Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Paroisse-utérus franc-maçonnique
Paroisse-utérus franc-maçonnique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-02-2012 22:59

Pages vues : 4943    

Favoris : 66

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Paroisse-utérus franc-maçonnique

Divide et impera
Entre initiés et profanes
 
 
 
Facile transitur ad plures (Transition facile vers plus, ou vers le pluriel) déclarait Sénèque. Ce qui rejoins le grégarisme ou faire comme tout le monde : soit le mental se repose sur le CONFORT donc se persuade de quelque chose par incitation d’une donnée tenue pour « objective », donc vers un CHOIX (le binaire du oui et du non). Le Diable est le Grand Organisateur de ce monde !!!
Ainsi s’organiser pour adhérer au sacré ou ne pas y adhérer. Selon certains auteurs comme Marco Della Luna et Paolo Cioni (Neuro-Esclaves), la foi se situe dans la dualité, donc ils en font une variation de l’opinion, puisqu’ils y introduise le doute avec le choix. La vraie Foi correspond à l’Instant et n’a pas besoin des humains. S’il n’y a pas d’Instant il n’y a « rien », chose impossible puisque correspondant à l’éternité. Croire ou ne pas croire ne relève que de l’opinion, et aucunement de la Vraie Foi.

CROIRE = Mettre une DISTANCE avec L’INSTANT
FIDÈLE = Éloignement de l’INSTANT
Or on atteint le but lorsqu’on ne cherche pas à A-PRENDRE !   
Car Con-naître sonne comme l’Instant, et n’est pas une évolution ou croissance ou augmentation de savoir !
Pas de « têtes bien pleines »
ÊTRE AU COURANT (dans l’Instant)


M.D. Luna et P. Cioni divisent entre fixistes et évolutionnistes, ils font comme Boris Cyrulnik. Tous ces gens font aussi comme Bertrand Russel, redoutable mentaliste qui ignore la Vraie Foi et encore plus l’Instant puisqu’il définit « sa foi », donc son opinion, dans « Pourquoi je ne suis pas chrétien » : un ensemble rigide de convictions qui ne peuvent pas être changées par une évidence contraire ». Effectivement ! c’est du binaire mathématique ! et de la pure opinion ! Mais ce n’est pas une « définition » de la Vraie Foi, qui évidemment n’a pas besoin ni de définition ni besoin d’être défendue ! Bertrand Russel comme les personnes citées plus haut devraient se poser la question de « Qui le dit ? », comme procédait Ramana Maharshi à la manière de Platon : « Connais-toi toi même », avant de donner son opinion. Je doute que Bertrand Russel ait pu mettre l’âme en équation, y compris la sienne !
 
 
 
La Foie-Foi et la Chronologie tueuse.

Illustrée par la légende de Prométhée qui avait mal à son foie-foi.

PROMÉTHÉE - PROMESSE : le mental calculateur qui prévoie, et donc introduit la Chronologie tueuse. Il se veut l’égale des Dieux, et de nos jours il prend justement la forme de la religion de l’homme ! Il se précipite pour bouffer la Vraie Foi et ensuite en est punit et se fait bouffer le foie de façon la plus cruelle : CYCLIQUE. Il procède comme le font M.D. Luna et P. Cioni : introduire la division de la dualité, et faire de la Vraie Foi une POSSESSION, donc faire naître l’ego. C’est pour cela qu’il est punit par Zeus.
Ce Feu que veut s’approprier Prométhée est le mental, la petite ampoule qui s’allume au-dessus d’un personnage de bande dessinée. Prométhée a fait son choix : la religion de l’homme et ses désirs terrestres.
Volonté, désir, sont aussi des cancers du monde exactement comme le pouvoir, tout cela lié à l’ego ! Sans ego donc sans pouvoir, c’est la NAISSANCE DE L’ÊTRE HUMAIN VÉRITABLE. Le désir doit être sublimé, sinon on tombe dans le matérialisme.
Prométhée est une variation du thème des DIEUX POTIERS. Un Dieu nettement moins sympathique que le Dieu égyptien Ptah. Ptah qui en habile artisan et sous sa variation grecque Héphaïstos enchaîna Prométhée. Le symbolisme est claire ! Et ne pas oublier que Prométhée est enchaîné, avec du fer : FAIRE !!!

PROMETHEE (gr.). Le logos grec : celui qui dota les humains de raison et de mental en apportant sur terre le feu divin (intelligence et conscience). Prométhée est le type hellène de nos Kumâra ou Egos, ceux qui en s'incarnant dans l'homme, en firent des dieux potentiels à la place d'animaux qu'ils étaient. Les dieux (ou elohim) étaient opposés à ce que les hommes deviennent « comme l'un de nous. (Genèse, III, 22), avec la connaissance « du bien et du mal ». C'est pourquoi nous voyons ces dieux dans toutes les légendes religieuses punissant l'homme pour son désir de connaître. Comme le mythe grec nous le présente, c'est pour avoir dérobé le feu qu'il apporta du Ciel aux hommes, que, par ordre de Jupiter, Prométhée fut enchaîné sur un rocher escarpé dans les montagnes du Caucase. (Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky).

Dans ces conditions du détournement du sens du mot Foi, M.D. Luna et P. Cioni peuvent analyser le pourquoi du phénomène du grégarisme dans une paroisse ou un secte, mais à la lumière de notre époque, alors cela n’a aucune valeur « d’universalité » ou de vérité. De plus ils sont psychologue et avocat pour l’un, et neuropsychiatre pour l’autre ; c’est leur point de vue.

« La pensée religieuse, superstitieuse, irrationnelle, n’est pas appropriée à la compréhension de la réalité » (Neuro-Esclaves, de M.D. Luna et P. Cioni). Cette phrase est creuse, divise, et ne veut rien dire, même si c’est pour préciser que cela concerne la manipulation des fidèles dans une paroisse, un parti politique, une secte ou un groupe. Luna et Cioni parlent de « pensée rationnelle, scientifique » !!! propre à connaître ses propres limites, ses valeurs, etc.
Certes il faut une lucidité pour résister au grégarisme, ou ne pas résister, parce que chez certains, comme Jean Coulonval, l’instinct grégaire n’existe pas naturellement (il l’écrit lui-même dans Synthèse et Temps Nouveaux). Et lorsque l’instinct grégaire n’existe pas, la vie devient difficile, mais quand on en est conscient c’est une choix a assumer.

GRÉGAIRE = GRUME ou mouvement d’expression concentrée, comme GROS, GRAS, comme le mot GREC : ruses, car ergoteries des Grecs anciens ! D’où la possibilité de la « démocratie »... J’avais oublié que dans grégaire sonnait : GREC.

Avec l’instinct grégaire marche la « cohésion sociale », le partage des compas et équerres communs, évidemment acceptés automatiquement grâce aux manipulations dans le subconscient, et les croyances forcées en la laïcité, et les valeurs indémontrables, les convictions ou opinions, tout cela demande que les humains larguent leur irrationalité ou leur folie créatrice. C’est d’ailleurs illustré par l’épisode 42 de La quatrième dimension : L’œil de l’admirateur, mais je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui voudraient voir cet épisode. En tous cas les valeurs sont là où on ne les attends pas !

C’est d’ailleurs aussi illustré parfaitement pas le conte Les habits neufs de l’Empereur. Depuis 1789, le pouvoir ne jure plus que par laïcité et donc rationalité et raison, et la presque totalité des êtres humains est irrationnels (selon Luna et Cioni), et que très peu soient capables de se forger leurs propres convictions. Ainsi l’accord sociale et son mouvement se base sur la pensée unique, soit les valeurs partagées comme on partage la même soupe, bonne ou mauvaise, mais c’est chaud et confortable !
 
« La règle du groupe [faire partie de la paroisse] n’a pas à être véridique, elle n’a d’autre fonction que celle de sauvegarder la cohésion du groupe et de ses membres ». (M.D. Luna et P. Cioni). En un sens on rejoins encore le CONFORT.

Comme beaucoup de gens s’en aperçoivent, nous vivions une chute de notre civilisation : plus d’équerres ni de compas ni de valeurs, plus de croyance autre que la laïcité franc-maçonnique (en Occident), plus de repères ou de modèles, plus de modèles d’identités communes faisant la vie sociale et soutenant le mental ; un Dieu unique : le Fric. De là l’insécurité et sa mode du sécuritaire imposée façon totalitarisme, de là la déstabilisation des institutions sociales : famille, mariage, religions, implication dans la vie publique, etc., de là l’arrivée de maladies mentales, de là la tentative de tout récupérer et de tout renvoyer à la gueule du peuple en forme d’une future religion « universelle » en préparation.

Beaucoup de sectes ou sociétés secrètes de nos jours sont des entreprises qui brassent du fric, ne serais-ce que par la cotisation annuelle qui peut être élevée. Comment l’âme, la spiritualité peut-elle se vendre ? Si ce n’est grâce au Grand Administrateur ! Il organise tout, même le bénévolat. C’est pratique : on travaille gratuitement ou presque, et l’organisation ne paye pas de charges ni d’impôts...


Le zizi ne doit pas être coupé !

Le clergé de l’Église de Rome ne se prive pas de castrer ses ouailles !
Divide et impera (Diviser pour régner). Le clergé impose des restrictions que les ouailles ne réussissent pas toujours à respecter, tout comme le clergé lui-même ! Alors le paroissien qui commet « le péché de chair et chaire » se sent coupable, honteux, fautif, comme sale et méchant ; il lui faut de la lessive pour se laver : le confessionnal (maintenant le divan du psychiatre à l’horizontal, c’est plus laïque). Ainsi la brebis rentre dans le rang du troupeau.

Ceci peut s’adresser pour tous groupes et sociétés secrètes maçonniques ou non : il est un proverbe populaire qui dit : « Plus on est de fous plus on rit », donc il faut faire partie de la paroisse ou du groupe pour être en ACCORD et rire, ou délirer sur l’accord réunissant les personnes, le CREDO, alors on est en situation de CONFORT. Credo qui n’est pas la Vraie Foi ! Car par exemple le dictionnaire Le Robert parle de la foi comme d’une croyance ! Lui aussi il se fout dedans ! On ne dit pas « avoir la foi » comme avoir un ordinateur ! elle est déjà là... et ne s’obtient pas en pochette surprise de prières !

Dans POPULAIRE comme un proverbe il y a GRÉGAIRE et MIMÉTISME : on imite l’autre, on cherche LA BASE ou ORIGINE, c’est rassurant et confortable et on a peur de la superstition (culte des ‘faux Dieux’ selon le monothéisme), c’est-à-dire la sensibilité toujours en vie chez tout le monde parce que inconsciente, et le proverbe populaire permet cette réceptivité naturelle des essences universelles....

Adhérer au Credo d’un groupe est encore une solution de CONFORT : on se sens rassuré, on supporte mieux les frustrations et réalités déplaisantes de l’extérieur. On se trouve dans l’UTÉRUS avec un Credo partagé, comme dans une loge franc-maçonnique, c’est une paroisse avec ses messages verbaux et ses rites partagées. Tout cela conforte non pas une foi, mais une OPINION. Ainsi si un membre de la paroisse (loge) a un doute sur son opinion (pas la foi, car celle-ci ne peut pas se perdre !) subjectivement il ne reçoit de son entourage que des messages de confirmations en forme de vérités partielles. Pour se sentir inséré dans un groupe, le paroissien doit se mettre au diapason du groupe, comme dans un orchestre, sinon ça sonne faux !

Sortir de la morne vie de cette civilisation : esclavage routinier pour gagner sa croute, avoir peur, peur de perdre son salaire de la peur, peur des chefs et autres présidents, peur de ne pas « bien » faire, de ne pas être « compétitif », « rentable », ce n’est pas une vie. Créer ce n’est pas peintre, composer de la musique, faire des films et des robes et autres bidules de la vie terrestre ; créer c’est effectivement être DANS l’Instant, le Point Focal, source éternelle, qui largue l’ego du toujours plus ou du toujours indéterminé, en opposition à l’INFINI. Le contraire de l’Infini ce n’est pas le fini, le borné, comme l’écrit le dictionnaire Le Robert, mais l’indéterminé, soit une possibilité de formes indéterminées en nombre, symbolisé par la dualité des deux boucles du huit horizontal censé représenter « l’infini ».
 
 

Dernière mise à jour : 28-02-2012 23:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >