Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ce monde infernal de l’utilitaire et du temps
Ce monde infernal de l’utilitaire et du temps Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-04-2019 03:14

Pages vues : 1862    

Favoris : 31

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
frise_tet_mort.png
 
 
Ce monde infernal de l’utilitaire et du temps
L’utilitarisme de la fabrication d’objets le
plus souvent inutiles pour soumettre d’autres gens !
L’utilitarisme de la raison et de sa rationalisation !
 
 
Le Dieu Argent veut vous être utile !
Le sécuritaire et tout confort se veut utile (et pratique) !
L’ego lui-même se veut utile : IL SE CROIT RESPONSABLE À LA PLACE DE DIEU (1) !!!

« Par la concurrence, le pouvoir devient action, comme dans le cas de la conjonction du Diable avec les hypocrites » (Rûmî, Mathnawî, Livre 2, vers 1101). Et au vers 1280 : « Ce monde phénoménal de la non existence est devenu comme l’existence réelle, tandis que ce monde de l’existence réelle est devenu caché ».
 
Ce monde ne connaîtra jamais la lumière rosée du Pommier, sa propre lumière rose doré, celle de l’Instant, celle de l’univers tout entier.
Ce monde ne connaîtra jamais la queste de l’inutilité.
Mésopotamiens, systèmes savants cosmogoniques et Anciens Égyptiens sont DÉJÀ dans l’utilitarisme de nôtre 21è siècle.

Pour affronter la navigation, il faut des intérêts puissants : autrefois de l’Imagination créatrice et de la Chimère ; de nos jours et depuis fort longtemps un intérêt uniquement mercantile. Dans les intérêts de la Sainte Chimère on ne calcule pas, dans ceux de la navigation économique, on calcule. L’Eau étant la purificatrice ultime, un enfant abandonné à la mer (mère) était rejetés vivant sur la côte, et en devenait facilement un être miraculeux, d’où le Thème utilitariste des bébés sauvés des eaux, comme Moïse.
Dans nôtre monde sous tyrannie de l’opinion y compris des « faits »(2) , des actions de l’utilitarisme, LES MOTS TUENT INEXORABLEMENT COMME LA DIGITALISATION DU VIRTUEL TUE, donc vivons les images mais à la façon des Anciens, pas à la façon Hollywood et de la tablette-écran informatique, alors VIVONS LE RÊVE, LE NOTRE, pas celui de l’extérieur. QUE CHACUN BALAIE DEVANT SON AIRE (connaître toi-même par toi-même) et nous n’aurons pas besoin d’oreille et de caméra ni d’aide indiscrètes de ce monde de Big Brother Fric/Flic. Le rêverie guérit l’historicisme, elle guérit le souvenir, la mémoire.

L’Eau est une mère et mer… de LAIT, la Mère, la Sophia, la Lumière ou Blanc de l’Instant : « Ô lumière, c’est toi qui m’as reçue secourue ; que ta lumière descende sur moi, car c’est toi qui m’a reçue à toi et j’allais vers toi, ô lumière. Je crois en toi, ô lumière, car c’est toi mon sauveur contre les émanations de l’Arrogant et contre Adamas le tyran, et c’est toi qui me délivreras de toutes ses menaces violentes » (Pistis-Sophia, ouvrage gnostique, pages 72-73, trad. E. Amélineau).

L’Eau prenant toutes les formes est la Sainte Chimère même : SEULES LES RÊVERIES OU IMAGINATIONS CRÉATRICES PEUVENT DONNER UNE IDÉE DES CIVILISATIONS DE NOS ANCIENS, ET PAR LÀ MÊME DU LANGAGE. Ce langage qui n’existe pas à rechercher à l’extérieur comme si les Hiéroglyphes de l’ancienne Égypte étaient renvoyés par les impressions du Nil et de la végétation qu’il y a autour, et les couleurs changeantes du désert montagneux créent une atmosphère très particulière. En d’autres mots, les Hiéroglyphes de l’Égypte ancienne dessinent une sorte d’inventaire iconographique du monde tel qu’il apparaissait aux yeux des anciens habitants de la vallée du Nil.
Non, tout vient de l’INTÉRIEUR comme l’univers ne peut qu’être dans le mental, alors la Chute façon Biblique est un déséquilibre de la Balance : « Le désordre qui est en tout mon être, du poil jusqu’au cerveau, se nourrit du désordre qui est autour de moi. Et le désordre qui est en moi, nourrit le désordre autour de moi. Le Christ, seul, transcende ce conflit de l’individuel et du collectif », écrit Jean Coulonval dans sa lettre 12, à Jean-Émile Charon.

En toute logique, ce ne sont pas les choses de l’extérieur qui ont fabriqué les mots/maux, de cet extérieur qui tombe naturellement dans l’historicisme ! Les mots ne peuvent venir que de l’intérieur, je crois fortement à l’existence ancienne d’une Vraie Télépathie, ce que les Mystiques peuvent en comprendre car le langage absolu est le SILENCE, ce que confirme Ramana Maharshi et d’autres bien avant Lui. Pour comprendre les Anciens il faudrait comprendre leurs SONGES ET IMAGINATION CRÉATIVE. CAR LA MATIÈRE ET CE QU’ON NOMME « UNIVERS », TOUT EST RÊVÉ AVANT D’APPARAÎTRE ET DE PRENDRE LE NOM DE « RÉALITÉ », FÛT-CE LA PLUS SIMPLE DES NOMS-LES-FORMES.
La mère, Sophia, le Saint-Esprit ou l’Ange Gabriel et les Fidèles d’Amour sont tous du même Thème de la Madonna Intelligenza : le Soi ou Conscience infinie, présence du Féminin (créativité spirituelle attribuée à la femme : le féminin créateur). La Pistis-Sophia est du même Thème que Fatima (fille de Muhammad) : Lumière ou Vierge de Lumière comme l’Or Rose du Pommier.
Or Rose : Androgyne ou éternel féminin parce que non-dualité, alors que le mâle est dans la dualité agent-patient ou winner-loser. Le masculin ne possède qu’un côté. Rûmî écrit dans Mathnawî, Livre 1, vers 2437 :

Explication de la parole prophétique : « En vérité, les femmes l’emportent sur l’homme sage, et l’homme ignorant l’emporte sur elles ».
La femme est un rayon de Dieu. Elle n’est pas cette bien-aimée terrestre : elle est Créature, pourtant il me semble qu’elle ne soit pas créée.
(Rûmî explique que l’animalité des hommes ignorants l’emporte sur leur humanité).

Aux vers 2467-2481 du Livre 1, Rûmî parle de l’Instant : « Depuis que l’absence de couleurs (l’Unité ou Blanc) est devenue captive de la couleur (la manifestation ou spatio-temporel), un Moïse est devenu l’adversaire d’un Moïse.
Quand tu parviens à l’absence de couleurs que tu avais à l’origine, Moïse et Pharaon sont réconciliés.
Si tu veux poser des question au sujet de ce mystère : comment ce monde de la couleur serait-il dénué de contradictions ?
La merveille, c’est que la couleur est venue de ce qui est sans couleur : comment la couleur en est-elle venue à combattre ce qui est sans couleur ?
Étant donné que l’huile a été formée à partir de l’eau, pourquoi l’huile et l’eau sont-elles devenues opposées ?
Puisque la rose naît de l’épine, et l’épine de la rose, pourquoi sont-elles devenues opposées ?
Puisque la rose naît de l’épine, et l’épine de la rose, pourquoi sont-elles toutes deux en conflit et querelle ?
Ou bien n’est-ce pas véritablement une guerre ? Est-ce un dessein divin et un artifice, comme les disputes de ceux qui vendent des ânes ?
Ou bien n’est-ce ni ceci, ni cela ? Est-ce la perplexité ? Le trésor doit être cherché et cette stupeur est la ruine (où il est caché).
Ce que tu imagines être le trésor - à cause de cette vaine imagination, tu le perds.
Sache que les imaginations et les opinions sont à l’instar de ce qu’on cultive : on ne trouve pas de trésor dans les endroits cultivés.
Dans l’état de culture, il y a l’existence et la lutte, ce qui est non existant a honte de toutes les choses existantes.
Ce n’est pas que l’existant ait besoin du non-existant ; non, c’est le non-existant qui se manifeste à cause de l’existant. [Voir la citation de la Bhagavad Gita].
Ne dis pas : « Je m’enfuis loin du non-existant » ; non, c’est lui qui s’enfuit loin de toi. Arrête-toi !
En apparence, il t’appelle vers lui, mais intérieurement il te chasse avec une trique.
Ô homme à l’esprit raisonnable, c’est là un cas de sabots inversées(3) : sache que la révolte de Pharaon provenait en réalité de Moïse.

La queste de l’inutilité : le rien n’est pareil d’un Instant à l’autre qui est immortel en Nous : le Mouvement sera changeant, mais il ne peut pas mourir. Grâce à l’Imaginaire, l’Imagination EST LA STARGATE, L’OUVERTURE PAR ESSENCE, CELLE DE LA SAINTE CHIMÈRE. William Blake, dans Second Livre prophétique, écrit : « L’Imagination n’est pas un état, c’est l’existence humaine elle-même ».

L’Ouverture magnifiquement rendue dans le Mathnawî, Livre 2 aux vers 1300-1309 : « Ce monde, comme des pailles dans la main du vent, qui est l’Invisible, a choisi l’impuissance comme seule attitude, et le secours de l’Invisible tantôt l’emporte vers le haut, tantôt vers le bas ; il le rend tantôt intact, tantôt brisé.
Parfois il l’emporte vers la droite, parfois vers la gauche, parfois il en fait des roses, parfois des épines.
Vois comme la Main est cachée, tandis que la plume écrit ; le cheval court, alors que le cavalier est invisible.
Vois la flèche qui vole, l’Arc étant invisible : l’âme est manifeste et l’Âme des âmes cachée.
Ne brise pas la flèche, car la flèche d’une Roi, elle n’est pas tirée au hasard, elle provient de la main de celui qui sait.
Dieu a dit : « Tu n’as pas tiré quand tu tirais ». L’action de Dieu l’emporte sur nos actes [Rûmî dit ici la même chose que Ramana Maharshi].
Brise ta propre colère, ne brise pas la flèche ; l’œil courroucé prend le lait pour du sang.
Ce qui est visible est impuissant, enchaîné et faible [rejoint « Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu »], et ce qui est invisible est ardent et incontrôlable ».


Notes.
1. « Vous savez que vous êtes faible et impuissant. Comment voulez-vous alors aider les autres ? Vous dites : « par la prière à Dieu » ; mais Dieu connaît son affaire et n’a pas besoin de votre intercession en faveur des autres » (Ramana Maharshi, entretien 594).

2. « La Vérité pour l’Homme et pour chaque Homme, c’est l’idée qu’il se fait de sa nature d’homme. Et il se trouve que, de même que l’équerre à centrer situe le centre d’une façon subjective [à pif], par approximation imaginative, aucune idée de l’Homme acquise par le discours logique [la dialectique] et qu’on appelle « opinion », n’a de valeur scientifique, quoi qu’elle en prétende », écrit Jean Coulonval, lettre 49 à Louis Pauwels .

3. Allusion à l’habitude des brigands de ferrer leurs chevaux à l’envers pour tromper les poursuivants.
 
 

Dernière mise à jour : 28-04-2019 03:35

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >