Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les Hébreux-Juifs inventent le temps
Les Hébreux-Juifs inventent le temps Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-08-2016 23:50

Pages vues : 5071    

Favoris : 101

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
lingo_or250kg.jpg
 
 
Les Hébreux-Juifs inventent le temps
Ils le vendent depuis long-temps :
« Le temps est un don de Dieu et ne peut donc être vendu » (1)


Il n’y a pas de départ ou Big Bang, par conséquence pas de « fin des temps ».

C'est la Terre qui pardonne pour empêcher le souvenir.
 
 
Ces gens inventant le temps qui coule tombaient dans l’évolutionnisme : CAUSE-EFFET SANS FIN, qui ne fonctionne que dans un seul sens, la cause précède l'effet, cependant TOUT EST DOUBLE (avant-arrière etc.) et n’est pas linéaire ou euclidien en géométrie de la ligne droite.
Si depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture on continu de penser la chronologie de façon euclidienne, on tombe dans une impossibilité de l’Instant du genre : le bouillant Achille dans sa course ne rattrape pas la course de la tortue, car il n’atteint jamais d’abord que le point où était la tortue, et il a toujours à atteindre le nouveau point où elle est, qui devient le point où elle était... Achille fait dans l’évolutionnisme…
 
CHUTE = ARRIVÉE DE L’EGO ET APPARITION DE L’ALPHABET ET DU LANGAGE PARLÉ, DONC PERTE DE LA VRAIE TÉLÉPATHIE (Un est le TOUT) ET ROUILLE DU VAISSEAU. CONSÉQUENCE : APPARITION DE L’IDÉATION, avec grande perte de l’expression ; APPARITION DE LA THERMODYNAMIQUE. Alphabet et langage parlé ne peuvent pas restituer ce que David R. Olson appelle : illocution (2), ils transcrivent fidèlement ce qui a été dit (qu’on peut nommer « raison »), mais ne peuvent pas rapporter la manière dont cela a été, pas plus que le locuteur voulait que son public comprenne.
La « raison » ou mental, le sentir-ment, l’ego, est l’expression de la valeur d’illocution des idéations. Ce qui concerne bien-sûr l’opinion, la croyance : celui qui affirme quelque chose, donc qui le possède comme « sa petite vérité » ; ET POUR QUELLE INTENTION ? On reste encore dans la prison dualité cause-effet. On reste PRIS-O-NIER. en rendant compte de la manière de dire les choses, émettre son opinion, nous rendons compte de la manière-opinion de les penser. Cela va amener un Descartes et son res cogitans, la chose qui pense ou « raison », et qui en même « temps » croit, doute, se souvient, pour fabriquer une nouvelle compréhension du mental, un autre modèle qui découle de la nouvelle manière de comprendre comment il faut interpréter les énoncés et les textes. Cette nouvelle « raison » bidouillée notamment à partir des perruques poudrées tout au long du 18è siècle va donner un nouveau modèle dit « objectif » du mental ou ego. Cela commence à se dessiner à la Renaissance avec l’apparition des technologies, la Réforme, etc., et tout ça dans l’opinion platonicienne, avec travailleurs du chapeau : les humanistes et autres Luther modélisant la manière de lire, ces gens qui travaillent dure du mental ou ego pour dogmatiser la forme verbale des textes, « corriger » les textes existants pour « retrouver l’original ». Le terrain était prêt pour fomenter le protestantisme.

Avec les Hébreux-Juifs on tombe dans l’évolutionnisme, la fameuse croissance (si bonne pour les fabricants de diplômes et médailles), et évidemment « la flèche du temps » (un seul sens : interdit d’aller à l’envers !). Flèche du temps faisant la partie de LA CHUTE, car ce temps irréversible, L’HISTOIRE, est une invention du cerveau des Hébreux-Juifs. Dès que l’opinion des prophètes des Hébreux « valorisent l’histoire », les événements historiques prennent irréversiblement une « valeur » en eux-même : ils deviennent comme une idolâtrie, dans la mesure où ils sont déterminés par « la volonté de Dieu », c’est-à-dire par l’opinion des fabricants de l’histoire. Ainsi les faits historiques deviennent des « situations » de l’humain face à Dieu (face à lui-même), et comme tel l’opinion acquière une « valeur religieuse » que rien jusque là ne pouvait lui assurer (on tombe alors dans le grégarisme, l'égrégore). Mais si ces situations de l’humain face à lui-même ont conduit à la Chute, cela veux dire que le « connaître toi-même par toi-même » ou le « Je suis ce JE SUIS » ne sont resté que de VAINES HISTOIRES, sinon, nous n’en serions pas à notre état actuel de chaos humain.
Les Hébreux Yahvistes furent les premiers à inventer une signification à une histoire en y introduisant la notion de leur Dieu Yahvé, et c’est cette conception qui sera reprise et amplifiée par le christianisme.
Avec les Yahvistes l’histoire devenait une « preuve de la manifestation de Dieu » (volonté divine), c’est-à-dire la manifestation d’un puissant égrégore-opinion d’ensemble destiné à manipuler des tribus. Bref, le Dieu des Hébreux-Juifs aspirait déjà au mondialisme, au socialisme.

Pourtant, certains ont énoncés que l’Univers est une sphère dont le centre est partout et la circonférence nulle part ; conception traditionnelle de l’infini. La Chute et flèche du temps qui coule s’accompagne de DÉGRADATION : VIEILLESSE, THERMODYNAMIQUE, etc. Seul L’INSTANT permet de vaincre la thermodynamique, donc l’irréversibilité et la vieillesse ou dégradation, et la fameuse « probabilité ». Dégradation ou CHUTE JUSQUE DANS LES TROIS RÈGNES : MINÉRAL, VÉGÉTAL, ANIMAL (donc aussi humain) affectant la planète Terre.
PROBABILITÉ : encore un truc de l’opinion, de l’ego, de la croyance ! Son contraire la « certitude » est aussi un opinion, la pire !!!
Avec la thermodynamique nous sommes vraiment dans la Chute et le monde en crève DE CETTE FIN DES TEMPS OU FIN DE L’HISTOIRE. La Chute et la thermodynamique, le Big Bang etc., c’est l’anti-création ou ergoteries à n’en plus finir, la prison-univers. La Vraie Création C’EST LA GRATUITÉ ou « ÉNERGIE LIBRE », LA FONTAINE PERPÉTUELLE (Fontaine de jouvence en Alchimie, la Médecine universelle) ; il y a naissance perpétuelle d’Univers, partout et à l’infini.
ANTI-CRÉATION = FAIRE/FER, ACTIVITÉ (si vous vous identifiez à celui qui agit, vous êtes dans l’ignorance). MAIS LE FAIT DE VOULOIR CESSER TOUTE ACTIVITÉ EST EN SOI UNE ACTIVITÉ. Ainsi, si les gens essayent d’abandonner les pensées pour s’en libérer, leur objectif est voué à l’échec de par leur tentative même, de par leur « but à atteindre », donc en tuant l’Instant !
Ainsi, pas de but à atteindre. A-teindre : du A privatif et teindre : ne pas teindre… L’Instant ou Soi n’a pas à être a-teint. Y a-t-il un seul Instant où l’instant ou Soi n’existe pas ? L’Instant n’est pas nouveau. Donc ÊTRE, car ce qui est nouveau comme la thermodynamique ne peut pas être gratuit ou permanent. Ce qui est réel ou gratuit doit toujours exister, certains l’appel de nos jours « énergie libre ».

L’Histoire c’est l’ego ou l’anti-création à n’en plus finir, car la « création » peut être expliqué selon l’opinion de chacun et selon la mode des époques, donc tous travaux du chapeau tournés vers l’extérieur. L’histoire est ainsi sans limites, car « temps et espace sont illimités », cependant ce sont des créations du mental, donc anti-création. Aller au mental, et alors le spatio-temporel est transcendé en Soi-Instant. Anti-création parce qu’on se demande bien quelle est la finalité de celle-ci ! Car en général ce n’est pas pour soulager de la souffrance mais pour contrôler et opprimer par l'opinion, à cause du pouvoir.
En l’absence d’un ego pour l’observer, le temps n’existe pas ; idem pour un objet. « Découvrez celui qui perçoit et vous découvrirez que la création entière est incluse en eux. Pourquoi regarder au-dehors de soi et continuer à expliquer des phénomènes qui sont sans fin ? ». (Ramana Maharshi, entretien 388).

L’Histoire C’EST L’EGO, L’OPINION : le jour de notre naissance, dans tel lieu, la fondation de la ville de Rome, ou le « temps » de l’apparition des mammifères, et la « naissance » de « notre Univers ». Les Hébreux-Juifs sont à ce jour les inventeurs de l’Histoire. OR LA VÉRITÉ NE PEUT QU’ÊTRE ÉTRANGÈRE À L’HISTOIRE QUI N’EST QU’OPINION. LA VÉRITÉ EST ÉTRANGÈRE À TOUT DEVENIR, DONC À TOUTE « FIN DES TEMPS » ET AUTRES « JÉRUSALEM CÉLESTE ». Pour vivre cette Vérité, seule la non-dualité le permet, donc seule la sortie du monde des illusions rend vraiment libre.

Depuis 1789 et sa « liberté d’expression » ou laïcité, chacun veut posséder sa « petite vérité » ou opinion. CHACUN VEUT POSSÉDER LA PERFECTION, ET C’EST UN HÉRITAGE DES ERGOTEURS GRECS ; ces gens qui veulent posséder un bonheur absolu et permanent comme dans l’actuelle société de consommation (consumer, consumérisme), or cet absolu ne réside pas dans les objets mais dans l’Absolu ou Vraie Paix, libre de souffrance ou plaisir. Ces ergoteurs Grecs qui ne fonctionnaient que dans l’idée de perfection, dont la « démocratie » et le social à toutes les soupes de notre civilisation qui nous sautent à la gueule ! Perfection d’ailleurs nommée « raison ». UN CERCLE ÇA ENFERME COMME LA LIGNE DROITE FLÈCHE TUE.

HISTOIRE = VOULOIR MESURER ENTRE UN AVANT ET UN APRÈS. Mesurer c’est déjà tuer l’Instant ! La mode du quantisme veut d’ailleurs qu’un truc ne possède des propriétés que quand ces propriétés sont mesurées (le pour-voir), donc dans la dualité sujet-objet.
HISTOIRE = ATTENDRE QUE LA SOUPE S’ÉVAPORE.

RE-TOUR = FLÈCHE DU TEMPS ou LIGNE DROITE.

Le temps n’est qu’une opinion, une norme (Ramana Maharshi, entretiens 462 et 487a).
Le temps c’est comme le locuteur-émission et l’auditeur-réception : il faut une « conscience » dualité sujet-objet permettant d’observer un mouvement sur l’ombre d’une aiguille sur le cadran solaire, donc un intervalle entre deux états appelé « temps ». « Un état ne peut naître que si le mental crée son existence ; le mental, à son tour, repose dans le Soi. Quand on ne se sert pas du mental, il n’y pas de concept de « temps ». Le temps et l’espace sont dans le mental, mais l’état véritable de chacun se trouve au-delà du mental. La question de temps ne se pose pas pour celui qui est établi dans sa vraie nature » (R. Maharshi, entretien 601).

« L’idée de temps n’est que dans votre mental. Elle n’est pas dans le Soi [Instant]. Pour le Soi il n’y a pas de temps. Le temps est une idée qui s’élève dès que l’ego s’élève. Mais vous êtes le Soi, au-delà du temps et de l’espace ; vous existez, même en l’absence du temps et de l’espace » (R. Maharshi, entretien 625).

 « L’espace est en vous. Le corps physique se trouve dans l’espace, mais pas vous » (R. Maharshi, entretien 304).

HISTOIRE = SUPER GLU : APPÂT, NON GRATUIT, PRIÈRES, CONTRATS, ETC.
Sauveurs du monde et autres Couilles en Or ou humanistes philanthropes et autres geôliers comme les judéo-maçons spéculatifs bouffis de pouvoir dans leurs geôles sont des commerçants, là pour réaliser du business. « Pourquoi les gens m’apportent-ils des cadeaux ? Est-ce que j’en ai envie ? Même si je les refuse, on me force à les accepter. Pourquoi donc ? Si j’accepte un cadeau, je dois me plier aux exigences du donneur [donc chaîne sans fin de cause-effet ou marchand-client]. C’est comme un appât pour prendre un poisson. Est-ce que le pêcheur tient à nourrir le poisson avec son appât ? Non, il tient à se nourrir lui-même avec le poisson ». (Entretien 388).

HISTOIRE = PENSÉES, MAIS SI ICELLES NE S’ÉLÈVENT PAS, IL N’Y A NI PLANÈTE NI TEMPS ET « SA FIN ».
« Le monde et toutes choses sont toujours les mêmes, maintenant aussi bien que dans le futur » (entretien 480).

Nécessairement l’être humain actuel est prisonnier de l’Histoire et de son évolutionnisme, prisonnier de LA CHUTE ET IGNORANT DES RYTHMES. Cela non seulement grâce aux Hébreux-Juifs mais aussi à leurs suiveurs dans la tradition de l’humain déchu, le loser. Ainsi le judaïsme et son Yahvé droitiste et droit de l’hommiste (noachisme) et le christianisme SONT DES RELIGIONS MODERNES, ON NE PEUT PAS FAIRE PLUS MODERNE si demain des Couilles en Or et autres travailleurs du chapeau nous annoncent l’arrivée d’un messie (de la City de Londres…). Religions du Livre (Sterling) de l’humain moderne qui a découvert l’ego ou « raison » et donc la fameuse « liberté d’expression » et en même temps l’évolutionnisme ou flèche du temps à un seul sens ; flèche de CUPIDON (cupide) : âpre à la possession et ambitieux, la flèche est symbole de la pénétration, genre « idée lumineuse » dessinée dans les bandes dessinées par une ampoule électrique allumée au-dessus de la tête du personnage. Bref, la flèche c’est le symbole du winner, du médaillé ou diplômé, du but à atteindre. La flèche de cupidon c’est évidemment « le coup de foudre » ! une lointaine singerie du Soi-Instant ! Certains ergoteurs vont même faire de « Dieu » un archer… associé au carquois, donc au poids, en contraire de la rapidité de la flèche…


Notes.
1. Citation d'après : Un autre Moyen Âge, de Jacques Le Goff. Cette phrase est terriblement humaine ! Elle annonce notre temps terriblement égocentrique avec ses banquiers juifs.

2. Illocution : ce que l’on pense et veut dire en parlant ou écrivant ; en d’autres termes : l’opinion que veut faire passer le locuteur ou l’écrivain au détriment de la signification réelle de sa pensée. L’illocution ne rend jamais ce que le locuteur veut faire passer, car il faut qu’il y ait des connaissances partagées (inconscience collectif), la coopération du ou des auditeurs, des conventions (contrat) ou ententes entre locuteur et auditeurs, et la capacité des auditeurs ou récepteurs à faire des déductions ou autres opérations de logique liée à la « raison » et à l’ego. Illocution qui peut donc renvoyer au grégarisme et à la chanson militaire : « C’est pas d’la soupe c’est du rata. C’est pas d’la merde mais ça viendra », et la merde vient très vite après la Chute et la situation actuellement !
 
 

Dernière mise à jour : 22-08-2016 00:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >