Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Oui il y a bien un mondialisme
Oui il y a bien un mondialisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-04-2013 23:27

Pages vues : 4915    

Favoris : 29

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
emistyahvistes.jpg
 
 
Oui il y a bien un mondialisme
Ce sont les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, et les Yahvistes
sont en grande partie responsables.
Mais nous sommes tous « peuples élus ».
Nous sommes tous PEUPLES DE L’INSTANT présent.
 
 
 
Les religions n’ont qu’une source unique : l’Humain véritable, le Réalisé, qui ensuite rayonnera naturellement sur la société. Elles partent toutes pour aller du physique vers le métaphysique.
Malheureusement avec le Yahvisme ou Adorateurs de Yahvé et leur évolutionnisme ou fuite en avant (religions du Salut), nous nous dirigeons droit dans le mur de leur rêve d’immortalité (sur Terre), car en étant « heureux sur Terre », c’est la promesse d’en emporter la mémoire dans l’Après Vie (or ce n’est pas du tout ce qu’en rapporte ceux qui ont vécus une EMI). Et c’est le Paradis promis par les Juifs et les Musulmans : le Temple céleste de Jérusalem ou le Paradis des Islamistes. Cela justifie également le dogme franc-maçonnique de « bâtir une destinée future », qui doit être le miroir de celle d’ici-bas. Le Musulman aura sa destinée, là-haut, selon son goût ici-bas. Pour les Yahvistes (Juifs), nous avons comme Salut toute une quincaillerie, dont bien-sûr leurs lois Noachides, mais également leur « terre promise », leur « perte du Nom Divin » (pour commander aux forces latentes), la reconstruction du Temple de Salomon (selon le modèle magique de l’analogie ou des correspondances, donc une reconstruction symbolique ou ‘spiritualisation du Temple’), tous mythes rentrant également dans cette franc-maçonnerie spéculative née en 1717 à Londres. Franc-maçonnerie et leur Hiram Abiff qui évoquent non seulement l’habilité, mais surtout la dérive vers la technologie à l’envers : la notre. L’intention de départ était peut-être bonne, ça c’est gâté par la suite !
Il faut bien voir que le « Temple de Salomon » représente une synthèse du micro et macrocosme, et que le Dieu Baal avait aussi le sien, comme tous les Dieux ont leur MAISON. Il n’existe pas de Dieux SDF (Sans Domicile Fixe), et chez les nomades on transporte la maison du Dieu ; ce qui illustre aussi le thème du Soi ou Instant.
 
 
Notre « civilisation » occidentale, nous la devons aux Juifs, grâce à leur Décalogue (Dix Commandements), et ces Yahvistes (les Juifs) veulent remettre ça avec leurs lois Noachides. Or ces Dix Commandements ne sont qu’une copie du Livre de Sortir au Jour ou Livre des Morts des Anciens Égyptiens, qui devaient le tenir d’une civilisation antérieure (m’étonnerait que ce soit les Atlantes, ça vient de plus loin). Ces croyances n’ont pas de doctrines secrètes et sont tournées vers l’aspect matérialiste, en sacrifiant le développement métaphysique au profit du côté moral et politique. Je reprend Grasset d’Orcet (Œuvres décryptées, vol.1) : « ce sont les seules religions qui établissent sur des bases solides la discipline sociale, en promettant aux déshérités de ce monde une compensation certaine dans une autre vie ; toute aboutissent à l’égalité devant la loi humaine comme devant la loi divine. Ce sont donc des religions essentiellement politique et militaires, et l’Europe leur doit uniquement l’empire du monde ». C’est fondamental ce qu’écrit là Grasset d’Orcet. Cela confirme ce mythe de l’évolutionnisme et de la fuite en avant, telle la carotte et la baston (le bâton) ou la promesse du RDJT (Royaume de Dieu (des Juifs) sur Terre), ce qui nous donnera la république « universelle franc-maçonnique » et sa religion la Laïcité. Le RDJT appelé aussi par les Yahvistes « Jardin d’Eden », ce qui peut aussi vouloir dire un monde d'humains ROBOTISÉS par le transhumanisme et la folie technologie ! (Je pense à l’Étoile de la mort des Star Wars). Les Yahvistes font tout à l'envers...
Mais « promettre aux pauvres esclaves un monde meilleur ‘la-haut’ », c’est les éloigner de l’Instant ou du Soi et leur fourbir un Dieu EXTÉRIEUR : du eyes candy ; on en revient toujours au même Outoboros et au confort qu’apportent ces religions monothéistes. C’est très très très triste.



SOLEIL - YANG LUNE - YIN
Plein
Main Vive
Vide
Main Morte
Souffre Mercure
Or
Art
Libre arbitre
Argent
Science
Prédestination
Ville Forêt
Extérieur Intérieur
Patient - Effet Agent - Cause
Effet - Alarme Cause - Incendie

Solve - Entropie

Perte - Mort

Coagule - Négentropie

Gain - Vie

Mouv. Centrifuge

Divergence Bruit

Mouve. Centripète

Convergence Silence

RELIGIONS

Christianisme

Catholiques

Septembriseurs

RELIGIONS

Islam

Protestants

Sans-culottes

Suc-loi - Sicile

Suce-raison ou

Sois-Sarrasin

Masculin Féminin
Positif Négatif
Repousse Attire
Évolution/endroit Involution/envers
Sec Humide
Rosée Pluie
Sommeil Veille
Crayon Pinceau
Anode Cathode
Expiration Inspiration
Mars Marsyas
Vénus Diane
Quart Quinte

Guelfes (démocratie)

Franc-maçon
Maçonnerie écossaise

Gibelins
Carbonari
Physique Métaphysique
Art Science
Élohistes Jéhovistes
Vêtements Nudité
Droit Force
Rose rouge
Rose blanche
Cité, paroisse
Tour, château
Guère Gain
Beaucéan Oriflamme
Artisans Aristocratie
Éoliens Ioniens
Saint Jean
Saint Paul
Carolingiens Mérovingiens
Pape Empereur
Rome Avignon
Pies, pouhiers
Goys, baillie
Dominicains Albigeois
Ordre de Malte Franciscains
Armagnacs Bourguignons
Saint-Barthélemy Conjuration d'Amboise
Jésuites Jansénistes, quiétistes
Marius, Titus
Sylla, César, Pompée
Templiers Saint Louis, Philippe le Bel
Shakespeare Dante, Michel-Ange
Catherine de Médicis
Henri II, Diane de Poitiers
Marie Stuart
Rabelais
Richelieu, Louis XIV
Louis XV
Duc de Brunswick, Napoléon
Louis XVI

La suite est indéfinie...

 
 
 
TRÈS IMPORTANT :
De tous temps les religions se sont divisées en Soleil et Lune comme le montre le tableau ci-dessus (qui a le tort de symboliser fixement et non en mouvement) : le quart et la quinte ont vécu côte à côte très longtemps, malgré le désir qu’elles ont toujours manifesté de s’exterminer réciproquement, ce qui donnera pourtant le triomphe du monothéisme Yahviste dont découlera le Christianisme et l’Islamisme. Mais même chez les Juifs il y avait les Élohistes (principe mâle) et les Jéhovistes (principe femelle : les Yahvistes qui devinrent les winners actuels).

Il y a environ 5000 ans une nouvelle civilisation (celle de l’ancien Âge du Bronze) s’installa en Palestine. Elle marque le premier établissement des Sémites. Selon l’usage de l’Ancien Testament ce sont les Canaanéens.

Les envahisseurs se sédentarisent, pratiquent la voie de l’Agriculture et sa contre partie l’établissement de la civilisation urbaine. Pendant des siècles d’autres immigrants s’infiltrent dans la région et les échangent avec les pays voisins se multiplient, surtout avec l’Égypte.
Il y a plus de 4200 ans les populations de l’Âge du Bronze sont ruinées par l’irruption d’une nouvelle population sémitique : les Amorites (guerriers semi-nomades, agriculteurs par intermittence, mais surtout pasteurs (bergers).


Cette fin de l’Âge du Bronze amorce une nouvelle civilisation. Les Amorites (les MAR.TU) envahissent la Syrie et la Palestine et l’Égypte. « Ce sont des attaques en chaîne par des nomades impétueux et ‘sauvages’ » [ils sont désignés dans des textes comme des « rustres de la montagne qui ne connaissaient pas le blé », « qui ne connaissaient pas de maison ni de ville » (réf. Mircea Eliade : Les religions des Hittites et des Canaanéens).
Les Amorites déferlent vague après vague, du désert syrien, fascinés et exaspérés à la fois par l’opulence des villes et des champs de céréales cultivés. On voit là déjà l’effet de la « modernité » et de la contamination de la civilisation : les Amorites en conquérant adoptent le style de vie des autochtones : ils se « civilisent ». Évidemment ça amène l’inévitable retour de bâton de la « civilisation » : la VIOLENCE : ils sont obligés de se défendre contre les incursions armées des « barbares », toujours nomades et vagabondants autour des champs cultivés. À cela il faut ajouter le départ du COMMERCE excitant les convoitises... Ce processus se répétera dans les derniers siècles d’il y a 4000 ans, lorsque les Juifs commencèrent à pénétrer à Canaan.
C’est que l’on observe une division comme le tableau ci-dessus : cultes de la fertilité agraire sur la côte syro-palestinienne, et idéologie des pastoralistes nomades dominés par les divinités célestes et astrales.
Nous avons bien une idéologie spirituelle des villes et une des campagnes. Et le mot vil (ville) possède bien le sens : méprisable, ignoble, abject, infâme, misérable, etc. que l’on peut résumer par POLLUTION et DESTRUCTION (bétonnage des sols notamment), et la politique qui va avec (voir les affaires politiques aussi bien en monarchie qu’en république : le Fric, toujours le Saint Fric ! Et l'ego...).

Ainsi en Palestine dans cette voie de l’Agriculture s’installe la spiritualité solaire, face aux peuples qui n’ont pas choisit la voie de l’Agriculture (ni la voie de l’HORTICULTURE) et qui pratiquent une spiritualité lunaire ou cosmique. (Voir la page : Les Yahvistes terroristes destructeurs de la Terre).
On a la division du « Rat des villes ou des égouts » contre le « Rat des champs ou campagnol » si bien observé par Esope qui dénonce déjà le CONFORT ou la modernité.

L’Ancien Testament comporte nombre d’actes de terrorisme comme le sens que nous donnons actuellement à ce mot. Un des bons exemples d’extermination et de guerres contre les religions lunaires ou des Chasseurs-Cueilleurs est donné dans le Deutéronome, chapitre 12, 2-5 :
« Vous détruirez de fond en comble tous les lieux où les nations étrangères servent leurs Dieux, nations que vous aurez réduites à merci [esclavage] : leurs Dieux sur toutes les montagnes élevées, au sommet des collines et sous tout arbre vert vous démolirez leurs autels : vous briserez leurs pierres levées et leurs colonnes de bois consacrées ; vous les consumerez par le feu, et les statues de leurs Dieux vous les casserez et vous exterminerez leur nom de cet endroit-là.
À l’égard de Yahvé votre Dieu vous agirez autrement. C’est seulement au lieu choisi par Yahvé votre Dieu, entre vos tribus, pour y placer son nom et l’y faire habiter,q eu vous viendrez pour le chercher ».
Bien-sûr ça continue contre les Canaanéens (12, 29-31) :
« Lorsque Yahvé ton Dieu aura fait table rase des nations chez qui tu te rends pour les déposséder devant toi [début du mondialisme !], lorsque tu les auras dépossédées [système bancaire] et que tu habiteras dans leur pays, garde-toi de te laisser prendre au piège à leur suite, après qu’elle auront été anéanties devant toi, et ne recherches pas leurs Dieux en disant : « Comment ces nations servaient-elles leurs Dieux ? » Ainsi ferai-je, moi aussi ». Tu ne feras pas ainsi envers Yahvé ton Dieu. car Yahvé a tout cela en abomination, et il déteste [sic] ce qu’elle ont fait pour leur Dieux : elles vont même jusqu’à brûler au feu leurs fils et leurs filles pour leurs Dieux ! ».

Dans le chapitre 13 du même Deutéronome (3-6) on retrouve un bout de la loi noachide : « Tu ne mangeras rien de ce qui est abominable [sic]. Voici les animaux que vous pourrez manger : le bœuf, le mouton, la chèvre, le cerf,la gazelle, le daim, le bouquetin, l’antilope, l’oryx, le mouflon. Vous pourrez manger de tout animal qui a le sabot fourchu, fendu en deux ongles, et qui rumine ». Et ça continu avec une classification en animaux « impurs » et « purs » !!! Pauvres humains !
Bref, le Deutéronome est typique de ces 10.000 ans de voie de l’Agriculture et de la lutte contre le PAGANISME ou religions lunaires (division d'après G. d'Orcet, et qui n'est pas aussi simple que cela).

Dans la cité d’Ougarit la pratique de la voie de l’Agriculture est le principal, et bien-sûr se développe l’urbanisme. C’est là qu’il apparaît un Dieu en forme de Patriarche : El (Dieu en sémitique, mais chez les Sémites Occidentaux il est un Dieu personnel). El est le « Père des Dieux », le « Taureau », le « Puissant », etc. Il est représenté assis sur le trône, barbu, habillé d’une longue robe, avec la tête couronnée par des cornes (comme Moïse lançant des « rayons » en redescendant du Sinaï : Exode, 34, 29-35). Les cornes symbolisant le pouvoir et la puissance, et aussi l’agressivité. La corne pouvant être aussi bien solaire (mâle) que lunaire. Les Gaulois portaient des casques à cornes. Pourtant le Yahvé rabat la corne : « Ne levez pas la corne, ne levez pas si haut votre corne, ne parlez pas en raidissant l’échine ». (Psaumes, 75, 6). Mais pour les « justes » évidemment Dieu fait qu’elle donne la force : « Je ferai germer une corne pour David ». (Psaumes, 132, 17).

Baal commence à poindre à l’horizon chez les Ugarites. Il est le fils du chef des Dieux : EL. Baal est un Dieu de la Voie de l’Agriculture, il est appelé « fils de Dagan », un nom signifiant « grain ». La voie de l’Agriculture qui donnera le culte de la fertilité : le sang étant considéré comme l’essence de la vie, les carnages et le cannibalisme sont des traits caractéristiques des déesses archaïques de la fertilité, explique M. Eliade. Et la Déesse Anat est classé comme Déesse de la voie de l’Agriculture de la Méditerranée orientale. À un moment de son histoire Anat bouffe la chair de Baal inanimé, sans couteau, et boit son sang, sans soupe. À cause de sa violence Anat est classée bisexuelle.

Baal étant de la voie de l’Agriculture est le Maître des Cycles. Quand la maison, pardon, le palais de Baal est terminé, Baal s’occupe d’affronter Môt (la Mort) régnant sur le monde souterrain. Baal veut le pouvoir pour lui tout seul (monothéisme). S’ensuit une guerre Baal-Môt. Dans ce mythe ugaritique on ne connaît pas le winner, cependant Baal en tant que Dieu de l’orage et de la fécondité descend bien aux Enfers et périt comme tous les autres Dieux de la végétation (cycles). Ainsi Baal est Dieu de l’Enfer à un moment donné, devenant ainsi le « Dieu du monde entier » (monothéisme). Baal ressemble à une mouture d’Osiris, autre Dieu de la végétation à la peau verte ; d’ailleurs Baal et Osiris finissent tragiquement : pour Baal c’est Anat qui part à la recherche de son corps, le hisse sur son épaule et part vers le Nord ; elle l’enterre, sacrifie un nombre gigantesque de bestiaux pour le banquer funéraire ; puis elle rencontre Môt ; elle le trucide en une boucherie pas possible, montrant l’incroyable imagination de nos Anciens ; et finalement les oiseaux bouffent Baal. Anat fait donc un meurtre rituel comme Seth découpant en morceaux le corps d’Osiris. Tout cela fait partie des rites agraires et de ses céréales, Môt étant comme une gerbe de grains, et c’est pourtant un Dieu de mort et de désolation. Peut-être que le rite agraire est-il destiné à faire renaître Môt ?

Comme tout est cycles, Baal et Môt une fois sur pieds recommencent la guerre avec une sauvagerie inouïe : ils se mordent comme des serpents, etc. Môt finit par reconnaître Baal comme Dieu unique « pour toujours », inaugurant une ère de paix (voir l’actuel projet de lois noachides promettant la même sauce) : lorsque « le bœuf aura la voix de la gazelle et le faucon la voix du moineau ».
Ces événements pathétiques et spectaculaires, « nous dévoilent un mode spécifique d’existence divine ; notamment un mode d’exister qui comporte défaire et « mort », « disparition » par sépulture (Baal) ou par démembrement (Môt), suivi de « réapparitions » plus ou moins périodiques. Ce type d’existence, à la fois intermittente et circulaire, rappelle la modalité des Dieux gouvernant le cycle de la végétation. Il s’agit, cependant, d’une nouvelle création religieuse, qui vise à l’intégration des aspects négatifs de la Vie dans un système unitaire de rythmes antagoniques », écrit M. Eliade. Peut-être comparable au Yin et au Yang de la Chine.
Les mythe mettent en évidence la primauté de Baal, donc la vie et ce qui régit le Cosmos et la société humaine. Baal ne réussissant pas à anéantir Môt, cela peut prouver que la mort fait partie de la vie et est sa condition. Le Dieu égyptien Ptah est aussi Dieu du Royaume des Morts. Le système des sacrifice paraît semblable à celui de l’Ancien Testament : holocauste, offrande de « paix », communion, sacrifice expiatoire. Il y avait également chez Baal des prêtres et des prophètes. En dehors des sacrifice sanglants le culte pratiquait des danse et maints gestes orgiastiques qui inciteront plus tard les prêtres à la colère. Mais avec la chronologie tueuse : peu de documents nous renseignent sur la vie spirituelle canaanéenne.

Dès que les Yahvistes pénétrèrent en Canaan se posa la question : comment conserver une croyance semblable (sacralité de la vie) sans l’intégrer dans l’idéologie religieuse canaanéenne ? Car celle-ci comme expliqué implique une modalité rythmique en cycles, avec le Dieu unique Baal symbole de vie totale. Le Yahvé ne partage pas ce mode d’être.
Comme déjà écrit sur la page : Les Yahvistes terroristes destructeurs de la Terre), le Yahvisme l’emporta sur Baal et est à l’origine de notre civilisation actuel, avec ce particularisme étrange de « peuple élu », ce qui en fait un peuple d’obsédés, « hyperethnocentrique » comme l’écrit le chercheur Kevin MacDonald ; une sorte d’auto-aveuglement, avec des (faux) cycles de vouloir apporter la rédemption aux non-Juifs (faut pas pousser tout de même avec ce mythe de « l’universalisme moral des Juifs » ou de francs-maçons !). Encore une fois, nous devons aux Juifs une grande partie de notre « modernité » (urbaine par la voie de l’Agriculture), pour le meilleur et pour le pire, pour l’empire !!! (Voir cette page sur sott.net). Cela écrit, leur projet de lois noachides ne peut nécessairement pas s’appliquer aux non-Juifs (les Gentils), ce sera une violation idéologique grave ; on a déjà donné de multiple fois avec les « Droits de l’Homme »... Ça va bien un moment ! Mais faut arrêter avec ça... Il y aura un bien un jour un Vrai Accord entre Juifs et non-Juifs avec l’abandon du mythe « peuple élu » qui ruine les Yahvistes eux-mêmes. Nous sommes tous « peuples élus ».



Avec le confort du « droit d’ingérence », on arrive au droit des banquiers (le confort des banquets) et évidemment à celui de la guerre : les banquiers sont gagnantes sur tous les coups les plus tordus. Avec le traité de Maastricht (article 108), ce sont les banques qui gèrent les États : nous sommes passés du droit des gens au droit des banques, donc avec nombre de Yahvistes. Voir aussi les Traités de Westphalie.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 04-04-2013 01:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >