Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Moïse la Friture et aussi le Diable
Moïse la Friture et aussi le Diable Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-05-2014 18:12

Pages vues : 4911    

Favoris : 77

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
judaisme_bar_mitzvah.jpg
 
 
Moïse la Friture et aussi le Diable
Chacun voit midi à sa fenêtre
 
 
Seul l’ÊTRE est réel. Le tout, la multiplicité et l’individu sont tous irréel. (Ramana Maharshi, entretien 112).
Il ne faut pas inverser les choses comme le font les marxistes qui se basent sur le spatio-temporel, donc sur leurs cinq sens. Si on considère le monde comme étant Conscience, alors il est toujours réel et englobe par là même aussi les marxistes et leurs capitalo-socialistes.
 
Quel est l’idiot qui a dit que la Terre était ronde ? Un marxiste ? Un Juif ?
Avec sa technologie, s’il l’a observé depuis une capsule spatiale, ou « mesuré » en un appareil photo construit pas un de ses semblables et trouvé « qu’elle était ronde », ce n’est que son opinion et nullement une preuve. De même si je me cogne le genou sur une Pierre, je dirais que la Pierre est réelle, là encore ce n’est pas une preuve, ni celle du médecin examinant ma blessure ; ce ne sont que des opinions de l’ego de l’accidenté et du médecin. Et cela poussé à 7 milliards de Terriens, ce n’est SURTOUT PAS une preuve. Ne pas tomber dans le grégarisme et sa pensée conditionnée unique, et mâchée, sans quoi on fait du sur place ou on demeure en prison du mondialisme pour des millénaires !


Page précédente : Noise or Moses la Friture en Holocauste

Le Judaïsme est responsable de crimes contre les Païens. Ensuite derrière les Juifs les Catholiques de l’Église de Rome prirent le relais. Les prophètes juifs accusèrent les Païens de déifier toutes choses et de tomber dans l’idolâtrie de toutes choses, et lorsqu’il arrive que l’idole ne correspond plus au désir inassouvi de l’ego juif, ils détruisent l’idole qui ne convient plus. Ces prophètes juifs ne voyaient nullement la poutre qu’ils avaient dans leur œil et en accusaient la paille dans l’œil des Païens.

DIABLE : Di (diviser, deux fois) et Abel de l’Holocauste (ceux qui aiment les Viandes grillées : les Annunakis, parce que psychotrope). Division ou dualité en carreaux noirs et blancs des loges maçonniques symbolisant l’opinion qui se fabrique à la manière d’un carrelage.
Abel est le symbole du mondialisme et de la pensée unique, de la pensée mâchée, Abel le meneur de troupeau, le normalisateur ; tandis que son frère Caïn est le laboureur (sens alchimique) qui creuse pour trouver son origine et est de ce fait excommunié ou traité de « terroriste » par l’oligarchie. C’est Abel qui est de la paroisse du Diable. En hébreu Abel veut dire « apparence ou fumée ». Caïn veut dire « celui qui possède la maîtrise (de soi) ». Abel est le gardien des troupeaux humains, le maître de l’ordre organisé. Caïn est le dévergondé condamné à être errant, nomade et fugitif sur Terre.

Vanité en hébreu se dit Abel, qui se prononce hevel selon la ponctuation donnée à la lettre Beit ou Veit (hevel me hevelim, vanités des vanités). Vanité dans le sens de CONFORT, de fragilité et de superficialité.
Abel correspond à ce qu’on appel « gens de bien », ceux qui suivent le système.
Ceux que les Couilles en Or et leurs autorités nomment « terroristes » ou « fils de Satan » sont les révoltés de Caïn cherchant la délivrance. Les pontifes déguisés en robes blanches, qui bêlent leurs prières vers le ciel, sont des loups déguisés en agneaux ! Ils sont les descendants d’Abel.
Abel représente l’étatisme, l’oligarchie, la répression, les machines comme l’OTAN, l’Union européenne, etc.
DIABLE = PEUR l’étatisme fabrique la peur, les religions fabriquent la peur. Il n’y a pas pire VIRUS QUE LA PEUR,
PARFAIT OUTIL DU GRÉGARISME qui se transmet même aux deux autres règnes : végétal et minéral. Les militaires ou « forces de l’ordre » appellent ça « stratégie de la tension » ou « guerre psychologique » (mettre la pression ou stresser l’individu, par la fabrication par des agents secrets d’un attentat par exemple, la véritable cible n’étant pas ceux qui sont visés et tués, mais les opposants). Aujourd’hui on vise le mental des individus, pareil pour la torture où on ne fait plus couler de sang visible. Comme le Diable, il s’agit toujours de diviser, et pire, de s’attaquer à l’âme puisqu’il n’existe plus l’Inquisition de l’Église de Rome, l’Inquisition est devenu celle de l’État.

Tous ceux qui « organisent » et sont 'service d'ordre' sont de la paroisse du Diable :
À nouveau comme un refrain, voici un extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».

L’histoire du Diable et de son ami.
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du Diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au Diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le Diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le Diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».
Krishnamurti est contre les sociétés secrètes dans le style franc-maçon. Aucune organisation secrète ou pas, n’a le droit d’aucune manière, surtout cachée, de forcer les êtres humains à suivre une direction particulière, car c’est FIXER le principe de la vie qui est perpétuel MOUVEMENT et TRANSFORMATION. Toutes les sociétés secrètes ne pondent que leurs OPINIONS. Et effectivement lorsque quelqu’un a trouvé quelque chose, les problèmes surviennent parce qu’un aura d’organisation se met à tourner autour, et alors le Diable n’est pas bien loin.

Moïse la Friture avec ses « commandements » ou opinion est un Super serviteur du Diable, un Super intendant du mondialisme.
La Glande Pinéale est la grande muette de la « science dite officielle », pour la simple raison que ça foutrait en l’air l’économie mondiale de la drogue, la Pinéale étant à elle seule une Super Industrie à drogues psychédéliques naturelles ! Elle induit des états modifiés de conscience exceptionnellement puissant, des visions des états d’inspiration digne du génie, etc. À cela s’ajoute de nombreuses manifestations psychiques inexpliquées et qualifiées d’extra-ordinaires, puisque sortant de la norme du mondialisme et de sa conformité du soi-disant « état de veille dans la journée ».
La « raison » du siècle des perruques poudrées se heurtent obligatoirement tôt ou tard aux frontières de leur concepteurs et de leur logique matérialistes.
Le plus tragique en se moment de l’après 1789 est que l’individu quelconque s’imagine encore inconsciemment que la tâche de ses deux yeux consiste exclusivement, à regarder (mesurer) vers l’extérieur afin d’appréhender l’environnement l’entourant.


RAPPEL : comme à travers l’objectif d’un appareil photo, les yeux réceptionnent les images à l’envers avant de les envoyer sous forme d’influx nerveux (les Sucres ou effet Dominos) au cerveau. Icelui interprète ces signaux photoniques, puis opère la fusion de deux images 2D (deux dimensions), pour créer enfin une image à l’endroit en 3D (en volume). En clair, le cerveau ne décodera cette image, qu’à condition qu’il trouve une référence dans sa banque de données (l’apprentissage et conditionnement tout au long de sa vie). Si une perception visuelle ne correspond pas à son registre, elle deviendra floue, ou inexistante, puisque non identifiable (pas de coïncidence).

L’ego à l’état pur est expérimenté dans l’intervalle entre deux états ou deux pensées [donc dans l’Instant]. L’ego ressemble à une chenille qui ne quitte une feuille qu’après en avoir saisi une autre [en coupure comme la bascule des sucres ou dominos]. Mais sa véritable nature ne peut être trouvée que lorsqu’il n’est pas en contact avec des objets ou des pensées [donc avec de la Matière]. Saisissez cet intervalle [ce sucre] avec la conviction acquise par l’étude de l’avastha-traya (les trois états de la conscience). (Ramana Maharshi, entretien 286)
Lorsque l’ego se résorbe, tout disparaît avec lui.


Ainsi la majeur partie de notre temps nos pupilles ne captent QUE la « réalité » consignée dans la conscience collectif, la Noosphère de Teilhard de Chardin, ou mondialisme ou pensée unique globale, et mâchée, donc LIMITÉE puisqu’ignorant les diverses dimensions vibratoires parallèles.

Par exemple, la vue de personnes décédées (fantômes ou esprits) nous est en général imperceptible, ou au mieux caractérisée par une représentation très vaporeuse. L’explication est très simple : Les yeux ne voient que ce que le mental croit ! Ce qui prouve qu’actuellement et depuis au moins 5000 ans NOUS SOMMES ICI-BAS EN ENFER :
La religion du Dieu Fric de Babylone et de la république judéo-maçonnique : on l’honore comme on honore une dette ! On se fait crédo-crédit (credo, du latin « je crois »). Soit le monde de la « dette envers Dieu » (dollar), notamment parce qu’on l’achète avec une prière. Quand apparait la langue écrite, on compte, lit, et écrit : l’école est le début de la Norme et du Grand Administrateur ou GADLU (Grand Architecte De L’Univers) avec la trinité police-justice-armée (justice implacable envers les pauvres).
Prière, croyance, on rejoint le spirituel ! Car les deux sont une « énergie » fondée sur un « sentiment » (donc sur la peur) : LA CONFIANCE, CROIRE, qui est de l’ordre d’avoir la foi (comme si c’était une possession), CRÉDIT vient de CRÉDO ; et autrefois les banquiers étaient appelés « Marchands de confiance »... Comme tout le monde fait confiance, ou y croit par grégarisme, alors l’Enfer sur Terre se porte à merveille et la religion de l’argent s’est installé en même temps que celle des Juifs. L’Enfer sur Terre est maintenant sous le contrôle de la juiverie financière internationale !
La Foi est un synonyme pour le Soi ou Instant : elle n’a pas à être acquise comme elle n’a pas à être défendue ! ELLE EST.

Pour en revenir aux yeux et à ce que l’humain veut mesurer pour se rassurer que c’est « la réalité », sa réalité, certains chercheurs inventent périodiquement des appareils selon les connaissances de leur époque, ce fut le cas du Chronoviseur, et un peu avant, de la Camera De La Warr. Tous ces outils ayant rapport avec la Glande Pinéale.
Bref, la Camera De La Warr est un outil intéressant pouvant éventuellement aussi faire apparaître des images du passé...

Cet Enfer sur Terre est devenu très dangereux depuis que les informations sont contrôlés par une élite, mais ça remonte à plus de 10.000 ans du temps de l’ÂME-GROUPE où seul le Sorcier avait le droit de savoir. Ainsi aujourd’hui comme naguère le mental humain accepte les informations considérées comme « réelles » selon les critères de l’inconscient collectif mondial, de sa civilisation et de sa ploutocratie. Ainsi le mental humain ne voit que ce à quoi il décide de « croire » (amour ou aimant), mais l’humanité ignore, pour une grande majorité, que le cerveau humain se révèle capable de traiter l’équivalent de 400 milliards de « bits » d’informations par seconde.
Aujourd’hui de ce règne d’Abel de la paroisse du Diable, toute notion de dimensions autres que celle des perruques poudrées (leur raison) se trouve censurée, ridiculisée. Ainsi la plupart d’entre nous ne peuvent accéder à cette richesse indéfinissable et naturelle par ignorance, orgueil, imbécilité ou confort.

Ce que nous appelons « réel » n’est que ce que nous avons « appris », soit l’unique possible, l’unique mode d’expression de la Vie. La conscience actuelle : limitée à la perception des choses dites réelles et obturée aux réalités spirituelles (ou réalités invisibles !). Notre attention est uniquement tournée vers l’extérieur : il suffit d’observer les gens dans la rue plongés dans leur mental ou sur leur téléphone portable, ou avec des écouteurs sur les oreilles : c’est ça l’extérieur, même le mental, car vibrant à une fréquence fixe, captée par nos seuls cinq sens. Une fréquence si basse avec une longueur d’onde si lente en une dimension effroyablement dense, que tout autre réalité vibrant plus rapidement nous échappe.
Privées des capacités inhérentes de notre espèce, trop peu de personnes se complaisent aujourd’hui dans l’oubli, voire l’indifférence de nos attributs originels.

RAPPEL : Dans les cultures traditionnelles, seul était réelle ce qui était Sacré. Un temple était réel car l’Univers s’y symbolisait. (D’après Mircea Eliade).
« Vivre les choses de l’INVISIBLE sont aussi concrètes que celles du VISIBLE, bien que d’un ordre différent », écrivait Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

Entre 1990 et 1995 le Psychiatre Rick Strassman fit des expériences avec la DMT sur une soixantaine de personnes consentantes. Le résultat en autres fut de nombreuses expériences mystiques et aussi des rencontres avec des présences intelligentes extraterrestres.

La Glande Pinéale, dans certaines circonstances précises, facilite, ou au contraire perturbe le cours normale de la conscience de veille, en réponse à :
- des composés chimique artificiels ou drogues,
- des états mentaux lucides particuliers provoqués par des méditations,
- des périodes de rêves, de sommeil paradoxal,
- des troubles mentaux comme la schizophrénie et autres psychoses,
- des perturbations du champs électromagnétique terrestre venant du Soleil, du Cosmos, ou développé sciemment par l’humain.

Grand rapport avec le Labour alchimique et la Matière que nous sommes : SYMBOLE : La chose se découvre, tout en se revoilant. « Ah ! elle est passé ». (Du conscient, elle est redevenu inconscient !). Le Symbole laisse entrevoir un Instant une « réalité » puis re-voile plus hermétiquement encore dans l’Instant suivant.
« Les images produites par le rêve sont les échos des expériences de labeur, et la façon dont elles en sont tirées est du domaine du hasard ou de l’arbitraire ».
« Le symbole éveilleur de l’Âme dépend de la façon dont on l’a composé, alors ainsi il agit sur la sensibilité ; il faut construire le symbole dans sa vie intérieure ». (D’après Rudolph Steiner).
Le symbole est TOUJOURS VIVANT, toujours en mouvement, car il est voilé et ne laisse jamais percer le sens définitif des choses. Tout comme l’énigme, si elle est résolue, le Moteur est cassé.

Chacun voit midi à sa fenêtre.
Sous le ciel, vrai et faux
Ne sont jamais déterminés une fois pour toutes.
De par le monde, chacun décrète vrai ce qu’il tient pour vrai
Et faux ce qu’il tient pour faux.
Ce qui est appelé vrai et faux est différent pour chacun ;
Et tous, sûrs d’être dans le vrai, de réfuter les autres.

On peut donc en inférer que
Ce que j’agrée en mon fort intérieur
L’est avant même d’avoir été trouvé vrai
Et que ce qui rebute mon cœur
Le fait avant même d’avoir été trouvé faux.

La recherche du vrai
N’est donc pas recherche des principes naturels du Tao
Mais recherche de ce qui m’agrée en mon for intérieur,
Et rejeter le faux
N’est pas empêcher le mal de se propager,
Mais rejeter ce qui rebute le cœur.

Ce qui me rebute,
Est-ce pour autant que d’autres ne l’agréent pas ;
Et ce qui m’agrée à moi,
Peut être tenu, communément, pour faux.

Le caractère vrai inhérent à la vérité Suprême
Fait qu’elle n’a rien de faux ;
Et le caractère faux inhérent à la fausseté Suprême
Fait qu’elle n’a rien de vrai :
C’est là le vrai et le faux authentique.

Si donc ce qui est vrai pour les uns est faux pour les autres
Et que ce qui est faux pour les premiers est vrai pour les seconds,
On dira que c’est vrai d’un côté et faux de l’autre.
Cela c’est le vrai et le faux pour un recoin de l’Univers.
à un autre niveau, il y a le vrai et le faux
Pour l’immensité des Espaces et des Temps.

Nous avons tendance à choisir ce que nous jugeons vrai
Pour nous y tenir,
Ou bien à prendre ce que nous jugeons faux
Pour le rejeter.
Mais nous ignorons ce que notre siècle appelle vrai et faux
Comment savoir qui est dans le vrai, qui est dans le faux.
(Les grands traités du Huainan zi, époque des Han, 206 av. J.C. - 220 ap. J.C.)

La réponse à la dernière question réside dans la Réalisation du Soi-Instant et pas ailleurs !!! C’est-à-dire que RIEN N’EST IMPOSSIBLE, c’est à TOI DE LE VIVRE, À TOI SEUL. VIVEZ VOTRE INTÉRIEUR et l’extérieur s’y développera naturellement. Ce n’est pas l’inverse l’important, comme l’affirme le matérialisme des Couilles en Or et des marxistes et autres existentialistes.     
        
[En haut de page : la « première communion » chez les Juifs]

Partie 1 | Partie 2 | Partie 3 | Partie 4 | Partie 5 | Partie 6 | Partie 7
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 18-05-2014 19:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >