Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Symbole et Vaisseau
Symbole et Vaisseau Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-11-2017 22:44

Pages vues : 4123    

Favoris : 105

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Appareil, Banques, Brighton, Capitalisme, Chrétien, Christ, Civilisation, Diable, Dualité, Eau, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Musiques, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Porte, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Satan, Seuil, Shibuya, Simple, Socialisme, Sommeil, Spiritualité, Technique, Templiers, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vaisseau, Vérité, Vin, Winner

 
2002chev_poup_vas_450.jpg
 
 
Symbole et Vaisseau
 
 
Le symbole ne se fige pas, c’est un Mouvement utilisable perpétuellement, comme un Minéral-Métal en fusion. La chose se découvre un Instant, tout en se revoilant à l’Instant suivant. « Ah ! elle est passé ».
(Du conscient, elle est redevenu inconscient !)
Le grand ennemi des symboles c’est la rationalisation, l’ego.
Dualité sujet-objet : il faut un sujet pour observer, ou donner naissance à un objet : « Tout ce qui est observable est symbolique. Ainsi tout de qui est symbolique est observable ». Tout objet par rapport à un sujet sert la Conscience. Quand sujet et objet fusionnent, l’objet disparaît, comme le symbole qui se revoile à l’Instant suivant. Étant FRACTAL, le symbole-objet peut servir AU SUIVANT (à d’autres) selon le principe Thème et Variation qui à son tour deviendra un nouveau Thème, et ainsi de suite.

Une paire de béquille n’est utile que pendant une fracture du pied ou de la jambe, mais elle devient inutile quand la fracture n’existe plus.
 
NOUS SOMMES VAISSEAU ICI SUR TERRE : soit l’Univers dans notre mental et nos cinq sens qui sert de « Symbole dévoile-revoile » pour développer notre Conscience. Devenant Conscience Absolue, l’Univers inventé par les Humains n’existera alors plus : DISPARITION DU YAHVÉ MATÉRIALISTE ET DE SA « FIN DES TEMPS » POUR RETROUVER LA VRAIE FIN DES TEMPS. Car depuis l’après 1789 pour la majorité des êtres humains, la communication ou « échange » (maintenant totalement liée à l’ego-marchand-marchandise) s’établit à travers les moyens appartenant à l’Univers inventé par les organes des cinq sens. Et paradoxalement leur fonction est indispensable, même pour un Réalisé comme Ramana Maharshi afin, par ses entretiens mais pas seulement, de rester en contact avec les autres.

VAISSEAU : Centre genre Centrum Centri comme la Terre et dirigé par le mental de l’humain ; découvrir que ma Vie n’est pas une fin en soi, comme maintenant où il faut travailler, être « social », aimer ceci ou cela, etc. Aussi se poser la question de comment éviter le prendre les moyens pour des fins, soit atteindre un but ?
VAISSEAU : monde du mental servant d’expérience à la Conscience, la Félicité notre Vraie Nature. Le monde objectif, dit « matériel » ne peut pas exister sans notre Conscience, donc pour servir UNIQUEMENT l’Être profond (Tout être humain doit d’abord faire société avec lui-même, au plus intime de son être, avant de se lancer à faire société avec les autres, car les relations sociales harmonieuses ne peuvent avoir lieu qu’entre personnes authentiques).

Le Vaisseau c’est l’équivalant du Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source », écrivait Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Même Thème donné par Coulonval citant Djalâl ad-Dîn Rûmî : Le MOT est comme le NID, le sens est l’OISEAU. Bref, le Nid n’existe pas pour lui-même mais pour servir celui qui y niche : l’Oiseau. Sans l’ÊTRE, le monde objectif, l’Univers n’existerait pas. L’Oiseau et vous et moi formons l’Univers, le Vaisseau.
Aussi l’immortalité n’est pas une invention du transhumanisme : « Je n’ai jamais eu « le sentiment religieux », le désir vital d’une survie heureuse après la mort. Il m’arrive encore de désirer le retour au néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçoit que c’est impossible. Retour au néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le néant, le rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source », écrit si justement Jean Coulonval.

En chaque Instant ou ici et maintenant se poursuit la Conscience à l’infini.


UNIVERS DANS MENTAL : TOUT EST DANS TOUT (FRACTAL) : Sujet-instrument percevant la manifestation-objet elle-même intégrée au Tout.

DIRIGER SON VAISSEAU : Comment vivre chaque ici et maintenant tout en gardant un recul suffisant ? Car on ne perçoit jamais Tout, chacun a un Point de Vue différent, et comme rien n’est pareil d’un Instant à l’autre, chaque dualité sujet-objet sera différente.
Diriger son Vaisseau c’est encore prendre du recul face à la souffrance, car a fabriquer en usine du DISCERNEMENT, donc de la dualité, on fabrique en gros de la souffrance.
DISCERNEMENT = TORPEUR, ZOMBIE, contraire d’É-veil (Veiller le E depuis le Vaisseau I ou Axe central. Cela va donner l’I-llumination : I-lustration [I-lus ou lustre-lumière et tirer, jeter]).
Le contraire d’E-veil est encore la DÉPENDANCE (alcool, tabac, jeux, consommation, sexe, compétition, possession, pouvoir, etc.)

DISCERNEMENT : TRAVAILLER DU CHAPEAU… ET PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI.
DISCERNEMENT : INTENTION, BUT À ATTEINDRE DONC SOUFFRANCE, car si la motivation est erreur, c’est la souffrance, comme depuis un moment de nombreuses personnes croient que leur malheur vient des autres, de l’extérieur. ce qui va engendrer le chaos humain, notamment le phénomène « terrorisme ». Vendeurs-acheteurs de nos malheurs, se poser la question de : Comment supprimer les mauvaises intentions ou l’excès de bonnes intentions tout aussi nuisibles ?

Paradoxe car « Tout est dans Tout », comme FRACTAL, la Nature-Objet et la perception par l’Esprit-Sujet observant l’Objet ou Nature qui discrimine parmi l’infinité de possibles.
Paradoxe puisque le Seul Réel possible est sans double (un Univers non clos de Saint Chaos non identifiable puisque sans encore de noms-les-formes), sans copie, et ainsi demeure inconnaissable par la dualité sujet-objet. ON NE PEUT QUE S’EN APPROCHER : une pauvre et courte vie ne suffit pas À LA QUESTE DU GRAAL (la recherche de son identité).
OUROBOROS : il se mord la queue comme pour se chercher et ainsi ne se trouvera jamais et tournera en ronde !
Si vous identifiez l’Univers ou quelque chose, vous la sortez du Saint Chaos pour l’amener à un terme connu, donc dans l’inconscient collectif à la C.G. Jung et tombez ainsi dans la dualité sujet-objet, VOUS TOMBEZ DANS LE FAUX ! Ainsi le Seul Réel échappe à toute caractérisation par le mental humain. Le Seul réel NE PEUT QU’ÊTRE INSOLITE, PAN : il provoque la PANique.
Bref, seul est visible le faux, le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu. C’est d’ailleurs pourquoi certains peuples dit « primitifs » ne veulent pas qu’on les « prennent en photos », comme si l’occidentalisé « volait » leur propre être. « Prendre une image » c’est « fixer », tuer quelque chose, voler quelque chose, c’est profondément impudique, égoïste. Une Image oui, mais pas « la prendre » par l’ego pour en faire une fin en soi, c’est-à-dire notre actuelle civilisation de spectre-spectacle, et tomber ainsi dans la pure IDOLÂTRIE. L’image ou Icône n’étant pas une fin en elle, ELLE EST LA STARGATE dans les deux sens « Ciel-Terre ».

Actuellement le Vaisseau Terre est SANS PILOTE : L’IGNORANCE fait inverser toutes valeurs : confondre une chose et son contraire dans le corps : la pensée, l’affectif et le spirituel. Tout devient faussé, comme tous ces mensonges fabriqués par les gouvernements du régime républicain… pour « faire plaisir » et « avoir la paix ».
- Sur le plan corporel, par exemple les transhumanistes confondent l’éternel et le périssable (corps, jeunesse, biens matériels de consommations, etc.). Les transhumanistes qui veulent posséder LEUR PROPRE science ! en refusant de la recevoir de la Lumière du Principe Universel Originel.
TRANSHUMANISME ET RÉGIME RÉPUBLICAIN = ORGUEIL D’ÊTRE HOMME.
- Sur le plan mental, manquer de lucidité (discernement) : croire à une pensée pure alors qu’elle n’est qu’encombrée par la possession.
- Sur le plan spirituel : se tromper sur soi-même, croire que l’on a atteint un certain niveau spirituel, soit une connaissance de sa propre réalité, alors que l’on est encore « à quai ».
L’ignorance et le manque de transparence va faire prendre le périssable (comme le corps) pour l’éternel.
Une vision impure prise pour une pensée juste.

TOUT EST FAUSSÉ : uniquement une conscience profane, matérialiste, qui prétend déduire des accidents la nature des essences, ce qui va conduire à l’agnotiscisme, ou à des attitudes religieuses appuyées sur les seules perception et appétits senti-mentaux et sociaux, donc tributaires de la Terre et des formes d’éducation pour ce qui en décide dans les processus mentaux et psychiques (réf. Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
Faussé par une conscience profane et matérialiste, qui me fait rappeler que l’acteur principal de la réforme de l’Église de Rome : Vatican 2, Annibale Bugnini, était un judéo-maçon (source par le Père Bruckberger et le journal L’AURORE du 8 juillet 1976, cité par Jean Coulonval) !

DISCERNEMENT indique encore : « VOIR L’ENSEMBLE » (que l’on pouvait entendre dans les cours de dessins à l’école des Arts Appliqués rue Dupetit-Thouars [école de garçons à ma période 1962-1965, où l’on rentrait sans le Bac mais sur concours)]. Être lucide c’est « voir l’ensemble », afin de ne pas isoler, déformer, se fixer sur un bout de machin, et finalement s’y perdre.

Le transhumanisme comme le régime républicain se veulent « vérité », soit convenance senti-mentale, en science, en politique, en religion. Il ne peut pas y avoir « ma foi », « ma vérité » ou « notre vérité », « notre foi » ou encore l’actuel « nos valeurs », mais la Vérité ou la Foi tout court, parce que quand elles sont vraie, elles transcendent et le personne et le collectif.
Le transhumanisme comme la judéo-maçonnerie spéculum ont BOUFFÉ LA POMME : les possessions du mental ou l’instruction (avoir de l’instruction). Dans l’argot des truands, une « pomme » c’est un naïf qui se laisse escroquer.
POMME = POSSESSION : arbre de la Science du bien-mal : connaissance dont rêvent les transhumanistes pour « accéder à l’immortalité » (ici sur Terre, et ils ont même des rêves de Frankenstein, de ”croquer la pomme”). « Croquer la pomme » signifie abuser de son ego ou intellect pour provoquer le chaos. La Pomme est symboliquement la Fontaine de Jouvence, une perpétuelle fraîcheur, donc un perpétuel INSTANT.
Dans le sens de Fontaine de Jouvence POMME = CHOIX : entre la voie de la laïcité et du matérialisme du régime républicain et de la judéo-maçonnerie à spéculum et de son capitalo-socialisme ; ou la voie de la spiritualité, c’est-à-dire de la Vraie Liberté. La Connaissance va demander le choix entre le corps ou le Soi, soit le choix entre le monde capitalo-socialiste, ou celui de l’Unité Originelle. Donc le choix entre LE TEMPORAIRE ET LE PERMANENT. Donc le choix entre le CONTRÔLE MENTAL lié au choix du temporaire, parce que la liberté de pensée commencée à la Renaissance et la Réforme n’est plus possible dans un étatisme de plus en plus présent (jacobinisé depuis 1789) et de plus en plus désireux de contrôler cette « liberté de pensée » ou « liberté d’expression », car il est évidemment impossible de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord, et ce « chacun » devient de plus en plus nombreux chaque jour ; et le choix d’une liberté intérieure maîtrisée ne pouvant que rayonner sur l’extérieur et ainsi l’améliorer en supprimant toutes chefferies de dictature étatique. La définition du dictateur étant l’inversion suivante : « La structure mental de l’individu est le produit de son milieu ». L’être humain devient un fabriqué par les seules contingences sociales ou de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) dont il n’a pas à décider ; l’individu doit vivre dans l’évolutionnisme entre un adamisme et un futur modèle « fin des temps » grosse colle forte. Il ne doit pas regarder en arrière pour boucler le « futur » sur le « passé ». Seul le dictateur ou fabricant d’âmes s’accorde cette possibilité et l’interdit aux fabriqués. Lui seul a droit au ‘Je’ ou Soi… (Pour faire référence à Coulonval, lettre 34 à Arthur Kœstler).   

LE CHOIX ENTRE, CONTINUER À CROIRE QUE NOUS SAVONS TOUT ET RESTER PRISONNIERS DE CETTE CROYANCE, OU FAIRE LE VIDE POUR COMMENCER À SAVOIR.
Ce choix devient urgent à cause du gigantesque oublie de notre Réalité la plus intime et source unique de SOUFFRANCE. Chacun est responsable unique de cet enfer sur Terre. Pas besoin d’une chefferie et de ses banques pour organiser le chaos !

[En haut de page : aquarelle sur pays d’emballage blanc de M. Roudakoff]
 
 

Dernière mise à jour : 17-11-2017 23:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >