Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Croissance de la république = ENFER
Croissance de la république = ENFER Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-11-2013 22:33

Pages vues : 5240    

Favoris : 74

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
marianne_republic.jpg
 
 
Croissance de la république = ENFER

CROISSANCE = MONDIALISME ET TOUS SOUS CONTRÔLE
 
 
« On a séparé les choses de l’esprit et les choses de l’économie. L’impératif du rendement économique étouffe le spirituel et l’Occident en crève » écrit il y a plus de 40 ans si lucidement Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux. On peut ajouter que maintenant c’est la planète qui en crève.

Sous peine de mort et de destruction de notre planète nous devons réaliser l’Instant ou Soi.
En effet, tout notre civilisation est basé sur le messianisme des Juifs, et cela nous éloigne de l’Instant ou Soi et nous conduit en enfer. En fer, en FAIRE nommé, Progrès, Croissance, Thranshumanisme, démocratie, soit la trinité franc-maçonnique du liberté-égalité-fraternité qui est devenu dés le début : FINANCE et TECHNOLOGIE, et derrière : POLITIQUE. Donc exit la voie spirituelle ; elle est maintenant remplacée en cachette par cette franc-maçonnerie exerçant occultement le pouvoir.

Tout est basé sur « la fin des temps » des Juifs, une « prospective ». Ça se traduit par un éloignement de l’Instant ou Soi car pas un jour où le moindre pouvoir veut nous vendre sa prospective sur ce que nous mangerons demain, quels seront nos loisirs, etc. Il y a constamment éloignement de l’Instant, comme avec le Dieu extérieur des Juifs, leur Yahvé. Il y a surtout en permanence tromperie avec l’OPINION.

Cette fuite en avant, cet éloignement de l’Instant prend des formes multiples comme : robotique, dont le transhumanisme et la robotisation du corps humaine avec prothèses etc., les nanotechnologies, le binaire de l’informatique et sa folie technologie, et évidemment la sacro-sainte société de consommation. Comme le messianisme et la république, c’est le DORG (Demain On Rase gratis), la carotte et la baston (bâton) qui dirige le monde. Avec ça on est jamais dans l’Instant, ON EST JAMAIS DANS LA CRÉATION. La vie est ICI et MAINTENANT et pas à « la fin des temps », ni dans le délire technologie imposé par les Couilles en Or et sa maffia talmudique.

MESSIANISME : terme récent : 1831. Croyance selon laquelle un messie personnel [sorte de prêtre, de guru, d’intermédiaire entre « Dieu » et les « mortels juifs »] viendra affranchir les hommes du péché [Adamisme] et établir la royauté de Dieu [juif] sur Terre (selon le dictionnaire Le Robert). Donc avec ce système on a un Dieu extérieur nommé messie et on est toujours à l’extérieur de l’Instant ou Soi. Bref, la carotte et le bâton. Et ça se vérifie d’ailleurs dans l’actuelle justice humaine où on parle de « présumé » (coupable) ; c’est aussi dans cette mode du confortable, du sécuritaire.
MESSIE est pourtant une dérivation du mot CHRIST : le Soi ou Instant. On n'a pas attendu les Romains et leur crucifix pour torturer ce Christ, car le Soi ou Instant est naturellement de toute éternité et échappe à la moindre petite civilisation et opinion humaine ! D’ailleurs dans le langage populaire : « Attendre quelqu’un comme le messie » est encore la torture de la carotte et du bâton ou faire jouir par une récompense lointaine... si on est « sage comme une image » (pieuse). Le vrai Christ, on ne l’attend pas, il est là de toute éternité, et en chacun de nous puisque c’est l’Instant, ou le Soi. Ce qui est réel doit toujours exister, telle est la signification du mot Christ. Donc aucun but à atteindre, aucun crucifix de Romains, aucune attente du Père Noël ou Noé et son Noachisme juif ou « religion » pour peuple non élu. Ce « peuple élu » qui veut convertir Dieu à son Dieu juif, et les non juifs au Noachisme ! toujours les winners et les losers. Là est le drame de ce monde depuis bien 5000 ans maintenant et l’éloignement de l’Instant.
Le sens du mot Christ est à rétablir d’urgence, tout comme l’infâme invention de « peuple élu » est à abandonner d’extrême urgence, et avec elle le criminel et diabolique sionisme.
Le même genre de carotte ou éloignement de l’Instant est la « reconstruction » du temple de Jérusalem. Comme matérialisme on ne fait pas mieux !
Je rappel que l’Arc-en-Ciel n’est pas copyright noachisme ou judaïsme, il est le symbole même DE L’INSTANT, j’insiste puisqu’il est aussi en corrélation avec LE TORE (voir tout ce qui concerne Nassim Haramein, qui bien-sûr est contre l’horreur thermodynamique. Nassim Haramein conceptualise l’Instant en en faisant le « trou noir » : le macrocosme avec son magnétisme et son poids, encore appelé « interaction forte ». Le trou noir ou Cœur, centre de notre Soi, le Centrum Centri).
Nous sommes dans notre Soi. Nous ne sommes pas dans ce monde, dit justement Ramana Maharshi à l’entretien 40.

« Tant que la phobie de la bactérie, du virus, de « l’autre » n’est pas dépassée, on est dans des temps guerriers. Il faut passer à l’étape suivante, celle du dialogue avec le vivant, celle où le patient est véritablement sujet ». (Entretien avec Joël Sternheimer)
C’est-à-dire qu’il faut immédiatement changer notre regard sur la Nature, SUR NOTRE NATURE, et ne plus s’en couper. Toute la thermodynamique est basée sur les guerres et la violence et la destruction. Comme le dit Joël Sternheimer, nous ne devons plus nous couper de la Nature, NOUS DEVONS COOPÉRER AVEC ELLE PUISQUE NOUS SOMMES ELLE.
 
 
Le crime des crimes de la république de l’après 1789 c’est LA CROISSANCE, qu’on appelle aussi « libéralisme », ou aux USA l’American way of life surgit de la crise boursière de 1929 : on inventa la consommation, cette religion digne de la Communion dans la phase principale de la messe des Catholiques.
Immédiatement sortons de l’état d’être des marchandises à code barres, des numéros de sécurité sociale ou de poste à l’usine et autres fichages policiers informatisés. Nous sommes des être humains, pas des tubes digestifs consommant du berceau à la tombe, et sous surveillance.

CROISSANCE = OBÉSITÉ, il suffit de voir le nombre d’obèses au pays de la démesure : l’American way of life. Ils sont même soi-disant les « gendarmes du monde » et sont effectivement devenu un EMPIRE. Cette obésité, cette croissance reflète bien-sûr toutes entreprises française qui ne jurent que par le profit maximal, sans limite puisqu’on est dans le libéralisme : s’envoyer en l’air avec leurs comptes en banques, leurs compas et équerres. Car il s’agit bien de s’envoyer en l’air : JOUIR, obtenir L’EXTASE, ce qui en fait bien une religion, celle du fric ; cela en fait une PRISON en forme d’Ouroboros. Et cela va avec l’économie mondiale de la DROGUE : jouissance sans limite, dans l'immédiat, et le « mariage des invertis » en fait la partie, puisqu’il y n’y a plus le frein de « papa-maman », on peut utiliser l’interchangeabilité entre « parent 1 »  et « parent 2 », donc une UNIFORMITÉ à la « United Colors of Benetton ». C’est dans le libéralisme du NO-LIMIT. La « modernité » facilite l’addiction à toutes les drogues possibles.

Ainsi absolument tout devient ILLUSION, FAUX. L’illusion est préféré au réel : l’Instant.
ILLUSION et FAUX = CONFORT. Sous le socialisme des Soviétiques de Staline, les Russes étaient sous la domination du Petit-Père-des-Peuples, donc dans un patriarcat « avec grosses couilles ». Aujourd’hui avec la république et sa Marianne nous sommes sous la domination des gros seins de son matriarcat. Avec Staline c’était « l’autorité » pure et dure, évidemment jusqu’à la dictature.
Avec le matriarcat à la Marianne (photo en haut de page) on est étouffé par ses gros seins, sa chaleur, on s’endort, on ingurgite son lait sous la forme de tout ce que nous vend cette Marianne franc-maçonnique.

Cette Marianne maçonnique fait croire l’illusion qu’elle va nourrir ses enfants : les citoyens ou habitants des cités, donc ceux qui ne peuvent plus cultiver eux-mêmes leurs légumes et leurs fruits. Aussi la Marianne et ses enfants : les politicards plus ou moins francs-maçons font croire qu’ils œuvrent pour le bien du peuple. Que les coffres sont plein grâce à la croissance : « Croissez et multipliez » disent les Juifs dans leur Testament ; « Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants » disent les contes encore sous le coup du profit.
La mère Marianne n’a aucun pouvoir, même maçonnique, ce sont les banques, les Couilles en Or qui ont le pouvoir.
Cette Marianne nous fout tous dedans, elle est à tuer car elle nous étouffe. Elle est une mère vampirisante.

Sous l’Ancien Régime, il était facile de trouver les responsables de ce qui n’allait pas pour le peuple : c’était en premier le roi, ou la reine, puis son Premier Ministre. En république franc-maçonnique, on ne sait pas les responsables et coupables : le président de la république ? son Premier ministre ? un fonctionnaire de l'Union Européenne ? Ne serait-ce pas plutôt quelques banques qui tirent toutes les ficelles ? Mais alors qui dirigent ces banques et est le responsable ?...
En république tout devient virtuel, faux et illusoire. Et comparativement à l’Ancien Régime les gens au pouvoir dans la république semblent moins accessibles. Un comble !
La société de consommation est une société à laquelle le père ne sait pas dire NON, STOP. Encore moins la mère...

Les grosses commissions pour ne pas dire les « commodités » (les lieux d’aisance), la croissance, doivent cesser IMMÉDIATEMENT. Par conséquence tous médias manipulés par les Couilles en Or et ensuite par les politiques ne jureront toujours qu’avec le mot « croissance » à la gueule, car ils sont les premiers à s’en mettre plein la gueule et dans les comptes en banques, CE SERONT DES MENTEURS. De plus la religion du fric basée sur la DETTE est totalement liée avec cette sainte croissance, puisqu’il faut toujours plus de croissance pour rembourser la dette. C’est vraiment infernal, l’enfer. Et bien dans le messianisme juif de la carotte et du bâton.

La croissance, la quantité est synonyme de destruction de notre planète, et logiquement ça ne peut que conduire au totalitarisme, au Nouvel Ordre Mondial ou société fourmilière, où ne sera tolérée plus aucune liberté individuelle vers la réalisation du Soi ou Instant. Cette croissance multiplie, cumule les individus pour en faire un troupeau, et par la même refusera les personnes : père-sonne, donc véritablement créateur, et véritable en qualité, ce qui amènera enfin la disparition de la quantité-mondialisme. Car avec le mondialisme ou planétarisme, une oligarchie sera un petit-Père-des-peuples qui décidera de ce qui devra être vécu et senti uniformément par tout le monde. Ce sera la concrétisation de l’Enfer sur Terre, le « Royaume de Dieu (des Juifs) sur Terre », l’enfer de la thermodynamique.

Cette saloperie de thermodynamique qui est responsable de la destruction de notre planète avec le pillage gigantesque des énergies fossiles, et ça va avec la dette qui pille États et peuples. Nous sommes encore dans la prison de l’Ouroboros, car les transports apportant les biens de consommation et surtout la nourriture fonctionnent avec ces énergies fossiles.
La société de plus en plus urbanisée (les citoyens), consomme de plus en plus d’énergie fossile. Par exemple Google est un des plus gros consommateur d’électricité au monde.

Cette saloperie de thermodynamique s’effondrera d’elle-même pour cause d’inadaptation à notre planète qu’elle aura contribué à presque détruire. Une thermodynamique en forme de messianisme, on en revient toujours à ça : production maximale d’entropie, c’est la même chose que l’évolutionnisme, le darwinisme et la géométrie de la ligne droite euclidienne et la vision linéaire entre un passé (Adam) et un futur (la « fin des temps » des Juifs) ; même chose avec la théorie du Big Bang. J’appelle ça de l’Adamisme : un Alpha origine dans le temps, et un Oméga final dans le temps ; c’est typique de l’évolutionnisme, et ça rejoins le freudisme et ses succédanés qui voient dans le psychisme le tout de l’activité de l’âme, en parlant de libido, de subconscient, mais en ignorant tout du supra-conscient et du fait que le cerveau n’est qu’un outils : IL NE CONTIENT PAS, genre Alpha et Oméga :
...
Une maison est percée de portes et de fenêtre,
c’est encore le vide
qui permet l’Habitat.
L’Être donne des possibilités,
c’est par le non-être qu’on les utilise.
Donc le cerveau est bien un outil, il ne contient pas. Référence à la fin du Verset 11 (il n’y a pas de hasard !) du Tao-tö king, de Lao-tseu, trad. Liou Kia-Hway.

Sigmund Freud est un mécanicien.
L’évolutionnisme ou géométrie de la ligne droite est représenté aussi par l’idéation, l’intellect ou mental liée au cinq sens et aux perceptions « dans le temps» : idéation qui dicte ce que l’intellect doit exprimer. Ces données varient constamment dans le temps (croissance) et d’un individu à l’autre, et ne peuvent jamais être identiques chez deux individus. L’ego fera conférer un semblant d’absolu (l’emploi du mot « universel » à toutes les sauces par le moindre pouvoir), et une valeur « éternelle » à une connaissance situé dans le sensible, dans l’illusion. Cet ego qui fait prendre des vessies pour des lanternes ou nommer certaines choses de la Terre « universelles », Coulonval le nomme justement OPINION. Une opinion jamais en sécurité, toujours susceptible d’être remise en question. Aussi elle est toujours en position de défense ou d’attaque. L’opinion sera alors sectaire, intolérante, donc une guerre perpétuelle tant qu’il existera des partis politiques, où tout ce qui n’adhère pas à l’opinion absolutisée collectivement sous le nom de «  parti », sera ennemi (Gauche contre Droite...).

Cette saloperie de thermodynamique va bien avec la rentabilité, la compétition et la nuisance, cette trinité du Diable qui n’amène que guerres et violence sur Terre, et certainement pas la devise trinitaire de cette franc-maçonnerie rongée par le pouvoir. Quand l’eau potable viendra à manquer on commencera à vivre réellement cette égalité-liberté-fraternité, car on l’économisera et on sera vraiment coopératifs, solidaires. Il n’y aura presque plus de rivalités entre individus et entre nations. Avec prochainement 8 ou 9 milliards d’habitants on ne peut plus fonctionner sur la thermodynamique, le messianisme et la croissance et le darwinisme qui vont avec.

Le monde actuel fonctionne comme le socialisme de l’après 1917 en Russie. Le socialisme prétend que l’existant, la vie dans ce monde spatio-temporel engendre l’essence, « comme le corps mou de l’escargot secrète son squelette externe », écrit Coulonval. Mais les escargots ça bave et ça ne volent pas !
Explication des essences par Jean Coulonval :
« Pour l’instant, je suis tourneur. Ou plutôt, je ne suis pas tourneur, je travaille sur un tour. Le principe du tour, c’est déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne. Résultats : des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe serait, essence, éternelle du tour. Mais ce qui le serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe : C’est l’existant. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucune machine. La recherche, le bricolage, peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas. Quand un homme découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui à l’état latent, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être. C’est vrai du moins quand l’opinion n’a pas la prétention, pour se justifier, d’imaginer des principes à sa mesure. Que dirait-on d’un mécano qui prétendrait monter une machine à coudre avec les pièces détachées d’une bagnole ? C’est pourtant ce que fait le communisme, Teilhard de Chardin aussi. Et Freud ».


Rappel :

La démocratie maçonnique DIVISE
En effet, elle est synonyme de PARTIS.
Il n’y a plus d’unité comme au temps de l’ancienne monarchie.
La division la plus célèbre de cet après 1789 est la Droite et la Gauche. On reste presque entre winners et losers.

Laïcité, démocratie, république, sont tous un étatisme en forme de religion, comme pouvait l’être la royauté sous l’Ancien Régime, mais avec une différence de taille : une totale dégénérescence avec la république. La franc-maçonnerie spéculative a échoué. Un étatisme français à la Staline puisque le 5 avril 2013 une sénatrice socialiste, Laurence Rossignol, énonce en directe sur France 2 (émission « Ce soir ou jamais ») : « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État ». Si ce n’est pas du pur socialisme à la Juifs bolcheviques, je suis Dieu ! Le « mariage des invertis » et la théorie du gender s’inscrivent bien dans la mouvance transhumaniste puisque des expériences idiotes sont faites pour que, dans le futur, des hommes puisent accoucher ! On y arrive au « Royaume de Dieu (juif) sur Terre », on y arrive vers la déchéance et dégénérescence !

Conséquence dramatique : ici en France nous n’avons toujours pas retrouvés les Pagans du temps de nos ancêtres les Gaulois, avec une foule de petits pays qui échappaient à l’étatisme né sous Clovis.
En retrouvant nos racines nous pourrons chacun cultiver nos jardins (notre Soi) et devenir AUTONOME. Ça commence déjà, par exemple en Grèce, la majorité des Grecs ayant gardé des liens familiaux ou de patrimoine avec les campagnes, ils peuvent se passer de l’étatisme et être autonome. En France, ce retour aux PAGANS sera plus difficile depuis la coupure imposée par les bourgeois républicains de 1789. De plus, la machinerie républicaine a tellement pris le pas sur la vie de tous les jours, qu’il sera très difficile de se désintoxiquer, et la maçonnerie genre Grand Orient de France le sait, et doit bien en rigoler !
Il faut construire les villes à la campagne, disait peut-être Alphonse Allais. Ainsi nous redeviendrons des PAGANS (habitants des districts ou pays avec un maximum de 10.000 habitants, et totalement autonomes).

Enfin, dernier point fondamental, surtout chez les Chrétiens rongés par la charité afin d’acheter leur « place au paradis » : « Le karma [loi de cause et effet] peut être accompli pour la gloire, ou par désintéressement et pour le bien public. mais, même dans ce cas, les gens recherchent l’approbation. C’est en réalité de l’égoïsme »
« Beaucoup de grands hommes travaillent pour l’intérêt public mais ne peuvent résoudre le problème de la misère du monde. Ils sont égocentriques, d’où leur incapacité. S’ils demeuraient dans le Soi, ils seraient différents », explique Ramana Maharshi aux entretiens 41 et 272.


NOACHISME :
Une opinion de rabbins croient que le peuple juif détient la vérité [sic], ou « parole de Dieu ». Comme si ça se possédait comme un compte en banque ! Comme un Copyright ! Et en plus pour l’éternité, tant qu’on y est avec un orgueil monstrueux ! L’ego juif sera toujours au-dessus de l’ego des non Juifs ! Puisque c’est leur Dieu qui en a décidé, donc une opinion antique qui infecte des centaines et des centaines de générations de pauvres, pardon, de riches Juifs.
D’autres rabbins adeptes du noachisme disent que la vérité ou opinion de Dieu est contenu dans leur Torah. On appel ça la religion du Livre ou Fixisme : la norme, c’est fixé par des symboles qu’on appelle alphabet, et pour « l’éternité ». Mais selon ces rabbins, à l’empire romain un « faussaire » apparait sous la forme d’un prophète et voilà qu’il s’interpose entre « Dieu » et Israël, ça ne colle plus pour les Juifs : au Diable le Christ puisque seule la Torah renferme la vérité. Là encore on est dans l’éloignement de l’Instant, puisque la supposée vérité est détenu seulement par les Juifs... dans un bouquin... et bien-sûr Israël. D’après des rabbins fixistes seuls les Juifs peuvent comprendre la « parole divine ».... Et bien-sûr les francs-maçons du 33è degré...

RAPPEL :
Les Juifs n’ont pas a convertir l’Instant ou le Soi, ou le Christ, à leur Dieu. Qu’ils restent à leur place et le cauchemar de la croissance s’envolera comme s’il n’avait JAMAIS EXISTÉ. C’est vous les Juifs qui avez inventé votre Dieu, et il vous a même maudit depuis des millénaires. Mais avec tout votre fric vous pouvez encore « vous racheter ». En réalité ni Dieu ni vous n’avez été créé !

 
 

Dernière mise à jour : 06-11-2013 00:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >