Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Opinion, Libre pensée, Libre arbitre
Opinion, Libre pensée, Libre arbitre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-11-2013 21:17

Pages vues : 4985    

Favoris : 116

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
daumdonqui1-1fondwb.jpg
 
 
Opinion, Libre pensée, Libre arbitre
 
 
 
Parfois les propos sont exacts, mais ne conviennent pas aux faits ; parfois ils choquent l’oreille parce qu’ils rebutent l’esprit, mais ils s’accordent à la réalité. (Les grands traités du Huainan zi)
 
Il n’est pas de norme universelle genre Commandements de Moïse ou Lois noachides applicable de façon immuable, ce qui est juste est adaptation, relation, ACCORD, et non norme immuable qui ne sera que de l’opinion. De plus, et ça se vérifie de nos jours de « démocratie » galopante et assassine, une conduite « vertueuse » mal appliquée est faute, tandis qu’enfreindre les règles et les lois peut être vertu et sagesse ; il faut une adaptation ou un Accord dans l’Instant. Il n’est pas mauvais de changer, et pas toujours heureux de suivre les usages. (En référence aux grands traités du Huainan zi)
 
 
L’authentique a été étouffé par les méfaits de la civilisation, étouffé par le mental ou raison.
Toute civilisation n’est tolérable que si elle ne se laisse jamais détournée du mouvement originel. Le détournement a commencé il y a plus de 10.000 ans avec le choix de la voie de l’Agriculture, puis avec l’invention de la monnaie en pièces métalliques.
Seul existe l’Accord avec l’Instant, que d’autres appellent aussi Amour, ou Félicité.


Drame universel et intemporel de l’opinion.

Sous le ciel, vrai et faux
Ne sont jamais déterminés une fois pour toutes.
De par le monde, chacun décrète vrai ce qu’il tient pour vrai
Et faux ce qu’il tient pour faux.
Ce qui est appelé vrai et faux est différent pour chacun ;
Et tous, sûrs d’être dans le vrai, de réfuter les autres.

On peut donc en inférer que
Ce que j’agrée en mon fort intérieur
L’est avant même d’avoir été trouvé vrai
Et que ce qui rebute mon cœur
Le fait avant même d’avoir été trouvé faux.

La recherche du vrai
N’est donc pas recherche des principes naturels du Tao
Mais recherche de ce qui m’agrée en mon for intérieur,
Et rejeter le faux
N’est pas empêcher le mal de se propager,
Mais rejeter ce qui rebute le cœur.

Ce qui me rebute,
Est-ce pour autant que d’autres ne l’agréent pas ;
Et ce qui m’agrée à moi,
Peut être tenu, communément, pour faux.

Le caractère vrai inhérent à la vérité Suprême
Fait qu’elle n’a rien de faux ;
Et le caractère faux inhérent à la fausseté Suprême
Fait qu’elle n’a rien de vrai :
C’est là le vrai et le faux authentique.

Si donc ce qui est vrai pour les uns est faux pour les autres
Et que ce qui est faux pour les premiers est vrai pour les seconds,
On dira que c’est vrai d’un côté et faux de l’autre.
Cela c’est le vrai et le faux pour un recoin de l’Univers.
à un autre niveau, il y a le vrai et le faux
Pour l’immensité des Espaces et des Temps.

Nous avons tendance à choisir ce que nous jugeons vrai
Pour nous y tenir,
Ou bien à prendre ce que nous jugeons faux
Pour le rejeter.
Mais nous ignorons ce que notre siècle appelle vrai et faux
Comment savoir qui est dans le vrai, qui est dans le faux.

puce4.png

J’appellerai « céleste » :
Le pur sans mélange, le Brut sans apprêt,
La substance droite, le rayonnement sans défaut,
Ce qui, depuis toujours, est Immaculé.
J’appellerai « humain » :
Les conduites fuyantes et trop habiles,
Les voies détournées pour mieux escroquer et tromper,
Copier servilement les gens du siècle
Et frayer avec le vulgaire.
Que le bœuf ait le sabot fendu et porte des cornes,
Que le cheval ait une crinière et que son pied soit entier,
Voilà qui est céleste.
Mais brider la bouche du cheval,
Passer un anneau aux narines du bœuf ;
Voilà qui est humain.
Qui se conforme au Ciel va au gré du Tao ;
Qui suit l’humain fraye avec le vulgaire.
(Les grands traités du Huainan zi, époque des Han, 206 av. J.C. - 220 ap. J.C.)


Être dans l’INSTANT :
De l’EAU au-dessus du FEU (l’eau dans une casserole). Les 2 éléments sont en relation l’un avec l’autre, il y a aussi production de vapeur.
Attention :
A- Il faut veiller, car si l’eau déborde, elle éteint le feu.
B- Si on laisse l’eau bouillir un temps trop long, elle se répand dans l’air, et le feu attaquera alors la casserole. Donc si vous connaissiez la nature des choses, vous vous contenteriez en premier d’ôter la casserole du feu dès que l’eau est portée à ébullition ; sur ce qui bout déjà, si vous versez de l’eau très chaude, pensant l’empêcher de bouillir, vous n’empêchez rien, retirez la casserole.

Un homme qui a le Tao change à l’extérieur et ne change pas à l’intérieur ; en changeant à l’extérieur, il se mêle aux hommes ; en ne changeant pas à l’intérieur, il garde son intégrité. Ainsi, il a une conduite sûre à l’intérieur, mais à l’extérieur peut se courber ou se redresser, avoir en superflu ou être en manque, se lover ou s’étendre et changer les êtres. Aussi, même élevé très haut, il ne tombe pas. Ce qui fait le prix du Saint, c’est sa capacité à se métamorphoser comme un dragon [d’où l’ambiguité extrême du sacré]. Si, énergiquement on conserve une seule règle, ne suit qu’un seul mode de comportement, il ne sera pas facile de vous faire disparaître, même en vous réduisant en miettes.
Ceci, c’est être attentif aux petites choses et s’appuyer sur le Grand Tao.
(Les grands traités du Huainan zi)


OPINIONS = SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION et de CROISSANCE


Un pays en proie au désordre est comme une profusion [société de consommation, croissance]
Tandis qu’un pays bien gouverné est comme un vide ;
Un pays en perdition est comme un manque [croissance et pouvoir d’achat]
Et un pays qui se maintient, comme une pléthore.
Le « vide » n’est pas l’absence d’hommes,
Mais que tous remplissent leurs fonctions.
La « profusion » n’est pas abondance d’hommes,
Mais qu’ils se précipitent sur l’accessoire.
La « pléthore » n’est pas la multiplicité des richesses,
Mais des désirs modérés et peu d’affaires.
Le « manque » n’est pas une absence de biens,
Mais un peuple agité et de trop nombreuses dépenses.

Ainsi les anciens rois n’avaient pas institué
Les recueils de lois sur lesquels ils s’appuyaient,
Pas plus qu’ils n’avaient inventé
Les peines et châtiments qu’ils appliquaient (1)
...
(Les grands traités du Huainan zi)

INSTANT :

Pour capable si vous réussissez,
Pour sage si vous surmontez l’adversité,
Pour stupide si vous butez sur la difficulté
Et pour idiot si vous mourez par devoir.
Quant à nous, nous tenons
Que chacun n’a qu’à faire de son mieux ;
Et voilà tout.
(Les grands traités du Huainan zi)

ÉGALITÉ ou CHACUN À SA PLACE et le SENS y sera :
Le Saint, occupant le Centre,
Couvre tout, embrasse tout.
Il n’en est pas au stade des jugements de valeur.
Ainsi l’oiseau se tient dans un nid
Et le renard dans un terrier.
Celui qui a besoin d’un nid,
Une fois le nid terminé, s’y tient perché,
Et celui qui a besoin d’un terrier,
Une fois le terrier achevé, s’y tient tapi.
Dans les inclinations personnelles ou dans la pratique des Devoirs
Les hommes semblablement se perchent ou se tapissent.
Chacun jouit de ce qui le contente
Et parvenu là où il se rendait on l’appelle un homme accompli.

Ou encore :
Prince et Sujet, supérieur et inférieur, mari et femme, père et fils, chacun a sa fonction ; ce qui est juste pour les uns ne l’est pas pour les autres ; ce qui est faux pour les uns ne l’est pas pour les autres ; il en est comme d’une hache et d’un ciseau : chacun son emploi.
(Les grands traités du Huainan zi)

Aussi, comme écrit Gustave Thibon dans : Diagnostics : « Une fraternité profonde naissait de l’acception de l’inégalité... La fraternité n’a pas ici-bas pire ennemi que l’égalité ». L’égalité franc-maçonnique est devenu possession et renforcement de l’ego ! C’est « exploitez-vous les uns les autres ».

Notre « démocratie » :
Dans les périodes de décadence, sont pratique commune
Habiles stratagèmes et agissements trompeurs.
Alors les ornements inutiles foisonnent,
On prise les produits des régions lointaines,
On fait grand cas des objets rares,
Mais on n’amasse pas de quoi entretenir sa vie.
(Les grands traités du Huainan zi)

La Croissance de l’actuelle républicaine mondiale :
Si l’eau d’une gouttière suffit à remplir des cruches, celle des fleuves ne peut remplir un vase fêlé. Le cœur de l’homme est ainsi. Qui se mesure en suivant la voie et les méthodes [de sagesse], ne mange que pour se nourrir, ne se vêt que pour combattre le froid et se contente d’entretenir un corps de sept pieds.
(Les grands traités du Huainan zi)

Trinité des dangers :
- Être de peu de vertu et être très en faveur.
- Avoir peu de talent et un haut rang.
- Avoir peu accompli et recevoir de forts émoluments.

Tous les hommes savent considérer un profit comme un profit et un mal comme un mal [plus maintenant !] Seul le Saint sait que le mal est un profit et le profit un mal.
(Les grands traités du Huainan zi) Et c’est écrit il y a plus de 2000 ans ! Comme quoi les choses « sont longues à changer ».


Note.
1. On est pas enfermé dans un système de lois ; elles donnent l’orientation générale et l’état d’esprit pour le pays. Les châtiments servent à éviter les débordements plutôt qu’à les punir.
 
 

Dernière mise à jour : 07-11-2013 21:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >