Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Les Atlantes
Les Atlantes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-10-2014 21:32

Pages vues : 4666    

Favoris : 109

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Les Atlantes
 
 
Voir aussi les pages :
Cristaux vivants de l'Atlantide
Atlantes et Élémentals
Parallèle Atlantide Babylone USA

En Haut comme en bas, et en Bas comme en haut dit un proverbe de la Tradition de l’Ancienne Religion (les Païens, l’Alchimie). Aussi tous les phénomènes terrestres dépendent des corps cosmiques et de leurs habitants, et sont liés à la précession des équinoxes et à d’autres mouvements cosmiques. La loi duelle de cause-effet est aussi liée de la même manière, surtout liée aux astres ; de telle sorte qu’un homme naît au moment où la position des planètes du système solaire offre les conditions nécessaires pour l’expérience qu’il doit acquérir et pour les progrès qu’il doit accomplir dans le monde des accidents ou « école de la vie ». Ainsi les astres sont l’HORLOGE DE LA DESTINÉE. Les douze signes du Zodiaque forment le cadran ; le Soleil et les planètes, l’aiguille des heures qui indique l’année, et la Lune, l’aiguille des minutes indique dans quel mois de l’année les diverse rubriques de la destinée mûre, assignée à chaque bien doivent s’accomplir.
 
La Tradition (sans tenir compte ‘d’accidents’) dit qu’il y eut quatre phases de développement de l’humanité : l’époque Polaire, l’époque Hyperboréenne, l’époque Lémurien, l’époque Atlantéenne. Notre âge de fer actuel se nomme époque Aryenne.

À l’époque Polaire les « humains » étaient quasiment comme des minéraux (ils étaient en fait éthérés, comme un gaz, un Adam ou « terre rouge » du Passé).
À l’époque Hyperboréenne, un « corps vital » fut ajouté ; « l’humain » possédait un corps comparable à celui des plantes, et était dans la condition analogue à la plante. C’était l’époque de Caïn et de la Voie de l’Agriculture, celle des céréales avec sédentarisation des peuples nomades. Caïn ou celui qui est autonome, le premier livré à lui-même, le premier responsable. Caïn est le premier cultivateur et premier sacrificateur dont l’offrande n’est pas « agréée par Dieu ». Caïn est le premier errant, comme les graines volant au vent et cherchant une terre, et le premier constructeur de villes : aussi de ce fait il n’est pas participant de la Voie de l’Horticulture (le Paradis ou Jardin, le Tapis volant, ce qui est rond), mais participe bien de l’Agriculture (la ville ou ce qui est est carré et de pierres). Caïn signifie possession, et aussi volonté (posséder la maîtrise de soi). Pour Caïn terre cultivée = cité, comme un autre labour, un autre ensemencement ; donc déjà départ de l’évolutionnisme que nous subissons jusqu’à nos jours, avec l’athéisme symbolisé par les mégalopoles : l’errance du progrès ou évolutionnisme et croissance sans fin des technologies ; c’est l’ERRANCE CONTRE NATURE : un avenir sans fin et sans cesse à bâtir, à reconstruire comme le mythe de Sisyphe.
Caïn est le départ de la religion de l’homme, comme Prométhée voulant conquérir pour l’humanité un pouvoir divin. Mais avant tout, Caïn est ce que le pouvoir malade actuel nomme « terroriste », celui qui est condamné à errer, à se cacher, un paradoxe pour la naissance de la sédentarité...

À l’époque Lémurienne « l’humain » reçu « le désir », et sa constitution était comparable à celle de l’animal actuel. C’était l’époque d’Abel (Vanité et fumée fumisterie) le berger ; pourtant époque du lait (moutons et robes blanches des pontifes-loups déguisés en agneaux).
À l’époque Atlantéenne le mental se développa, et l’être humain avait un vaisseau (corps) comparable à ce qu’on nomme maintenant « humain ».
À notre époque Aryenne, l’humain développe ce qu’on appelle de nos jours l’ego, le ‘je’.
ATTENTION, ceci n’est qu’une progression cyclique et n’a rien à voir avec l’évolutionnisme à la Darwin et aux Yahvistes.

Donc les Atlantes sont de la quatrième époque. Ils avaient un mental ; ils chassaient et tuaient des animaux pour manger leur chair morte. L’Atlante tuait pour manger. « Nemrod était un grand chasseur » écrit la Bible. L’humain descendait de plus en plus dans la matière. Son ancien corps éthéré avait formé un squelette. Il avait perdu graduellement la perception spirituelle qu’il possédait dans les époques précédentes.

À partir du choix de la Voie de l’Agriculture, le VIN supplanta la suprématie de l’EAU qui avait été employée pour les cérémonies dans les Temples. le vin apparût à l’engloutissement de l’Atlantide, car ceux qui avaient réussit à échapper à la destruction se sont mis à cultiver la vigne et à faire du vin, comme le raconte l’histoire biblique de Noé. Noé qui symbolise les survivants de l’époque Atlantéenne qui ont formé une partie de nos ancêtres.

Le principe du vin, de l’alcool, est l’esprit (esprit-de-vin et souffle… « de Dieu »… Eau de Vie…). Mais ici « esprit » doit se comprendre comme le mental, l’ego, qui permet tout de même d’apprécier le monde physique et de se faire « son trou à soi », tout en oubliant pour un moment sa partie spirituelle en s’attachant à la forme matérielle de son existence, avec le ténacité née de la conviction qu’il n’y a pas d’autre monde que celui-ci (forme d’athéisme).

L’eau était seule en usage dans les Temples, mais maintenant c’est Bacchus, Dieu du Vin, exotériquement, qui maintient le monde sous son « pouvoir d’achat », car le Vin moderne peut facilement se symboliser par la société de consommation : quiconque s’adonne à l’esprit trompeur des boissons alcooliques et autres consommations, notamment de culture, ne peut jamais connaître le Soi ou Instant.
Le Vin symboliquement est généralement associé au SANG. Dans la Taoïcité le Vin est identique au Pouvoir.
Le Vin est élément de sacrifice chez les Yahvistes.
Bien-sûr vin et vigne sont signes de SÉDENTARISATION : on cultive sa vigne comme on cultive son champ de blé. La Vigne est symbole de con-naissance : re-naissance.
Le Vin ou Bacchus ésotériquement est donc le Blanc de l’Instant, du lait, de la résurrection ou renouveau au printemps. « Bacchus est assassiné et sa mère ramasse les fragments de son corps déchiqueté tout comme Isis le fait pour ceux d'Osiris, et ainsi de suite. Dionysos Iacchos, déchiré en lambeaux par les Titans, Osiris, Krishna, tous descendent dans l'Hadès et en reviennent. Astronomiquement tous représentent le Soleil ; psychiquement ils sont tous des emblèmes de « l’Ame » (l'Ego dans sa réincarnation) ; spirituellement ils sont tous les innocents boucs émissaires rachetant les péchés des mortels, leurs propres enveloppes terrestres et en vérité l'image poétisée de l'Homme Divin, la forme de limon animée par son Dieu  ». (Glossaire théosophique, de H.P. Blavatsky)

Ainsi ésotériquement il n’est pas étonnant que le Christ (celui qui fut crucifié) changea l’Eau en Vin (Jean 2, Les noces de Cana). Donc il enseigna secrètement la doctrine de la réincarnation à ses disciples. Pas de péché, pas de Chute, Christ est synonyme du Soi ou Instant, mais les humains l’ont oublié…

EN RÉSUMÉ : Caïn et Abel, Noé et son Arche ont grand rapport avec l’Atlantide, mais une Atlantide DIVISÉE : comme de nos jours avec les winner et les losers, il y eut de bons et de mauvais Atlantes. Cela provoqua une guerre, là où interviennent les allégories des Caïn et Abel, des géants, puis de Noé, le tout aboutit à l’engloutissement de l’Atlantide. Les géants et mauvais Atlantes moururent, sauf Noé, selon la tradition du thème du sauvetage par une embarcation. Depuis lors il y aurait une tradition d’un mélange de winners et de losers ou méchants et bons. Les méchants étant ceux qui s’approprient les secrets de la Nature pour asservir les humains, parce qu’il n’y avait pas assez de rayonnement naturel à cause d’un trop petit nombre de réalisés (du Soi, les Adeptes]. Le mal gagna toute la planète jusqu’à nos jours.
Du temps des Atlantes cette dualité winner-loser se traduisait aussi selon la tradition de la Lumière Astrale en polarité positive ou OD (vivifiée par un Adepte pur, sans possession et pour les bonnes causes) ; et la polarité négative ou OB, ou Python (état passif entraîné par son propre mouvement, son ego). La polarité OB est par exemple celle qu’utilise des sorciers au gros ego genre Aleister Crowley.
La Lumière Astrale est une sorte de Creuset qui « cuisine » ce qu’on a mis dedans : c’est dans elle que réside la latence de Vie.


[En référence partielle à Max Heindel et Rudolf Steiner, qui se confondent un peu par moment dans leurs idées]
 
 

Dernière mise à jour : 22-10-2014 21:41

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >