Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow L’humain a peur du réel : il chie des lois
L’humain a peur du réel : il chie des lois Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-01-2014 03:17

Pages vues : 5189    

Favoris : 104

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
drag_smaug1.jpg
 
 
L’humain a peur du réel : il chie des lois
Il chiale !
L’humain ayant peur du réel a peur de SON MENTAL,
de sa « raison »,
alors oui, il chie des loi et compas-équerres,
des NORMES, DES GOUVERNEMENTS,
L’INSTANT, le RÉEL semble tellement effroyable...

GRATUITÉ = CONTRAIRE DU MATÉRIALISME
 
 
DÉMOCRATIE = DICTATURE CHERCHANT À SE FAIRE OUBLIER, et avec la technologie actuelle et les médias, c’est facile.
Donc en démocratie, POUVOIR = MÉTASTASES RAMPANTES HAUTEMENT CONTAMINANTES.
La judéo-franc-maçonnerie est une bonne métastase hautement contaminante : plus elle est cachée, et plus elle trahit sa présence... notamment par la technologie et les médias ! Paradoxalement : plus le pouvoir se cache et plus il se montre !
En bons suiveurs du killer Louis Pasteur, les actuels atteints du cancer du pouvoir cherchent à éliminer tous virus, donc tous opposants ou délinquants ou « terroristes » ; ils cherchent à nous priver « d’ennemi », d'adversaire, comme pour accomplir la 'fin des temps' des Yahvistes, et comme les républicains de 1789 ils pratiquent la tabula rasa sociale.

L’humain a peur du réel qui est l’Instant, LE FUGITIF est l’humain.
Instant n’a pas pour contraire : durable ou éternité, comme l’écrit le dictionnaire Le Robert. L’instant est synonyme du Soi, de la Vérité, de la Foi, de la Conscience, de Dieu, etc., selon le point de vie de chacun. En gaulois l’Instant se dit ACU (rapide), un mot qui évoque une de nos sources énergétiques « modernes » et matérialiste.
 
L’Instant fait peur, le non-nécessaire ou la gratuité fait peur : voyez notre civilisation actuelle qui ne jure que par ses banques et son saint « Pouvoir d’achat » ; voyez l’étatisme de cette démocratie de plus en plus normalisatrice et donc de plus en plus liberticide. L’Instant fait peur, la gratuité fait peur, voyez tous ces peuples qui se plaignent, mais qui comme des moutons subissent les outrages de leur berger et se résignent a abandonner leur propre liberté, leur propre êtreté (Sat en sanskrit : autre nom du Soi ou Instant) au profit d’un ordre et d’une loi imposée par d’autres. Refuser la gratuité en remplissant la vie dans le monde 3D de lois et normes à n’en plus finir est bien un refus de la gratuité ou SIMPLICITÉ, c’est donc UN REFUS DU RÉEL ; UN REFUS DU VIDE SI TERRIBLE, SI CRUEL.
Ainsi, par ses lois et normes, celui ou ceux qui travaillent à l’amélioration de la condition humaine on naturellement cessé depuis longtemps de vouloir du bien à quiconque, parce qu’ils font s’éloigner les gens de l’Instant, donc de la Gratuité.

Sur la fin de la page, partie du Dragon, j’écris qu’il symbolise le mental, et pour cause ! Le Dragon étant le gardien du Trésor nommé Instant, quand l’humain se trouve face à ce Dragon : C’EST LA PANIQUE ! Mot dérivé du Dieu Pan censé provoquer cette panique. Mais au-dessus du Dieu Pan se trouve le Dragon PROTÉGEANT LE RÉEL, aussi c’est le Dragon qu’il faut amadouer pour regagner le Réel. Le FEU du Dragon surgissant de sa gueule n’est autre que la survenue brutale de l’Instant, un Feu composé des sept couleurs de l’Arc-en-Ciel provoquant la panique en une douleur absolue : plus aucune possibilité de « se retourner », de « prendre du recul » ou de chier des lois sécuritaires afin de faire face !!! La douleur absolue dans le Feu du Dragon est donc la panique moins la Chronologie tueuse. Il manque le décalage, dont le RIRE constitue un extraordinaire fusible propre à l’humain. Manquer de temps ou Chronologie tueuse c’est manquer du sécuritaire, et donc des lois et normes ; et avec nos sociétés « modernes » et ses technologies, les humains apeurés et rongés de pouvoir passent leur temps à chier des normes. Ayant peur de ce qu’ils appellent « catastrophe », les humains passent leur temps ou Chronologie tueuse dans icelle : IL REMPLISSENT PAR L’HISTOIRE, PAR L'ÉVOLUTION, PAR LA REPRÉSENTATION : DUALITÉ SUJET-OBJET.
Pour ces humains éloignés de l’Instant, il y a catastrophe chaque fois que l’Instant surgit et prend la dualité sujet-objet de court pour trop coïncider avec elle.

L’humain a peur du réel, il écrit, et une fois qu’il a fixé ses lois dans un livre ou dans de la Pierre, genre « Commandements », il en fait une opinion qu’il appelle « Modèle » ou machin universel. Ainsi il devient extrêmement difficile de s’en distancier, à cause de la peur du réel, la peur de l’Instant. Par exemple, ceux qui pratiquent un alphabet quelconque, un ensemble de signaux, d’informations, trouvent étonnant ou traitent de « sauvages » ceux qui ne partagent pas leur langage et opinion, parce qu’ils imaginent qu’on ne peut pas faire autrement que d’entendre les constituants « alphabétiques » de leur discours ; pour eux, ces constituants sont évidents.
C’est pourquoi par exemple, une civilisation dite « moderne », donc comme « fixée », « normalisée », étatisée en droit de l'hommisme, pensée par le mental diabolique, on aura tendance à tomber dans le piège du mental que ces structures existent dans les normes, dans les textes ou lois, et que ceux qui ne parviennent pas à les y voir sont au mieux atteints d’une sorte de cécité, ou au pire sont traité de « terroristes », de délinquants, de dévergondés...

L’humain a peur du réel, il alphabétise ses sujets par l’étatisme et l’éducation obligatoire, LE DRESSAGE : « De nombreuses études historiques ont montré que l’alphabétisation a permis de mettre en place un contrôle social, afin de former de bons citoyens, des travailleurs productifs, et, si nécessaire, des soldats obéissants [les prolétaires ou chairs à canons] ». (Réf. P. Aries : Centuries of childhood : A social history of family life, 1962, cité par David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée).
À l’époque de la Réforme, l’Église protestante d’Allemagne s’acharne à alphabétiser son pays : arracher la populace à ses « habitudes » ou plutôt son paganisme ou modes de vie anciens, pour l’amener à « l’orthodoxie tatillonne reposant sur la stricte conformité ». Ce ne sont jamais les peuples dépourvus « d’instruction ou commandement » qui réclamèrent que soit mise en place une instruction obligatoire et « universelle », instrument de leur libération ou plutôt enfermement par l’opinion, mais bien la classe dirigeante rongée par le cancer du pouvoir, avec l’intention d’y former des travailleurs productifs et des citoyens biens élevés (réf. Olson, ibid.).
 
L’idée qu’un texte puisse être définitif relève de la religion ou de la fatigue, écrivait justement Jorge Luis Borges à propos des fixistes comme les Yahvistes et les religions du « livre ».

L’humain a peur du réel, pour lui ce qui est obscure est infernal, ça l’énerve, ça énerve son ego qui le fait tomber dans cette opinion, émettant ce jugement par peur du réel, peur de ce qu’il ne peut appréhender, l’opacité de sa, de la matière.

L’humain a peur du réel, peur de se faire dévorer par le réel, dévorer par le Dragon, son Dragon ou mental. Or toutes les morts suite à des catastrophes dites « naturelles » par les humains ne sont que les sacrifices exigés par le Dragon ; l’humain compromet trop l’équilibre de la Nature, il devient fou.
Oui, le réel dévore, l’Instant dévore, tout est ÉCHANGE ET MOUVEMENT, l’énergie dévore et nous dévore. Les Saints de la religion chrétienne vont non seulement lutter contre les Païens mais surtout contre les Dragons, comme s’ils voulaient faire réaliser l’Instant ou Soi plus rapidement, notre « speed » de civilisation moderne. Les Saints sont de bons businessmen et proposent la « Voie directe » pour homme comme pour femme, d’où probablement déjà le succès du DORG (Demain On Rase Gratis), chrétienté puis socialisme avant la lettre. Dans de nombreux récits le Saint apprivoise le Dragon, donc apprivoise son mental, se rapprochant ainsi de la réalisation de l’Instant ou Soi. Le Dragon représente le mental maléfique, le Saint représente le Réalisé, celui qui supprime la dualité sujet-objet. Comme déjà écrit, le Saint, celui qui réalise l’Instant ne tue pas le Dragon, il l’apprivoise et en échange le Dragon lui DONNE SON ÉNERGIE ou ouverture vers la Stargate.
Le christianisme se trompe dans son opinion quand il assimile le Dragon au « méchant », tombant ainsi dans le binaire du winner-loser. Comme déjà écrit, LE SACRÉ EST AMBIVALENT, il contient les deux pôles à lui tout seul.
Il faut distinguer plusieurs sortes de Dragons : ailé (le volatil), sans aile (le fixe), avec trois gueules ; le Dragon dans sa variante Licorne représente la vertu (pureté) ou une phase du Dragon : le Point Focal symbolisé par la corne de Licorne : Li-Corne (la Corne), soit LE TROISIÈME ŒIL, LA GLANDE PINÉALE (fondamentale).
Dompter le Dragon c’est aussi dompter ses instincts. Le mot Dragon comporte la clé D.R.G. : comme Dragée, Drogue, la plus dure étant le mental et sa raison ! Aujourd’hui nous voyons les ravages provoqués par le SUCRE (dragée, boisson, etc.). L’actuelle drogue dure est premièrement la « raison » (devenu folie et maçonnique), ensuite ce sont les médias, Big Pharma et le tabac et le café, la politique, le sexe, la bouffe, les religions et la prière, bref, tout ce qui détourne de l’Instant ou Soi. Le Dragon ne raisonne pas, comme l’animal IL EST MAÂT (directe, proche de l’Instant, comme le Vide).
Dragon sonne et est synonyme de DRAGUE : tirer, curer, nettoyer le lit ou FLUX du courant, telle est la fonction de purification du FEU DU DRAGON.

Quand on n’a pas d’instinct, paradoxalement, ON EST DE LA FAMILLE DES DRAGONS.
 
 

Dernière mise à jour : 15-01-2014 03:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >