Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La République universelle judéo-maçonnique
La République universelle judéo-maçonnique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-04-2014 13:16

Pages vues : 4899    

Favoris : 45

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
republic_launay_bastille.jpg
 
 
La République universelle judéo-maçonnique
le PLAN ou étatisme


Les Yahvistes n’adorent plus le Veau d’Or, ils adorent l’humanité entière en une religion de la croissance financière, donc ils savent ce qu’ils peuvent en tirer.
 
 
 
« Les Juifs, cette poignée de déracinés a causé le déracinement de tout le globe terrestre » (Simone Weil)
« Ces Juifs qui font tout ce qu’il faut pour que tout le monde soit « horriblement antisémite » (R. Dommergue Polacco de Menasce)

Du temps des Cananéens, l’arrivée dans leurs terres de Canaan des prophètes de la religion du Livre, ou plutôt de la Pierre gravée (les Commandements de Moïse), détruisit les Païens, Baal et la structure d’une spiritualité cosmique et cyclique ; afin de la remplacer par un adamisme ou évolutionnisme : la fameuse « croissance » qui se résume à un mot : Histoire (Chronologie et opinion). La religion d’Israël (judaïsme) invente « la valeur de l’histoire » : les faits historiques deviennent des « situations » où l’opinion prend la première place (voyez la Shoah).
Nous sommes passé du temps cyclique des Anciens (Ouroboros) au temps en géométrie de la ligne droite des travailleurs du chapeau. La révolution de 1789 en passant par celle de la Russie en 1917 et jusqu’à nos jours s’inscrivent dans ce plan.
 
 
Première partie : Le PLAN de la Gouvernance mondiale

La catastrophe du cancer égalité et de ses métastases « frères » dont les symptômes sont : étatisme et politique de haine ou guerre de tous contre tous, égoïsme, fanatisme ou tyrannie de l’opinion ou « libre pensée », abaissement matériel et moral, destruction de notre planète, sans oublier le « libéralisme » diabolique.
Le cancer de l’égalité (appelé aussi « Gauche ») dont la devise est : « Gloire et amour à Lucifer ! Haine ! Haine ! Haine au Dieu maudit ! Maudit ! Maudit ! ». Dieu maudit étant celui des Chrétiens. Ainsi les cancéreux judéo-maçonniques de l’égalité sont-ils les PREMIERS DIVISEURS, les PREMIERS HAINEUX du monde ; ils prônent de faire tout ce que le Dieu chrétien défend, et qu’il faut se garder comme du feu de tout ce qu’il ordonne. La division « peuple élu » et peuples non élus ou les profanes marche à fond plus que jamais depuis 1717 et tout au long du siècle des perruques poudrées.

« Ce n’est que par les moyens de terreur qu’on parvint à se mettre à la tête d’une révolution et à la gouverner. Il n’y en a pas une seule, dans quelque pays que ce soit, que je ne puisse citer à l’appui de cette vérité. Il faut donc, quelque répugnance que nous y ayons tous, se résigner au sacrifice de quelques personnes marquantes » (Adrien Duport)
S’ensuivit les massacres de M.M. de Launay, de Flesselles, Foulon et Berthier, et leurs têtes promenées au bout d’une pique pour faire effets de cette conspiration philanthropique (inversée puisque le seul intérêt était et est encore l’argent, qui ne va pas sans le PILLAGE, de la planète notamment).

Le maçon, Frère Mirabeau disait (mémoire de Marmontel) : « La nation est un grand troupeau qui ne songe qu’à paître, et qu’avec de bons chiens et les bergers mènent à leur gré ». Tout est résumé dans ce qui est la république et sa démoncratie. Aujourd'hui ça ne prend plus grâce à Internet.


Qu’est-ce que c’est le cancer du pouvoir chez certaines obédiences judéo-maçonniques ?


Il existe bien une Vraie franc-maçonnerie, celle qui prône la vraie doctrine maçonnique, celle des peuples : tolérance, fraternité ou esprit de famille, respect absolu de TOUTES les croyances spirituelles, respect de tous les enseignements, ABANDON DE TOUTES DISCUSSIONS POLITIQUES, aucun instructeur ou maître ou école de pensée quelconque n’a le droit d’imposer ses opinions à d’autres, les opinions ou croyances ne confèrent aucun privilège et ne sont cause d’aucune infériorité ou supériorité, chacun est libre d’exercer sans crainte son droit à la liberté de penser et d’exprimer sa pensée ou opinion dans les limites de la courtoisie et des égards dus à autrui.
Le cancer du pouvoir c’est la manipulation la plus sournoise possible comme dans la maçonnerie s’occupant de politique : faire subir des épreuves « invisibles » (comme si on se prenait pour Dieu ou son Souffle) aux « bleus » afin de leur soutirer les « vers du nez », sans qu’ils ne puisse se douter d’où leur viennent les obstacles et les difficultés. On a donc une totale inversion spirituelle en forme d’OPINION influençant et singeant le « Souffle de Dieu » ou Esprit (les Essences chères à Jean Coulonval). Avec ce système maçonnique inversé, ceux qui sont ainsi éprouvés, ne sachant pas qu’ils sont manipulés, développeraient « librement et naturellement » toutes les qualités d’habilité, de ténacité, d’intelligence et d’énergie dont ils sont susceptibles de renfermer. Cet « esprit » inversé est une sélection du meilleur, la fameuse compétitivité chère à notre civilisation moderne, en vue de l’utilisation SUR LE MARCHÉ, parce que TOUT SE RÉSUME AU FRIC. Et après ça certains osent parler « d’élite ».....

La fausse franc-maçonnerie est celle rongé du cancer du pouvoir comme le Grand Orient de France, obédience IVRE DE PUISSANCE recevant les futurs locataires du Palais de l’Élysée et vendeuse du DORG (Demain On Rase Gratis), ou « Demain la vérité vous sera révélée ».
« Vous vous rendez compte de la puissance dont dispose la Franc-Maçonnerie. Nous pouvons dire que nous tenons la France. Ce n’est pas parce que nous sommes le nombre, puisqu’il n’y a que vingt-cinq mille francs-maçons en ce pays [en 1889]. Ce n’est pas non plus parce que nous sommes l’intelligence [sic ! oui puisqu’ils sont les travailleurs du chapeau], car vous êtes à même de mesurer la médiocrité intellectuelle de la plupart de ces vingt-cinq mille francs-maçons. Nous tenons la France parce que nous sommes organisés et les seuls organisés [parfaite définition de Satan le Grand Administrateur de ce monde]. Mais, surtout, nous tenons la France parce que nous avons un but ; qu’on ignore quel est ce but ; que, comme on l’ignore, on ne saurait y faire obstacle [sic] ; et qu’enfin, comme on n’y fait pas obstacle, le chemin est large ouvert devant [donc le piège total !!!]

LIBRE PENSÉE : apothéose du diabolique mental destiné à détruire la planète qui nous reçoit et tout ce qui vit dessus et dedans.

Le cancer de l’égalité s’attrape dés l’entrée en une certaine franc-maçonnerie : « Si tu tiens aux distinctions humaines, sors : on n’en connaît pas ici » était-il inscrit dans la pièce (« Cabinet de réflexions ») où entre le profane maçon ; le pauvre maçon ayant ainsi son mental enflé de quelques neurones.... et diminué de quelques nations, puisque le but de cette maçonnerie politisé est d’effacer les distinctions de couleurs, de rang, de nation, d’anéantir le fanatisme, la haine nationaliste, etc., et on ne jure que par la « sagesse » et le Jéhovah. Au dehors des loges règne l’inégalité, à l’intérieur des loges aussi, même si on s’appelle « frère » ou « soror » malgré la quincaillerie des grades les plus pompeux.

Inévitablement dans les loges les courants d’opinion divergèrent : d’un côté une coterie de joyeux drilles aimant les amusements intellectuels et la bonne chair et chaire destinés à s’envoyer l’orgueil en l’air et accessoirement à jouer les bienfaiteurs ; et de l’autre côté une coterie nettement moins joyeuse aux opinions politiques révolutionnaires. Ce fut le côté du Grand Orient de France dès 1772, où se réunissaient les députés des villes où le mouvement sévissait. De là partirent les instructions spéciales alambiqués pour être invisibles aux yeux du profane.
Voici ce que dit Louis Blanc sur les deux côtés de la maçonnerie :
« Comme les trois grades de la Maçonnerie ordinaire comprenaient un grand nombre d’hommes opposés par état et par principes à tout projet de subversion sociale, les novateurs multiplièrent les degrés de l’échelle mystique à gravir [ce qui prouve que tout n’est qu’opinion et ruses] ; ils créèrent des arrières-loges réservées aux âmes ardentes..., et dont les portes en s’ouvraient à l’adepte qu’après une longue série d’épreuves, calculées de manière à constater les progrès de son éducation révolutionnaire, à éprouver la constance de sa foi, à essayer la trempe de son cœur... »
Ainsi on créait les compartiments secret selon les besoins, puis pour cacher toutes preuves on les supprimait après les avoir créés lorsqu’on n’en avait plus le besoin. Quand des loges activistes furent fermées, elles furent remplacé par des clubs, ce que de nos jours on nomme « Think tank » ; clubs ouverts dans toute la France par des francs-maçons échappés de leurs ateliers. Ainsi, cette maçonnerie pouvait imprimer partout ses opinions sans laisser de trace. Le mot d’ordre de cette maçonnerie politiques est toujours de « Ne pas laisser voir en ces opinions la main de la franc-maçonnerie ».

DÉMONCRATIE :
volonté occulte ou opinion cachée destinée à tromper toute une nation et à la faire travailler pour soi afin que les peuples s’imaginent travailler pour des « grandes idées » (le fameux DORG).

Les francs-maçons des loges les plus importantes : Marat, Robespierre, Danton, Saint-Just, Mirabeau, Lafayette, Pétion, Barras, Philippe-Égalité, furent tous des criminels contre l’humanité.

Campagne électorale de 1789 en Bourgogne : cahiers de cette province rédigés non par les États, non par les corporations de la province, mais par une minorité, un petit groupe d’une douzaine de membres médecins, chirurgiens, procureurs et avocats ; bref, de la bourgeoisie bon teint ou habitants des bourgs, personne de la campagne. Cette petite classe pour vendre ses opinions usait de ruses ‘démocratiques', notamment en utilisant leur sabir maçonnique.
« Il n’y a pas un seul mouvement dit populaire, de 1787 à 1795, celui de la Vendée excepté, qui l’ait été réellement ; que tous ont été décidés, organisés, déterminés dans tous leurs détails par les chefs d’une organisation secrète, agissant partout en même temps et de la même manière, faisant exécuter partout le même mot d’ordre ». (D’après Augustin Cochin et Charles Charpentier).

Arme inquisitoriale comme de brandir sous le nez de l’opposant la « théorie du complot » ou pas, la fourberie maçonnique des cancéreux du pouvoir étant si poussée, que grâce à la destruction ou à la subtilisation des documents qui auraient pu établir le vrai caractère et la vraie origine de la révolution de 1789, nous sommes maintenant dans une quasi Gouvernance mondialisée avec idéologie yahviste (le fric) !

En résumé : les sociétés des perruques poudrées et bouffies d’ego se disant « humanistes » inventèrent la « terreur », grâce notamment à la datcha de La Rochefoucauld, ou dans celle du duc d’Aumont.

Voici les propos de Mirabeau (une belle perruque poudrée) rapportés par Marmontel : « L’argent surtout et l’espoir du pillage [le DORG] sont tout puissants parmi ce peuple. Nous venons d’en faire l’essai au Faubourg Saint-Antoine, et l’on ne saurait croire combien peu il a coûté au duc d’Orléans pour faire saccager la manufacture de cet honnête Réveillon qui, dans ce même peuple, fait subsister cent familles. Mirabeau soutient plaisamment qu’avec un millier de louis on peut faire une jolie sédition
Avons-nous à craindre l’opposition de la grande partie de la nation, qui ne connaît pas nos projets et qui ne serait pas disposée à nous prêter son concours ? Sans doute, dans ses foyers, à ses comptoirs, à ses bureaux, à ses ateliers d’industrie, la plupart de ces citadins casaniers trouveront peut-être hardis des projets qui pourraient troubler leur repos et leurs jouissances. Mais s’ils les désapprouvent, ce ne sera que timidement et sans bruit. Du reste, la nation sait-elle ce qu’elle veut ? On lui fera vouloir et on lui fera dire ce qu’elle n’a jamais pensé [triomphe de la tyrannie de l’opinion : le grand troupeau à diriger ou a digérer... le fameux « bien à son insu » de tous humanistes de cette planète] ».

Le Mirabeau continu : « On aura, si nécessaire, pour imposer à la bourgeoisie, cette classe déterminée qui ne voit rien pour elle à perdre au changement et croit avoir tout à gagner. pour l’ameuter, on a les plus puissants mobiles : la disette, la faim, l’argent, les bruits d’alarme et d’épouvante [la peur, cet outil vieux comme le monde de tous les pouvoirs], et le délire de terreur et de rage dont on frappera les esprits. Le bourgeoisie ne produit que d’élégants parleurs ; tous ces orateurs de tribune ne sont rien en comparaison de ces Démosthènes à un écu par tête qui, dans les cabarets, dans les places publiques, dans les jardins et sur les quais, annoncent des ravages, des incendies, des villages saccagés, inondés de sang, des complots d’assiéger et d’affamer Paris. Ainsi le veut le mouvement social. Que ferait-on de tout ce peuple en le muselant aux principes de l’honnête et du juste ? Les gens de bien [des biens] sont faibles et timides ; il n’y a que les vauriens qui soient déterminés. L’avantage du peuple dans les révolutions est de n’avoir point de morale [typique mépris et orgueil franc-maçonnique politisé] ».

RÉSUMÉ :
la judéo-franc-maçonnerie politisée et rongée par le pouvoir, voulu détruire le pouvoir politique (monarchie) et spirituel (Église de Rome), soit deux formes d’étatisme, pour imposer de force, son opinion de « démoncratie » et « d’égalité ». Ainsi cette maçonnerie procéda À L’ENVERS, et ARTIFICIELLEMENT, une manipulation mondiale des peuples, sans leur demander leur consentement.
Si elle procédait À L’ENDROIT, c’est-à-dire en offrant aux Peuples qui le désiraient une possibilité d’effacer l’ignorance humaine (la vraie évolution est naturelle), nous n’en serions pas à vivre notre actuelle civilisation moribonde entraînant la destruction de la planète. La judéo-franc-maçonnerie à pouvoir est bien une religion à l’envers, donc du Diable, comme certains qui plantent des croix à l’envers ou inversent des bougeoirs.
Cette même judéo-franc-maçonnerie sous prétexte de nous vendre sa « Liberté » nous refourgua le libéralisme et sa religion du Saint Fric. Elle se veut tradition notamment en se prétendant remonter à Adam et pourquoi pas au Big Bang, et par ses rituels grotesques, alors qu’elle est totalement ANTI-traditions. Cet aspect est typiquement français. Il en va autrement dans les pays anglo-saxons, en Allemagne où les maçonneries de ces pays sont traditionnalistes, tant au point de vue politique qu’au point de vue religieux (du moins au 19è siècle et début du 20è).
La maçonnerie à pouvoir comme le Grand Orient de France est sanguinairement ANTI-TRADITIONS : elle a fait assassiner un roi et une reine, et plus loin et en d’autres circonstances et plus ou moins indirectement toute la famille du Tsar Nicolas II (la maçonnerie à pouvoir est mondial depuis sa création en 1717).


RÉPUBLIQUE UNIVERSELLE = JUIFS


Le Juifs ou Yahvistes sont forcément anticatholique et antimonarchique puisque la judéo-franc-maçonnerie poursuit la réalisation du mondialisme ou république universelle, donc une religion couplée à la politique et à l’économie, sorte d'Islam à l'envers.
- En France Maçonnerie et révolutions ne font qu’un.
- En Russie judaïsme et révolution de 1917 ne font qu’un.

En France les meneurs de 1789 étaient francs-maçons. En Russie les meneurs étaient juifs, parce que le gouvernement combattait la franc-maçonnerie depuis un siècle, ainsi ne fonctionnant pas elle n’avait pas pu être employé par les Juifs comme elle le fut en France. Les Juifs de Russie ont été obligés d’agir par eux-mêmes, parce qu’ils n’avaient pas d’intermédiaires. Ainsi ils mirent les mains dans la merde révolutionnaire.
Il est désormais établis que les Juifs sont les responsables de la révolution russe de 1917.

Le Times, suite à la copie de la Terreur appliquée en Russie à Odessa en 1905 :
« L’organisation centrale juive qui a son siège en Suisse, envoya des émissaires de ses comités de Varsovie et de Pologne à Odessa.
Le 29 octobre des ouvrières juives exaltés s’habillèrent de blouses rouges avec des rubans rouges et vinrent les agiter aux yeux des Cosaques e des patrouilles de Dragons. Le 31 octobre une procession composée de la plus grande partie de Juifs surexcités étala des emblèmes républicains. Des drapeaux rouges furent déployés à la tête de la procession. Partout où elle rencontrait des drapeaux russes elle les déshonorait en en arrachant toutes les couleurs, sauf la bande rouge. La bande, hors d’elle-même, alla ensuite à la mairie. Elle arracha la devise nationale du portique., mutila le portrait de l’Empereur dans la salle des séances, déclara dans une frénésie que la dynastie régnante était abolie et que la République devait être établie dans la Russie du Sud ».
Un grand rabbin (M. Gaster) des communautés espagnoles protesta en niant les faits. Le Times lui répondit :
« Le jugement du rabbin étant formé en Angleterre, le mien à Odessa, le démenti en bloc n’a pas d’importance ; mais l’imputation de malhonnêteté mérite qu’on y réponde ; je vais reprendre chaque point particulier :
- 1 Monsieur Léon Rabinovitch, fils de M. Jacob Rabinovitch, un des principaux marchands juifs d’Odessa, m’a informé, en présence d’un négociant anglais (dont personne ne peut attaquer l’honnêteté et dont je vous envoie le nom ci-inclus), que, dès Pâques, les Juifs commencèrent secrètement à s’armer. Lui-même faisait partie d’un comité de distribution. Trois organisateurs dirigeaient cette distribution d’armes : le Bund (en Angleterre : le Comité central), les Sionistes, et les comités d’étudiants et d’ouvriers).
Ces agences, selon M. Rabinovitch, armèrent quatre à cinq mille hommes et jeunes gens de revolvers et de munitions.
- 2 J’ai le témoignage d’un Américain, d’un Allemand, d’un Anglais, qui furent témoins oculaires de l’affaire de la place de la Mairie, qui établissait la vérité des faits que j’ai raconté.
- 3 Quant à l’affirmation que « quatre mille Juifs furent massacrés » je viens de téléphoner à l’instant au cimetière juif : le nombre des Juifs enterrés est de deux cent quatre-vingt-dix-neuf. Quelques-uns sont morts pour des causes naturelles.
Je suis convaincu qu’il y aurait eu peu de sang répandu si les organisations juives n’avaient pas armé de revolvers les étudiants, les jeunes juifs aisés et coqueté avec les anarchistes... Je déplore la situation du Juif intellectuel en Russie ; mais c’est un élément trop hystérique pour être employé sans jugement dans l’œuvre terrible de la Révolution armée ».


Les francs-maçons de la Constituante en 93 et les Juifs révolutionnaires en Russie de 1917 agirent dans un même sens : être citoyens français, ou être citoyens russes. Ainsi les Juifs de Russie organisèrent la guerre civile pendant que la Russie dans laquelle ils voulaient entrer était écrasée à l’extérieur. Les Juifs ne vouaient que leurs intérêts et n’avaient rien à faire de la Russie.
En 1791 combattre la cause des Juifs c’était combattre la république et la révolution ! Ainsi avec les flots de sang les juifs entre en France, et un peu plus tard en Russie de même.
On n’est pas « peuple élu » pour rien ! en voulant s’imposer partout, par la ruse ou par la violence, en demandant pour eux, les mêmes droits qu’ils ont eux-mêmes ; « qui se met ainsi en dehors du droit commun, au-dessus de ce droit, puisque ses membres arrivent par ce moyen à posséder deux nationalités : celle qu’ils arrachent aux peuples chez lesquels ils demeurent, et la nationalité juive qui les relie tous entre eux », écrit P. Copin-Albancelli qui mélange religion et nationalité !

[En référence à : Le Drame Maçonnique - Le Pouvoir Occulte contre la France, de Paul Copin-Albancelli]
 
 

Dernière mise à jour : 25-04-2014 14:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >