Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les vOleurs républicaines
Les vOleurs républicaines Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-05-2011 22:50

Pages vues : 6430    

Favoris : 134

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Nature, Nucléaire, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Sagesse, Satan, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Les vOleurs républicaines

et non les valeurs, car si la république était sincère et respectueuse et avait de vraies valeurs, le pouvoir politique serait séparé du pouvoir économique,
et il y serait intégré le pouvoir spirituel.
 
 
 
Le marketing de la République : sa VOLEUR, pardon, sa VALEUR.

Toutes les démocraties sont des voleurs, même s’il y eut des voleurs dans la monarchie mais c’est le seul régime ou sonne le sens du mot valeur, notamment NOBLE ; évidemment totalement évacué de la république et de la démocratie...
La criminelle république a sali le mot valeur.
 
Désormais, toute démocratie est diabolique, car elle se résume AU FRIC, donc à l’égoïsme et au totalitarisme sous forme d’esclavage de 99,9 % de la population (la masse comme disent les élites pourries). La centaine de personnes qui tient le monde dans ses mains et son cerveau est d’ailleurs condamné, trop de dégâts ont été fomentés, cette centaine d’êtres inhumains sont les plus tristes personnages au monde.

Désormais et jusqu’à une refonte totale de la civilisation, tout ce que prétendent les faux élites EST FAUX ; nous l’avons vu avec force et en forme de catalyseur avec ce qu’était le 11 septembre 2001. TOUT SE FAIT À L’ENVERS, À CONTRESENS.

VALEUR dans le sens actuel = FRIC, or tout le monde sait qu’il faut être voleur, menteur, illusionniste, vicieux et pervers pour s’occuper d’argent, et que par conséquence, il est naturel qu’une banque soit pillée, elle a été construite pour ça !!! Voir par exemple l’empire des voleurs, menteurs, vicieux : les États-Unis. Les nations que domine ce pays lui payent un lourd tribut. Mais les États-Unis ont ajouté une variante à cette pratique : comme les voleurs, ils se servent directement dans la caisse : ils la renflouent de fausse monnaie !!!
La valeur en démocratie ne veut absolument plus rien dire, par exemple, toujours aux États-Unis, pays construit par les francs-maçons, et bien, évidemment, la corruption règne, les lobbies sont les principaux bailleurs de fonds des partis politiques... Encore un exemple de mélange du pouvoir politique avec le pouvoir économique : BOUM !!! BIG BANG... La criminelle république a sali le mot valeur.
La république et sa démoncratie sont désormais des menteurs, des illusionnistes, des pilleurs, des escrocs en bandes organisées. Comme ces gangsters ne peuvent plus s’en sortir avec leur merde monétaire, ils se rabattent pour acheter notre planète Terre : les matières premières et la bouffe... Ce sont des criminels, qui se bombardent AU-DESSUS DES LOIS, puisqu’ils les ont créées.

VALEUR, NOBLE, possèdent le sens de : au-dessus du commun, donc ORIGINAL. Ces deux mots sont dans le même thème que SAINT, SINCÈRE.
[ORINE / ORINAL] [RAIS]
Dans ORigine il y a OR, le ROI des Métaux !
OR : [ORIS] [ORIEN] : Soleil levant. [ORIN]. Temps : Instant.
[ORINE] : Origine à ne pas confondre avec [ORINE] / URINE, l’eau des reins.


Toujours PLUS DE FRIC dans toujours MOINS DE MAINS.

Le résultat du siècle des lumières avec sa république a été que la société actuelle est SANS AVENIR puisque tout est à l’envers. Les gens tentent de s’accrocher à la magie de l’ancienne monarchie avec les quelques mariages anglais ; la république a enfoncé toutes les valeurs humaines et artistiques ; elle a préparé l’être humain à sa ROBOTISATION.

Explication de la démence financière des Couilles en Or :
« Mme Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais. Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée.
Vu qu’elle vend à crédit, Mme Ginette voit augmenter sa fréquentation et, en plus, peut augmenter un peu les prix de base du « calva » et du ballon de rouge.
Le jeune et dynamique directeur de l’agence bancaire locale, quant à lui, pense que les « ardoises » du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Mme. Ginette, ayant les dettes des ivrognes comme garantie. Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS et autres sigles financiers que nul n’est capable de comprendre. Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, au Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de dérivés dont les garanties sont totalement inconnues de tous (c’est-à-dire les ardoises des ivrognes de Mme Ginette).
Ces « dérivés » sont alors négociés pendant des années comme s’il s’agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de 80 pays jusqu’au jour où quelqu’un se rend compte que les alcoolos du troquet de Bertincourt n’ont pas un rond pour payer leurs dettes. La buvette de Mme Ginette fait faillite. Et le monde entier l’a dans le cul... » (source : Monblog.ch)

En résumé, LE FRIC c’est DU VENT ! Créé ex-nihilo par l’usure sur l’emprunt, donc c’est un ARTIFICE, UNE ILLUSION. D’autres appellent ça « l’argent facile », ce qui résume bien l’égoïsme des Couilles en Or. Cet « argent facile » vient du crédit facile, et ce crédit ce sont les banques centrales qui en fixent le coût, et il n’a jamais été aussi bas que sous le règne de Alan Greenspan (de 1987 à 2006 à la FED)



L’argent des croque-morts.

C’est tout comme : « si vous pouvez laisser de la buée sur une vitre, vous pouvez obtenir un prêt immobilier », c’est ce que racontaient les agents immobiliers de Floride ; donc il n’y a que les morts qui ne sont pas affectés par le fric !!!



Les vOleurs républicaines mondialisées

Falsification a grande échelle.
Goldman Sachs ou sac à merde en reçoit 60 milliards d’aide ! Le renflouement du plus gros assureur mondial lui a rapporté 12 milliards. Cet assureur (AIG) magouille les CDS (credit default swaps), produit d’assurance financière.
Avec l’affaire Enron (2001) et de WorldCom (2002), les escrocs sous le déguisement d’analystes financiers ont parfaitement bidouillés les comptes. Évidemment, puisque l’argent c’est fait pour voler les autres. Ainsi ces scandales ont mis à jour des procédés de falsification à grande échelle : survalorisation d’actifs inexistants, déclassement des dépenses, délits d’initiés, sociétés écran dans des paradis fiscaux, salaires mirobolants versés aux dirigeants. Le tout avalisé par les agences de notation. Et ça ce n’est que la partie visible...

Fraude systématique.
Un criminologue spécialisé dans la criminalité financière (sic), disait qu’il faudrait multiplier par 20 les 63.000 cas de fraudes financières recensés par le FBI en 2007 ! La loi est désormais de FRAUDER, et ni vu ni connu, comme le FRIC qu’on ne visualise plus, comme le virtuel de l’informatique : le syndicat du crime est plus qu’invisible !!!
Déjà qu’avec les billets, puis la Carte à puce, et maintenant l’informatique, on ne sait plus qu’elle est la couleur du métal Or. mais désormais 80 % des ordres de bourse sont exécutés sans faire intervenir la moindre présence et décision humaine. Nous sommes dans le FAUX TOTAL depuis quelques décennies. Bien-sûr les magouilles informatiques sont réservées à ceux qui peuvent se payer le matériel et les logiciels. Ainsi le temps de réponse pour un ordre en bourse est de trente millisecondes, et on peut exécuter en une seconde autant d’ordres qu’un opérateur peut en saisir manuellement en une journée.

La finance est au-dessus les lois et des règles... Elle est DIEU.
Et comme Dieu elle demeure invisible. Et d’un autre côté on renforce sans arrêt les forces du désordre (de l’ordre) pour attraper les voleurs... Non, pas ceux de la finance, à part quelques uns comme Bernard Madoff, mais les petits délinquants et voleurs à la tire...


Le monde du FAUX de la finance est en train de gagner le monde de tous les jours. Le sens du mot VALEUR n’indique plus que la CONFIANCE HYPNOTIQUE qu’on accorde à la VIRTUALITÉ de l’argent, répondant à la seule logique de l’offre et de la demande : la cause et effet ; l’action et réaction du système maffia : « je casse ta maison où tu me paye pour que je ne la casse pas, et que je te protège de la bande de voleurs que je dirige... »
Rappel :
La cause de nos maux, comme souvent exprimé sur le site, vient du monde gréco-latin, mais avant tout de la Renaissance et de la Révolution de 1789 libérées des suggestions de la théologie et de la métaphysique ; deux époques où se mettent en place marchands et banquiers, les deux étant souvent confondus. En effet, l’activité de banque est une activité complémentaire que les marchands les plus prospères développent sans pour autant cesser leur négoce.

Cependant même au temps de la monarchie, les caisses des royaumes étaient souvent vides et l’impôt n’y suffisait pas ; alors l’aristocratie frappe à la porte des marchands banquiers. Ainsi au fil du temps les marchands tireront profit de l’avide aristocratie, et ainsi, celle-ci perdra peu à peu de son pouvoir pour se faire dégommer  en 1789, le privilège étant passé dans les mains des riches marchands banquiers.

Tous, je dis tous les politiciens sont des égoïstes, des menteurs, et aussi des pervers comme les Couilles en Or et autres traders. Tous ces gens ne pensent qu’à leur carrière, ne pensent qu’au FRIC, donc puisque le FRIC est fait pour être volé, tous les politiciens de ce monde VOLENT leurs prochains sans honte. Ils volent les consciences du peuple en CRÉANT DES BESOINS, du style maffia comme évoqué plus haut. D’où la PROPAGANDE à outrance, tant en politique que dans la vie de tous les jours avec les matraquages médiatiques et publicitaires.
CORRUPTION, DESTRUCTION, MEURTRES est la trinité qui illustre les politiciens de ce monde.
La troisième guerre mondiale a démarré en 1945, depuis elle se poursuit sournoisement, aussi, comme après la seconde guerre mondiale où il fallait tout reconstruire et nous avions besoin de tout. L’offre n’avait pas besoin d’être diversifiée, il suffisait de produire ce qui était nécessaire et utile au quotidien, le pleine emploi fonctionnait. Le drame commença dans les années 1970, curieusement à l’époque où toutes les petites salles de cinémas de quartiers commencèrent à fermer, et pour un grand nombre à se transformer en super marchés ! Ainsi dans les années 1970 la demande est devenu inférieure à l’offre parce que l’outil de production est devenu plus performant et que le consommateur était devenu obèse prêt à éclater ; il s’agit non plus de produire, mais de VENDRE, d’où le départ de la propagande à outrance résumé par ce vilain mot : MARKETING. Et aussi, l’argent qui au départ devait être un outil au service de l’humain, en a fait un esclave puisque maintenant c’est devenu une Fin.
Ainsi la république gonflait, devenait aussi obèse : de nos jours elle brandit sa drogue pour mieux duper, elle scintille de mille feux pour mieux hypnotiser, puisque depuis 1789 elle mélange pouvoir politique et pouvoir économique, et même religieux, en souterrain avec la franc-maçonnerie.

Une dernière « voleur » républicaine pour la soirée.

La république emploie souvent le mot RESPONSABLE, comme pour mieux rappeler le libéralisme de la révolution de  1789 : vous êtres libre, plus de roi et de sens de l'être humain, entreprenez, croissez et multipliez (les comptes en banques), gagnez votre vie car l’État ne va pas vous entretenir.
Alors si vous êtes chômeur c’est de votre faute ! puisque le « marché est flexible », alors en vertu de 1789 il est fluide, libéré de la religion et de la monarchie il s’adapte donc rapidement et est compétitif. Ainsi le chômeur est un « inadapté au marché ». Honte à lui ! car s’il n’avait pas été si gourmand sur son salaire et sur ses conditions de travail (son esclavage), il aurait gardé son job.

Conclusion : la république de 1789 et son « partage égalitaire », ou plutôt inégalitaire, c’est l’idéologie de la loi de la jungle puisque entièrement couplée avec le dogme de l’opinion et de l’égalité, tout ça évidemment au détriment des plus pauvres et de ceux qui ne pensent pas pareil. La démocratie C’EST UNE GUERRE PERMANENTE SUR TOUS LES FRONTS. Les combattants du front étant « la masse ».

LA GUERRE EST LA PAIX
L’ESCLAVAGE EST LA LIBERTÉ
L’IGNORANCE EST LA FORCE
est-il écrit dans le 1984 de George Orwell. Ça fait un moment que le faux est installé.


Alex Jones et Steve Pieczenik sur le cas Ben Laden.


Partie 1 | Partie 2
 
 

Dernière mise à jour : 08-05-2011 00:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >