Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cronos ou le Progrès
Cronos ou le Progrès Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-03-2015 22:42

Pages vues : 4356    

Favoris : 69

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
rubens_saturn_possede.jpg
 
 
Cronos ou le Progrès
les humanistes et transhumanistes
Mais DANGER, car TOUT EST DANS TOUT !
Aujourd’hui on appelle ça « communication » (commerce)
 
 
PROGRÈS : découverte du feu, invention de l’écriture alphabétique et des chiffres, puis invention de l’imprimerie, puis de l’informatique et de l’internet, le tout pouvant se résumer par les mots : VITESSE, VIRTUEL (le hors de l’Instant, le non spontané) ; et par le mot PIÈGE ! (Notamment il faut s’attendre dans 20 ou 60 ans à avoir une génération d’humains robotisés [mis en ‘conformité’ ou ‘normalisés’] surpassés par « l’intelligence artificielle »). La technologie de la thermodynamique est en train de couler la planète.
Le progrès c’est la manipulation mentale des peuples, soit la tyrannie de l’opinion.
Le Progrès ou CROISSANCE est comme le VOL DU PAPILLON : les êtres humains courent sans arrêt à leur perte. « Comme un essaim de moucherons, d’une vitesse toujours croissante tombe en sa destruction dans un feu qu’on attise, ainsi les nations, d’une vitesse toujours croissante, pénètrent entre Tes mâchoires fatales [la Chronologie tueuse] » (Bhagavad-Gîtâ, chapitre 11 Verset 29). De par sa chrysalide le Papillon est aussi un symbole de résurrection : la potentialité de l’être ; aussi il n’est pas étonnant qu’icelui fut choisit comme un symbole par le projet transhumanistique comme MK-Ultra. Le feu est mouvement qui « s’agite » comme le Papillon… Et le feu représente aussi LA LUMIÈRE… La FOUDRE est aussi de la lumière… de Dieu… Comme Seth, lumière des ténèbres à un certain moment… Lumière conscience… Coup de foudre ou lumière amoureuse… Papilloter est dans le thème de l’opinion : parler en passant d’une chose à une autre en ne s’attardant sur aucune, donc en un effort vain. Papilloter ou batifoler, folâtrer, s’amuser dans l’entertainment hollywoodien ou se priver des muses ; « avoir un papillon dans la tête ». Bref, le Papillon flirte avec la symbolique luciférienne ! La fameuse lumière ou Eyes Candy qui éblouie l’œil unique en haut de la pyramide judéo-maçonnique…
Le feu, l’ampoule électrique symbolisant une opinion…

CRONOS (ou Kronos) : celui qui dévore ses enfants, le plus jeune des Titans, fils d’Ouranos ; il met fin à la première génération des Dieux en tranchant les testicules de son père !
Cronos et le Chronos jouent le même rôle : la Chronologie tueuse. Il dévore autant qu’il engendre, comme le temps vulgaire détruisant ses propres créations : le temps des accidents ou monde du spatio-temporel. Cronos pollue et tarit les sources de la vie en mutilant Ouranos (Dieu du Ciel grec), et se fait source lui-même en fécondant Rhéa. Il symbolise la faim dévorante de la vie, donc bien ce monde des accidents, le désir insatiable ou progrès : POSSÉDER ou DÉVORER.
 
Cronos est armé de sa faux, qui comme la Guillotine de 1789 amène à une impitoyable égalité : LA MORT. Cronos est figuré en compagnie d’un Corbeau, comme Apollon, Asclépios, Saturne et le Dieu anglais Bran. Cronos sonne comme Corneille. Bran en langue gauloise signifie Corbeau, mot déduit des Brannouices (combattant), et du breton bran (corbeau), qui désigne métaphoriquement dans ces langues le guerrier.
Le corbeau symbolise dans l’Arbre de Vie l’Eau-de-Mort-Colle (passivité agissante mariée à l’Eau-de-Vie ou passivité négative qui corrompt pour donner vie : phase alchimique de la Putréfaction, Œuvre au Noir).
Le Corbeau était animal sacré chez les Gaulois. Il semble un Dieu guide comme celui qui guide les âmes dans leur dernier voyage. Le Corbeau semble positif chez les Chasseurs-Cueilleurs et négatif dans la voie de l’Agriculture (sédentarité et cités et commerce).

Cronos illustre l’évolutionnisme, le temps dévorant détruisant le Grand Temps ou ÂGE D’OR. (Pour moi Cronos ne représente pas l’Âge d’Or mais l’APRÈS, car, entre autres, le cannibalisme n’est pas une caractéristique de l’Âge d’Or, même si tout était possible). Cronos entre dans le thème de la LOI : imposer un « ordre » au Saint Chaos et ainsi développer l’histoire ou mental : idéation entre un point A et un point B, soit une PROGRESSION OU PROGRÈS, le KARMA (cause-effet) ; et dans une histoire, dans un rêve, on s’égare rapidement… Les sociétés s’organisaient sur l’axe du temps qui coule. Puis avec la découverte de l’écriture sur papyrus, une société comme Rome s’organise dans l’espace (temps). Il surgissait partout lentement une mutation nouvelle qui s’applique aux trois ordres : minéral, végétal, animal, avec apparition du monde des accidents, avec ses rites, ses lois. S’en était fini de la magie de l’Âge d’Or, et la mort fut introduite comme suprême accident ! S’en était fini de notre Félicité naturelle.
Avec l’invention de l’écriture, on cesse de dépendre du savoir, de la mémoire, et on se dirige infailliblement vers la pensée unique : le mental s’installe et l’opinion prend forme et se veut « vérité », les explications de veulent explicites, de même que les analyses se veulent « logiques » et les preuves se veulent « détaillées ». On entrait dans le « progrès » et c’est de plus en plus l’éloignement de l’Âge d’Or et le début de la conception moderne du monde…
La pensée unique c’est le social (le ‘vivre ensemble’) : le consensus (accord, mais en forme d’opinion ou de grégarisme), principe de la démocratie étatique actuelle qui manipule les peuples afin d’obtenir d’eux le consensus aux élections. Consensus a l’étymologie de sentir, et on sait que les élections ne visent les peuples qu’en dessous de la ceinture : la bouffer et le « pouvoir d’achat » ! On reste donc laïque !!! La démocratie actuelle est donc une COUPEUSE DE TÊTES QUI DÉPASSENT comme au temps de 1789 avec la Guillotine ! Ceux qui ont de « mauvaises opinions » sont éliminés ! La démocratie actuelle est donc une Grande Niveleuse ! Elle ne fait que dans le quantitatif, la médiocrité, JAMAIS DANS LE QUALITATIF. Le Qualitatif est censé être le privilège judéo-franc-maçonnique !

Le plus gros accident au monde est L’OPINION, car l’être humain étant un Homo Religiosus, quand il a fabriqué ou acquis un modèle, il en fait un dogme, et alors il est extrêmement difficile pour les autres de s’en « distancier » et d’imaginer comment celui qui ne le partage pas peut percevoir ce qui est langage (tout est langage ou symbole). Par exemple de nos jours, personne ne sait comment remplacer la démocratie, considérée comme le Graal du système politique en Occident, et même en Orient ; et pourtant « démocratie » ne veut absolument plus rien dire !
Le Vatican de l’opinion pourrait être l’Institut Tavistock, sorte de « loge maçonnique » cachée contrôlant l’humanité par l’opinion publique. Le deuxième « Tavistock » est bien-sûr Hollywood et tout l’entertainment mondial. Tout cela constitue la dépersonnalisation de l’individu qui effectivement en devient un individu, un roi, selon le principe de 1789 !

De nos jours de langage écrit (et dorénavant informatisé, et pour un moment seulement) la difficulté ou accident consiste à comprendre que notre modèle écrit n’est qu’un modèle parmi d’autres ! Les structures représentées par ce modèle, ce dogme, finissent par être considérées comme des faits objectifs, des sortes de « vérités », qu’il s’agisse des mots, des syllabes, du son des lettres ou du sens littéral. Cela nous donne l’opinion; car une fois détectées et possédées par l’ego, on a tendance à penser que ces structures existent dans le texte, et que ceux qui ne parviennent pas à les y voir sont atteints d’une sorte de cécité, ou dénigré et traité de « théoricien du complot » ou de « négationniste », ou « d’antisémite ».

Opinion aussi dans l’éducation : quand l’enfant apprend (progresse) à associer deux choses considérées par convention et opinion comme connues, comme les sons et les lettres de l’alphabet : il acquière lui aussi un modèle en forme de pensée unique. Une pensée unique dont il sera bien difficile de s’évader avec l’introduction dans les écoles de « tablette » informatique renforçant encore plus l’aspect artificiel de cette civilisation. À quand la puce greffé dans le cerveau qui remplacera papa et maman ?

PROGRÈS : étymologie de Degré, de Gré (agréable), le progrès serait agréable ; du latin progressus (action d’avancer), de progredi (aller en avant), d’où l’apparente impossibilité de « reculer dans le temps » et autre loi comme l’apparente impossibilité de dépasser le « vitesse de la lumière ».
Bizarrement notre société qui se dit « civilisée » et en « progrès » fait le contraire du progrès : la décadence, le recul.
Avec l’apparition du langage écrit le mondialisme s’installait : instrument de l’étatisme pour contrôler : les marchés, la collecte des impôts, contrôler les fonctionnaires, faire de la propagande et travailler au prestige de l’étatisme, genre « République une et indivisible ». Avec l’écriture jouxtée à l’imprimerie apparut la Réforme : possibilité de mettre entre les mains de chaque lecteur, un peu fortuné, un exemplaire des écrits des religions du Livre, ce qui permettait de contourner le rôle de l’Église de Rome ! On entrait en « démocratie » : chacun pouvait désormais « rencontrer Dieu » dans sa chambrette par une lecture personnelle et se faire son OPINION, sans être sermonné par un prêtre. L’imprimerie permettant de répandre l’opinion des Évangiles, et leur public connu une expansion très rapide, le progrès était en grand marche. C’est à partir de l’invention de l’imprimerie que le mot Science perdait son sens pour ne définir que le mot TECHNIQUE, alors que la Science est trinitaire : spirituel, sagesse et technique.

Le monde moderne, le progrès, c’est la pensée unique qui commença à la Renaissance : normaliser, faire des lois de ceci et cela, être « neutre » (laïque) et « objectif » comme le demanda la Royal Society of London, alors que le langage parlé médiéval avait un locuteur qui disait une chose de telle manière que l’on pouvait en comprendre une autre, la fantaisie et le merveilleux était bien là ; depuis la Renaissance place à la « raison » et à l'humanisme des perruques poudrées et de leur siècle des « lumières ».

Le monde moderne est plus que jamais auparavant dirigé par le KARMA ou dualité sujet-objet ou cause-effet. Réaliser le Soi est se libérer de cette dualité, comme le MIROIR qui ne choisit pas ce qu’il reflète, toute chose est libre d’apparaître et de s’en retourner dans sa pure nature ou origine. Aussi est-il nécessaire d’épousseter chaque jour son Miroir ! Le Miroir est neutre : il ne retient pas un reflet, ni en interdit un autre. Nous sommes prisonnier de la dualité parce que nous ne comprenons pas que tout ce qui apparaît dans le mental n’est que le reflet de notre mental. Dans cette dualité nous sommes conditionné par l’illusion (entertainment).

RÊVEZ PAR VOUS MÊME AU LIEU D’ÊTRE RÊVÉ PAR LES AUTRES.
Sortir de la dualité sujet-objet : moi ici et vous là. Faire le VIDE c’est la disparition du sujet et de l’objet, seul existe le Sujet, celui qui est, soit NOUS, LA PURE CONSCIENCE.

À partir du développement du langage écrit se développait aussi la tyrannie de l’opinion. Il faut bien retenir que les Occidentaux, surtout anglo-saxons, sont manipulés, socialisés, en un discours riche en « états mentaux » (la raison ou l’ego), et par exemple les Indiens Quechuas sont socialisés par un langage de l’apparence ou illusion. Les adultes occidentaux sont manipulé à coups de : « je sais que », « la preuve est que », « c’est la raison pour laquelle », « il s’en suit logiquement », etc., soit un enfilage de mots totalement creux et n’apportant rien du tout !!!

Le Nouvel Ordre Mondial cherche à dépersonnaliser les individus en les transformant en individualité absolue : la soi-disant « liberté » ou renforcement du ‘je’ ego. Comme déjà écrit, il ne s’agit pas bien-sûr de Libération ou réalisation du Soi Instant libérant de la dualité, ce que voudrait nous faire croire le N.O.M. avec sa symbolique de l’œil unique comme pour abolir la dualité ou Karma. Cet individualisme forcené se traduit pas la société de consommation, on possède tout, les autres, en forme du « exploitez-vous les uns les autres » et ont a « tous les droits », sauf évidemment les murs de la prison énoncés en la fameuse formule étatique et véritable piège : « dans la limite autorisée par la loi », ce qui précise cette tyrannie de l’opinion. Et la réactualisation de la fameuse « liberté d’expression » ne vient pas par hasard suite aux événements de début janvier 2015 ! Elle annonce bien LA RESTRICTION de ces soi-disants libertés.
L’individualisme fait que l’individu n’est plus en accord, en harmonie avec son voisin, ce qui donne l’actuelle société d’individus allant cahin-caha avec leur dualité sujet-objet ou Karma. Il n’y a plus de Circumincession comme dans les trois pouvoirs (spirituel-politique-économique), plus d’accord, l’individu lui-même devient supérieur au bien commun puisqu’il est devenu « roi ». Il est devenu Ab-Solu : il n’est plus lié par rien, par aucune autorité, et en est soi-disant « libéré », il est comme à l’égal du roi ! L’individu actuel n’est qu’un individu perdu auprès des autres dans la guerre de tous contre tous, puisqu’il n’existe plus aucune harmonie, pour preuve, l’étatisme actuel veut « harmoniser » les Français avec son « vivre ensemble » (le social si à la mode), soit une future société fourmilière avec pour « reine » l’oligarchie : celle qui se fait servir ou nourrir comme la reine, et comme la démocratie athénienne se faisant servir par ses esclaves ! L’individu étant « libéré » en devient programmable et corvéable à merci au service de l’étatisme et de ses banques.

Charlemagne, s’il a existé, est un pur mondialiste : à son époque la manière de lire ressemble à notre époque : un texte signifie ce que le lecteur pense qu’il signifie, ce qui constitue un obstacle à la façon de lire et de connaître la Nature, notre Nature. Sous Charlemagne comme de nos jours on FIXE le texte (il est normalisé, comme le politiquement correct qui sécurise tout). La tradition chrétienne, en réaction aux lois et quincailleries normatives des Yahvistes, écrivait que « la lettre tue, mais l’Esprit vivifie » (Corinthiens 2, 3, 6)

RAPPEL : le monde est un rêve, l’enseignant et l’enseignement, et la manipulation sont un rêve ; le rêve ne cessera jamais en éveil (illusion) ou dans le sommeil (illusion) tant que nous ne somme pas libérés de notre propre mental. Tant que nous ne sommes pas libérés de la dualité bien et mal. Seul connaître d’où vient notre propre mental permet la Vraie Libération : le Centrum Centri : la PERSONNE : l’auréole du Saint qui rayonne naturellement : il « sonne », donne gratuitement la vibration de vie dans le spatio-temporel.

[En haut de page : Cronos dévorant un de ses enfants, par Rubens]

Ci-dessous le « progrès » dans la manipulation mentale, principe de cette démocratie étatique. Voir aussi le site MK Polis.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 29-03-2015 23:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >