Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Réel = Rien
Réel = Rien Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-02-2018 22:08

Pages vues : 3926    

Favoris : 146

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Chimère, Christ, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Innocence, Instant, Japon, Langage, Liberté, Mental, Nature, Pierre, Rien, Simple, Social, Soi Spiritualité, TAO, Vérité, Vide, Yokaï

 
pyramid_rocs_monceau_m_r.jpg
 
 
Réel = Rien
[NEIR] NOIR ou absence de couleurs
NEIR/NÉANT : NE/NÉGATIF Putréfaction ou Rien dans Rien
Ce qui sert à rien est plus admirable
que ce qui sert à à quelque chose.
Une oeuvre artistique est admirable,
c’est en cela qu’elle ne sert à rien.
Rien est admirable puisque pour faire quelque chose,
il faut bien partir de RIEN.


Rien dans le Tout et tout dans le Rien.
 
 
RIEN = LIBERTÉ DU MENTAL DÉLIVRÉ PAR CE MENTAL : ÊTRE SPONTANÉ, REFUSER LA DICTATURE DE L’OPINION. SEUL COMPTE L’ICI ET MAINTENANT, RIEN D’AUTRE N’EXISTE. PAS D’ESPACE-TEMPS.

RIEN : CREUX/CREUSET, MARMITE, POT (du Divin Potier)…
 
Le contraire de Rien étant Tout, l’être humain avec sa raison y fourre n’importe quoi, du big data bouffe essentielle du capitalisme : UNE RÉSISTANCE À L’INFORMATION : seul l’ego construit ses ravages en résistant à toute information extérieure dès lors qu’icelle ne s’accorde pas avec l’ordre de l’attente par l’ego, et d’ignorer cette information extérieure, ou de s’y opposer si la ”réalité s’entête” ; quoi de plus banal dans ce monde du tout connecté et de son « intelligence artificielle ».
BIG DATA DU TOUT CONNECTÉ = ARTIFICES. SE LAISSER MANIPULER PAR CE TOUT CONNECTÉ C’EST DÉJÀ ACCEPTER DE SE FAIRE CHARCUTER PAR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, qui comme son nom l’indique est artificielle. Donc avec l’humain actuel, comme depuis la RENAISSANCE nous vivions une pensée sur une pensée, se laisser convertir par cette nouvelle FRACTALE de l’opinion tout azimut c’est accepter d’être robotisé, c’est-à-dire mangé, digéré et assimilé comme le rêve la chefferie du régime républicain et la finance de sa City de Londres.

Dans ce monde des accidents, voulez-vous choisir entre :
- le viol du confessionnal ?
- le viol de la psychanalyse ?
- le viol « scientifique", codé, catalogué, en noms-les-formes, par l’ADN, qui serait « la structure génétique d’un individu », que c’est moderne et que ce serait « la vérité » (surtout pour la police) ?
ADN ou « texte d’un individu » qu’on peut donc lire, et qui évidemment ne contient pas de message, sauf pour le chercheur et la police qui croient y voir un livre et qui y cherchent un sens, une sorte de clef qui livrerait le « secret » de l’être humain, comme le psychanalyste chercheur de « trouvailles » en tous genres.
L’ADN fait partie de la dictature du Nouvel Ordre Mondial : FABRIQUER DES INDIVIDUS DANS UN MOULE STYLE ARCHÉTYPES (des images) à la C.G. Jung : des moules, des noms-les-formes dans lesquelles est coulée la vie de l’individu, comme le codage de sa relation entre un homme et sa mère par exemple, donc un conditionnement formaté par la famille, par l’espèce, par la collectivité et l'éducation.
L’ADN est comme l’inconscient collectif de Jung avec ses contenues archétypiques.

VIOL = EGO, VOLONTÉ DE SAVOIR COMME FAIRE COULER DU SPERME OU DE L’OPINION LÀ OÙ DANS LE SEUL RÉEL ÇA N’EXISTE PAS.
VIOL = ILLUSION D’UN SECRET À DÉCOUVRIR ; ILLUSION D’UNE SERRURE À FORCER, ou d’un mystère à violer. S’il n’y a aucun secret à cacher, pourquoi violer ?
L’argent, ou le secret cachée, C’EST FAIT POUR ÊTRE V(I)OLÉ (ROBÉ : dérober le butin). Les premiers faux-monnayeurs sont nécessairement ceux qui fabriquent l’économie actuelle provenant de la City de Londres et de son système bancaire mondialisé.
Fabriquer des secrets, des mystères, c’est la Super Carotte comme la « fin des temps », ou le Paradis, pour faire avancer l’âne ou l’humain.

Quelque chose peut modifier quelque chose (dans le colonialisme par la technologie on parle « d’intelligence artificielle » pouvant mettre en danger l’humain) ; mais RIEN ne peut modifier RIEN et est de ce fait PROTÉGÉ du mental et son « intelligence artificielle » rêvée par certains capitalistes pour un « futur » proche !
Ainsi le Réel qui est Rien sera protégé par l’intelligence artificielle (AI) : LE RÉEL N’EST, EN SOI, PAS MODIFIABLE, IL EST INTELLIGENCE PAR NATURE.
Sophocle a d’ailleurs écrit dans Antigone que l’homme « marche vers rien » (une fois qu’il sera définitivement devenu un humain, c’est-à-dire qu’il aura un ego de conscience ou un grand rapprochement avec le Soi). Sophocle ajoute même que ce Rien ne concerne pas seulement le présent, mais aussi l’infini. Évidemment, puisque le Rien est le Soi : « Ayant tous les chemins, sans chemin il marche vers rien, quoi qu’il puisse arriver ».

Le rêve actuel de certains concernant l’AI colle vraiment avec cette civilisation du capitalisme. QUE L’ÉVOLUTIONNISME S’ÉCROULE ET L’AI ET LE CAPITALISME S’ÉCROULENT AVEC.
Elle aura l’air malin l’AI arrivée à la « fin des temps » : ce sera le « Circulez ya plus rien à voir », du fait même ce qui n’existe qu’en changeant sera rongé par l’espace-temps et ne pourra jamais changer, se modifier, du fait qu’il change. Monde des accidents : donc dans une FORME-LIEU, une abolition de l’ÂGE D’OR : en sortant du Saint Chaos pour rentrer dans son soi-disant contraire « l’ordre », on venait d’inventer un cas particulier, une opinion, DONC UN DÉSORDRE, un chaos humain portant l’étiquette « ordre » : soit ce monde des accidents ou spatio-temporel formé d’un ordre plus que quelconque dans son cours normal, donc du HASARD.
L’OPINION NE VA QU’ENGENDRER GUERRES ET VIOLENCES : LES RELIGIONS DANS CE MONDE DES ACCIDENTS du spatio-temporel et secondairement la « politique ». Toutes ces croyances ne sont qu’opinions qui engendrent des structures mentales et donc senti-mentales antagonistes. Seul l’Être Humain, c’est-à-dire le Christ ou Soi se réalise au-delà des senti-ments.

L’ÉTAT CHANGEANT EN DEHORS DE L’ÂGE D’OR EST UNE MODIFICATION QUI NE MODIFIE RIEN.

L’être humain et son AI n’arrivera jamais à Rien : il aura beau se remuer, fabriquer des AI qui à la limite se reproduiront elles-mêmes, mais il n’ira jamais nulle part et se retrouvera toujours au même endroit. Exister, toujours « quelque part », donc ICI ET MAINTENANT et nulle part ailleurs. Toujours en anglais se dit always, donc « By all ways » : quelque soit le chemin.

PLUS VOUS AUREZ UNE INFINITÉ DE MOYENS ET PLUS VOUS VOUS RETROUVEREZ TOUJOURS VERS RIEN. AVEC UNE INTELLIGENCE ARTIFICIELLE VOUS TOMBEREZ DANS L’ÉVOLUTIONNISME QUI NE POURRA QUE DÉBOUCHER… SUR RIEN… MAIS UN RIEN GONFLÉ D’EGO EN UNE MONSTRUOSITÉ INCONNUE DANS CET UNIVERS.
TOUT CE QUI EST FAIT DE MAINS D’HOMME ET DONC D’EGO SERA CONDAMNÉ RIEN QUE PAR LA GRAINE D’EGO QU’IL PORTE EN LUI. AINSI LE PRODIGE-PRODIGIEUX SERA UNE CATASTROPHE, CAR SEUL L’HUMAIN EST CAPABLE D’UN COMPORTEMENT PERVERS À CAUSE DE SA RAISON DE PLUS EN PLUS GONFLÉE PAR L’AI TECHNOLOGIQUE.

L’être humain est la seule forme de vie sur cette planète capable de la détruire et lui en même temps. L’être humain rendu à l’état d’intelligence artificielle sera une CATASTROPHE, parce qu’il aura à sa disposition tous les chemins possibles et inimaginables TOUT EN N’AYANT AUCUNE DESTINATION : plus de « fin des temps », ce sera le « Circulez ya plus rien à voir ». RIEN N’EST PLUS DANGEREUX TELLE UNE MACHINE QUI NE VA NULLE PART : TOUS LES CHEMINS LUI SONT, PAR PRINCIPE, OUVERTS.


Entièrement d’accord avec Raymond Ruyer dans : La Gnose de Princeton :
« Nous ne sommes encore jamais mort, la mort est un événement sans précédent. Sans précédent, sans réversibilité ».
Il dit comme Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! « Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ». Ainsi, nous sommes vivants depuis l’origine de cet Univers.


[En haut de page : aquarelle de Michel Roudakoff : Parc Monceau - pyramide - rocs]
 
 

Dernière mise à jour : 05-02-2018 22:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >