Accueil arrow News arrow Dernières news arrow A-muser âme usée
A-muser âme usée Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-09-2016 23:32

Pages vues : 4111    

Favoris : 58

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
ma_gamelle_maat.jpg
 
 
A-muser âme usée
par la civilisation,
ce qui est vil et villes.
A-muser : privation des Muses
A-muser : privation d’Instant et d’Os-Oris (bouche, Stargate)
Amusement : un monde sous contrat (du N.O.M. et
de Hollywood et de ses 24 images par seconde,
du temps de la pellicule argentique).
Â-Me : privation d’ego (1).

UNE NORME À LA MODE : LE SENTIMENT ou ANTI-CRÉATION : TOUT CE QUI EST RELATIF (sujet-objet).


Page dédiée à Mat et Maât, que les psychiatres compas-équerre et perruques poudrées du 18è siècle veulent camisoler à coups de « lumière » ou « raison » ou chimie dangereuse.

MAÂT JE T’EMBRASSE.
MAT, puisses-tu régner sur ce monde. Je t’embrasse aussi.
 
 
L’usure-usurier du Faire/Fer s’accompagne maintenant du senti-ment, conséquence de la civilisation et de sa mode du terrorisme. Le Fer/Faire ça rouille comme les sentiments.
Autrefois on ne trouvait pas ce senti-ment dans certaines contrées :
« La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois Wu de la Porte de l’Est.
L’Intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre : Nature et Destin, Verset 13).
 
Le sentiment est à la mode depuis l’apparition de l’Église chrétienne, de Rome, qui va normer les masses, du moins en Occident. Normer ou normaliser est encore et toujours un principe de peur, comme la loi : celui qui sort de la norme sera hérétique, fou, clown ou Mat (Tarot), Zéro. Mat, d’ailleurs si proche de Maât la Déesse du Direct, de l’Instant, donc de la Vérité (appelée ici-bas par certains « justice ») ; Maât est Sin-Ser-E (sin : sans), Direct ou SANS MASQUE, SANS PERSONA (sans selfirisation de la société, donc sans Super Grégarisme), sans « spécialistes » qui pullulent maintenant car il ne sont pas des Êtres (ils sont dans le grégaire-égrégore).
Mat en Tarot n’a pas de numéro, donc hors norme, dévergondé, terroriste, hérétique ; tous noms donnés par la Gens du E : dé-viés, dé-moralisateurs, dé-générés, dé-gradés, dé-férents (Gens du E ou les frères trois points) ; ou par les tyrannies d’opinion s’appropriant la Source. (encore les frères trois points et leur Pour-Voir). Le Mat n’est pas dans l’A-musement, il n’a pas l’âme usée. Mat marche appuyé sur un bâton comparable au bâton Ouas de Ptah, bâton d’énergie comme la baguette magique. Mat porte au bout de son bâton un baluchon BLANC, COULEUR DE L’INSTANT, donc de Maât. Ses pieds sont chaussés de rouge, couleur d’Adam ou Passé. Mat symbolise le Mouvement : rien n’est pareil à chaque Instant, donc en dehors des « ismes » ou prisons humains, EN DEHORS DES OPINIONS.
Mat : Rien dans le Tout et tout dans le Rien. Mat : le vide du Vide, la Stargate : VRAIE CRÉATION.
Mat a bien à voir avec le nombre 11, Nombre du TAO en Chine. Ce 11 qui double en 22 (l’Infini). Le Tao-Tö King au Verset 11 parle de Vide ; et au Verset 22 il est question du SOI, et des 22 cartes du Tarot. Certains vont pousser le bouchon avec le fameux nombre 33 (multiple de 11 et degrés judéo-maçonniques)… 66 et 666…

Mat et Maât sont du même thème : LA VRAIE CRÉATION PASSANT PAR LA STARGATE. J’insiste… et ne puis faire autrement avec la prison des mots/maux et donc de l’idéation ou raison !!!

A-muser ou privation des muses dans la civilisation est évidemment l’entertainment présent absolument partout, surtout en politique devenue de la pure industrie hollywoodienne (politique selfirisée !) Et comme de tout actuellement ça commence après 1789 ! La « raison » ne pouvait lorgner que vers la persistance rétinienne avec les Newton, Copernic & Cie. En 1830 sort la « roue de Faraday », puis un John Herschel « s’amuse avec la physique », matérialisme galopant oblige. John Ayrton Paris pond le jouet Thaumatrope en 1825, le monde virtuel commençait, pour arriver jusqu’à nous avec l’informatique, amusement des petits et des grands (suffit de voir les gens hypnotisés par leur tétéphone portable). Avec Joseph Plateau arrive en 1832 un complément de la roue de Faraday. Ça va se corser avec un Jules Marey et ses décompositions des mouvements qui préfigureront le cinématographe que nous connaissons, du moins celui de l’époque du film argentique, puisque maintenant conformément au binaire et à son tout virtuel le monde est presque digitalisé, donc vers un A-MUSEMENT TOTAL. Mais, ne pas oublier que le Vrai A-musement est né dans la France du coup d’État de 1789 : la première « salle de cinéma » au monde en une représentation publique à partir du 28 décembre 1895 (un café nomme « Grand Café » boulevard des Capucines à Paris) grâce aux frères Lumière les biens nommés !!! Puis vers la fin de 1896 le cinéma sortait en « pleine lumière » : Lumière, Méliès, Pathé, Gaumont en France ; Edison et la Biograph au USA ; William Paul à Londres, tous jetaient les bases de l’entertainment et des biens nommées « salles obscures » (un comble pour de la lumière…). (En référence à Georges Sadoul : Histoire du Cinéma Mondial).

A-muser entre dans le thème du CONFORT, donc dans le sentiment, l’opinion, l’histoire et les lois, etc. Tout cela et la peur sont des fonctions de l’ego, de la dualité vie-mort, pur-impur, initié-profane (profanes ou laïques qui sont hors du Temple), etc. L’absence de peur est une des caractéristiques d’un Réalisé ou Bienheureux.
« Un jour, alors que Yingfeng poussait une charrette, Mazu était assis, jambes déployées sur le chemin. Yingfeng dit : « Maître, s’il vous plaît, retirez vos jambes ». Mazu répondit : « Elles sont déjà étendues, je ne les retirerai pas ». Yingfeng : « J’ai déjà avancé et je ne reculerai pas ». Et il poussa la charrette, écrasant les pieds de Mazu et le blessant. Mazu s’en retourna dans la salle de prédication, brandissant une hache, et dit : « Que celui qui, il y a quelques instants, m’a blessé et écrasé le pied avec sa charrette se montre ». Alors Yingfeng se montra et s’avança devant Mazu, nuque tendu. Mazu reposa la hache ».
Voilà un exemple parfait de non-dualité où la peur n’a pas de prise. Yingfeng est dans la non-dualité puisqu’il ne s’attache pas à la dualité maître-disciple (chefferie) ; là il fait preuve de non-dualité et donc d’absence de peur puisqu’il tend sa nuque.

Mat et Maât sont INNOCENTS (I-NOCENT ; épousant l’Axe I, Naïf ou naturel), c’est pourquoi la Déesse égyptienne Mâat représente une sorte de TAO gouvernant les humains. Ainsi, comme telle, elle ne fut pas vraiment l’objet d’un culte ni vénérée dans des sanctuaires particuliers avant le Nouvel Empire. Son aspect direct est figuré par la plume qu’elle porte dressée sur sa tête. Plume comparable au Fléau, donc qui équilibre parfaitement puisque la plume se moque du spatio-temporel : aucun poids… aucune misère… Maât est une sorte « d’ÂME DANS LA MÉCANIQUE » (LE JEU… et le TAO est le Jeu). TAO et MAÂT = VOIE ou SENTIER (Mouvement). Aussi bien le Mat que Maât que le TAO SONT INSAISISSABLE : LA VÉRITÉ ET VRAIE CRÉATION N’APPARTIENNENT À PERSONNE.
Ici sur Terre nous ne sommes que des Voyageurs sur le Vaisseau Terre dans nos corps eux-mêmes Vaisseau, et le voyage est extrêmement court : pas le temps de s’A-muser en prétendant que nous existons par nous-mêmes ! Vidons-nous de notre ego, SOYONS HEUREUX COMME DES CAILLOUX, Inertes mais féconds en Vraie Création autant que la motte de terre (sans pesticides…).
Mat et Maât et TAO sont comme un SOUFFLE, un POINT-CERCLE-TIRER-TRAC-PASSAGE-STARGATE, alors que l’ÊTRE est comparable au UN ou Soi (« Moi et le Père nous sommes un », Jean 10, 30). Bref, il y a Involution-Évolution ; surtout il n’y a pas d’égrégore fomentant les opinions !!!

Mat et Maât et TAO sont NUDITÉ (Genèse 2, 25 et 3, 7), ils ne sont pas contaminés par le mental.
La plume de Maât symbolise le NON-AGIR : PAS DE BUT À ATTEINDRE, TOUT EST DIRECT : le Sentier vers TI (Vér—IT-é) n’est pas le sentier de vér-I-T-é, c’est le TAO ou non-sentier, non-voie, L’ABSENCE DE SENTIMENT, ABSENCE D’EGO (pratyahara : introversion du mental, une des étapes du Yoga de Patanjali : faire cesser les vagabondages du mental et expérience de l’Unité. « La quiétude mental et l’absence de pensées peuvent aussi être imitées par la prise de morphine, de chloroforme, etc., mais ces états ne conduisent pas au moksha (la Libération), car la conscience éveillée en est absente ». Ramana Maharshi, entretien 191).

Bien-sûr le contrôle de l’ego passe aussi par le Non-Agir ou Wou-wei (Wuwé), le « lâcher-prise », car tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement par le mental.
Mat et Maât et TAO sont hors système conçu par le mental humain, même si cela reste des concepts du mental !

Mat et Maât et TAO sont comme un SOUFFLE, un POINT-CERCLE-TIRER-TRAC-PASSAGE-STARGATE : TRAIT, Te (rectitude ou ce qui est direct) Tre, Trinité (les trois couleurs Rouge-Blanc-Bleu ou Noir) : Création, Conservation, Destruction (Brahma, Vishnu, Shiva).

RIRE (IEU jeu divin (d’I-venu) donnant Dieu, D’I-EU et en sanscrit Lila : le I est là) DE JOIE PAR TOUS LES PORES DE LA PEAU, VOILÀ LA VRAIE LUMIÈRE QUI IRRADIE NATURELLEMENT, ET CERTAINEMENT PAS LA CAROTTE OU ANTI-CRÉATION « FIN DES TEMPS ». TAO ET FÉLICITÉ SONT NOTRE ÉTAT NATUREL. NOTRE PATRI-MOINE (Monos, patria : Solitude originelle dans l’ÂGE D’OR, sans l’actuel sacrilège et mortifère social et son quantitatif).
De même, qui préfère la tente-temple « À mon Seul Désir » (entendre le Soi-Instant) de La Dame à la Licorne au déploiement des sentiments ?
Le « social » ne peut que venir NATURELLEMENT quand l’Être est Réalisé (devenu Real ou Réel, « Roi » en quelque sorte, donc une Re-production du I I-Ma-Ge Axe Originel : L et I), alors son « entourage » bénéficie de la Sérénité, de la Communion, de la Félicité (il n’existe plus le poison opinion).
RAPPEL : Joc, Jocus, Jeu et Joker se trouvent dans le Je (JO de ego, puisque ‘Je’ et ‘je’ sont intimes). Jeu, Je, sonnent comme le U de Ouverture, Stargate. U : eu (participe passé) en retour à l’Origine Rouge ou Adam et même Ultra-Violet U-V, forme « électricité » statique… en opposition de l’actuelle électricité dynamique de la saloperie thermodynamique).


Note.
1. Â-Me : du A privatif et Me (gère-Me) : E-motion ou senti-mental et tentative de s’auto-gérer (mental et germer-moi) : trinité corps, senti-mental, et mouvement. Le « Connaître toi-même par toi-même ».
 
 

Dernière mise à jour : 27-09-2016 00:02

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >