Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Religions du Livre, Argent du Livre
Religions du Livre, Argent du Livre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-01-2017 23:39

Pages vues : 3796    

Favoris : 30

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Google, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
liv1470.jpg
 
 
Religions du Livre, Argent du Livre
et « le Temps c’est de l’argent »
et le Tout Numérique (par le mental parlementaire).
LA DETTE ET LE SOCIAL.
 
 
Banque : « Marchand de Confiance » ou machine (temple) à fabriquer du CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE pour GOGO (ego doublé d’ignorance).

Religions du Livre : les religions « révélées » et départ de guerres sans fin.
Argent du Livre : religion des banques, virtualité ou ego par jeu d’écriture, par virement de compte à compte bancaire et départ de guerres sans fin (voir les guerres pour le pétrole, et à venir pour l’eau qui va remplacer l’Or métal devenu numérisé…).
Argent du Nombre : nécessairement la dualité : on met en RELATION, on SOCIALISE en quelque sorte ! MENTAL = NOMBRE.
Si l’Argent du Livre et sa Religion du Livre a régné plus de 5000 ans, l’Argent du Nombre est devenu l’Empereur du monde grâce à l’informatique et sa puissance de calcul ! Avant tout le nombre c’est dans le mental, comme de Tout !!! Commencer à compter, sur les vingt doigts de ses pieds et de ses mains est avant intéressé, matériel… Nombres ou Noms-les-Formes sont dans le mental : quand on les invente, ils deviennent des énergies-opinions qui établissent un courant, un « social ». L’énoncé d’un nom-la-forme et d’un nombre vous concernant de près donne prise sur votre ego. En d’autres mots : écrire le nom d'une personne ou d'une chose, c'était en Égypte ancienne susciter cette personne ou cette chose, et à l'inverse, détruire le nom abhorré ou sa représentation équivalait à détruire l'être ou la chose elle-même. On est dans l’aspect négatif de la Magie… et dans tous les cas ça va donner naissance à un égrégore (1).
 
 
L’argent est non seulement devenu LA RELIGION, L’UNITÉ (Dieu) de ce monde, mais il est aussi devenu L’INJUSTICE de ce monde (sa Chute). Ce nouveau Dieu va créer la dualité Winners-Losers, aussi bien au niveau individuel qu’entre nations extrêmement riches (voyez l’USionistan et son complexe militaro-industriel) et d’autres entièrement pauvres.


« Le temps est un don de Dieu et ne peut donc être vendu ». (Citation d'après : Un autre Moyen Âge, de Jacques Le Goff).
Le Dette c’est vendre du temps, faire dans l’Histoire-Opinion-Temps qui coule. Le crédit est l’échange de deux actions différées dans l’Histoire-Opinion-Temps qui coule : on monnaye, on échange ses services contre un paiement différé. Le seigneur qui avance du blé de semence à un paysan à condition d’être remboursé à la récolte ouvre un crédit ; idem pour le cabaretier qui, immédiatement, ne réclame pas à son client le prix de ses consommations et l’inscrit à la craie « sur une ardoise » (argent dit « à la craie »). Cela va amener à la lettre de change : le vendeur d’une lettre sur un marché quelconque reçoit tout de suite de l’argent, le preneur sera remboursé sur un autre marché, 3 mois plus tard et selon le cours des changes du moment. À lui de travailler du chapeau, de calculer les risques et bénéfices selon sa ”liberté d'expression” ! On a bien à faire ici à la plus noire utilisation de l’ego qui même ce monde à sa ruine !

Le marchand italien qui en 1555 s’installe à Lyon avec un table et un écritoire et fait fortune est l’image du speed de notre temps du capitalo-socialisme.
Dès qu’arrive le langage écrit, les humains commencent à analyser, compter et calculer, et ont fabriqué des billets, des promesses, des ordres et des lois. Vingt siècles avant l’ère chrétienne à Babylone, il s’utilisait déjà entre marchands du marché et banquiers, des billets, des chèques, ingéniosité et piège parfait de l’ego. Même thème en Grèce ou dans l’Égypte tombée aux mains des Grecs où Alexandrie devient une sorte de Wall Street de l’époque. La Rome de l’Empire connait le compte courant et les livres sur l’argent. Même thème de tous instruments de crédit, lettre de change, billet à ordre, lettre de crédit, billet de banque, chèque sont utilisé par les marchands de l’Islam, musulmans ou non, ce que révèlent des documents à partir du 10è siècle de notre ère, documents dits des geniza, trouvés principalement dans la synagogue du Vieux Caire (réf. Fernand Braudel : Civilisation matérielle, économie et capitalisme XVè-XVIIIè siècle, Les structures du quotidien). La Chine utilisait le billet de banque dès le 9è siècle de notre ère.

Tout ce qui est métal en monnaie, quand ce qu’on en a fait d’économie, quand on lui a donné une valeur, ça va dériver sur l’outil crédit. Chaque fois qu’il y a panne de monnaie métallique, il faut inventer la monnaie papier. La lettre de change est inventé par l’Occident dès le 13è siècle, pour moyen de paiement « à longue portée » (à travers la Méditerranée) et sous l’impulsion de la mode des CROISADES. C’est pourquoi sur le site, dans de nombreux articles, je cite souvent Louis IX pour le départ du capitalisme en France.
La lettre de change va SOCIALISER : elle circulera par les « hommes d’affaires » (et de « chiffre d’affaire ») de place en place, de marché en marché (foire en foire), ce qu’on appellera en France : le change, le rechange, et en Italie la ricorsa. À partir de ce moment HOMMES D’AFFAIRES = TERRORISTES (ESCROCS) : voir les rechanges au bénéfice des Fugger en 1590, puis à Lyon en 1592, à Gènes, ville des nouveautés, dès le 15è siècle (réf. Braudel).

En Angleterre dès 1667, un peu après la mort d’Oliver Cromwell, se sont multipliés les orders gouvernementaux, prototype de billets de banque ; et sous Cromwell arrive les banker’s notes chez les orfèvres de Londres recevant de l’argent en dépôt contre des billets. Cromwell eut recours à ces orfèvres. Le billet de banque à usage commercial était né. En 1640 le roi Charles 1er s’étant saisi des lingots déposés à la Tour de Londres par les marchands de la City, « ceux-ci trouvèrent pour leurs avoirs le refuge des goldsmiths dont ils firent la fortune jusqu’à la création de la Banque d’Angleterre. Mais l’Angleterre n’a pas le monopole des billets, c’est Venise, qui dès 1586 a eu ses billets payables en monnaies d’or ou d’argent, selon la nature du dépôt qui les garantissait ; à Venise dès le 15è siècle les banques d’écriture ont eu leurs billets qui pouvaient s’échanger et être remboursés ».
Nouveauté avec la Banque d’Angleterre : banque d’émission organisée capable d’offrir un large crédit en billets, dont le montant dépasse fortement ses dépôts réels. En bref, l’argent travaillait pour l’argent, ou spéculation, et pas pour « aider » ou faciliter les besoins vitaux du plus grand nombre ! L’argent devenait CAPITAL/CAPITALISME.
En France, la mode des billets n’arrive qu’avec la fabrication de la Banque de France en 1801, certainement suite à la banqueroute de Law.


MONNAIE = URBAIN/CAPITAL/CITOYEN/POLITIQUE/SOCIAL.

POLITIQUE : chefferie qui croit savoir ce qu’est l’humain mais qui elle-même ne se connaît pas.
RAPPEL : causer à autrui, donc faire du social, c’est tomber dans l’opinion, dans la convention ou « entente commune », ou « terrain d’entente » QUI VA FOURBIR UN ÉGRÉGORE. La finance devenue mondiale avait besoin d’une langue commune, c’est maintenant la langue anglaise utilisée pour des échanges non pas « universel », puisque ce mot a le sens de spiritualité, mais des échanges GÉNÉRALISÉS. LA MONNAIE DEVIENT LANGAGE, DEVIENT SOCIAL, DEVIENT TECHNIQUE, et qui dit technique dit DEMANDE (au besoin on la fabrique comme maintenant).
L’Urbain va produire l’argent : innombrable seront les rentes que l’argent des villes créé sur les champs et les bois, les vignes ou les maisons des paysans dans tous les pays d’Occident.

URBAIN : social, brassage des masses, ET DIVISION WINNERS-LOSERS : d’un côté la pierre (la ville et le Citoyen ou Bourgeois) et de l’autre le champ (les Païens, les Pagans ou Paysans). Cela comme bien-sûr à l’arrivée de la catastrophe Néolithique, de sa voie de l’Agriculture et donc du fixe, avec trinité armée-police-justice, chefferie ou étatisme, business, etc. Le Néolithique va même ouvrir la boîte de PANdore : Histoire-Opinion-Temps qui coule. En Italie les villes poussent comme des Super Carottes, ce sera la Renaissance, et il en est ainsi des poleis (polis, cité) de la Grèce ancienne en passant par les médinas des conquêtes musulmanes.
ÉVOLUTIONNISME CROISSANCE = URBAIN ET THERMODYNAMIQUE.

La ville non seulement divise entre intérieur et extérieur (la banlieue ou lieu banni comme furent bannis les Païens par les Hébreux-Juifs), mais la ville divise au point de vue travail. Pas de ville sans marché et pas de marchés régionaux ou nationaux sans villes. Là encore toujours la religion de l’Argent. Pas de ville sans Pour-Voir ou chefferie à la fois coercitive et tout confort (sécuritaire nécessaire pour protéger le « blé »). Si le Pour-Voir (2) existe à l’extérieur, ce sera un plus.
On peut dire que VILLE + CAMPAGNE = SOCIAL ou DIALOGUE : besoins vitaux. Bref, les villes sont comme LA FRACTALE : Principe Originel qui va UNIR.

VILLE, CITÉ = VIL (au sens sonore ou Langue des Oiseaux, soit : ignoble, infâme, misérable, méprisable, servile et flatteur, etc.). La ville n’est pas totalement autonome puisqu’elle est duelle (de par son extérieur rural qui la nourrit).
VILLE = VIL parce que puant les CONVENTIONS, L’OPPOSITION MÉCANIQUE À L’ÂGE D’OR DES MEMBRES QUI LA COMPOSENT. Ville avec conventions de morale ou de sentiments comme le catholicisme, tous pièges de l’ego dans le spatio-temporel des illusions, et dans le court terme (sens mercantile). Bref, LA VILLE ENFERME, ELLE EST UNE MAUVAISE FRACTALE, ELLE JUGE (avec sa chefferie et ses lois, sa fiscalité et son administration). La ville favorise l’exacerbation de l’ego ou ego à gogo (le chacun pour soi), d’où le choix du mot « citoyen » (de cité) imposé sournoisement et progressivement après 1789 pour tous les habitants de France, qu’ils soient habitants des villes ou des campagnes ; le citoyen qui annonce une planète allant s’urbaniser totalement, les campagnes vont être dans des musées ! Nous allons avoir une planète comme « l’étoile noire » des Star Wars !!! La ville serait-elle aux yeux du Pour-Voir synonyme de « liberté » ?
CITOYEN : « (XVIIe) HIST. Celui qui appartient à une cité, en reconnaît la juridiction, est habilité à jouir, sur son territoire, du droit de cité et est astreint aux devoirs correspondants. « On reconnaissait le citoyen à ce qu'il avait part au culte de la cité » (Fustel de Coulanges). « Dans un si pressant danger, il convenait qu'ils fussent d'abord citoyens. Ils avaient préféré demeurer artistes » (Caillois) » (réf. Dictionnaire Le Robert)

La Ville et Vil va faire sourcer les droits à n’en plus finir : doit des travailleurs, droit des femmes, droits de l'homme, etc. L’ego-égoïsme c’est Lucifer, le Faire/Fer qui Oxyde/Occident. LUCIFER A BESOIN D’ÊTRE DÉLIVRÉ, D’ÊTRE À SA VRAIE PLACE. L’humanisme qui prend source à la Renaissance est d’ailleurs l’amour qu’il a de lui-même, qu’il a de son ego : il n’aime que lui-même, c’est ça la définition de l’humanisme, c’est aussi la définition du transhumanisme : un amour du corps en forme « d’immortalité », ici sur Terre ! Un narcissisme extrême…. Les ergoteurs Grecs et leur « démocratie » étaient des humanistes (voir leur statuaire).

VILLES = PIEDS DURCIS (comme les sabots du cheval). Œdipe veut d’ailleurs dire « pieds-enflés » (il avait été prédit à Laïos que s’il avait un fils, icelui serait la cause de malheurs qui feraient la ruine de sa maison, alors il perça les chevilles d’Œdipe).
On a inventé les villes alors que toutes choses étaient parfaites en toutes choses ! On a inventé l’EXTÉRIEUR… On a inventé les LOIS DEHORS ET MÊME LES LOIS AU DEDANS DE NOUS ! CONSÉQUENCE : C’EST LA CHUTE OU IGNORANCE !!!

« La civilisation est dans l’ordre des choses. Elle se résorbera finalement, comme tout le reste, dans la Réalisation du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 341, du 23 janvier 1937).

RAPPEL : tout étant fractal, effet domino (mais dans les deux sens : « Dieu brasse dans les deux sens », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, dans le sens de ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas, et l’inverse, ou Thème et Variation), chaque fois que l’ignorance s’efface un peu au profit de la conscience supérieure, l’état précédent de conscience est confondu, comme le basculement des sucres ou dominos, dans l’état nouveau ; les successions de sucres sont donc illusoires par le fait de leur changement et de leur relativité par rapport au SOI ou Instant éternel (aucune dualité cause-effet).
La Vraie Paix ou Vraie Liberté ne peut passer que par chaque être humain, et pas autrement. Pas besoin de loi humaine imposée par une chefferie à Pour-Voir (2), car chaque être a la liberté de son Devenir, personne ne peut le faire pour lui : même dans l’illusion du spatio-temporel ou monde des accidents, on naît seul et on meurt seul !!!
VRAIE LIBERTÉ : Si l’ego se manifeste, tout se manifeste ; si l’ego s’apaise, tout s’apaise.


Notes.
1. Égrégore : « Les occultistes d'Orient décrivent les égrégores comme des êtres dont le corps et l'essence sont un tissu de ce qu'on appelle la lumière astrale. Ce sont les ombres des hauts esprits planétaires dont les corps appartiennent à l'essence de la lumière divine supérieure », est-il écrit dans le Glossaire théosophique de H.P. Blavatsky.
Égrégore à rapprocher de Egrès (sortie, selon le Glossaire de Du Cange), de égrenage, et bien-sûr d’ego…

2. Un exemple de Pour-Voir lancé par des Juifs (sens négatif et ignorance) à Jésus : « Si tu es Fils de Dieu, appelle donc ton Père pour te sauver… ».

[En haut de page : dessin à la plume de M. Roudakoff]
 
 

Dernière mise à jour : 11-01-2017 00:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >