Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie plus que mourante
Démocratie plus que mourante Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-04-2011 20:32

Pages vues : 5397    

Favoris : 82

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Sagesse, Satan, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Démocratie plus que mourante
 
 
La démocratie c'est le sadisme et la corruption
 
 
Nouveau totalitarisme ou globalité ou colonialisme mondial :
Pensée unique pour la totalité des trois pouvoirs : même soupe pour tout le monde, ou nouveau libéralisme, ou dogme de l’opinion axé sur l’argent, le « capital » doit primer, alors il faut privatiser pour favoriser la circulation. On réduit l’État à un minimum.
Donc comme sous le stalinisme avec le Parti (unique), nous avons maintenant une « pensée unique ».
Nous sommes donc entré dans un monde d’intellectuels où ne fonctionne que le mental.
Le dogme de l’opinion va avec le JUGEMENT, donc l’Inquisition avec la diarrhée législative répressive et ses « agences » à la mode américaine : SOS Racisme, La MRAP, la Licra, la HALDE, l’UEJF, le CRAN, J’accuse... qui se disent détentrices de la vérité (la leur).
 
Globalisme = dictature de la majorité = le suffrage « universel ». La majorité est par définition AVEUGLE, SANS COMPASSION. La majorité se fout de la politique, et donc du sens QUALITATIF de la gouvernance d’une cité, d’un pays. Qu’on vote bien, ou qu’on vote mal : ça ne change rien !!! Qui connait le nom de son député qui est censé défendre ses intérêts ? Donc les décisions politiques sont décidées à l’avance par des gens DÉJÀ DANS LA PLACE et ORGANISÉS.

« Tous les grands gouvernement du monde, ceux d’aujourd’hui et ceux d’hier, n’ont été que des bandes de voleurs, associés afin de piller, de conquérir et de réduire leurs frères humains en esclavage.
Et leurs lois, comme ils les appellent, ne représentent que les ententes qu’ils ont jugé nécessaire de conclure afin de maintenir leur organisation et d’agir de concert pour dépouiller les autres et les réduire en esclavage, et pour assurer à chacun sa part convenue de butin. Toutes ces lois n’imposent pas plus d’obligations que n’en créent les ententes que les brigands, les bandits et les pirates jugent utile de conclure entre eux ».
(Lysander Spooner, Loi naturelle, ou la Science de la justice, 1882)


La démocratie est devenue le passe-droit du banditisme de l’État, mais elle est peut-être depuis toujours ce passe-droit, ce privilège comme s’il était divin puisque bombardé « d’universel », avec la bénédiction de philosophistes.
Donc être pour la démocratie, pour simplifier, c’est cautionner l’oligarchie qui s’en met plein les poches et décider qui va être sacrifié le lendemain à l’aube. Mais être contre la démocratie ne veut pas dire être pour une dictature et un État policier, être contre la démocratie c’est être pour la liberté individuelle tout en ayant conscience du bien être et du respect de soi-même et par conséquence des autres, et du monde et des autres formes de vie.


La démocratie actuelle est prisonnière du fric, alors elle fabrique avant tout de la pauvreté et donc l’entretient. Ce sont les indemnités genre RMI qui maintiennent seulement un instant la tête hors de l’eau, mais ne sorte absolument pas le type qui est tombé dans la rivière. Par conséquence la démocratie a un aspect SADIQUE.
Comme la DROGUE, la démocratie fabrique de la DÉPENDANCE. Et ce sera un gouffre sans fond, comme la guerre perpétuelle et ses violences que nous vivons depuis des millénaires.
Alors, faut-il que les pauvres se mettent chefs d’entreprises ? comme les vrais...

Vrai qu’il ne faut pas confondre économie, sens de pouvoir économique, avec le profit ou accumulation d’argent ! Le pouvoir économique est au service d’un pays alors que le profit est au service du compte en banque d’un individu.

Aux États-Unis on fabrique, on moule des humains au service du système : le marché du libéralisme ou la fabrication de l’argent, toujours sous la bénédiction du dieu dollar. TOUT POUR LE MARKET. Inutile de dire qu’on fabrique l’enfer comme jamais auparavant... Mais ça va péter un jour ou l’autre... Car on fabrique uniquement du mental et de l’analyse, des machines, des robots, du rationalisme, du scientisme ou plutôt de la technologie à la fabrique de technocrates ou de politiciens ; voilà la réalité démocratique d’aujourd’hui et de demain.
La mécanique s’est transposé en politique avec les technocrates : une mécanisation des âmes et un viol de foule.
On fabrique des techniciens ou servants des machines qui sont eux-mêmes dirigé par les machines...
On fabrique des diplômés analphabètes pour qu’ils ne posent pas de question ni ne se mettent à réfléchir... Des diplômes obtenus grâce à l’ancienneté !



Rappel sur les programmes scolaires et universitaires :

« Westheimer a analysé le contenu de programmes scolaires visant à enseigner la citoyenneté démocratique. Il a trouvé que selon leur but, ces programmes se rangent globalement selon trois profils de citoyens qu’ils cherchent à promouvoir :

- Le citoyen personnellement responsable : il agit de manière responsable envers sa communauté. Il travaille, paie ses impôts, obéit aux lois, et à l’occasion fait des dons à la banque alimentaire de sa ville. Il pense que « pour régler les problèmes sociaux et améliorer la société, on doit être honnête, responsable, et obéir aux lois ».
- Le citoyen actif pense que « pour régler les problèmes sociaux et améliorer la société, les citoyens se doivent de participer activement et occuper des positions de leader dans les systèmes établis et les structures communautaires. Ce type de citoyen s’implique directement, par exemple en faisant du bénévolat à la banque alimentaire de sa ville.
- Le citoyen activiste : selon lui, « pour régler les problèmes sociaux et améliorer la société, les citoyens doivent remettre en question et changer les systèmes et structures, si ces derniers ne font que reproduire l’injustice sociale ». C’est pour cette raison que dans sa réflexion l’activiste explorera par exemple pourquoi dans notre société certains ne mangent pas à leur faim - et il tentera d’agir pour résoudre les causes premières.
De ces trois modèles de citoyen, seul l’activiste « pense autrement ». Seul ce troisième niveau serait inconcevable dans une dictature (pour reprendre la remarque de Westheimer). Seul ce niveau différencie un pays démocratique d’un pays totalitaire ».
Effectivement, le citoyen soviétique rêvé par la troïka Lénine Trotsky et Staline se trouve dans les deux premières catégories de Westheimer. Pour Saint-Just et le socialisme modèle marxisme, « l’ennemi du peuple » est la troisième catégorie. Et a voir le nombre de fois où le gouvernement français actuel prononce et écrit le mot RESPONSABLE, nous sommes bien entré en douceur mais inéluctablement dans un totalitarisme ; il vient même de s’y ajouter une « loi sur le voile intégrale » façon stalinisme, ni plus ni moins !


Démocratie = dogme de l’opinion d’où la propagande


En démocratie de multi ou de mono-opinion, la politique ne peut être autre chose que l’art d’agiter les foules avant de s’en servir. (Jean Coulonval)

Propagande : manipulation de l’opinion. On parle aussi de propagation de la foi (chrétienne).  Action exercée sur l’opinion pour l’amener à avoir certaines idées politiques et sociales, à soutenir une politique, un gouvernement, un représentant. Donc on divise en un groupe qui aura le dessus sur un autre (la majorité sur l’opposition, la droite sur la gauche, etc.). Donc la démocratie c'est le sadisme, la corruption,  et une guerre permanente.


Confusion entre universalité et généralité, héritage du marxisme-léninisme.

On nous présente des choses comme si c’était évident et que nous n’avons même pas à discuter, puisque ces choses son baptisé évidement par convention : universelles, alors qu’elle ne sont que générales et dans ce cas là nous pouvons donc en discuter. C’est simple mais fondamental à notre époque où tout devient faux et où nous sommes tous manipulé à outrance à longueur de saisons.
Par exemple selon certain la « réalité » est unique, donc universelle, alors il n’est pas question de la remettre en cause ; mais ces personnes oublient de nous expliquer ce que c’est la « réalité », et celui qui le sait est quasiment Dieu incarné ! Au mieux la réalité et ce qui doit perdurer à jamais ! Alors les philosophes à deux ronds peuvent manger leur chapeau et arrêter de nous faire prendre de vessies pour des lanternes.
On associé la pensée unique à la « réalité » et à universel, alors : « c’est du bon ! » et il faut aller dans ce sens là, même si ça flambe au bout ! La globalisation, « c’est du bon », alors on nous l’impose, même si ça flambe au bout !
On présente sous forme de fait accomplit les choses aux gens, sans leur demander leur avis : « c’était écrit, on ne pouvait pas faire autrement, c’était pour cause économique ». Pour la laïcité c’est la même chose.
On dépolitise les choses qui sont de l'ordre de la qualité, par exemple le discours de Sarkozy à propos de la fermeture d’une usine Renault : « la fermeture des usines c’est aussi hélas comme la vie, les arbres naissent vivent et meurt, les plantes, les hommes et les entreprises aussi ». Superbe exemple d’analogie totalement corrompue. Analogie diabolique : puisque c’est naturel, et donc indépendant de la volonté du pouvoir des politiques, alors les gens sont obligés d’accepter la fermeture de leur usine, comme s’ils en étaient directement responsable, puisque ils sont les USAGÉS de cette usine. On a donc une attitude totalement négative et encore divisante, avec en plus une attitude pédagogique ou infantilisante (Voir la page OPINION).

L’universel ne peut être que de l’Esprit (qualitatif), alors que le général est de la terre (quantitatif).
L’universel se veut synthèse, comme le mot catholique qui veut dire précisément « universelle », mais seulement dans le sens de : Je suis ce JE SUIS. Le Vrai ‘Je’ est nu, sans adjectif, puisqu’il est l’Instant.
Le général est une opinion d’opinions, un centre de gravité des opinions particulières, et c’est ce centre qui prétend définir la majorité du corps électoral. Il tend à jouer le rôle de l’universel, à s’ériger en dogme oppresseur de la minorité. C’est pourquoi personne n’est plus dogmatique, plus sectaire qu’un libre penseur et que le principe républicain prend nécessairement à sa maturité la forme de la dictature et réclame la suppression morale ou métaphysique des minorités qui sont rejetés en enfer. (D’après Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux)
Avec l’influence du marxisme-léninisme et du siècle des lumières, le perpétuel prend le masque de l’éternel, le général celui de l’universel, le psychologique celui du spirituel. C’est logique puisque pour le communisme qui dit que dans le principe était la matière, et non le Verbe, se condamnant ainsi à ne concevoir comme mode de pensée que l’opinion qui se construit entre un commencement, que l’imagination peut reculer indéfiniment dans le passé, et un futur également indéfini. Le communisme prétend être à la fois une physique, une métaphysique et une religion, mais il ne peut le faire qu’avec des masques, écrit Jean Coulonval. En un sens le communisme est catholique... puisque se voulant universel.    

L’opinion enchaîne, l’Esprit libère.
On ne peut pas dire : pour avoir un monde il faut un Dieu. C’est s’enfermer dans une chaîne sans fin de division entre la cause et l’effet ! et d’opinion...
Le dogme de l’opinion, c’est prétendre légitimer l’uniformité en disant que les accidents créent l’essence, comme l’exemple cité plus haut avec le discours de Sarkozy à propos de la fermeture d’une usine ; donc cette uniformité, cette pensée unique ne peut se concrétiser que dans le social pour la recherche d’une uniformité psychique toujours tragiquement à recommencer : « les goulags sont les dépotoirs perpétuels pour les déchets que laisse toujours la fusion de cette uniformité du psychisme social dans un monde unique. Toute fusion laisse des scories, mais ces scories sont des hommes », écrit si justement Jean Coulonval.


Depuis un nombre conséquent de pages sur le site, j’emploi le mot USAGER, car c’est un mot clef de la manipulation actuelle des gens, tout comme le mot RESPONSABLE, et son contraire IRRESPONSABLE et donc pouvant être considéré comme PARASITE, au sens du stalinisme.

Le technocrate et le spéculatif peuvent passer leur vie à construire des systèmes philosophiques qui satisferont leur appétit de « vérité possédée »... Mais s’ils cherchent à imposer leur technocratie à tous, ce seront des dictateurs.



Abomination de la religion en inverse, comme le communisme.

« La répétition vaut la vérité », comme si le plus grand nombre était un gage de vérité, comme le vote à la majorité ! Cette abomination est dénoncé dans le conte de Hans-Christian Andersen que je cite souvent : Les habits neufs de l’Empereur, qui résume énormément de concepts tournant autour d’un thème central : la pureté, l’innocence. Et ça rejoins la FOI, qui est de l’ordre de l’Instant, et donc n’a pas à se teindre de prosélytisme ; tout au plus une personne de « grande foi » peut-elle avoir quelques disciples ou sympathisants ou amis. La FOI quand elle est vrai, est comme la Vérité, et elles transcendent à la fois le personnel et le collectif ; donc le prosélytisme est une mauvaise chose digne d’un recrutement pour aller au casse-pipe ou dans une secte.

La « gouvernance mondiale » a intérêt à entretenir la guerre ou la tension perpétuelle commencée en 1945, et toujours à cause du FRIC.


En haut de page, humour tragi-comique en comparaison :
при капитализме... при социализме !
Sous le capitalisme... Sous le socialisme !
 
 
 
Série de vidéos intéressantes sur le monde actuel où les trois pouvoirs se mélangent tragiquement. Les deux dernières parties sont plus axées sur la finance.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 15-04-2011 22:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >