Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Alain Soral, guru manipulateur
Alain Soral, guru manipulateur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-01-2014 00:45

Pages vues : 5702    

Favoris : 88

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
dragon_moy-agetr1.png
 
 
Alain Soral, guru manipulateur
boxant l’autre, puisque Alain Soral a une sur-virilité (l’homme-anima, selon C.G. Jung)
On en prend dans la figure et on en rejette beaucoup !
Opinion, opinion quand tu exerces ta tyrannie !
L’enfer de la dualité sujet-objet.

Fraternité = religion franc-maçonnique remplaçant la religion catholique
 
 
Parfois Alain Soral me fait peur, il est un effet de mode. Je suis revenu d’Alain Soral, qui récupère habilement certains faits de société selon la mode du temps, et qui se place finalement en parfait guru manipulateur à l’ego surdimensionné. On dit que Dieudonné est un « produit » de Soral. Je commence à le croire dans cette société spectacle surjoué. Le parti de Soral : Égalité et Réconciliation, me fait penser à cette association décrite par Fernando Pessoa dans : Le banquier anarchiste, où dans cette association, au lieu de chercher des solutions contre l’injustice qui rend les humains, dès la naissance, inégaux socialement et lutter contre les conventions sociale, l’association ou le parti de Soral se comportent en parfait petit TYRAN, ce que décrit bien Pessoa.
 
Je suis entièrement d’accord avec Pessoa quand il écrit que le grand mal de civilisation ce sont les conventions et les fictions sociales (les normes compas-équerres ou la « morale » selon la mode du moment).
Toute opinion est une fiction, une convention, une entente, donc une chose terrestre dépendante de ce monde des accidents. Toute opinion regroupe la famille, l’économie ou argent, la religion, l’étatisme. Si on naît homme ou femme, on le devient à l’âge adulte, MAIS, il peut y avoir des variantes en fonction des conditions sociales, d’éducation, d’expériences, etc. Ce n’est cependant pas une raison pour fabriquer une « théorie du genre » comme en ce moment et qui n'est q'une opinion de plus. En ne se coupant pas de la Nature on ne naît pas pour être époux ou fonder une famille, ou pour être winner ou loser (riche ou pauvre), et pas d’avantage pour adhérer à une religion : juive, musulmane ou catholique ou autres ! On devient ceci ou cela SELON L’OPINION ET LA MANIPULATION. Toute opinion est manipulatrice et non naturelle ; même manipulation de la part de l’État ou étatisme, de la famille et des religions.

Tout « isme », donc tous systèmes sont une fiction, une opinion venant étouffer les Essences. Depuis des millénaires le pire est arrivé avec la révolution de 1789 : les républicains judéo-francs-maçonniques voulant imposer leur dictature de la « société libre » ; et c’est le cas du site de Soral : Égalité et Réconciliation, dont je suis les pages et commentaires d’Internautes depuis au moins deux ans. Par moment ça fait peur sous couverture de « bons sentiments », ou sur l’aspect marxiste déguisé en je ne sais quoi de « socialiste » ; et comme sur certains articles il y a plus de 100 commentaires, ça fait peur d'en lire certains ! Surtout que les fans de Soral et Dieudonné en guise de protestations continuent imperturbablement de chanter la Marseillaise encouragent ainsi le système : ils se pissent 1789 dessus, et Dieudonné avec eux ! Et un détail à propos des commentaires sur le site de Soral : ils sont publiés dans le sens du poil favorable à l’idéologie soralienne, et si ça plait pas, c’est censuré tout simplement et très facilement ! J’en ai fais l’expérience... très instructive.
Vouloir une société libre est une aberration puisque NOUS SOMMES NATURELLEMENT LIBRE comme le dit Ramana Maharshi à propos du Soi ou Instant : IL EST TOUJOURS LÀ, ÉTERNELLEMENT, DONC NATURELLEMENT NOUS SOMMES LIBRES. Ce sont le genre de partis, importants et dominants comme l’UMP et les socialistes ; ou petits comme celui de Soral qui jettent de l’huile sur le feu en vendant « leur liberté » comme les républicains de 1789 vendaient la leur à coups de centaines de milliers de morts, notamment avec le génocide vendéen. Même résultats qu’avec les guerres de religions.
Même résultat avec les imbéciles qui défendent « la dictature du prolétariat ». Une révolution n’est qu’une révolution avec un résultat épouvantable : dictature, régime despotique ou oligarchique avec militaires et police pour protéger » les biens ou valeurs » ou « les gens des biens ». Pessoa fait justement remarquer que ce qui est sorti de 1789, c’est le despotisme militaire de Napoléon 1er (et de sa police très active ; mais il est surtout sorti les banques et leur dictature, notamment la Banque de France). De la révolution russe de 1917 est sorti une guerre civile de longue durée, une série de féroce police politique et l’institution économique du Goulag, puis la montée en puissance de la dictature stalinienne, avec saccage de zones géographiques.
Les révolutions tuent et détruisent tout au nom de la liberté ; c’est comme ça depuis des millénaires, pour aboutir à créer de nouvelles conventions ou nouvelles OPINIONS : les anciennes prennent la place des nouvelles. Depuis des millénaires nous aboutissons à LA LIBERTÉ DE TYRANNISER, soit la lutte de tous contre tous ou le « exploitez-vous les uns les autres ».



FABRIQUER LA TYRANNIE, fabriquer une NOUVELLE tyrannie

Le parti d’Alain Soral s’y emploi !

Explication donnée par Fernando Pessoa : un petit groupe d’amis ayant les mêmes affinités se fonde. Ils sont tous sincères, « formé et uni expressément [comme dans Égalité et Réconciliation E&R] dans le but de travailler pour la liberté ». Au bout de quelques mois ils n’avaient réussit qu’à créer une seuls chose concrète et positive : « de la tyrannie au sein même du groupe. Et quelle tyrannie... Non pas une tyrannie dérivée des fictions [et frictions] sociales - ce qui serait regrettable, certes, mais excusable jusqu’à un certain point, quoique moins chez des gens comme nous, qui combattions justement ces fictions, que chez d’autres ; mais enfin nous vivions dans une société fondée sur ces fictions [opinions], et ce n’était pas entièrement notre faute si nous ne pouvions pas échapper tout à fait à leur influence... Ceux qui commandaient aux autres [les meneurs] et faisaient d’eux ce qu’ils voulaient [genre le guru Alain Soral] n’usaient pas du pouvoir de l’argent, ni de leur position sociale, ni de quelque autorité factice qu’ils se seraient arrogée ; non, leur action se situait quelque part hors de la sphère des fictions sociales. Ce qui signifie que cette tyrannie constituait, par rapport aux fictions sociales, une tyrannie nouvelle. En outre, cette tyrannie s’exerçait sur des individus subissant déjà tout particulièrement l’oppression des fictions sociales [comme aujourd’hui nombre d’Internautes à travers le binaire du Réseau]. Et par dessus le marché, cette tyrannie s’exerçait parmi des gens parfaitement sincères [comme nombre de commentaires d’Internautes sur le site de Soral], qui n’avaient d’autre but que d’abattre la tyrannie et de créer de la liberté ».
Bref, tout est dit par Fernando Pessoa, et je trouve que ça colle parfaitement avec le mouvement d’opinion manipulatrice d’Alain Soral, même s’il y a quelques vérités dans son système, parce que c’est devenu un système, donc le parti E&R est un des rouages, sinon l’essentiel, l’ensemble me paraît maintenant à éviter autant que possible !

« Maintenant, imaginez un groupe beaucoup plus vaste et plus influent, traitant de questions importantes et prenant des décisions fondamentales. Mettez ce groupe au travail, et s’efforçant, comme le nôtre, de créer une société libre. Et dites-moi alors si, sous cet entassement de tyrannies entrecroisées, vous pouvez entrevoir une société future présentant quelque ressemblance avec une société libre ou une humanité digne de ce noms ! »

L’égalité franc-maçonnique imposée à tous est un bel exemple de tyrannie. Un autre est celui de l’entraide, la fameuse fraternité : « Certains d’entre nous, au lieu de commander aux autres et de s’imposer à eux, au contraire se mettaient en quatre pour eux, en toute occasion. Cela semble le contraire, non ? Eh bien, c’est exactement la même chose. C’est là encore, une tyrannie nouvelle et qui va, de la même façon, à l’encontre des principes anarchistes... aider quelqu’un c’est le prendre pour un incapable [ou un imbécile], et s’il ne l’est pas, c’est le rendre ou le supposer tel : dans le premier cas, c’est une tyrannie, et dans le second, c’est du mépris. Ou bien on limite la liberté des autres ; ou bien on part, peut-être inconsciemment, du principe que l’autre est méprisable et indigne, ou incapable, d’être libre... Donc un type qui en domine un autre [et le guru Soral domine beaucoup les Internautes et Dieudonné], pour une raison indépendante des fictions sociales, le fait obligatoirement parce qu’il est supérieur par l’une de ses qualités naturelles, qu’il utilise pour le dominer [là encore c’est le cas de Soral, dont l’ego fait qu’il ne s’en cache même pas] ».

Alain Soral se veut réconcilier la Gauche et la Droite, division issue de 1789, mais Adolph Hitler voulait faire la même « réconciliation »... Pour pratiquer les MARIAGES, n’est pas Alchimiste qui veux ! Parce que pour pratiquer les mariages ou abolir la dualité sujet-Objet, on ne peut que la chercher en soi-même (Je suis CE JE SUIS). Donc pas besoin de choses extérieures, de parti politique bien dans la logique de l’étatisme, ou de truc extérieur genre guru, messie ou Dieu. Hitler comme Soral voulait assembler les valeurs de Droite, le nationalisme, avec une valeur de Gauche : le socialisme, la raison modèle grec ; ainsi le nazisme s’est offert aux Allemands comme LA solution, paradoxalement centriste, à ce problème de vision unificatrice suite à la destruction de l’Ancien Régime, en faisant confluer Droite et Gauche sur la personne d’un meneur charismatique, un guru comme le fut Adolphe Hitler qui prenait toute la responsabilité du pays sur ses épaules, ce que en fait un parfait dictateur ou son représentant : l’État. Donc Alain Soral suit les pas de Hitler ! D’ailleurs Hitler, jusqu’au moment de rédiger son testament politique, est resté dans la ligne de cette « égalité et réconciliation » ou centrisme, comme s’il entendait ménager l’avenir. Alors Adolph Hitler, guru et prophète ??
Je rappel que le National-Socialisme d’Hitler était « démocratique » ! Donc synonyme de la fameuse « égalité » : et que le Jésus de Nazareth est peut-être le premier mondialiste : LE GRAND NIVELEUR : car Alpha et Oméga est aussi un synonyme de l’Aleph (dans son sens négatif) : Alph-ao-mega signifie en chaldéen : le mage qui enseigne le libre vouloir et la douceur ; et en grec : le Grand Niveleur. En grec Alpha est le nom de l’instrument que nous nommons NIVEAU ; il figure à la place de la lettre A sur les plus anciens tombeaux chrétiens des Aliscamps (réf. Grasset d’Orcet, Œuvres décryptées, vol.1) Niveau, un instrument des francs-maçons normalisateurs... La démocratie est donc une MISE À NIVEAU des populations : nul n’a le droit de se différencier ; une masse sur laquelle peut parfaitement et facilement régner un dictateur ou une oligarchie. Aujourd’hui grâce surtout à la technologie, le Grand Niveleur ce sont les MÉDIAS, Hollywood, la publicité, etc.

On peut non seulement parler de la dictature de l’égalité mais aussi de la servitude de la masse : les moutons au pied de la pyramide, dont Hitler à ses débuts faisait la partie ; ainsi ce qu’il y a de plus démocratique dans le nazisme, c’est le bonhomme Hitler !!! Même chose du côté du dictateur Napoléon 1er, ou d’un empereur romain : le centrisme ou la « réconciliation » de Soral, donc avec Napoléon : addition des extrêmes après le drame de 1789, en essayant de refermer, au moyen d’une dictature militaire appuyée sur le suffrage universel franc-maçonnique, de refermer la fracture entre la Droite et la Gauche ouverte en 1789. Il faut y ajouter que c’est le bonapartisme et non le libéralisme bourgeois républicain qui a créé en France, sous le Second Empire et non sous la troisième république, le droit de grève, et donc rendu possible la pratique des Assemblées Générales (cause de la cassure politique qui existait avant elles...).

Cette fracture ouverte depuis 1789 entre Gauche et Droite n’est toujours pas refermée, et l’Allemagne de Hitler avait perdu la chance que l’Union sacrée en forme de religion lui avait donné de refermer cette fracture. Du coup, ici en France, et en Occident, nous sommes toujours en guerre : à Droite extrême, exacerbation des nationalismes ; à Gauche : mondialisme ou hystérie d’universalisme à la judéo-franc-maçonnerie, jusqu’à en tirer son extrême : le judéo-bolchevisme de 1917 ! Donc Hitler ne peut être que de l’extrême droite, puisque pour lui la Gauche c’est le marxisme et le Juif.

RAPPEL : le mot politique est comme le Soi, il est là de toute éternité car il est un constituant naturel de l’humain et même de certains de nos frères et sœur animaux. Ainsi les républicains de 1789 n’étant que des humains, la tâche à laquelle ils s’obligeaient étaient vouée à l’échec ; échec qui se prolonge jusqu’à nos jours, à cause surtout de l’opinion ou « liberté de pensée ». Même topo avec la religion du fric qui refuse la gratuité, qui refuse ce qui est aussi éternelle, c’est-à-dire LE RÉEL, LA FÉLICITÉ.

On ne pourra s’en sortir qu’en APPRIVOISANT LE DRAGON, comme le Dragon Smaug ; mais il y a une erreur essentielle dans l’industrie hollywoodienne s’emparant de ce sujet, et même de Tolkien : ON NE TUE PAS LE DRAGON, tout simplement parce qu’il symbolise le mental, le Dragon C’EST NOUS, or on ne tue pas le mental puisqu’on ne se tue pas soi-même, même en se suicidant puisqu’on est né (en principe on ne l’a pas demandé !) ; ON APPRIVOISE LE DRAGON OU LE MENTAL, ON LE DOMPTE, et Smaug n’échappe pas à la règle, le DRAGON symbolise la RÉCONCILIATION des contraires, mariage de sujet-objet ; d’ailleurs Confucius voyait en Lao-tseu la personnification même du Dragon. Il y aurait beaucoup à dire en dragonologie... Rappel : les Immortels ou Bienheureux en Chine volent dans le ciel sur des Dragons volants.... Ils survolent sur ce Dragon parce qu’il les a aidé à vaincre le faux et le mensonge en eux, parce qu’il les a aidé à se décontaminer de la civilisation et de ses univers-cités, et de ses conventions, et de son langage parlé puis écrit. Sans le Dragon volant du Ciel et le Dragon rampant de la Terre, ce n’était pas possible.

Le Dragon est protecteur de la Terre, et comme l’humain salope tout, le Dragon se fâche et rappel à ces misérables humains qu’ils ne sont que de passage sur cette planète. Étant de passage, nous ne FAISONS QUE DES ÉCHANGES et l’Énergie en son principe dévore et nous dévore comme le Dragon bouffe tout, parce que l’Énergie ou ondes scalaires ne trouve plus son chemin et son récepteur, alors elle bouffe tout. Refuser la gratuité de l’énergie qui se trouve partout, c’est refuser le réel, comme le pratiquent les banquiers puisqu’ils sont des MARCHANDS DE CROYANCES, DE CRÉDO, ce sont les apôtres modernes, les chefs des CROYANTS.

JE commence seulement à savoir que JE SUIS LE DRAGON, PAR LE FEU JE PURIFIE.
 
 

Dernière mise à jour : 14-01-2014 01:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >