Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Né en, Néant, A-néantir, Cré ou Croi-en-ce
Né en, Néant, A-néantir, Cré ou Croi-en-ce Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-12-2020 22:09

Pages vues : 1011    

Favoris : 97

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Ivrogne, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
echec_maat.jpg
 
 
Né en, Néant, A-néantir, Cré ou Croi-en-ce
Vide = se libérer de l’opinion ou de tous
les points de vue ;
Mais le point de vue diabolique sera de faire
du Vide un point de vue ultime et refuge en
tombant dans dogme du Salut de l’évolutionnisme
des Juifs passant du ferrailleur au nabab
(comme à l’exemple de Louis Burt Mayer [MGM]).
C’est-à-dire que LE VIDE N’EST PAS UN REFUGE,
UNE SÉCURITÉ, POUR LE REMPLIR DE FERRAILLE
AFIN DE LE TRANSMUTER EN OR !!!
DONC VOTRE NATURE N’EST PAS UN REFUGE,
ELLE N’EST PAS UN ÉVOLUTIONNISME.
Le RE-fuge (fuir) n’est pas la projection
messianique ou CAROTTE vers
« la fin des temps » (il n’y a pas de refuge).
 
Tout ce qui est refuge est une fixation,
une coagulation qui risque fort de
devenir un tombeau.
Se réfugier derrière une formule, un dogme,
c’est déjà la tombe, la CHUTE, le « CONFORT ».
Ce qui est « confort » n’est pas le confort,
parce que « confort » n’est qu’une désignation…

Le seul Refuge qui n’est pas un Refuge est
le COUR : dans l’Instant, le SENS, sans
idéation ou sans circulation métamorphique
des objets et des mots du système de penser,
celui de l’objectivation en idéation aussi
appelé « raison ».
La Seule Liberté passe par la non-pensée, qui
est, comme le SILENCE, PURE PENSÉE PERCEPTIVE,
NON FIXATION ou NON-POSSESSION : TOUT PASSE,
TOUT EST RÉCEPTIF-PERCEPTIF (le Sentier du
Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ
[Allé, allé, allé au-delà, allé complètement
au-delà] du Soûtra du Cœur de la
Connaissance transcendante).

RÉCEPTIF-PERCEPTIF est le mental pur qui ne
calcul plus, il est impersonnel, sans opinion
et Maât (la Déesse égyptienne qui signifie
l’Instant, le Direct, voir le « échec et Mat »).

Être COUR : être en ALEPH : percevoir Tout
et être détaché de tout, c’est-à-dire
être dans l’OUTIL mental : uniquement
EN RÉCEPTION PERCEPTIVE COMME UN ALEPH.
VOILÀ LE MENTAL PUR, QUI EST,
la PRÉSENCE (pré-en-ce : être antérieur à
l’être : PUTRÉFACTION, RENONCEMENT, FLÉAU,
APOCALYPSE, la Taoïcité parle de « Ciel
antérieur »
).


Ce monde qui meurt sous le règne de la QUANTITÉ (capitaliste et évolutionniste) ne permet plus la Grande Réalisation du Soi qu’exceptionnellement. Le champ spirituel est très contaminé par le régime et système capitaliste et républicain et la déliquescence d’un conformisme révolutionnaire appelé « liberté d’expression » en une compétition de recherche de la perfection : voir le « build back better » (BBB) qui veut « améliorer la Nature » (Agenda 2030 et autre « développement durable »)… Bienvenue dans la course aux diplômes de psychopathes !

Les temps sont durs pour ne pas porter de persona (masque covidesque), et durs pour : le dévergondage au sens de : rêverie, dérive, fadeur, confusion, mystère, ténèbres, le sans-artifice, la délicatesse ou tiédeur, la diminution (dans ces temps du winnerisme et évolutionnisme), la réceptivité, l’abandon ou renoncement, la ténuité, le subtile, le flexible, toutes qualités de Fontaine de Jouvence de la Voie du Bambou.
À ce hui l’humain du commun de sa liberté d’expression tient pour ultime la vérité ou verroterie du conventionnel (ses « pouvoirs et opinions publiques »), mais, la Vérité ultime n’existe pas (le Centre est nulle part mais la Circonférence est partout).
Les êtres humains (surtout Occidentaux) sont dans leur certitude utilitaire du « Il y a » ou « Il faut » et ignorent « Il n’y a pas » (la Perte ou Fléau). Et toute distinction profane parcellaire, qui divise, n’est qu’une opinion ou « vérité verroterie profane ».
 

L’empirisme à la John Locke pratique la couverture sociale : la SURFACE qui porte sur la connaissance et son objet, et une couverture ou un rideau : ÇA CACHE (la réalité de toute chose). Car le EST ou Sans Pourquoi est la Réalisation du Soi et donc ne peut être enseigné ni propagé ni même connu (le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu ou connu). Le EST ou Seul Réel : Je suis ce JE SUIS, ne se découvre pas par le social ou l’extérieur « avec l’aide d’autrui » genre « vivre ensemble » ou tous connecté dans l’indifférencié normalisateur…. 

RÉCEPTIF-PERCEPTIF = LA DÉESSE MAÂT (« Femme de ménage du Cosmos »), dans l’Instant, sans dualité sujet-objet : personne ne perçoit et rien de perçu, seul l’acte SPONTANÉ du RÉCEPTIF-PERCEPTIF EST MAÂT OU PURE CONSCIENCE.
La Chute façon péché originel sera d’objectiver de façon utilitaire comme savent si bien le faire/fer les Occidentaux Anglo-Saxons et tous les marchands capitalistes Juifs qui veulent « racheter » le péché originel.
RÉCEPTIF-PERCEPTIF = libération de la tripûti : sujet, objet et relation entre les deux : connaisseur, connu et connaissance, Soufre Mercure et Sel, ni regard tendu vers dedans et dehors et entre les deux l’objectivité utilitaire (la pensée ne peut naître qu’à cause de l’objet, à cause du dehors qui fait que la pensée sera NOMADE, VAGABONDE). Mais de nos jours et depuis la « raison » des perruques poudrées de leur siècle « des lumières » ajouté à l’actuelle informatique : TROP C’EST TROP ! Il devient vitale de casser le MIROIR (le spécula) QUI REFLÈTE. Si la pensée est vitale pour l’humain elle est maintenant un POISON MORTEL PAR SON UTILISATION EXCLUSIVE : L’EGO ET SA PENSÉE SPÉCULATIVE comme cette judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717 : LA PENSÉE S’EST PRISE POUR UNE FONCTION DANS UNE PERSONA, d’où l’obligation de recourir à la non-pensée, ou considérer par la non-pensée, tel que « N’est pas X » (1) !
NON-PENSÉE = SANS POURQUOI : l’état perceptif « les grands yeux ouverts sans question sans opinion ».


CHUTE ou PÉCHÉ ORIGINEL : l’être humain N’EST plus : il A (avoir) et FAIT (l’utilitaire transformé en besoin devenant nécessité : ”faire ses besoins”… dans un ”chalet de nécessité”)

Le ‘EST’ c’est ce qu’on appelle STUPÉFIANT, parce que ÇA SAISIT DANS L’INSTANT, aucune possibilité de faire fonctionner le mental et de calculer : on ne peut plus aviser ou « se retourner » en catastrophe l’habituelle et humaine façon de l’humain de la Chute de faire face à quoi que ce soit. Stupéfiant ou APOCALYPSE : PANique le TOUT moins l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
Le ‘EST’, la Singularité, la Vierge Noire, le ‘EST’ est à jamais tel qu’en lui-même, sans que transpire la moindre information, la moindre signification. Pas question dans le ‘EST’ du moindre évolutionnisme ou « valeur ajoutée » des Hébreux-Juifs et de leur évolutionnisme du ferrailleur au nanab de Hollywood et de Wall Street jusqu’aux industries multinationales ; bref, tous des incitation aux FAITS, AUX FAIRE/FER !
Le ‘EST’ ne fait pas dans les cinq pauvres sens du mental.

PÉCHÉ ORIGINEL = L’HUMAIN QUI SAISIT L’EXTRÉMITÉ DU DOIGT ET NON LA LUNE QUE LE DOIGT SIGNALE, COMME CEUX QUI S’ATTACHENT À LA LETTRE-LOI ET QUI NE PEUVENT CONNAÎTRE LE SEUL RÉEL. « La conscience ou raison danse comme une ballerine, l’idéation du mental est le jongleur, et les cinq sens issus de la raison fabriquent un monde visible et en constitue l’HOTC (pour référence au Lankâvatâra).

La Lune c’est la Louange ou l’Honneur comme celui fait au Soleil et il n’est QUE PRÊTÉ aux noms-les-formes et ainsi aux personnes. Mais évidemment dans la Chute certaines personnes au lieur d’honorer la Lune ou le Soleil ADORÈRENT ou l’un ou l’autre !
« Comment les gens loueraient-ils quiconque, excepté Celui qui en a seul le droit ; mais ils sont égarés par une vaine imagination [l’HOTC et regarder le doigt montrant la Lune au lieu de regarder directement la Lune].
La Lumière de Dieu, par rapport au phénomènes [le doigt], est pareille à une lumière brillant sur un mur ; le mur est un foyer pour ces splendeurs.
Nécessairement, quand le reflet s’est dirigé vers sa source, celui qui s’était égaré [en ne regardant que le doigt montrant la Lune] perdit de vue la Lune et abandonna la louange ;
Ou bien un reflet de la Lune apparut hors du puits, et lui [l’égaré qui regarde le doigt] mit sa tête dans le puits et loua le reflet [comme les ADORATEURS du Soleil et de la future thermodynamique, le nucléaire, l’informatique, etc.].
En vérité, il adresse sa louange à la Lune, bien que par ignorance il se tourne vers le reflet [le doigt].
Sa louange appartient à la Lune, non à ce reflet ; cette louange devient une impiété quand la question n’est pas comprise.
Car cet homme a été égaré par sa hardiesse : la Lune était dans les hauteurs alors qu’il s’imaginait qu’elle était en bas [allusion pouvant se rapporter aux transhumanistes et à cette oligarchie du « build back better » (BBB)].
Les gens sont égarés par ces idoles, et ensuite se repentent du désir qu’ils ont satisfait,
Parce qu’un tel homme a satisfait son désir avec une force imaginaire [HOTC et évolutionnisme] et est resté encore plus éloigné de la Réalité.
Ton désir pour une illusion est pareil à une aile [s’envoyer en l’R], pour qu’au moyen de cette aile tu puisses monter vers la Réalité [cette aile comparable aux religions du Salut ou de la Carotte…]
Quand tu as satisfait à un désir, ton aile tombe (2) ; tu deviens boiteux, et cette image s’enfuit loin de toi.
Préserve l’aile et ne satisfait pas au désir, afin que l’aile du désir t’emporte au Paradis.
Les gens s’imaginent [HOTC] qu’ils s’amusent : en réalité, ils déchirent leurs ailes à cause d’une forme imaginaire [le fait de regarder le doigt montrant la Lune au lieu de regarder directement la Lune].
(Mathnawî, Livre troisième 2125-2138)

Le VOYAGE du mental purifié est inconditionné par l’espace-temps dans l’idéation. C’est par nôtre mental devenu idéation et espace-temps que nôtre corps a appris, ou a été conditionné à voyager. (En référence au Mathnawî, Livre troisième 1980).

L’AINSITÉ.
« Aucune bouchée ne va de la bouche au gosier jusqu’à ce que Dieu [ou le Soi] dise à ce morceau : « Entre ! »
« L’inclination et le désir qui sont les rêves de l’homme [désir = Loi se succion] - leur mouvement est soumis à l’ordre de Celui qui se suffit à Lui-même [la Singularité].
« Dans toutes les terres et tous les cieux, pas un atome ne bouge une aile, pas une paille ne tourne.
« Sauf par Son ordre éternel et efficace [Zéro indien]. Exposer cela est impossible (3), et la présomption n’est pas bonne ».

Qui peut dénombrer toutes les feuilles d’un arbre ? Comment l’infini peut-Il faire l’objet de paroles ? [c’est le site qui souligne]
Écoute ceci (pourtant) : étant donné que toute action n’arrive que par ordre du Créateur,
Quand la prédestination de Dieu devient le plaisir de Son serviteur, icelui devient l’esclave volontaire de Son décret [en république de 1789-2020 le serviteur devient esclave du décret de cette république……]
Non par conformisme et non en raison de la rétribution et récompense (futures, et loi de karma et chaîne sans fin de causes et d’effets) ; non, c’est que sa nature est devenue si bonne.
Il ne désire pas sa vie pour lui-même, ni afin de pouvoir jouir de la vie qui est trouvée douce.
Partout où l’Ordre éternel s’applique [ce n’est évidemment pas celui du régime capitalo-républicain et du BBB…], vivre et mourir sont pour lui une même chose [qui là encore ne s’applique pas au ”développement durable”].
(Mathnawî, Livre troisième 1900-1909).

CHRIST-ROI OU LA PERTE, LE FLÉAU, L’APOCALYPSE, PANique.
« Ce Roi incomparable aussitôt me rend la vue [regarder la Lune au lieu de regarder le doigt montrant la Lune], comme une lampe qui met fin à la nuit ».
C’est pourquoi le saint n’a pas d’objection : pour tout ce que Dieu enlève, Il envoie une compensation (4).
S’Il brûle ton vignoble, Il te donnera des raisins ; au sein du deuil, Il te donnera la réjouissance.
Au paralytique dépourvu de main, Il donne la main ; à celui qui est accablé de chagrin, Il accorde le cœur joyeux d’un homme ivre (5).
(La pensée) « Nous ne nous soumettons pas » et (celle de soulever) des objections nous a quittés, étant donné que viendra une grande récompense pour ce qui a été perdu [Putréfaction, FLÉAU la Source de TOUT…].
Puisque la chaleur me vient sans feu, je suis satisfait s’Il éteint mon feu.
Puisqu’Il donne de la Lumière sans lampe, si ta lampe est partie [comme dans une dépression ou un désespoir au sens actuel…], pourquoi te lamenter ?
(Mathnawî, Livre troisième 1872-1877).



Notes.
1. La non-pensée dans le Soûtra du Diamant : « … les marques d’excellence qu’il décrit, le Tathâgata [celui qui a réalisé le Soi ou Ainsité] explique qu’elles ne sont pas des ”marques d’excellence”. Voilà pourquoi ”marques d’excellence” n’est qu’une désignation [le Réceptif-Perceptif, le Ici et Maintenant, sans fiction ou sans temps] ».

2. Principe du messianisme ou de la Carotte qui ne doit jamais être mangée : le capitalisme fabrique le consommateur pour qu’il soit perpétuellement insatisfait, agité, anxieux et blasé : il éduque les masses à ressentir un appétit insatiable, dans l’idolâtrie de la marchandise mais aussi dans le « développement personnel » (faux yoga, etc.). Le capitalisme crée dans arrêt de nouvelles formes de mécontentement : principe messianique de la Carotte ou du messie qui ne doit jamais arriver, sinon le moteur est cassé.

3. La recherche de sa propre ou authentique identité est LE PARADOXE : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
Parce que la recherche de sa propre identité nécessite la dualité sujet-objet, comme si Nous voudrions « sortir de l’Univers » pour l’identifier, chose évidemment impossible ! Parce que l’Univers ou le Réel est précisément ce qui, pour être sans double, sans copie, demeure réfractaire à toute entreprise d’identification. D’où la « sentence » de l’Éveil par le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ ». ON NE PEUT QUE S’EN APPROCHER, MAIS PAS À LA FAÇON D’UN MESSIANISME….. QUI SERAIT UNE VARIATION DU THÈME DU « GATE GATE ».

4. Rien de nouveau sous le Soleil. Il n’y a de nouveau que ce qui a déjà été oublié…

5. L’ivrogne perçoit SIMPLE, c’est l’homme sobre qui perçoit double (puisqu’il vit dans la dualité….). Voir la pièce de théâtre Maître Puntila et son valet Matti. Puntila est bon quand il boit et méchant quand il est sobre…...
- Ce qui réveille endort.
- Ce qui endort réveille.

« La baguette de Mercure (HERMÈS), que l’on nomme Caducée, donne le sommeil à ceux qui veillent et tire du sommeil ceux qui dorment ». (Dans De Ré Métallica. Livre 2, de Georgius Agricola. Cela est tiré de l’Iliade XXIV).

L’ivrogne ayant un mental perturbé momentanément et hébété par la présence d’une chose simple et en SINGULARITÉ sous ses yeux qu’il montre de son doigt tout en prenant à témoin un entourage : « C’est une fleur, c’est une fleur, mais puisque je vous dis que c’est une fleur ! ». Une chose SIMPLE devient STUPÉFIANTE, COMME ORIGINEL, SANS PÉCHÉ. Évidemment être ivrogne ne signifie aucunement de réaliser le Soi… S’il suffisait de se saouler avec du vin ou un breuvage fermenté contenant un alcaloïde, depuis des millénaires le monde nagerait dans la Félicité la plus totale… Cependant l’ivrogne est apte pour voir le SANS POURQUOI, LA SINGULARITÉ DONC L’UNITÉ. La chose est tellement UNIQUE, se suffisant à elle-même et se renfermant à elle-même, qu’il lui manque précisément tout autre chose à partir de quoi l’identifier ou l’interpréter : elle est CELA et RIEN QUE CELA ET RIEN QUE LÀ ET PAS AILLEURS. La chose se moque d’être vu car si elle est était vue elle en deviendrait FAUSSE (le Vrai cesse d’être vair dès qu’il est vu). On ne peut pas saisir le corps de la Vierge d’autant plus qu’Elle est Noire…. C’est-à-dire que toute chose est noire ou Vierge en tant qu’elle est SINGULARITÉ, IDIOTÈS, échappant à toute tentative d’identification à la Big Brother des gens de l’informatique qui veulent tout numériser….
Vous comprendrez que tout Pour-Voir et tous régimes étatiques interdisent les STUPÉFIANTS….. INTERDISENT LE RETOUR DE LA GLANDE PINÉALE…. INTERDISENT LA FOLIE DANS LE SENS DE LIBÉRATION : LE RETOUR À L’ÂGE D’OR OU GRAND TEMPS. Les expériences de stupéfiants (LSD, Ayahuasca, Mescaline, etc.) montrent à l’évidence l’existence de l’ÂGE D’OR, DU SAINT CHAOS ; tout comme les expériences pathologiques : syndromes confuso-oniriques, bouffées délirantes polymorphes, schizophrénie ; ou simplement nos rêves et nos phantasmes. (Pour référence au psychiatre de courant C.G. Jung : Pierre Solié : Médecines initiatiques, aux sources des psychothérapies).
 
 

Dernière mise à jour : 06-12-2020 23:06

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >