Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow CHRIST Le TAO, La Voie Le Sentier
CHRIST Le TAO, La Voie Le Sentier Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-12-2020 22:50

Pages vues : 839    

Favoris : 67

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
ci1-mr450.jpg
 
 
CHRIST Le TAO, La Voie Le Sentier
le Retournement de la Lumière ou
« OBSCURCIR L’OBSCURITÉ
VOILÀ LA PORTE DE TOUTE MERVEILLE » (1)
Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ
(Allé, allé, allé au-delà, allé complètement
au-delà, l’Éveil, ainsi) du Soutra du Cœur
de la Connaissance transcendante.
Sentier, Chemin, Sentios, Sentinus en gaulois,
du vieil irlandais sét, pluriel séotu,
de sentu (chemin, voie), etc.
Et marcher : Thème kengh- (marcher).
Voir cingues (guerrier) et cingid en vieil
irlandais : il avance, il marche en avant.
Allé, allé : matéo (fouler), Mantoue (en Italie)…
 
 
CHRIST, Christés, ou Christos, signifiait que la « Voie » (le Sentier) était déjà foulée, que le Retournement de la Lumière était actif, unissant l’éphémère ‘je’ à l’indestructible infini ’Je’. Au bout du Sentier se trouve l’Eau de la Fontaine de Jouvence, qui rend le Chrestos ou Homme de la Souffrance en CHRIST ou OSIRIS LUI-MÊME : TOUT EST DANS TOUT (Galates 4, 19 : « mes petits enfant, vous que j’enfante à nouveau dans la douleur jusqu’à ce que le Christ soit formé en vous »), c’est-à-dire : "jusqu'à ce que vous formiez le Christos en vous”, le Soi, par le Retournement de la Lumière ou Réalisation du Soi.

CHRIST ou Chréstos est synonyme de SOTER (Sauveur, Libérateur) comparable à ROI, à HÉROS.
Par essence Christ ne peut être qu’ANTI-ÉTAT, Il est le ‘Je’ et ne peut donc pas être une partiellité ou un individu à côté d’autres ni la perception d’une collectivité au sens socialisme et multitude façon « diversité   (au sens de la marchandise…). ‘Je’ ou Christ est au-delà des accidents ou spatio-temporel et de la quantité cosmique (espace infini…). En ce Christ, en ce ‘Je’ est la non-différenciation du sujet et de l’objet qui efface l’opposition du Moi-Individuel et du Moi-Collectif, drame politique des Humains depuis des millénaires. En ce ‘Je’ n’existe aucune explication, aucune raison, parce que l’exprimer implique un sujet exprimant et un objet exprimé ! Or, dans l’Instant, seul existe le non-différencié, la non-dualité, la non-pluralité.

Par contre, le Judaïsme sera l’ennemi du Christ puisque le Judaïsme actuel dit chaque semaine une « prière pour la République française », preuve que l’État et le social, le communisme, est important pour eux ; preuve aussi que leur « république » semble fragile et qu’elle a besoin d’être protégée par leurs prières….. D’autre part, de par leur mutilation par la circoncision au huitième jour de leur naissance qui amplifie leur mental à tel point qu’on retrouve beaucoup de psychiatres, de prix Nobel, de créateurs de toutes sortes chez les Juifs, inventeurs (selon Jacques Attali page 481 dans Les Juifs, le monde et l’argent) : du socialisme, de la psychanalyse [Freud…], de l’américanisation, du sionisme ; j’ajouterai de l’industrie cinématographique : voir par exemple le Juif ferrailleur Louis Burt Mayer, etc., parfait exemple de l'évolutionnisme  : passer de ferrailleur à NABAB.

Le Judaïsme étant protecteur du régime capitalo-républicain ne peut que protéger l’État de droit et la raison qui fonde ce système étatique, et l’évolutionnisme inhérent aussi au Judaïsme comme le résume si bien Jacques Attali page 18 de son livre cité. Je ne reviens pas sur l’explication de l’État de droit déjà exposé sur la dernière page : Venir et partir n’est que pure illusion.

Le CHRIST-JÉSUS EST PAR DÉFINITION ANTI-ÉTAT. Tout ce qui est du mental ou de la « raison » fera la partie essentielle de l’État et de son politisme outré et omnipotent car amplifié par le tout connecté de la technologie actuelle. Le « socialisme » du christ peut s’appeler COMPASSION, par exemple le circulus trinitaire universel : [OVRIER] [LABOREOR], BELLATORES (la HACHE), ORATORES (la COUPE) qui sont des sociétés saines, dans la mesure où les rapports et la hiérarchie entre les humains dépendent de forces extérieures au social si collant.

La juiverie étatique et transhumaniste des Google voulant « améliorer » (du A privatif et méliorer...] la Nature, en quantité et en mieux, à l’imitation de Lucifer : se poser comme sujet étudiant d’un objet « Univers », que ces gens croient à l’extérieur, et qu’ils espèrent pouvoir « améliorer » ; c’est leur but à atteindre : la course vers la Carotte, le messianisme en un messie qui ne doit jamais arriver sinon le moteur est cassé, l’extérieur est cassé, et ces gens se retrouvent, oh Apocalypse, oh Fléau, dans l’intérieur !!!

La juiverie étatique et sa république se veut « universelle » et donc « vérité », alors pourquoi dire une prière comme pour PROTÉGER cette république qui serait menacée ?! Depuis quand une vérité a-t-elle besoin d’être protégée comme on protège son porte-monnaie des voleurs ? Ce que ces Juifs appellent « république » est confondue avec la Vérité et par conséquent elle n’est qu’une convention-convenance sentimentale liée à l’ego, que ce soit en science, en politique ou en religion et en philosophie. Il n’existe pas « ma vérité », « ma foi », ou « notre vérité », « notre foi », mais la Vérité et la Foi tout court, parce que, quand elles sont vraies, elles transcendent à la fois le personnel et le collectif et n’ont donc pas besoin d’une prière pour les défendre, parce que DÉFENDRE VEUT DIRE POSSÉDER CETTE VÉRITÉ, ALORS ON DÉFEND SA POSSESSION, SA MAISON ; OR LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU OU POSSÉDÉ NE PEUT PAS ÊTRE UN OBJET DE PROPRIÉTÉ ET DONC ÊTRE DÉFENDU COMME TEL ! Par conséquent la soi-disant « république » n’est qu’une opinion liée à l’ego de certains qui veulent POSSÉDER LES AUTRES EN LEUR IMPOSANT UNE OPINION.

CEUX QUI VEULENT POSSÉDER LES AUTRES : LES JUIFS ET LEUR SOCIALISME DE LEUR RÉPUBLIQUE.

Le socialisme des Juifs ou leur MOI-COLLECTIF singeant l’individu pour lui permettre d’être en même temps le CONSOMMATEUR, LA PERSONA (le ‘moi’ factice ou masqué [doublement en dictature hygiéniste]). La persona ou le masqué est la résultante du social ou du NON-MOI, NON-‘JE’ (avec le J majuscule), ce social qui n’est que MENTAL, MÉMOIRE, ou ÉNERGIE ACCOUTUMANTE TELLE UNE DROGUE DURE QUI SE NOURRIT D’OPINIONS EN PUR-IMPUR OU EN BINAIRE OUI-NON.

Or le social et sa mémoire est ARTIFICE, un REFLET de ce qui a été perçu et qui ne l’est plus, quoique ce n’ait pas cessé d’être, la mémoire est l’image déformée ou fausse d’une perception.
La persona ou le masque n’a aucune réalité et n’existe que PAR CONVENTION-OPINION affirmant que ce que nous connaissons a, conséquemment, apparence d’existence, donc SEULEMENT UNE OPINION.
Le social n’est qu’une manifestation fonctionnelle, utilitaire, une estimation, soit une DIVERSITÉ-QUANTITÉ ; aucune fonction n’existe en tant que chose en soi (fonction implique une naissance, une création, une cause).

Dans cette illusion du social va se développer « l’individu » (indivisible) mais sa manifestation en question est précisément le contraire de cela, il est donc un DIVIDU ayant une fausseté de singularité.
Jusqu’à présent il y sur cette planète au minimum 7 milliards d’ego RELATIFS. Or, le Bienheureux, le Libéré vivant qui vient de nulle part et ne va nulle part, ne se trouve pas en possession de quelque réalité de Libéré dans l’Éveil authentique, parce que dans cet Éveil il n’existe pas de concept et encore moins de conception impliquant une relativité d’un sujet et d’un objet. En conséquence on ne peut que parler d’Éveil authentique. Personne ne possède ou ne connaît une ou la Vérité ! (il n'existe que des opinions).

Le ‘je’ relatif ou ego est DÉJÀ le ‘Je’ du Libéré vivant mais, aussi longtemps qu’il sera gêné par le masque de persona et de son social si collant, si grégaire, le potentiel ‘Je’ sera condamné à une utilisation de son mental, de son idéation, et donc de son espace-temps, et il ne pourra seulement qu’avoir un fonctionnement par la raison mortifère.
Lorsque ce ‘je’ pourra enfin se libérer de l’extérieur et du social il pourra RETOURNER LA LUMIÈRE pour RE-trouver l’Eau primordial libéré des conflits de la tyrannie de l’opinion, libéré des souffrances qui lui sont tombées dessus à cause du cirque du socialisme juif et de son « vivre ensemble » dans sa république juive. Ces Juifs qui veulent « FAIRE EXISTER » les non-Juifs, c’est-à-dire leur faire avaler la dualité, car toute opinion d’existence est duelle, à commencer par la naissance et la mort ! C’est pourquoi ce « peuple élu » et son social en vivre ensemble N’EST PAS RÉEL, et que ce social et sa république n’existent pas dans le Seul Réel. ÊTRE est toujours dans le ‘Je’ ou le « Je suis ce JE SUIS » : rien de duel ou de relatif n’est (le Vrai cesse d’être vrai dès qu’Il est vu).


Dans cette époque du matérialisme et de son object objectif qui se voudrait « vérité », le mot « objet » comporte le son JET : jeter, comme pro-jet (pro : au loin, en avant) Edifié (E d’I) un OB-JET Ob = devant, contre ; ob-jecter, obstruer…). Chaque OB-JET devient SU-JET (subjectus = mis sous, soumis à) qui E-met (d’où E-mane) un nouveau TRA-JET. Bref, par le JET on mémorise, on met I à mort (2) en condensant un autre JET que le JEt (Je suis ce JE SUIS) ; on É-labore tout simplement, on calcul en s’installant dans l’OBJET qui sera pris pour le SUJET en oubliant le JEt (I comme Icelui, Icel et I adv. pronom, adv. de lieu et indication du point d’aboutissement vers lequel on tend ; pron. substitut personnel, et non-personnel). [Français du Moyen-Âge].
Le fait de JETER entretient la dualité sujet-objet comme le fait le messianisme et sa Carotte « fin des temps » ; Carotte ou Loi de succion. Moins on s’attarde (temporalité) à considérer où l’on est, et où on en est, plus aisément on élague toute dualité, l’espace-temps ou l’idéation quand plus rien ne peut être saisi, puisque il n’y a plus de loi de succion. Alors on peut demeurer dans la SINGULARITÉ, auprès de la VIERGE NOIRE libéré de la durée et de toutes les fictions de mondes possibles et, cependant survolant toutes les vallées sauvages ou habitées. Parce que ne règne là que le Pays du Rien du Tout, la Vraie Demeure, où coule la Fontaine de Jouvence, le Sans Pourquoi.

VIRUS IMPLIQUE LA DUALITÉ PUR-IMPUR ou DEDANS-DEHORS, LA RACINE DU MAL.
DEDANS = LE CHRIST ANTI-ÉTAT, MENTAL PURIFIÉ, LE TOUT.
DEHORS = LE SOCIALISME DES JUIFS, LEUR ÉTAT ET LEUR RÉPUBLIQUE, LEUR QUANTITATIF.

LOI DE SUCCION OU RACINE DU MAL ET MALADIE :
LA SAISIE
- La Saisie de quoi ?
- La Saisie du triple monde [tripûti : sujet, objet et relation entre les deux : connaisseur, connu et connaissance, Soufre Mercure et Sel, etc.]
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme [ou fin de la dualité].
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision [l’opinion] d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre 5, 14)

La grande saisie en ce monde est LA CROYANCE OU CRÉDIT-CRÉDO-CRÉANCE LAQUELLE VA ENGENDRER LES BANQUES ET LE CAPITALISME (l’ancien nom des banquiers était « Marchands de confiance », donc comme si cette cette confiance était l’équivalent d’un CONTRAT passé entre le marché-marchand de confiance et celui qui va SAISIR, qui va MANGER cette confiance).
Marchand de confiance ou CHANGEUR-ÉCHANGEUR, un cambiste, un monnayeur (faux, puisque : « Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents » (Maurice Allais).


Et encore au-dessus de cette Croyance aux banques et à leur capitalisme va se superposer, va finir dans le packaging appelé EGO : LA Maladie de la croyance au ‘moi’, LA SOUFFRANCE OU PASSION, laquelle il ne faut évidemment pas nourrir, comme le précise le Soûtra de la Liberté inconcevable, au chapitre 5, 11. « Connaître le fondement de cette maladie, c’est éliminer tant la notion de ‘moi’ que la notion d’autres être animés [surtout le social socialisme des Juifs de tribu(t)s] ».



Notes.
1. Comme l’écrit le Tao-tö king à la fin du premier Verset (traduction Liou Kia-hway). Le Noir, l’inconscient, l’obscurité et RÉSERVOIR DE TOUTES CHOSES.
Dans La nuit obscure, Jean de la Croix écrit : « Ainsi donc nous savons maintenant que cette nuit aride découle d’abord la connaissance de soi, et celle-ci à son tour est le fondement de la connaissance de Dieu [ou du Soi]. C’est pour cela que saint Augustin disait à Dieu : Que je me connaisse, Seigneur, et je vous connaîtrai. Car, disent les philosophes, un extrême fait connaître l’autre [c’est-à-dire l’éternel Retour ou « le retour au même », le contraire de l’évolutionnisme juif en ligne droite comme la flèche du temps, page 18 du livre de J. Attali…] ».

2. Mémorisation ou Met-I à mort : la persona ou le masqué, l’ego, construit une mémoire avec toutes les réactions issues de ses cinq sens contre son environnement et depuis sa naissance. Dans ce voyage, l’ego n’est conscient d’aucune réalité, il la voit comme des petits bouts de machins, impermanents et très diversifiés, autrement dit, DIVISIBLE en différents et souvent contradictoires éléments du ‘je’.
Chaque fois ou tant que le ‘je’ ego relatif, basé sur le plan des phénomènes (dualité sujet-objet), se considère comme étant « réellement lui-même », s’identifiant à une personnalité, une identité artéfact de la croyance et de l’imagination, l’ego est comme un zombi, un aliéné, et en souffre.
Si l’ego était capable de briser cette identification, le propre de cette société de consommation et de son culte du narcissisme, et de réaliser le Soi mariant le ‘Je’ et le ‘je’, ce serait la Félicité naturelle.
Souffrir ne se produit que dans la dualité guerrière de cette tyrannie de l’opinion, au moyen de laquelle la personnalité, la persona, le masqué, crée son existence illusoire et, en plus, qu’à l’intérieur des limites de la croyance en cet ego fictif il impose à l’ensemble de ce monde.
Bref, souffrir est exclusivement lié à l’ego, au masqué. NOUS NE POUVONS DONC SOUFFRIR QUE TANT QUE NOUS SORTONS MASQUÉ (doublement : persona et machin en papier ou tissu sur les trois-quart de la figure) ET DONC SOUFFRIR QUE TANT QUE NOUS NOUS IDENTIFIONS À LUI (au virus quelconque par la CROYANCE : « Béchamp a raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain [le patient, le ‘je’ et ‘Je’] qui est tout. Pasteur est un fou [et un killer] », disait Claude Bernard.

Louis Pasteur n’est pas seulement un fou, mais maintenant, à rebours, un CRIMINEL CONTRE L’HUMANITÉ.

RAPPEL : le SRAS-CoV-2 (Covid-19) est une création de l’université de Caroline du Nord entre 2006 et 2015 et récupérée par le Pentagone pour en faire, peut-être, au cas où, une arme biologique dans ses laboratoires secrets. Ici le Pr. Jean-Bernard Fourtillan accuse l’Institut Pasteur de cette création ou arrangement du virus et semble bien documenté. Il est donc possible que les sources Pentagone et Pasteur ne soient pas contradictoires mais complémentaires (Américains et Français peuvent très bien avoir travaillés sur un virus chacun de leur côté). Possible que ce soit deux virus différents en une même souche mais codés différemment…
Le Pr. Jean-Bernard Fourtillan porte plainte pour crime contre l’humanité contre l’Institut Pasteur.

 
auxerre_chem1967sentier.jpg
 
Aquarelle esquissée de Michel Roudakoff : Auxerre 1967.
En haut de page : même époque : le ciel un matin d’hiver froid
en décembre à Montmartre avant le levé du Soleil. 
 
 

Dernière mise à jour : 05-12-2020 23:25

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >