Accueil arrow News arrow Dernières news arrow 1789 et les GODF et GLDF
1789 et les GODF et GLDF Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-09-2014 22:10

Pages vues : 5308    

Favoris : 77

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
droit_de_lhommistes.jpg
 
 
1789 et les GODF et GLDF
Grand Orient De France et Grande Loge De France
1789 d’après les républicains ce serait
« la dernière fois », donc plein pot
dans l’évolutionnisme des judéo-maçons !
 
 
Imaginez une planète qui aurait plusieurs Lunes ! Il n’y aurait alors aucun parti solaire et aucun parti lunaire, plus de Droite et de Gauche ! Mais ici nous avons une Lune et un Soleil, parfaite dualité pour une guerre perpétuelle depuis LA CHUTE.

L’absolutisme des rois est remplacé aujourd’hui par l’absolutisme des Couilles en Or : la juiverie financière internationale.


La franc maçonnerie spéculative née en 1717 fut récupérée par les Couilles en Or, et délivré de toute entrave, elle exécuta dans l’ombre le programme des Couilles en Or : création d’une féodalité financière et industrielle avec pour centre les villes, d’où la dénomination de citoyens et de prolétaires. Conséquence : lente disparition des ouvriers et artisans et mise en place du mondialisme. Il n’est pas naturel d’appeler les Français des « citoyens », soit des habitants des villes et cités, exactement comme les bourgeois habitent les mêmes villes, les bourgs. Ainsi les républicains et leur franc-maçonnerie larguaient les paysans, certainement les considérant comme des « sauvages », des « primitifs », au même titre que les ouvriers, qui pourtant au Moyen-Âge construisirent des cathédrales et autres admirables constructions en pierres taillées.
 
Le roi Louis 16 aurait été victime des agents des Stuart par l’intermédiaire de Robespierre. Voir la page Origine du Nouvel Ordre Mondial.

RAPPEL : La monarchie des Stuart est en cheville avec la bourgeoisie montante : les MARCHANDS. Ensuite arrive l’idéologie du winner : le parlement va s’emparer du pouvoir du roi en 1640 avec l’arrivée d’Oliver Cromwell.

Les Jésuites sont évidemment en cheville avec cette nouvelle franc-maçonnerie spéculative renaissante avec l’époque de Cromwell ; ils en firent des instruments de propagande politique : amplification du règne de l’opinion commencé à la Renaissance, notamment avec Galilée. Les Jésuites ne sont pas des religieux mais des manipulateurs d’opinions.

La pire franc-maçonnerie spéculative est celle qui s’occupe de politique et prétend, avec ses statuts à l’appui, qu’au grand jamais elle ne s’occupe de politique. Cette pire franc-maçonnerie est le Grand Orient de France (GOD) et la Grande Loge de France (GLDF).

Louis 16 aurait été condamné à mort dès 1786 dans une assemblés de « libres penseurs » présidés par le duc de Brunswick (probablement le convent de l’ordre d’Hérodon). « Libres penseurs » sous l’opinion d’Adam Weishaupt, du duc de Brunswick du partie guelfe par naissance. Donc ce partie guelfe aurait condamné et exécuté Louis 16. Ce fut la maçonnerie de rite écossais ou solaire aussi nommée maçonnerie Adonhiramite qui tua le roi et fit les massacres de septembre, associée au rite des Templiers du Grand Orient, également solaire ; tout ce monde étant en lutte à mort avec l’autre maçonnerie de rite lunaire.

Le rêve de ces deux clans francs-maçonniques solaires et lunaires étaient et reste la destruction de l’Église de Rome (les Mithra) afin de s’emparer de ses biens. Une maçonnerie voulait enrichir la cour, et l’autre le peuple ! L’une ne voulait se débarrasser du catholicisme que pour enrichir l’absolutisme royal par les doctrines de Luther et de Calvin ; l'autre voulait la raffermir comme étant la base plus stable des « libertés populaires » (idiot; car c’est comme s’il y avait deux libertés : une pour le peuple, et une pour la chefferie !!!).
Les divisions suivantes assureront la révolution de 1789 :
- Les septembriseurs avaient été à la solde du parti solaire.
- Les sans-culottes (les sans culte) furent à la solde du parti lunaire.

De nos jours nous avons la même division : la Gauche et la Droite, qui avec le Nouvel Ordre Mondial ou mondialisme tendent à fusionner…
Louis 16 fut exécuté pour avoir violé son serment du sacre en voulant revenir aux tendances lunaires.

Ensuite la finance internationale entre en piste avec la banque protestante et Mme de Pompadour. Symboliquement ce fut la politique menée par des « meurtriers » représentés au Moyen-Âge par une « mort danse ». Ils avaient pour chef une femme de qualité genre : Diane de Poitiers, Gabrielle d’Estrées, Mme de Pompadour, Mme du Barry, la princesse de Lamballe.

La révolution française de 1789 se situe dans une guerre de dualité entre « l’armée populaire » d’Hérodon (rite écossais) et l’aristocratie huguenote. Il y eut aussi la dualité guerrière entre les Carbonari en lutte perpétuelle avec la secte solaire d’Hérodon.

Les Jésuites aidés par cette maçonnerie de rite écossais voulu mettre fin au régime monarchique. Le règne de Louis 16 fut l’apogée de l’influence des Jésuites qui propulsèrent sur le devant de la scène politique la bourgeoisie et lui assurèrent des bases solides.
Les Jésuites étaient du côté whig (perruque), alors que les Jansénistes étaient souvent affiliés à la secte des fendeurs (héritiers de la doctrine supposée des Druides) qui avaient pour emblème le Taureau (tory en Angleterre).
Whig ou perruque en Angleterre ; sous Louis 14 les « démocrates » avaient, le roi en tête, adopté la perruque.

Les Capétiens et Jules César se réclamaient du parti lunaire, évidemment déjà en lutte contre le parti solaire.
Le violet était la couleur des Capétiens, les Ioniens, qui se disaient descendre de la vache Io, dont les fils avaient conquis l’Égypte sous le nom de Khartes ou chevelus. Tout individu de sang violet (sang ione) avait des prétentions à une origine divine et méprisant le « sang bleu » des castes inférieures.
Les Iones c’étaient les « rats de champs » ; et les Bleus c’étaient, c’est encore, les habitants des villes (les citoyens). Sous la monarchie, depuis les Capétiens, les violets et les bleus faisaient bon ménage en s’appuyant sur les « bonnes villes » pour se défendre des seigneurs qui n’entraient pas dans l’étatisme du pouvoir centrale. Ça commence à se gâter sous Louis 15 et 16 car les paysans, les violet, sollicitèrent le défrichement des terres et des forêts appartenant à la couronne.
En dépit du serment du sacre du roi, ce défrichement fut toujours refusé, d’où la condamnation à mort du roi Louis 16 jugé parjure. Louis 15 et 16 voulaient aussi mener une révolution religieuse en appuyant le pouvoir absolue sur les doctrines de Luther et Calvin ; puis Mme de Pompadour versa de l’huile sur le feu en favorisant le parti des encyclopédistes.
Ainsi les derniers temps de la monarchie française furent marqués par une réaction « ionienne » allant de la dissolution de l’ordre des Jésuites à l’édit de Ségur et à l’accentuation du pacte de famine. Ainsi la révolution de 1789 est suscitée en grande partie par les Jésuites.


Les GOULIARDS, une association de « libres-penseurs » remontant à la fin du Moyen-Âge sont les pères de la tyrannie de l’opinion. Selon Grasset d’Orcet, les Gouliards auraient joué un rôle considérable pendant la révolution de 1789 et périrent avec l’ancienne bourgeoisie dont ils étaient l’élite (une sorte d’ancêtre du libéralisme actuel). L’association des Gouliards se suicida volontairement après dix siècles d’existence. Si les Gouliards se dissolvent eux-mêmes, la raison en serait que, dès leur but pour lequel ils avaient toujours combattu a été atteint ; ce but étant bien-sûr le triomphe de la « libre pensée ». Mais étaient-ils idiots à ce point, pour ne pas savoir qu’en triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il devient alors impossible de gouverner dans un État quelconque, aussi bien monarchique que républicain, en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord !


Encore de nos jours, la révolution française de 1789, par la lutte entre Droite et Gauche, ou Opposition et ceux qui « ont le pouvoir », est la même étape que dans la lutte entre Guelfs et Gibelins. Même guerre de dualisme entre le carré : tours carrées ou parti des cartiers qui avaient pour mot d’ordre caribou ou char à bœuf de Géryon ou septemtriones ou les sept bœufs carabou était le slogan des incendiaires de châteaux en 1793 ; le cercle ou les tours rondes appartenaient au parti de Circé (faucon) en grec et emblème de la noblesse).

Ne pas oublier que l’étatisme peut commencer vraiment avec la loi salique et Clovis ! Les Albigeois et leurs successeurs furent les ennemis-nés de la loi salique qui prirent parti pour les rois anglais et qui firent brûler Jeanne d’Arc, chef du parti populaire.

Grasset d’Orcet voit la révolution de 1789 comme un drame cosmique avec quatre personnages répondant aux quatre stations solaires et aux quatre phases de l’existence humaine : le vilain (habitant de la campagne ou païen, pouvoir économique) ; le varlet (artisan, compagnon et apprenti, pouvoir économique) ; le soldat (pouvoir politique) ; le clerc (pouvoir spirituel).
Le vilain est le Pierrot ou le Clown (le païen, le paysan, l’ouvrier) ; Pierrot est Bacchus Liber ou Osiris avant sa renaissance au printemps.
Le Varlet est le Polichinelle, le fils de la Terre ; il était le Dieu du printemps. C’est le jeune apprenti un peu voyou, bref, la jeunesse.
Le soldat c’est le Gille, le Dieu Mars de la guerre présidant à l’été. Il est la virilité ou l’âge des chefs de troupes.

Le clerc c’est l’Arlequin qui aurait gardé le costume collant et bigarré des sorciers thraces ; il figure aussi la vieillesse et la période de l’automne (signe du Scorpion, du Sagittaire, du Capricorne). Son nom grec Kercops voulait dire à la fois roué, et celui auquel on coupe la tête ; d’où le mythe de la tête coupé, du cavalier à la tête coupé, que l’on retrouve dans les religions anciennes, dans les initiations maçonniques comme celle née en 1717, et dans l’idéologie de la décollation du prêtre et du noble impitoyablement appliquée par les représentants de toutes les loges francs-maçonniques.
La révolution de 1789 est bien la Tabula rasa de la destruction de l’ancien monde et de ses vieux mythes solaires ; elle avait l’orgueil d’amorcer un nouveau cycle, ou « révolution » selon le sens étymologique de ce mot/maux.

RÉSUMÉ : La révolution française de 1789 est bien le résultat de sociétés secrètes (Gouliards, ménestrels du Morvan, et Murcie) qui se sont toutes effondrées au moment de 1789 qui fut leur victoire finale, car les principes de 1789 sont leur œuvre ; donc une ŒUVRE D’OPINION. « Chacun de ces ordres a succombé après avoir rempli sa mission providentielle. En France, de la franc-maçonnerie il ne reste plus qu’une ombre, dont les jours sont comptés parce qu’elle n’est plus qu’un véritable anachronisme dans un pays de suffrage universel. cette institution ayant fait tout le bien qu’elle avait à faire, ne peut plus faire de mal », écrit Grasset d’Ocrer avec une naïveté puisqu’il ne pouvait pas voir le 20è siècle… À ces sectes il faut ajouter la décadence profonde des Louis 15 et 16 qui laissèrent se développer les sectes lunaires entraînant de ce fait une terrible réaction des autres sectes solaires.
1789 est le résultat de cancéreux du pouvoir : les financiers, les protestants et les manipulateurs de tous bords réunit en des forces socialistes qui dominèrent la fin du 19è siècle avec les républicains, les judéo-francs-maçons, la bourgeoisie financière, les conservateurs, l’Église de Rome et les monarchistes.
1789 et la guerre de 1914-1918 furent les fossoyeurs des clés des rébus et calembours, de l’art du blason, des arcanes de la grande rhétorique qui furent les vacances ou loisirs de nos ancêtres.
Pour Grasset d’Ocrer, la France est naturellement guelfe, avec ses deux plus grands génies littéraires : Rabelais et Molière. Mais l’art a toujours été gibelin.
Bref pour comprendre l’histoire AVANT 1789 il faut retrouver les clés cachées dans l’art et la littérature.

Si le pouvoir spirituel ne s’établit pas à nouveau, si un grand nombre d’humains ne réalisent pas le Soi-Instant du « Je suis CE JE SUIS », il est fort à craindre que les sociétés secrètes de tous poils officient à nouveau en secret, en politique, comme AVANT 1789, où dans l’Ancien monde c’étaient les sociétés secrètes qui menaient le bal des humains. Ainsi nous retomberions dans les manipulations infernales que menèrent les Templiers, puis les jésuites et la judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717.
La révolution française de 1789 est probablement une réaction contre les deux dernières dynasties pour revenir à l’époque mérovingienne considérée comme principe féminin : la chatte blanche ou soi-disant « liberté », évidemment encore et toujours extérieure !!! Seul le Blanc de l'Instant peut être LIBERTÉ.
L’AVENIR : il appartient aux OUVRIERS ET ARTISANS, à ceux qui seront contre ce monde robotisé par le folie technologie actuelle. Ce sont eux qui renverseront la juiverie financière internationale des familles Rothschild et Rockefeller & Cie, de la même façon que la judéo-franc-maçonnerie spéculative a elle-même anéantie la vieille aristocratie populaire des corps de métiers afin de laisser place au libéralisme du « Laisser faire, laisser passer » dans le 19è siècle s’industrialisant grâce à la montée en puissance des banques.


[En référence à Grasset d’Orcet]
 
 
SOLEIL - YANG LUNE - YIN
Plein
Main Vive
Vide
Main Morte
Souffre Mercure
Or
Art
Libre arbitre
Argent
Science
Prédestination
Ville Forêt
Extérieur Intérieur
Patient - Effet Agent - Cause
Effet - Alarme Cause - Incendie

Solve - Entropie

Perte - Mort

Coagule - Négentropie

Gain - Vie

Mouv. Centrifuge

Divergence Bruit

Mouve. Centripète

Convergence Silence

RELIGIONS

Christianisme

Catholiques

Septembriseurs

RELIGIONS

Islam

Protestants

Sans-culottes

Suc-loi - Sicile

Suce-raison ou

Sois-Sarrasin

Masculin Féminin
Positif Négatif
Repousse Attire
Évolution/endroit Involution/envers
Sec Humide
Rosée Pluie
Sommeil Veille
Crayon Pinceau
Anode Cathode
Expiration Inspiration
Mars Marsyas
Vénus Diane
Quart Quinte

Guelfes (démocratie)

Franc-maçon
Maçonnerie écossaise

Gibelins
Carbonari
Physique Métaphysique
Art Science
Élohistes Jéhovistes
Vêtements Nudité
Droit Force
Rose rouge
Rose blanche
Cité, paroisse
Tour, château
Guère Gain
Beaucéan Oriflamme
Artisans Aristocratie
Éoliens Ioniens
Saint Jean
Saint Paul
Carolingiens Mérovingiens
Pape Empereur
Rome Avignon
Pies, pouhiers
Goys, baillie
Dominicains Albigeois
Ordre de Malte Franciscains
Armagnacs Bourguignons
Saint-Barthélemy Conjuration d'Amboise
Jésuites Jansénistes, quiétistes
Marius, Titus
Sylla, César, Pompée
Templiers Saint Louis, Philippe le Bel
Shakespeare Dante, Michel-Ange
Catherine de Médicis
Henri II, Diane de Poitiers
Marie Stuart
Rabelais
Richelieu, Louis XIV
Louis XV
Duc de Brunswick, Napoléon
Louis XVI

La suite est indéfinie...

 
 

Dernière mise à jour : 30-09-2014 22:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >