Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Social/Société fabrique la Psychose
Le Social/Société fabrique la Psychose Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-02-2016 22:32

Pages vues : 4087    

Favoris : 24

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
urss_soviet_poster_36gp.jpg
 
 
Le Social/Société fabrique la Psychose
avec le mythe protestant du travail :
vivre dans la Super Carotte ou
évolutionnisme avec sa « fin des temps »,
soit le Travail devient cette Carotte
et Récompense suprême.
On est bien dans des temps MARCHANDS,
y compris la prière destinée à acheter
du bonheur à un Dieu.
Alors « le but de l’existence » est
devenu l’auto-préservation ou sécuritaire,
le confort, le calcul ou raison, et
non la base : QUI SUIS-JE ?

NARCISSISME DU PEUPLE ÉLU : suis-je le meilleur ?
Suis-je le plus compétitif ?
 
 
Voir aussi les pages :
- Transhumanisme = peur de la mort
- Démocratie, Liberté QUE de consommer, brûler
- Éducation = évolutionnisme et robotisation de tous
- Société privatisée ou culte de l’ego
- Démocratie = Vendre, Vendre, Vendre  
- DICTATURE du plaisir

Cette « civilisation » dite « moderne » fabriquant la psychose, c’est tout bénéfice pour Bug (Big) Pharma et sa justification des DMS I-V. Le monde devient autiste.

RAPPEL : dans l’immédiat après coup d’État de 1789, il ne sévissait pas encore la fièvre égalitariste mâtinée de judéo-maçonnerie spéculative de 1717. « Ce n’est pas un paradoxe d’affirmer que les barrières sociales favorisent très souvent la communion humaine. Au début du siècle dernier [le 19è siècle], dans nos villages provençaux non encore travaillés par la fièvre républicaine, une extrême familiarité régnait entre le seigneur du lieu et les paysans : on jouait aux boules ensemble après les Vêpres, les demoiselles nobles dansaient avec les jeunes gens du village, etc. De tels courants de sympathie effective n’étaient possibles que dans la mesure où chaque classe restait liée à sa position, en dehors de toute contestation et de toute envie [l’exacerbation de l’ego n’avait pas encore frappé] Dans ces milieux, où les différences sociales étaient acceptées et vécues comme d’indiscutables nécessités, la familiarité pouvait grandir, d’une classe à l’autre, sans danger de PROMISCUITÉ : UNE FRATERNITÉ PROFONDE NAISSAIT DE L’ACCEPTATION DE L’INÉGALITÉ », écrit Gustave Thibon dans : Diagnostics.
Il ajoute : « Quelle que soit l’habitude que la Révolution française [le coup d’État de 1789] nous ait donnée de voir accouplés ces deux mots - la fraternité n’a pas ici-bas de pire ennemi que l’égalité ».
 
Les conventions du social vécues avant 1789 créaient des barrières salutaires de politesse ou respect entre les gens, établissant des limites aux manifestations de l’ego, aux manifestations de l’opinion publique et encourageaient le social comme le décrit superbement Thibon. Ces gens possédaient en fond commun le « sens publique », le vrai social, qui permettait à des gens de classes très différentes de COOPÉRER, SANS DEVOIR POUR AUTANT DÉVOILER LEUR MOI OU EGO LE PLUS INTIME ; c’est une jolie forme de NOBLESSE EN VRAIE ÉGALITÉ.
Le social tel que maintenant dans cette société industrielle fait se développer l’ego, surtout chez les citoyens ou habitants des cités ou grandes villes : la vie privée de chacun s’effiloche de jour en jour, surtout avec le tout informatique à la Big Brother et la téléphonie mobile et les ”réseaux sociaux” ! Et en une schizophrénie encourageant l’individualité, la vie privée, et en même temps voulant tout savoir et tout contrôler de cette vie privée qui ne devient plus privée !!!
Les rapports harmonieux entre les personnes ne peuvent exister que si chacun puissent conserver soigneusement ses trésors intimes, ses désirs et ses cupidités, ce qui n’est nullement le cas avec la mode du SELFIE liée à cette technologie de téléphonie mobile bien dans la mode du monde HÔTEL de Jacques Attali ou tout devient passant, nomade, circulant comme l’argent.
Plus les gens sont intimes en fièvre de l'égalitarisme, et plus leurs relations deviennent chaotiques, douloureuses, guerrières et asociales. Et de nos jours de Big Brother et de Selfie et de disparition de vie privée par cancéreux du pouvoir, l’espace personnel se réduit de plus en plus et va prochainement disparaître ; et ça va être un désastre probablement plus dramatique que ce que nombre de personnes attendent : l’effondrement économique de la finance internationale ! L’invasion de la sphère public dans le privée à la mode de l’idéologie de l’intimité va rendre le monde totalement malade mentale.

Les rapports modernes des gens ne sont plus que des compétitions : chacun renvoie à la gueule de l’autres SES APTITUDES (y compris ses diplômes et cursus universitaires), et après les gens se rendent responsables de leur état de loser et des « injustices » qui leur sont infligées. La politique dégénère ainsi en une guerre, non pour le changement de société, mais pour une exacerbation de l’ego ou du chacun pour soi !
Aujourd’hui on ne Réalise par le Soi-Instant mais « le développement du psychisme », donc le renforcement du mental, ou corps ou ego, c’est la même chose. C’est donc le culte de la personnalité, du ‘je’ ou ego, ET PARADOXALEMENT SON EFFONDREMENT (EN FORME DE RENFORCEMENT DEVENANT UNE VÉRITABLE PRISON DE FORCE). Le culte de la personnalité ne peut que conduire à son effondrement, avec direction : l’asile de fous. Ainsi dans notre société marchande où tout ce vend il est de plus en plus difficile de trouver une amitié durable et sincère (et gratuit), un « grand amour », aussi bien homo qu’hétéro (pour parler comme maintenant). À mesure que la vie sociale devient brutale et violente comme maintenant, les relations personnelles qui devraient être préservées comme un trésor, prennent un caractère de combat dans cette tyrannie de l’opinion renforcée par les « réseaux sociaux » qui font l’inverse du social parce que dans le culte du narcissisme, à commencer par le talmudiste inventeur de Facebook (le « peuple élu » est du narcissisme pur… ).

Certaines quincailleries psy valorisent le mode du WINNER (le meneur) : affirmation de soi, donc de l’ego ! et de « lutte à visage découvert en amour ou dans le mariage » (bonjour les dégâts) ; d’autres célèbrent l’échangisme sous étiquette « mariage ouvert » ! Toute cette quincaillerie renforce l’ego et le malheur car masquant l’origine sociale de la maladie ; maladie qui n’a rien à voir avec l’ego, mais avec le QUI SUIS-JE ? comme l’enseignaient un Ramana Maharshi ou un Mazu, ou un Jésus de Nazareth, dans la source de la NON-DUALITÉ.

RAPPEL : le narcissisme qui ronge cette civilisation mondiale est plus proche de la HAINE que de l’Amour ou de l’ego s’admirant, surtout si le Narcisse veut vendre aux autres « les bienfaits de l’amour fraternel » façon Hippie ou New Age des années 1960-70.
Ne pas oublier aussi que le gros de la psychanalyse actuelle repose sur le freudisme, qui s’est construit sur la mécanisation de l’être humain après 1789 et tout au long du 19è siècle. Le mouvement transhumaniste est l’héritier du freudisme et de la robotisation de l’humain.

Narcissisme de notre civilisation qui fait dans le tout sécuritaire ou confort c’est la peur intense de vieillir et de mourrir, d’où le culte du jeunisme avec bomecs et filles porcelainisées et business du coaching tout azimut pour « rester jeune », rester « in » comme on disait autour de mai 1968.
Ne pas oublier aussi que les écoles du judéo-maçon Jules Ferry formatent les futurs « citoyens » et salariés des usines ou entreprises, afin de se conformer à la NORME SOCIALE DOMINANTE (les Winners).

Oui, cette civilisation particulièrement FABRIQUE LA PSYCHOSE, symptôme montrant de façon lumineuse TOUT CE QUI EST FAUX DANS UNE CULTURE. D’où d’ailleurs le symptôme si présent nommé « Burnout ».

NARCISSE = CHEFFERIE CONTEMPORAINE, ce que certains nomment à juste titre « les psychopathes ». En résumé, ce sont des MAÎTRES MANIPULATEURS : habile à contrôler les impressions qu’ils rayonnent envers autrui, avide d’admiration ou de bravos, mais méprisant ceux qu’ils parviennent à manipuler, boulimiques d’aventures affectives susceptible de remplir leur vide intérieur, et enfin terrifiés à l’idée de vieillir et de mourir.
Narcisse dépend donc des autres. NARCISSE C’EST LE SOCIAL ACTUEL DEMANDANT SANS ARRÊT DES MÉDAILLES, DES DIPLÔMES, ET DEVANT ÊTRE EN PERMANENCE COMPÉTITIF. C’est le winner, le meneur américain et le prestige du social, la star, le Superman and big boys with big toys, and with big black wallet.
Notre civilisation n’est plus à la névrose (malade pénible mais minime), mais à la grave maladie : la SCHIZOPHRÉNIE. Différence entre Névrose dans la société et la Schizophrénie observée très bien par un grand nombre de psychiatres depuis la seconde guerre mondiale. Il s’est produit un changement radical dans l’organisation de la personnalité : le narcissisme ou culte du moi a remplacé l’autonomie et le respect, décrit par exemple par Thibon ci-dessus à propos d’harmonie dans une société. Nous sommes passé de l’obéissance et du respect à la servitude moderne.
On me raconta autrefois le cas d’une névrosé qui avait le besoin de se laver les mains un très grand nombre de fois par jour à l’eau de javel, jusqu’à l’os ! Son « moi » ou ‘je’ en avait un gros coup sur la patate. Son ‘je’ était devenu insensible, il lui fallait le laver, le désinfecter par les mains jusqu’à l’os, jusqu’à, à la limite, disparaître de la surface de la Terre. Aujourd’hui ce n’est plus la même maladie ; PLACE AUX NARCISSES !

Grâce au freudisme et sa psychanalyse, grâce à la maladie de l’égalitarisme, nous sommes entré dans une civilisation PERMISSIVE (libérale) et en même temps, comme schizophrénique, liberticide avec sa diarrhée de lois suite à l’invention du terrorisme. À cela ajoutez avec l’ego : L’INSTINCT qui fait aussi business, mode écologie et bio oblige !

USURPATION DE L’AUTORITÉ PARENTALE PAR L’ÉDUCATION NATIONALE + RÉSEAUX SOCIAUX OU MÉDIAS + RATIONALISATION DE LA VIE INTÉRIEURE ET ”ACCOMPLISSEMENT PERSONNEL“ = INDIVIDU SOCIAL (le ”vivre ensemble”) OU EXACERBATION DE L’EGO.

Remplacement de la Névrose par la Névrose mondialiste du non répressif de plus en plus répressif, donc monde aliéné, car plus de repère pour le satisfaire, plus aucun moyen cohérent de contrôle mental (je laisse de côté le mind control électronique moderne du complexe militaro-industriel à la solde de la chefferie du régime républicain). On nous fais croire que nous sommes libre et que c’est nous qui « avons le contrôle, parce que nous serions dans une société non répressive, puisque nous serions en « démocratie » et que nous pouvons vôter pour nos maîtres, puisque nous sommes "le pouvoir du peuple" !!!


NARCISSE = SUPERMAN OU LE SELF MADE MAN, LE WINNER US, LE BIG BOY, CELUI QUI POSSÈDE LA CONSCIENCE (PRISE DE CONSCIENCE !)

Le WINNER veut être célébré, MAIS POURQUOI ? Il ne remplit qu’une fonction de winner ! Ainsi le Winner, la Star à la Hollywood N’EST PAS UNE PERSONNE, MAIS UN TRUC QU’ON CÉLÈBRE, UN EGO à qui on remet un Award, et c’est tout, circulez !

Narcisse va donner la palanquée de sociétés secrètes ou sectes et autres judéo-maçonneries issues de 1717 à Londres, puis la bureaucratie gouvernementale américaine, les partis politiques, les agences US alphabétiques genre NSA, FBI, AMA, etc.
Narcisse c’est le parfait WINNER : le chef, le coq du bureau, celui qui a du succès dans les manipulations ou magouilles dans les institutions bureaucratiques. Ces institutions fabriquent elles-mêmes le Narcisse en encourageant la compétition dans les relations interpersonnelles, tout en décourageant la formation de liens personnels profonds comme l’amitié, et elles fournissent même au Winner les bravos ou encouragements dont il se nourrit pour se rassurer lui-même.
Les réseaux judéo-maçonniques sont un bon exemple de parfait narcissisme, ces sont des fabriques à WINNERS : grande réussite dans leur vie professionnelle, super sécurité donc tout confort grâce à leurs réseaux d'obédiences. Pour le Narcisse-judéo-maçon, par exemple au GODF, de par son « initiation », il lui sera facile de manipuler les impressions personnelles : la maîtrise et les subtilités qu’il aura apprit de ses frères de loges/geôles sera un atout pour lui dans les organisations professionnelles et gouvernementales, donc politiques, là où le rendement, le quantitatif compte plus que le qualitatif ! On est un Winner, et pas un loser !
Ainsi le judéo-maçon winner sera l’homme, ou la femme, de l’organisation (le Grand Architecte), il sera le MENEUR DU JEU BUREAUCRATIQUE (ou d’atelier), il sera « loyale » envers le gouvernement qui l’emploie (ou l’entreprise) au jeu de la « réussite ».

NARCISSE EN JUDÉO-MAÇON SPÉCULATIF SERA VRAIMENT CHEZ LUI AU GOUVERNEMENT D’UN ÉTAT RÉPUBLICAIN, OU DANS UNE MULTINATIONALE DE CETTE DÉMOCRATIE.
NARCISSE EN JUDÉO-MAÇON SPÉCULATIF VEUT DISTANCER LES AUTRES, il ne veut pas être contaminé par la fièvre de l’égalitarisme.


Narcisse judéo-maçon spéculatif sera au Paradis dans l’entreprise ou le gouvernement pour manipuler les gens. Il n’en à rien à foutre de construire un État en harmonie avec les peuples, ou de construire un empire avec son usine, ni accumuler des fortunes. Non, IL VEUT ÊTRE CONNU (sauf bien-sûr son appartenance à sa geôle judéo-maçonnique). Il veut être un WINNER. Sa panique la plus profonde est de devenir un LOSER. Au lieu de s’intéresser à une tâche matériel, ou un problème réclamant une solution dans son gouvernement, c’est autrui qu’il affronte ! Il veut « contrôler la situation ». Pour lui il ne s’agit pas d’aller de l’avant genre « le changement c’est maintenant », mais de DISTANCER LES AUTRES, selon cette vieille mode de l’évolutionnisme et de son « Royaume de Dieu (juif) sur Terre » avec sa « fin des temps ».

Le Winner sera jeune et évidemment avec tête de jeunot à la Hollywood. Jeunisme renforçant la source ou fontaine de jouvence où ça coule indéfiniment. Le Winner n’en aura rien à foutre du gouvernement ou de sa boîte, car selon son ego et son « libéralisme », il voudra ne pas être harcelé par sa boîte ! Il utilisera les clients influents (ses frères judéo-maçons) et même les utilisera contre sa propre boîte, concurrence ou jeu de la compétition oblige ! Le Winner veut avoir à la fois du pouvoir et sur le client et sur sa boîte, afin de pouvoir jouir du choix. Plus l’industrie ou la société est importante, plus il sera important pour le cadre supérieur (le Winner), de conduire sa carrière en termes de « choix personnels », et de maintenir L’ABONDANCE DU CHOIX DES OPTIONS DE CARRIÈRE (on trouve ça chez nous en France dans le gouvernement de ce régime républicain avec la valse des postes ministériels ou de fonctionnaires de l’étatisme). C’est là que nous découvrons notre MONDE-HÔTEL de Jacques Attali.

LE MONDE-HÔTEL DE JACQUES ATTALI - LE WINNER MOBILE (comme le téléphone).
LE NOMADE MODERNE (pour faire comme les Hébreux-Juifs errants)


Tout doit circuler comme l’argent circule partout dans le monde puisqu’il n’a pas de frontière, donc « PAS D’ODEUR ». Alors le Winner comme l’argent est ouvert aux idées nouvelles, il est de passage comme dans un hôtel pour faire affaire, il fera donc affaire avec n’importe quel régime politique de l’étatisme de cette planète, dictature ou république, il s’en moque.
LE MONDE-HÔTEL DE JACQUES ATTALI est lié à cette peur de vieillir, cette manie de la mobilité comme l’argent qui circule partout, avec ce culte du « développement personnel », de son ‘je’ ou ego, qui est une expression de cette peur de vieillir. D’ailleurs, voyez le nombre de produits fabriqués avec date d’obsolescence programmé, sinon, que feraient les esclaves ou les machines dans leurs usines ! Là encore, symptôme de la peur de vieillir. Mobilité et développement dans cet évolutionnisme assure à l’individu qu’il n’a pas encore « atteint le grand âge » ; il est rassuré car il n’a pas encore atteint la « maturité », d’où ce culte du jeunisme et d’une certaine imbécilité (trop de connaissances et tu meurs !). AUX ORDURES LES VIEUX !

À mesure que le Winner vieillit, augmente la difficulté d’obtenir des « bravos » ou d’attirer l’attention qui lui sert de moteur. Il a alors atteint ses limites, son rendement baisse. Ainsi le cadre supérieur moderne ne bande plus dans son job dès lors qu’il atteint la « maturité ». Comme il n’est plus capable de travailler en équipe, il est atteint par cette maladie moderne : « la crise de la cinquantaine ».

Le culte du jeunisme et du speed et du Winner se retrouve bien-sûr dans les ARTS, mais surtout dans « les jeux olympiques » modernes et dans cette messe du sport toutes les fins de semaine. Là encore Monde-Hôtel, ne plus être sédentaire mais NOMADE, c’est-à-dire être le MOUVEMENT ou la DYNAMIQUE (le speed), L’IMAGE CONVAINCANTE (le eyes candy des Anglo-Saxons) OU CELLE DU WINNER (c’est flagrant, les Zaméricains sont capable de vous faire acheter n’importe quoi, c’est leur culture du protestantisme).
Le narcissisme américain voit le monde comme un miroir de lui-même et ne s’intéresse aux événements extérieurs que dans la mesure où ils reflètent sa propre image (par exemple la fameuse « démocratie » et le American way of life).
L’étatisme et sa bureaucratie gouvernementale avec ses Parlements, Congrès, Assemblées, etc., avec son caractère impersonnel et abstrait, est une bonne fabrique de Narcisse et encourage souvent la récompense (pour service rendu à l’État)


La bureaucratie de la future gouvernance mondiale va démultiplier les Narcisses, surtout grâce à l’industrie de la culture de masse et sa prolifération d’images virtuelles et de sons. Nous sommes hallucinés par images et sons et nous-mêmes contrôlés par ces images (Big Brother). Nous sommes prisonniers DU PALAIS DES GLACES, DES MIROIRS DE NARCISSE. La vie ici-bas n’est plus que signaux électroniques, d’où du pain béni pour les transhumanistes et les Google. La vie moderne est médiatisé (voyez les Selfies, la politique… ), SOURIEZ, BIG BROTHER VOUS SOURI.
Plus il y aura images et sons et plus nous serons hallucinés et perdrons ce qu’on ose encore appeler « réalité ».
Le Selfie d’ailleurs colle bien à la laïcité ou principe de l’Inquisition : défendre un dogme, une position du mental ou « valeur », qui, pour l’accusation ou pouvoir, est censée être implicitement acceptée par tout le monde. Alors celui qui commet une hérésie envers la « valeur » sera ou puni, ou s’il S’AUTO-SURVEILLE correctement, ou fait amende honorable, il sera gracié. Le Selfie est une forme d’auto-surveillance : se scruter sans cesse et faire dépendre le sens de la consommation d’images et de babioles comme si c’était le ‘je’, tout en remettant totalement en question la réalité du monde extérieur (même chose avec le Walkman).
L’apparition du freudisme et de la mode psychiatrique et de Big Pharma encourage la mode du Selfie où il faut s’examiner pour être conforme à la norme. Et l’idée d’un développement normatif engendre UNE PEUR SPÉCIFIQUE : TOUTE DÉVIATION PAR RAPPORT À LA NORME ÉDICTÉE PAR L’OLIGARCHIE ET LE DICTA DE L'OPINION SERA CONSIDÉRÉE COMME PATHOLOGIQUE (d’où la palanquée de DMS I-V).
Ainsi les « médecins » sortent leur « bilan de santé » et leurs ustensiles de mesures sur toutes les coutures de votre corps, pour vous donner l’idée que votre santé dépend d’une vigilance de tous les jours, et même maintenant de toutes les heures avec « la santé connectée » (comme suivre son poids et sa tension sanguine depuis son téléphone…) C’est ainsi que l’on fabrique mieux des malades puisque le patient ne se sentira plus en bonne santé, physique ou mental, tant que les instruments ne lui ont pas confirmé son état !
Ainsi le « citoyen » moderne, non seulement est maintenant examiné par le pouvoir, mais il s’examine le nombril et ailleurs pour, comme pour les terroristes, scruter le moindre vieillissement, la moindre petite panne de sa performance de winner, la moindre baisse d’énergie psychique. En bon Big data il va engranger sur son disque dur les indices ou datas que sa vie se déroule conformément à la norme édictée par l’oligarchie médicale.
La médecine moderne a vaincu nombre d’épidémies et de maladies contagieuses, mais avec le concours de Big Pharma elle fabrique à la pelle de nouvelles maladies et donc nouvelles formes d’insécurité et d’inconfort, et c'est tout bénéfice pour Big Pharma.
De la même façon la bureaucratie étatique ou industrielle a rendu l’existence prévisible, surtout depuis la mode du terrorisme où il faut tout contrôler, elle rend la vie ennuyeuse tout en versant de l’huile sur le feu pour entretenir LE GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS.



MODERNITÉ = SOCIÉTÉ DE LA SURVIE, DU SURVIVALISME. LE SOCIAL C’EST LA SURVIE (voyez le slogan de l’oligarchie : « vivre ensemble »).


Avec les conditions sociales et normatives de cette oligarchie anglo-américaine, les gens « savent » qu’ils doivent survivre, et non vivre comme être « Je suis ce JE SUIS ».
« Se développer » ou « se libérer » est devenu un euphémisme pour SURVIVRE, et l’époque du New Age n’échappa pas à cette règle.
La « libération sexuelle » est encore cette peur de vieillir et de mourir. Le culte de l’ego chez Narcisse semble un bon antidépresseur pour survivre dans cette civilisation moderne. Tout dans cette civilisation est construite pour faire surgir en chacun de nous des traits narcissiques ; la famille également y contribue.
LA MODE DU DÉVELOPPEMENT PERSONNEL OU COACHING QUI SEMBLE À PREMIÈRE VUE POSITIVE NE FAIT QUE REFLÉTER ET ENTRETENIR UN TRISTE DÉSESPOIR DE L’HUMAIN QUI FERAIT PITÉ AU PLUS CRÉTIN DES EXTRATERRESTRES !

Le culte du Winner est typiquement du protestantisme : la réussite personnel récompensée par le travail. Soit « gagner le truc à la sueur de son front », ce qu’avait certainement bien engranger les transhumanistes qui veulent gagner MAIS SANS LA SUEUR ! Auquel cas je les comprends, car le travail modèle des 10.000 ans de la Voie de l’Agriculture et de sa thermodynamique c’est pas bon.
« Peuple élu » ou sauce juive talmudique ne pouvait que tôt ou tard se marier avec le protestantisme.
Le travail à la sueur… est typiquement le principe américain (voyez d’ailleurs la taylorisation ou technique de l’organisation). Vous travaillez bien et le Paradis est à vous, c’est aussi ça le protestantisme. Ça va donner dans le Goulag soviétique un genre d’horrible méritocratie : « Tu travailles, tu manges, tu travailles pas, tu manges pas », c’est ainsi que les Juifs Bolcheviques faisaient crever en moins de 15 jours les opposants à leurs opinions.

Le destruction de la filiation ou obstacle héréditaire et les nouvelles conditions de nomadisme teintées de protestantisme vont fabriquer LE SEL-MADE MAN, celui qui ne doit sa réussite qu’à lui-même, donc une sorte de Réalisation du Soi inversée (matérialiste). SEL-MADE MAN = RÊVE AMÉRICAIN, qui va coller avec le républicanisme et le libéralisme du capitalisme (que de « ismes » !).
Ce Super Winner a une auto-discipline de protestant, il est sobre, économe, mais engrange savamment des gains à n’en plus finir (bonjour la City).

PROTESTANTISME = TRAVAIL = SUPER CAROTTE. (initiative individuelle par le travail)

Le protestantisme semble le contraire du christianisme qui est le SOCIAL par excellence (voir les premières communautés de Chrétiens qui mettaient tous leurs biens en commun, comme le firent plus tard les moines).
Mais de nos jours d’effondrement économique en cours et de déprime mondiale, le protestantisme n’a plus le vent en poupe. Il faut le ”tout tout de suite”, et si on ne peut pas payer, on achète à crédit ! C’est une des stigmates du socialisme, qui détruit le passé, les réserves, les lentes réserves dormantes, la patience conservatrices des organes profonds. Là où s’abreuve la caravane sociale, le socialisme moderne voit des parasites et des obstacles, comme le Pionnier puis le Yankee coupant toute filiation avec le passé. Dans une société à obsolescence programmée, ces gens confondent réserve et inutilité. Tout ce qui conserve, comme la tradition, provoque chez lui son aversion. Dehors les vieux.

Alors le but actuel de l’existence des Terriens est bien LA SURVIE, d’où l’auto-préservation, et NON LA RÉALISATION DU SOI-INSTANT.
Dans une civilisation mourante et violente, où les conditions normales de la vie quotidienne viennent à ressembler à celles qui étaient limitées naguère aux bas-fonds de la civilisation, l’humain doit survivre GRÂCE À LA RAISON vendue par les perruques poudrées du siècle des « lumières » : IL DOIT CALCULER POUR SURVIVRE, parvenir au succès grâce à son astuce ou son mental, son ego. Et survivre va demander de plus en plus d’argent, de plus en plus d'ego, tant l’environnement est dégradé.

Le Self-made Man, comme par exemple le talmudiste Mark Zuckerberg, est désormais obligé de SÉDUIRE, il ne se laisse pas troubler par des subtilités morales, mais espère gagner votre cœur pour mieux vous faire les poches. C’est un RACOLEUR DE HAUT VOL mais en voie rapide de gâtisme, date de péremption oblige dans cette civilisation de l’obsolescence programmée.

Cette nouvelle étique de la survie ou auto-préservation ne s’est pas formée en un jour. Le mythe du travail façon protestantisme a constamment changé pendant les 3 premiers siècles de l’artifice États-Unis. Pour un puritain protestant (un « pionnier »), accumuler des richesses c’était pour le bien et le confort de la communauté (comme pour les Chrétiens).
Le calvinisme avait beau mettre des restrictions morales concernant l’enrichissement, cela n’a pas empêché des Protestants de s’engraisser dans le commerce des esclaves, de l’alcool, surtout en Nouvelle Angleterre. LE PURITAIN OU PIONNIER CÈDE LA PLACE AU YANKEE, nouvelle mouture du protestantisme.
Les puritains ou pionniers évidemment quand ils s’installèrent, là où il n’y avait strictement rien, insistaient sur l’importance du travail utile à la communauté. Il ne s’agissait pas seulement de gagner de l’argent, la réalisation personnelle englobait l’auto-discipline et le perfectionnement « donné par Dieu », soit l’exacerbation du mental ou ego : CULTURE DE LA RAISON !

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL : FAUTE DE POUVOIR UNIR, ON CENTRALISE (d’après G. Thibon), on fait dans la quantité, la production en gros. Centralisation ou gouvernance mondiale appelle le chaos. On ne peut pas concevoir l’un sans l’autre.

À suivre…

[En haut de page : из россии нзповской будет россия социалистическая (NEP [Nouvel Économie Politique, ”capitalisme d’État”] la Russie deviendra la Russie socialiste. Signé : Lénine)]
 
 

Dernière mise à jour : 02-03-2016 00:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >