Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Satan et les Essences
Satan et les Essences Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-03-2011 21:57

Pages vues : 5781    

Favoris : 92

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Monarchie, Mondialisme, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Satan, Sexe, Supplices, Synarchie, Temps, Terreur, Tortures, Travail

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
Satan et les Essences

Grand Administrateur Satan


À la viande, on ne demande pas de comprendre, mais seulement de consommer.
 
 
 
« La hiérarchisation de la société découle donc en partie de l’apparition de l’agriculture, tout comme la guerre : le niveau supérieur de l’hypogée de Roaix (Vaucluse), daté de 2 090 +/- 140 av. J.-C., a livré les squelettes imbriqués d’une quarantaine d’individus, hommes, femmes ou nouveau-nés, dont certains présentaient des pointes de flèches fichées dans les os du thorax ou du bassin. Il s’agit de l’une des plus anciennes preuves d’inhumation collective à la suite d’un massacre ».
Dès qu’il y eut la pierre polie, ce furent le début des problèmes. En tous cas, problèmes non résolus depuis !... Un trou de plus de 9000 ans ! En fait probablement depuis la chute de l'Atlantide.
 
 
 
LES ESSENCES

« Le principe du tour, c’est déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne. Résultat : des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe serait, essence éternelle du tour. Mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe : c’est l’existant. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucune autre machine. La recherche, le bricolage, peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas. Quand un homme découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui à l’état latent, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être. C’est vrai du moins quand l’opinion n’a pas la prétention, pour se justifier, d’imaginer des principes à sa mesure. Que dirait-on d’un mécano qui prétendrait monter une machine à coudre avec les pièces détachées d’une bagnole ? C’est pourtant ce que fait le communisme, Teilhard de Chardin aussi. Et Freud ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, Extrait de la lettre à Aimé Michel, du 29 septembre 1971). Sans commentaire car tout est dit dans cet extrait.

Nous avons la même chose avec la pierre taillée ou polie.
Par conséquent toutes propriétés intellectuelles et brevets sont du vol pur et simple ! Pareil pour le business de l’art.

Jean Coulonval : « L’étude donne le savoir, une forme, mais elle est incapable de conférer le « sens », qui est essence ».
« L’Occident chrétien est toujours paralysé dans la dualité cartésienne Spirituel-Temporel [religions-laïcité], Pouvoir religieux-Pouvoir politique, comme s’il était vrai que l’homme est un corps + une âme. En réalité, l’homme est trinité, à l’image de Dieu [le Soi] et, pour que la société soit à l’homme ce que la photo est à un paysage, par le truchement du point focal de l’objectif, il convient qu’il y ait juridiquement et institutionnellement trois pouvoirs distincts religieux, politique, économique, en rapport analogiques avec le volonté, l’intellect et la sensibilité. Trois termes que je prends à Jean de la Croix ».

Jean Coulonval confirme ce qu’écrit Fabrice Bouthillon dans son livre : Nazisme et Révolution, et que j’exposais dans le site : La Révolution de 1789 sépara la Gauche de la Droite, créant ainsi dans toute l’Europe une déchirure politique qui, malgré l’œuvre unitaire de Bismark, n’était en fait à a veille de 1914 par plus surmonté en Allemagne qu’en France. La défaite de 1918, refusée et même niée par beaucoup, a porté à vif la déchirure allemande. Parce qu’il prétendait réconcilier une valeur de Droite, le nationalisme, avec une valeur de Gauche, le socialisme, le nazisme s’est offert au Allemands comme la solution, paradoxalement centriste, à ce problème paradoxal et lassant de l’unité national, sous la lumière d’un individu charismatique.
Jean Coulonval explique la même chose, et remonte même plus loin, en parlant de ses entretiens pendant la seconde guerre mondiale avec Hermann von Keyserling : « Nous étions d’accord pour dire que cette guerre que nous vivions était la transposition historique et dialectique des conflits du Moyen Age (Guelfes ‘Soleil’ et Gibelins ‘Lune’, etc.). Voir le tableau ci-dessous.


À propos de technique que l’on veut faire passer pour science.
À propos de nucléaire.


« Un professeur n’est pas nécessairement, par définition, un « homme de science », c’est souvent même l’inverse, sinon il ne serait pas professeur, car les qualités nécessaires sont opposées », aurait dit Louis Leprince-Ringuet.

Extrait de la conférence de Leprince-Ringuet en juillet 1969 :
« La science se développe essentiellement en remettant en question tout ce que l’on sait... La remise en question suppose une attitude critique et une attitude constructive, de même qu’elle entraîne un dialogue constant entre théoriciens et expérimentateurs... Le dogmatisme est, à l’opposé, absolument, de dialogue. L’enseignement est essentiellement dogmatique [même soupe pour tous]. C’est d’ailleurs pourquoi des enseignants, dans la mesure même où ils ont brillamment assimilé leurs connaissances, éprouvent des difficultés à se convertir en hommes de sciences. Il ne faut pas avoir des professeurs trop brillants si l’on veut faire de la bonne science... »

« Dans la science actuelle il y a beaucoup de verbiage, des accumulations de mots pour masquer nos ignorances, de propos qui sont radicalement faux, car ce sont des interprétations inexactes de phénomènes observés. L’observation est un fait positif, l’interprétation est subjectives, surtout, comme c’est souvent le cas en physique nucléaire, où l’on n’observe que des effets secondaires, l’observation directe étant impossible lorsqu’il s’agit de manifestations à l’échelle du noyau des atomes... Pour eux [les physiciens] les formules sont devenues des dogmes intouchables qu’il est sacrilège de discuter, si bien qu’il faut renoncer à les convertir : ils sont perdus pour la vraie science, selle qui toujours se fait humble, reste consciente de nos ignorances immenses, sait garder le doute. Eux, ils ne doutent de rien, surtout pas d’eux-mêmes ! ».

RAPPEL : la science bombardée « exacte » est nécessairement limitée, tout comme est limitée la géométrie. C’est toujours l’expérience qui décide, c’est-à-dire le MOUVEMENT.
Nucléaire : encore un mot d’origine de l’ère industriel : 1838, relatif au noyau de quelque chose, d’un fruit ; du latin nucleus. 1857 : relatif au noyau de la cellule. 1931 : relatif au noyau de l’atome. L’être humain en fait surtout des bombes... et accessoirement des centrales électriques. Le Japon eut a subir deux bombes atomiques de la part des Américains et des Anglais ; maintenant il s’envoie lui-même le nucléaire sur la gueule, comme une sorte de châtiment indirecte provoqué par une vengeance des Yôkai ! et il demande aux Américains de l’aider... étrange... !

« Je n’exclus pas cependant la possibilité de trouver un jour - c’est une voie pour les jeunes chercheurs - une espèce de bactéries particulièrement résistantes à une intense irradiation radioactive capable de prélever un neutron au sein d’un nuclide (on sait que dans ces bactéries la rapidité de régénération des parties détruites de l’ADN est supérieure à celle de leur destruction). Ce serait alors le moyen de destruction des déchets radioactifs (rappellerais-je que les spores de Clostridium botulinium résistent jusqu’à 10 puissance 12 rads ?)... », écrit Louis Kervran. Selon lui une autre bactérie super résistante : la Micrococcus radiodurans, elle résiste à des débits de dose un peu supérieure à un million de rads, elle peut reproduire la thymine de son ADN plus vite que n’est détruite cette base : l’impact désordonné des photons ne frappe pas à jet continu le même point de l’ADN et dans l’intervalle de « deux coups au but » sur la même base du même « barreau de l’échelle » de l’ADN, la réparation de la partie perturbée de la molécule s’est faite.
Voir aussi la Kineococcus radiotolerans.

(Science et nucléaire en référence à Louis Kervran, Preuves en Géologie et Physique de Transmutation à faible énergie)
 
 
SOLEIL - YANG LUNE - YIN
Plein Vide
Souffre Mercure
Or Argent
Ville Forêt
Extérieur Intérieur
Patient - Effet Agent - Cause
Effet - Alarme Cause - Incendie

Solve - Entropie

Perte - Mort

Coagule - Négentropie

Gain - Vie

Mouv. Centrifuge

Divergence Bruit

Mouve. Centripète

Convergence Silence

RELIGIONS

Christianisme

RELIGIONS

Islam

Suc-loi - Sicile

Suce-raison ou

Sois-Sarrasin

Masculin Féminin
Positif Négatif
Repousse Attire
Évolution/endroit Involution/envers
Sec Humide
Rosée Pluie
Sommeil Veille
Crayon Pinceau
Anode Cathode
Expiration Inspiration
Mars Vénus
Quart Quinte

Guelfe (démocratie)

Franc-maçon

Gibelin
Physique Métaphysique
Art Science
Élohistes Jéhovistes

La suite est indéfinie...

 
 

Dernière mise à jour : 14-03-2011 23:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >