se plaçant au Dehors. Eux seuls ont droit au ‘Je’ ou à la délivrance. Les histoires contemporaines ou le fantastique actuel excite et rend fous les enfants et ça endort les adultes (voyer les images super violentes des animations des productions japonaises et asiatiques qui inondent les écrans du monde entier).
Le meilleur exemple actuel de soumission est bien le délire SMARTPHONE qui, étonnement, monte, monte, monte en puissance, tant il est un puissant outil d’aliénation du capitalisme qui veut tout contrôler, tout voir, tout posséder.

Dans l’univers, tout est double : le premier corps est le mental, celui qui ne sait pas rester en place. Le deuxième corps et celui fait de chair, d’os et de sang, lequel à vrai dire ne fait rien. Il ne fait que SUBIR, il est gourd, faible, limité car éphémère, telle une gouttelette d’eau sur une feuille de lierre, il dépend entièrement du DESTIN et autres facteurs similaires. Par contre, le mental est indépendant, ou donne l’impression de l’être. Quand ce mental se met à pratiquer le Retournement de la Lumière, il est hors d’atteinte de la tristesse, et à chaque Retournement de la Lumière il est assuré d’en récolter des fruits. Quand le mental s’applique constamment à ce qui est pur, il est immunisé bien plus qu’un vulgaire vaccin artifice du Dehors et de son social de commerce !

La maladie mentale et physique, tout comme les sorts et le « mauvais œil », ne touchent pas plus le mental consacré à la Réalisation du Soi qu’une feuille de lierre ne peut fendre une pierre en tombant dessus. ”Voilà pourquoi on devrait convaincre le mental d’engager le mental sur le pur Sentier, ainsi que le Soi engage le soi à suivre la Voie de la pureté” (YV III,92).

Le Saint Chaos est la non-différenciation qui imprègne toute chose, TOUT est dans un état indifférencié. Quand le Saint Chaos se condense de son propre chef, le mental cosmique voit le jour. « Dans de mental apparaît l’intention de l’existence des différents éléments dans leur état extrêmement subtil : la totalité de cet ensemble est la personne cosmique lumineuse connue sous le nom de Brahma, le Créateur. Voilà pourquoi ce Créateur n’est autre que le mental cosmique », dit Vasistha.
« Ce Brahma, le Créateur, voit absolument tout ce qu’il a l’intention de voir dans son propre mental, car il est de la nature de la Conscience. C’est Lui qui a souhaité créer cette ignorance qui est le principe de la différenciation dans l’univers et qui fait que l’on confond le Soi avec le non-soi [ou corps] ; c’est avec cet élément d’ignorance que le Créateur a fait apparaître cet univers comme un ensemble de créatures diverses. De ce fait, bien que l’univers tout entier ne soit que Conscience infinie, on a l’impression que des créatures naissent de molécules et de particules atomiques.
En conséquence, ô Rama, tous les objets et toutes les substances de l’univers ont émergé au sein de Brahman, l’absolu, à la façon dont les vagues se manifestent dans l’océan. Dans cet univers incréé, le mental de Brahma, le Créateur, se perçoit en tant qu’égoïté, et c’est ainsi que Brahma, le Mental cosmique, devient Brahma le Créateur de l’univers. Le seul pouvoir de ce Mental cosmique semble être ce qui devient les diverses forces à l’œuvre dans l’univers. Une infinité de créatures diverses se manifestent au sein de ce Mental cosmique et sont alors connues comme étant divers jivas [âmes individuelles].

Quand ces divers jivas paraissent dans l’espace infini de la Conscience (apparemment composée d’éléments), la Conscience pénètre à l’intérieur de chacun des corps par l’orifice de la force vitale et par là même la semence de tous les corps, de ceux qui se meuvent comme de ceux qui ne bougent pas. C’est ainsi que se produit la naissance en tant qu’individus pluriels, chaque individu étant accidentellement (comme l’arrivée du corbeau dans l’arbre provoquant la chute de la noix de coco) amené au contact de différentes potentialités dont l’expression génère la loi de cause et de l’effet, etc., et de là les individus s’élèvent et retombent dans l’évolution. Ensuite le désir est la seule cause de tout cela. ”Râma, telle est cette forêt appelée apparence du monde. Qui la sectionne à la racine à l’aide de la hache de l’investigation [la Réalisation du Soi ou Retournement de la Lumière] en est libéré” (YV III,93). D’aucun saisissent cela rapidement, à d’autres il faut beaucoup de temps ».

”Tous ces êtres ont vu le jour dans l’absolu Brahman à l’occasion d’un infime dérangement de son équilibre, ainsi que des vagues apparaissent à la surface de l’océan” (YV III, 94). De même que l’espace contenu dans un pot qui occupe une salle ou qui se trouve dans un trou minuscule font tous partie intégrante de l’unique espace cosmique, ils ne sont tous en fait que l’Être infini au sein duquel il n’y a pas de parties. Et, de la même façon qu’ils sont apparus en son sein, ils se fondent en lui. Ainsi, par la volonté de l’infini Brahman, tous ces êtres paraissent voir le jour en son sein avant de s’y dissoudre ».

Vasistha répondit (au prince Râma) :
« Si tu observes attentivement, ô Râma, tu constateras que ce n’est que lorsque le mental et impliqué dans l’action qu’il y a prolongement de l’action en ses propres fruits. Le mental est donc la semence de l’action. […] ”Quand cette action prend fin, le mental arrive lui aussi à son terme ; et quand le mental cesse d’être, il n’y a pas d’action. Cela n’est vrai que pour le sage libéré, pas pour les autres” (YV III,95).


[En référence à : Yoga Vasistha : L’histoire d’Ahalyâ, traduction en anglais de Swami Venkatesananda (1921-1982)]

À SUIVRE…

Notes.
1. Ostensoir : Pièce d'orfèvrerie destinée à contenir en son centre l'hostie consacrée et à l'exposer à l'adoration des fidèles chrétiens. Ostensoir en forme de soleil rayonnant.
 
2. La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus) résumé page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus, Ouroboros] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Mettre en valeur »…. Là est le problème !!! 
 
 

Dernière mise à jour : 27-10-2021 21:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved