Accueil arrow Dessins Animés arrow Dessins animés divers arrow Kihachiro Kawamoto
Kihachiro Kawamoto Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-09-2010 20:45

Pages vues : 5579    

Favoris : 49

Publié dans : Présentation Dessins Animés, Dessins animés divers

Tags : Dessins, animés, Marionnettes, Japon


logo_trnka_trcl.png
 
Kihachiro Kawamoto
 
 
Pour moi, il reste le Jiri Trnka japonais, un maître en films d'animation de marionnettes animées image par image. Kihachiro Kawamoto vient hélas de décéder d'une pneumonie ce 23 août 2010 à l'âge de 85 ans.
 
S'il a travaillé aux Studios de Jiri Trnka, son animation est plus fluide, plus rafinée. Kihachiro était un vrai maître dans ce domaine. Tout y est : la beauté des personnages, des décors, de la mise en scène, le travail des détails, des costumes, de l'éclairage.
Comment le Japon si riche en art pictural, grâce à l'utilisation de son écriture et de sa calligraphie, produit-il des dessins animés industriels, en copiant l'industrie américaine du cartoons, elle-même héritage des comics des années 1930 ? Certainement une question de mode, mais cela reflète une dégradation de civilisation, tout simplement. L'industrie du dessin animée américaine est bien souvent vulgaire, caricatural à l'excès, et produit de consommation comme une bouteille de boisson pétillante.

Étant pendant un moment animateur de dessins animés, j'ai eu l'occasion de rencontrer en France Kihachiro Kawamoto par l'intermédiaire d'un ami, qui était un excellent mécanicien. Il faut savoir que les marionnettes sont du travail d'orfèvre, elles sont articulées, et il y a intérêt à ce que la mécanique soit solide, vu le nombre incroyable (image par image) de manipulation, ça casse facilement ; c'est pourquoi on fabrique généralement plusieurs modèles d'un même personnage, surtout plusieurs têtes, éventuellement avec plusieurs expressions. Les marionnettes mesurent généralement entre 15 à 20 cm de haut. Elles sont boulonnées sur le plateau du décor au travers de minuscules petits trous. Il y a des tas d'astuces pour guider les accessoires animés, mais pour les gestes des personnages, tout est dans la tête de l'animateur !

Kawamoto est surtout connu pour Sangokushi, l'adaptation télévisée de marionnettes en 1982-1984 d'après le roman littéraire chinois des Trois Royaumes. Il a également travaillé sur un certain nombre de travaux expérimentaux d'animation tels que Shijin no Shougai et les Jours d'Hiver. Pour les Jours d'Hiver, Kawamoto a remporté le Grand Prix des médias au Japon, le Prix Arts Festival en 2003, de la Division Animation.

Kawamoto est né à Tokyo en 1925. Il a commencé à travailler dans l'industrie dans le service d'art du Studio TOHO en 1946. Il est ensuite devenu un marionnettiste pigiste et s'est rendu dans l'ex-Tchécoslovaquie pour apprendre le métier avec l'artiste de renommée internationale Jiri Trnka. A son retour au Japon, il a aidé à développer le domaine de la fabrication des marionnettes japonaises et le théâtre.

En plus de Sangokushi, Kawamoto créé en 1993-1995 l'adaptation en marionnette du classique japonais de la guerre épique Heike Monogatari. Sa dernière œuvre est une adaptation en 2005 de Shisha Shinobu Orikuchi. Il a servi comme président de l'Association japonaise d'animation.

La mode actuelle fait que nous ne voyons plus guère de films d'animation en marionnettes, ni de films d'animation en papier découpé, le vrai, pas une assistance par informatique. Le vrai papier découpé, comme la marionnette, est animé sous le banc-titre image par image. Contrairement au dessin animé classique où l'animateur peut facilement contrôler la succession de ses dessins qui donnera vie à son personnage, l'animateur de marionnette ou de papier découpé ne dispose de presque aucun repère ; il doit avoir tout dans sa mémoire. La surprise heureuse ou moins heureuse viendra de la projection des rushs.
L'animation de marionnette et de papier découpé (genre films de l'Office du Film du Canada et de Michel Ocelot) est nettement plus poétique.

(Le logo en haut de page est celui du studio de Trnka : Les Frères en Tricot)

M. R.
 
 
 
 
Chef d'œuvre de Jiri Trnka : LA MAIN (1965). Si vous avez un moment, prenez la peine de regarder ce chef d'œuvre.
 
 
 

Dernière mise à jour : 12-09-2010 21:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >