Accueil arrow Films arrow Films du JAPON arrow Heaven's Bookstore
Heaven's Bookstore Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-02-2009 02:38

Pages vues : 8927    

Favoris : 47

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films du Japon

Tags : Films, Heaven's Bookstore, Japon, Paradis, Piano

 
Heaven's Bookstore
Tengoku no Honya
天国の本屋
 
 
Ici une vidéo sur You Tube pour rendre un petit hommage à Samson François
qui joue la Toccata de Claude Debussy
 
Pour se faire une idée du génie de Samsom François, écoutez le Scarbo du Gaspard de la Nuit de Maurice Ravel. Il ne joue pas du piano, il se joue du piano... Cette interprétation est a pleurer d’émotion.
La version du même morceau par Vlado Perlemuter est aussi célèbre, plus "liquide".
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Heaven%27s_Bookstore
http://www.newsasia-ddl.com/article-14896972.html
http://www.imdb.com/title/tt0423360/

Film japonais réalisé par Tetsuo Shinohara en 2004, d’après une nouvelle de Atsushi Matsuhisa et Wataru Tanaka.
 
Le jeune pianiste de musique classique, Kenta Machiyama (joué par Tetsuji Tamayama), est viré de son orchestre, un quintette ; il s’enivre dans un bar. Il se réveille le lendemain matin dans une librairie... dans le ciel. Là haut, il rencontre Shoko Hiyama (joué par Yūko Takeuchi), une pianiste qu’il avait admiré sur Terre lorsqu’il était enfant. Ensemble, ils commencent à travailler à une composition de Shoko qu’elle avait commencé à écrire sur Terre.
Sur Terre, la nièce de Shoko : Kanako Nagase, (aussi joué par Yuko Takeuchi) veut organiser un feu d’artifice. Shoko avait été engagé pour travailler avec Takimoto (joué par Teruyuki Kagawa), un fabricant de feux d’artifice, elle est devenue son amie ; mais suite à un accident un tympan de Shoko a été endommagé, elle n’entend plus que d’une oreille.
 
 
Le Paradis
 
On commence par le célèbre quintette la Truite de Franz Schubert, Tout de suite je colle le lien de Dailymotion sur ce même quintette, sans comparaison avec celui du film ! Tout y est, ça transporte, alors que dans le film japonais, on ronfle lamentablement... ou c’est une truite prise dans un mélange plâtreux ! Cependant il y a tout de même un petit quelque chose d’émouvant lorsque le pianiste, Kenta, commence sa partie. Pour avoir écouté un trio à cordes à cinq mètres des musiciens, je peux vous dire que c’est presque du sport pour eux... tant cela demande de la concentration et de l’inspiration.

Pour Kenta, il déconne, il ne maîtrise pas du tout le tempo forçant ainsi les autres musiciens à s’accorder sur lui et déséquilibrant l’ensemble, un comble pour un pianiste et le piano est un petit ensemble orchestral à lui tout seul et il est donc un gros support rythmique pour la musique. Kenta viré, il se demande ce qu’il a mal joué tout en buvant trop d’alcool dans un bar. Son voisin de comptoir, un homme à chemise à fleurs, le regarde étrangement.
 
 
Ensuite... Kenta se réveille dans une petite maison bizarre, dont la porte débouche sur une vaste salle... de bibliothèque où des gens suivent une sorte de cours, donné par le type à chemise à fleurs qui se trouvaient dans le bar: Yamaki (joué par Yoshio Harada). A la question de Kenta de savoir où il se trouve, Yamaki lui répond sèchement : au Paradis. Alors comment ce Yamaki peut être à la fois « à la foire et au moulin ? »...
Il se dit « propriétaire des lieux » (selon la traduction française), et il présente à Kenta : Yui (joué par Karina). Kenta s’est-il enivré au point d’en mourir et de se retrouver au Paradis ? Est-il dans une dimension de « l’après-vie » ? Selon le patron du Paradis, les hommes sont « calculés » pour vivre 100 ans (ce n’est pas ce que dit la Bible, par exemple AVANT le déluge du père Noé, en ce temps les hommes vivaient jusqu’à 1000 ans). Mais après le déluge le temps de vie sur Terre est ramené à 100 ou 150 ans ; et selon Yamaki, ceux qui ne trouve pas le moyen de vivre moins de 100 ans doivent attendre cette période dans le Paradis. Ainsi Kenta ayant environ 25 ans devra attendre, au Paradis, 75 ans. Après avoir atteint l’âge de 100 ans, les gens reviennent sur Terre en ayant tout oublié de ce qu’ils avaient vécu au Paradis (sorte de réincarnation). Le scénario bien qu’imaginaire, mais peut-être pas tant que ça, apport un témoignage de l’après-vie. Selon Yamaki, Kenta n’a pas à s’inquiéter, il n’est pas mort ! Il doit être dans un coma éthylique ?!
 
 
Kenta s’inquiète de savoir s’il touchera un salaire ! évidemment l’argent n’existe pas au Paradis. Kenta essaye d’en savoir plus, il sort, et rencontre descendant de son triporteur : Satoshi (joué par Hirofumi Arai). Il sait déjà que Kenta est pianiste et qu’il a du succès auprès des femmes. Ça me fait penser à Samson François, pianiste génial disparu trop tôt, et qui possédait une rare maîtrise totale de son instrument.

Confirmation : Yamaki possède la faculté de se déplacer au Paradis et sur Terre. Est-il un ange ? En tous cas il n’a pas d’aile sous sa chemise à fleurs. Satoshi a encore 71 ans, 4 mois et 9 jours à rester au Paradis ; il est donc mort à l’âge de 29 ans. En entendant Satoshi, Kenta croit qu’il a fumé un truc bizarre. Tout en se promenant dans le Paradis, en toute logique, Kenta entendant d’autres pensionnaires dirent qu’ils retourneront sur la Terre dans peu de temps. C’est très émouvant cette séquence de promenade de Kenta parmi tous ces êtres jeunes et vieux mélangés semblant vivre un séjour « paradisiaque » : plus de soucis de gagner durement et bêtement sa vie... La musique discrète qui accompagne la séquence est agréable qussi. Le périple de Kenta le conduit dans un café ou un restaurant, et là, pas besoin de se faire du soucis en attendant l’addition.
 
 
De retour à la bibliothèque, Kenta se voit demander par Yamaki de faire la lecture à une jeune femme. Sur une des pages est esquissé au crayon deux portées de musique avec une dizaine de notes. Est-ce Shoko ?
Sur Terre, apparition de Kana (joué aussi par Yuko Takeuchi). En réponse à sa mère, elle dit qu’elle n’a pas l’oreille musicale. Kana et une femme âgée, sa grand-mère, parlent de Shoko au passé, puisqu’elle est « au Paradis » depuis 13 ans. Et pour la première fois on entend parler de feux d’artifice, de feux d’artifice d’amoureux même, et de crise économique...

A la bibliothèque du Paradis, la jeune fille a oublié son livre et c’est Kenta qui le lui rapporte. Ainsi Kenta et Shoko se rapprochent, mais Kenta se souvient surtout de la petite pièce pour piano que Shoko lui a joué quand il était petit. Shoko Hiyama était, ou est au Paradis, une pianiste concertiste, et c’est elle qui a donné envie à Kenta de devenir pianiste aussi. Shoko propose à Kenta de jouer du piano sur celui qui se trouve dans sa maison, un piano demi queue, Yamaha bien-sûr. Un piano demi queue de 1898 coûte quand même presque 9000 euros, et un piano de concert de 1986 coûte 53 000 euros ! Mais une seule nuit à l’hôtel Four Seasons à New York dans la suite Ty Warner Penthouse (400 m2) coûte 24 000 euros... Et on peut aussi se faire poser un simple robinet de lavabo à 1700 euros ! Un beau Yamaha demi queue coûte tout de même 19 000 euros... On peut faire de la musique en taillant un bambou, c’est gratuit ! Effarant ces histoires de valeur matériel aux choses... Au Paradis tout est gratuit.
 
 
Surprise pour Shoko, lorsqu’il lui joue le morceau qu’elle lui propose, il improvise avec des accords. Cela amène le sujet de la symphonie que Shoko avait commencé sur Terre, et qu’elle ne peut pas finir au Paradis.
Sur Terre on parle de prix des feux d’artifice, variant bien-sûr selon le lieu où on les lance. Comme Kana et son ami veulent un feu Wabi, le seul qui savait faire ce genre de feu au Japon a cessé son activité, suite à l’explosion accidentelle qu’il y a eu. Reste à trouver cette personne et le convaincre de refaire ce feu Wabi, il s’agit de Takimoto (joué par Teruyuki Kagawa)...

Au Paradis, suite à l’écoute de sa composition par Kenta, Shoko se trouve mal, toujours les séquelles de l’explosion de la fabrique de feux d’artifice qui a endommagé son tympan. Après cet accident Shoko a été hospitalisé et elle est arrivé au Paradis.
On s’attache ensuite au passé de Takimoto, arrivé à 18 ans à la fabrique de feux d’artifice. Il en a même créé à 20 ans, et par une amie de Takimoto on apprend comment l’accident de l’explosion a eu lieu. Kana retourne voir Takimoto, l’ex petit ami de Shoko et qui devait se marier avec elle. En fait c’étaient les feux d’artifice qui servaient d’inspiration pour la musique de Shoko. Mais Takimoto ne veut plus entendre parler de feux d’artifice. Kana va une nouvelle fois voir Takimoto, elle explique que Shoko voudrait entendre encore ses feux...
 
 
Enfin sur Terre, dans un vaste espace où de trouve des stands de kermesse, le feu d’artifice va avoir lieu. Au Paradis Kenta s’apprête à rentrer sur Terre, son séjour aura été court. Pour rentrer sur Terre, c’est simple, montez dans le triporteur Suzuki que conduit Satoshi, ensuite le triporteur file droit sur la route, avec conduite à gauche, même au Paradis car nous sommes au Japon... jusqu’à ce qu’il s’évapore dans une autre dimension... celle que nous connaissons.
Le feu d’artifice est magnifique, ce n’est pas pour rien que les Chinois on inventés la poudre à canon ! Mais pour l’instant toujours pas de feux de Takimoto !... Kenta se réveille, ou revient à la vie charnelle en plein champ proche des feux d’artifice.
 
 
Le feu Wabi
 
La fin est très belle parce que Takimoto tire tout de même son feu d’artifice et bien-sûr c’est le plus beau de tous. Depuis le Paradis même Shoko peut le voir.
Le feu c’est bien connu MET EN MOUVEMENT, aussi bien au sens symbolique qu’au sens physique, ainsi autant au Paradis que sur Terre, tout se synchronise pour COINCIDER : les deux pianistes Shoko et Kenta jouant enfin ensemble, et Takimoto et ses feux servant l’inspiration de Shoko.

Quatre étoiles pour cette lyrique histoire surréaliste. Double bravo à Yuko Takeuchi pour ses deux rôles. Tetsuji Tamayama n’est pas mal non plus. Bravo aux deux auteurs du scénario.

Michel Roudakoff
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
heavv11.jpg
heavv13.jpg
heavv15.jpg
heavv16.jpg
heavv17.jpg
heavv18.jpg
heavv19.jpg
heavv2.jpg
heavv21.jpg
heavv22.jpg
heavv23.jpg
heavv25.jpg
heavv26.jpg
heavv27.jpg
heavv29.jpg
heavv3.jpg
heavv30.jpg
heavv31.jpg
heavv4.jpg
heavv5.jpg
heavv6.jpg
heavv7.jpg
heavv8.jpg
heavv9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 12-02-2009 03:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >