Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Évolution = Occident et Juifs et patriarcat
Évolution = Occident et Juifs et patriarcat Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-12-2020 23:52

Pages vues : 1039    

Favoris : 73

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
sagesse_hui_chine.png
 
 
Évolution = Occident et Juifs et patriarcat
Cycle = Orient et Païens et Mère-Père Nature.
Évolution = « les lumières » ou démarche uniquement
par le calcul, la raison, l’intérêt, l’utile,
ou encore les sciences dites « exactes », alors si
c’était le cas, pourquoi les défendre en ajoutant
ce supplément comme pour « défendre la vérité » ?
Cycle = Eau ou Retournement de la Lumière.
Depuis l’arrivée des Hébreux-Juifs (3) :
AUCUN DIALOGUE ENTRE ÉVOLUTION ET CYCLE-CIRCULUS.
 
 
La seule chose qui soit éternel ici-bas, c’est l’évolutionnisme comme l’opinion et la haine et la vengeance qui forment une chaîne sans fin de causes et d’effets. Cela n’est pas naturel.
La seule souffrance qui soit permanente ici-bas, c’est l’attachement donc la possession, du ‘moi’ et de l’opinion QUI DIVISE SYSTÉMATIQUEMENT EN CHOSES INDIVIDUELLES MAINTENANT MONNAYABLES DEPUIS DES MILLÉNAIRES, CHOSES APPELÉES MARCHANDISES OU DIVERSITÉ ; puis l’autre permanence ici-bas est l’enfermement des choses fluides de la Réalité dans des catégories prises pour des constantes bidouillées par le mental. Comme en démocratie construite sur le ‘moi’, aussi longtemps que prévaut la possession de toutes choses Nous, Terriens, restons condamnés d’aller de frustration en frustration, ce qui permet à l’étatisme de toujours fourguer des réformes aux masses.

Des sciences dites « exactes », la seule chose qui soit exacte, c’est la polémique entre chercheurs qui est véritablement exacte ou éternelle ! Un chercheur avance selon l’évolutionnisme, à tâtons, posant ses opinions nécessairement limitées et approximatives. Progresser ne signifie nullement une tabula rasa pour repartir à ZÉRO. Lorsque les opinions et schémas se trouvent a-méliorés (du A privatif et meilleur, du latin major), ce qui prouve L’AMBIGUÏTÉ EXTRÊME identique à ATTEINDRE UN BUT, S’A-CHEMINER, qui n’est pas cheminer, et A-teindre qui ne teint pas !! C’est pourquoi AMBIGUÏTÉ. Ce qui veut dire que lorsque les précédentes opinions se trouvent « a-méliorées   par de nouvelles découvertes-opinions, la connaissance de base n’est pas validées pour autant. Comme des vérités récoltées un peu partout, chaque nouvelle théorie est censée conserver des liens bien déterminés avec la précédente, dans UNE IDÉATION FONCTIONNANT EN SÉQUENCE DONC DANS LE TEMPS, dans le genre effet domino (1), comme si la flamme d’une lampe ne s’éteignait jamais.

Par la tyrannie de l’opinion, Nous nous accrochons aux choses que Nous voyons comme si elles étaient permanentes, alors qu’elles ne sont que transitoires et toujours changeantes, Nous devenons prisonniers d’un cercle vicieux où chaque action engendre une action ultérieure et où la réponse à chaque question engendre de nouvelles réponses. C’est la chaînes sans fin de causes et d’effets, l’évolutionnisme des Juifs, le samsara dans le bouddhisme. C’est l’œuf et la poule dans Synthèse et Temps Nouveaux de Jean Coulonval :
« Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ».
Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon par cette loi de succion : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE… J’ÉVOLUTIONNE, comme Louis Burt Mayer [MGM] passant de misérable ferrailleur à nanab à Hollywood !

Évolution = Occident et Juifs et patriarcat.
Cycle = Orient et Païens et Mère-Père Nature.

Dans l’évolutionnisme les « scientifiques » s’intéresse à ce qu’ils CROIENT (et prennent pour ce qu’ils appellent « la matière »). C’est dans l’évolutionnisme que va se trouver L’AVIDITÉ PROFANE. Dans ce domaine de trouve la laïcité (à la française surtout).
Dans le Cycle, ou dans la Mystique, l’Invisible, le Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi), les choses ne peuvent qu’être différentes de l’évolutionnisme.
Dans l’évolutionnisme les choses sont vues en dualité winners-losers ou pures-impures, et donc restent attachées à la PYRAMIDE HIÉRARCHIQUE ET PATRIARCALE DE CE RÉGIME CAPITALISTE ET RÉPUBLICAIN ET MALGRÉ LE TOUT CONNECTÉ TECHNOLOGIQUE IL N’Y A AUCUN RÉSEAU ENTRE LES DIVISIONS OU PETITS BOUTS DE MACHINS : pour preuve : l’invention du capitalisme vert et autre Agenda 2030 pour « sauver la planète » et les Terriens qui sont dessus mais principalement pour sauver le capitalisme mourant !!!
Une construction a un haut et un bas, pas un réseau ! Revoir la note (1) sur l’effet domino….
TANT QU’ÉVOLUTIONNISME (3) ET CYCLE NE SERONT PAS MARIÉS, JAMAIS IL N’Y AURA DE PAIX DANS CE MONDE.
L’EAU ET LE FEU DOIVENT ENTRER EN COLL(U)ISION…


L’évolutionnisme est ce monde pépère du tout confort (technologique nécessairement capitaliste car nécessitant l’argent afférent à la thermodynamique ; CONFORT = ÉVITEMENT, SÉCURITÉ, NE PAS VOIR SES RACINES…). Le monde du Cycle et de la mystique est celui du NON-CONFORT ET DU DANGER (d’Anger : issu de l’Ange… où l’on peut y rencontrer Lucifère… toujours à cause de L’AMBIGUÏTÉ…).


Exemple avec le mot b. a.-ba : en Occident le bébé qui sort son premier rudiment de lecture, puis qui s’en désintéresse et finit par l’oublier). En Orient, b. a.-ba est donné pour origine mais il est ce vers quoi on ne cesse de retourner, et qu’on ne cesse d’approfondir. Grande différence avec les Juifs soi-disant « inventeurs » de l’évolution, et du « progrès » (le toujours plus) et de la flèche du temps (3) ; alors qu’en Orient c’est le cycle du « retour au même » qui ne plaît pas au peuple prêtres qui se mêle de réparation.
De par leur concept du péché originel et son RACHAT par le JOB (flèche du temps ou HOTC Histoire-Opinions-Temps qui coule), les Juifs et leur système capitaliste FONT LE SACRIFICE POUR SE RACHETER DU PÉCHÉ DE GAGNER DE L’ARGENT : LA VOCATION DU WINNER SI ANCRÉE CHEZ LES ANGLO-SAXONS, CETTE PSYCHOSE BIZARRE QUI VEUT QU’UN HUMAIN SE VAUTRE DANS SON TEMPS DE VIE ICI-BAS DANS LE BUT UNIQUE DE « GAGNER DE L’ARGENT » (ou d’amasser du pouvoir), AVEC L’IDÉE ÉVOLUTIONNISTE DE DESCENDRE DANS SA TOMBE CHARGÉ DE BROUETTÉES D’OR.

Si tu es en réception au moment où tu t’assois, mais à l’Instant où, même les yeux ouverts, tu plonges dans ton Cœur, il s’y trouvera une joie subtile en forme d’extatique Paix, comme un presque rien parce que en image sans image dans un Blanc immaculé de l’Instant, même un peu rose comme les cerisiers en fleurs au printemps, soit un avant-goût de l’Ainsité (Je suis ce JE SUIS). Si la conscience ou le mental s’y laisse entraîner mais sans s’y fixer, elle peut pérégriner en légèreté comme en une pesanteur très atténuée, un agir au sans-agir disponible dans l’Instant. Dans ce Blanc un peu rosé : aucun support, car la lumière retournée à sa source fait fluir le Rien du Tout par la simplicité du 10.000 fois Rien… (En référence au Secret de la Fleur d’Or).

L’évolution c’est croire, donc posséder, avoir. Mais le sens de croire devrait bien signifier : ne pas croire au croire, ni à la non-croyance (qui n'existe pas).

RAISON = CROIRE, POSSÉDER : le raisonnement élaboré par la logique de l’intellect, lequel provient du Soi, le Suprême. « Comment la lumière partielle et réfléchie par l’intellect peut-elle concevoir la Lumière originelle dans sa totalité ? L’intellect est incapable d’atteindre le Soi. Comment pourrait-il en définir la nature ? » (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935)
« Le Soi est le Coeur. Le Coeur est lumineux par lui-même. La lumière s’élève du Coeur puis atteint le cerveau qui est le siège du mental. Le monde est perçu par le mental, c’est-à-dire grâce à la lumière réfléchie du Soi. Le monde est donc perçu à l’aide du mental.
Quand le mental est éclairé, il est conscient du monde. Quand il n’est pas éclairé, il n’est pas conscient du monde. Si le mental est tourné vers l’intérieur, vers la source de lumière, la connaissance objective cesse et seul le Soi resplendit en tant que Coeur.
La lune luit grâce à la lumière réfléchie du soleil. Lorsque le soleil se couche, la lune devient utile pour révéler l’existence des objets. Lorsque le soleil se lève, personne n’a plus besoin de la lune, bien que son disque pâle reste encore visible dans le ciel.
Il en va de même pour le mental et le Coeur. Le mental est utile en raison de la lumière qui s’y réfléchit, ce qui permet de voir les objets. Lorsqu’il est tourné vers l’intérieur, la source de son illumination resplendit par elle-même et le mental pâlit et ne sert plus à rien, comme la lune en plein jour » (Ramana Maharshi, entretien 98 du 19-11-1935).

Raison de l’intellect Nous fait croire que l’espace-temps existe, parce qu’il y a un ego qui MESURE. CELA DANS LE CAS DE LA CONSCIENCE CONCEPTUALISANTE ET DE L’EXPÉRIMENTATION. « Mais si le processus en cours est observé sans que l’expérimentation soit soumise à aucune mesure restrictive, il peut apparaître chez un observateur une certain état émotionnel qui modifie l’espace et le temps dans le sens d’une contraction (2). Tout état émotionnel provoque une modification de la conscience que Pierre Janet a définie comme « abaissement du niveau mental » [sens d’élaguer le mental perturbateur] : simultanément la conscience se rétrécit et l’inconscient se trouve renforcé, comme le profane lui-même peut le constater sans difficulté dans le cas des affects les plus forts » (C. G. Jung, Synchronicité et Paracelsica, chapitre La synchronicité, principe de relations acausales).

Quand le mental de l’humain tombe dans un état particulier hors de la « normal », il est évidant QU’IL RELIE LES CHOSES DE FAÇON MAGIQUE QUE LA RAISON SERA INCAPABLE D’ANALYSER, EN MODIFIANT CES CHOSES DANS LE SENS OU PRÉCISÉMENT IL TEND. (J’ai vécu ces faits en circonstances particulières en traversant en diagonale la place Victor-et-Hélène-Basch (carrefour Alésia) où une noria de voitures circulaient sans me faire renverser, quasiment en fermant les yeux, en pensant fermement que rien ne pourrais m’arriver…). Peut-être que certains pourraient dire que c’est par « chance », mais en lisant d’anciens ouvrages sur la Magie, le mental humain possède de réels pouvoir sur la Matière, soit en raison d’une immense émotion, ou d’une grande tristesse, ce qui modifiera par exemple beaucoup de choses dans une forêt au niveau Élémental. Voir les pouvoirs siddhi (qui restent au niveau du mental et ne concerne pas le Soi).

Ces pouvoirs ne sont que des effets d’illusionnistes, des phénomènes comme de tout ici-bas qui dépend du savoir et de la raison du mental. « L’intelligence de l’homme ne connaît que ce qu’elle rencontre [le Pour-Voir, la dualité sujet-objet], mais non ce qu’elle ne rencontre pas », explique Tchouang-tseu au chapitre Intelligence voyage dans le Nord (l’intelligence humaine est surtout limitée extérieurement).
RIEN DE PLUS CONVENTIONNELLE QUE LA RAISON, RIEN DE PLUS NOUVEL ORDRE MONDIAL ! RIEN DE PLUS ÉTIQUETTE ET COUVERTURE SOCIALE N’ALLANT JAMAIS EN PROFONDEUR. LA RAISON N’A RIEN DE PLUS NORMATIF QUE SES NORMES SOCIALES. LA RAISON EST PAR NATURE ANTI-SCIENTIFIQUE ET NE POUVAIT QU’ENGENDRER LE CONCEPT DE THERMODYNAMIQUE À LA PRISE DE CONSCIENCE DU FEU VULGAIRE QUI POUVAIT RÉCHAUFFER ET CUIRE UNE CHAIR. La raison ne peut fourguer que des trucs analytiques qui seront copiés sur la fabrication d’une « intelligence artificielle ».

Terrible et polluante thermodynamique aucunement en harmonie avec le Nature ou le TOUT (5). La civilisation actuelle est un saccage en règle de la Nature et ne reflète AUCUNEMENT l’interdépendance ou le TOUT EST DANS TOUT, le INNÉ-IGNÉ harmonie que Nous observons encore dans ce qui reste de la Nature. La Vraie Révolution exige LA REFONTE TOTALE DE L’ESPÈCE HUMAINE évidemment pas selon l’oligarchie du Nouvel Ordre Mondial et de la City de Londres et de ses banque et de sa technologie ! Cette refonte totale dépendra de nôtre capacité à adopter nombres d’attitudes de la spiritualité orientales ; à faire l’expérience de la totalité de la Nature et de vivre en harmonie avec le TOUT. Si les apparences actuelles semblent trompeuses, tant Nous avons l’impression que Nous n’en prenons pas le Sentier, IL N’EN EST RIEN, LA VRAIE RÉVOLUTION NON CONFORMISTE DES « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE » DE 1789, EST VIVANTE DEPUIS DE LONGS SIÈCLES DÉJÀ.

Concernant la traversée du Carrefour Alésia cité plus haut : il s’agissant de penser le contraire de ce qui pouvait m’arriver : les Taoïstes disent que chaque fois que Nous volons arriver à quelque chose, il est bon de d’abord commencer par le contraire :
« Qui veut éliminer quelqu’un doit d’abord le grandir. Qui veut affaiblir quelqu’un doit d’abord le renforcer… » Tao-tö king, début du Verset 34, trad. Liou Kia-hway.
La raison ne connaît pas tout ce qui est intuitif, féminin, mystique et fluide.

L’ÂGE D’OR, LE JARDIN OU TAPIS VOLANT : disparition de la croyance au ‘moi’ ou individualité qui divise, et destruction du cercle vicieux des naissances et des morts et de leur monde des phénomènes (samsara).
Le b. a.-ba de l’Orient donné pour origine et ce vers quoi Nous ne cessons de retourner (sauf les Juifs) :
« Les Anciens étaient dans une sorte d’état de confusion qui faisait partager avec toute leur époque la Paix et le détachement. En ce temps-là l’Obscurité et la Lumière s’équilibraient harmonieusement ; les mânes et les esprits ne troublaient personne ; les quatre saisons se succédaient régulièrement ; les êtres ne cherchaient pas à se nuire ; personne ne mourait prématurément. Bien que doué d’intelligence, les hommes ne s’en servaient pas. C’était l’époque de l’unité parfaite ; personne n’agissait, tout se déroulait toujours naturellement ». (Tchouang-tseu, chapitre 16, Corriger la Nature, trad. Liou Kia-hway).


Un état OR-D-I-N-R (dans l’Axe du I du ”Un Point c’est Tout”, de OR-dre et OR-donné : le EST).
Le secret de beaucoup de chose, sinon de TOUTES
c’est de ne s’appuyer, ou de ne se fixer, sur RIEN, NULLE PART.
De ce secret pourra alors couler la Fontaine de Jouvence :
l’eau fluit (flux) en même temps qu’elle ne peut être saisie, possédée.
Nous pouvons naturellement en boire une goulée,
mais une fois cela vécu : déployer, fluir, ne jamais se fixer,
car la Vie est l’Eau Primordiale. La demeure sans demeure
ou le Pays du Rien du Tout, la Vallée, le Vase.
Le Pays du Rien du Tout : un état OR-D-I-N-R (4).
Tout mental qui fabriquera un « service d’ordre »
n’engendrera systématiquement que du chaos (fort utile
pour enrichir le complexe militaro étatique et industriel).

L’eau actuelle est comme ce feu vulgaire qui a produit la thermodynamique et le nucléaire. L’eau se colore de reflets en eyes candy (technologie), qui vont attirer par leur beauté et leur merveilleux, ce qui va empêcher de descendre dans les profondeurs ou de Retourner la Lumière ; exactement comme dans la couverture du social qui empêche toute profondeur. Le critère social est ce qui renseigne le moins sur la vraie valeur d’un être humain ; aussi il n’est pas étonnant que l’État Providence-Provende et sa bande organisée veillent recueillir le plus d’informations possibles sur chacun de ses citoyenisés ! Dans le social, l’eau bout, il y des turbulences, on ne voit jamais le fond ; il se présentent des réactions violentes, des maladies. L’eau est couverte d’algues vertes toxiques, le mental et sa raison est de plus en plus lourd et bourré de torpeur. Il y a des vagues en surface (sociale) à cause des vents forts (du régime) qui balayent les eaux. Inquiétudes, nervosités, le mental humain perd son Axe, son Pivot. L’eau trouble et vaseuse est complètement trouble par le voile du doute (à ce hui appelé « complot »).
DOUTE = ATTRACTION UNIVERSELLE OU LOI DE SUCCION…

[En haut de page : Hui, sagesse, perspicacité, vivacité, discernement, intuition. Formé de deux sèmes : un balai de bambou au-dessus du cœur en bas (le cœur est nettoyé par la lumière-bambou retournée)]
 

Notes.
1. « La flamme d’une lampe » (se transmettant de lampe en lampe comme dans l’effet domino). Mais ATTENTION : on peut TOUJOURS tomber dans le système, dans le CONFORT REFUGE SÉCURITAIRE CONSOLATEUR ET MATRICE, LA FIXATION évoquée plus haut, dans le politisme républicain socialisant dans son « vivre ensemble », comme la continuité de la présence d’Instant en Instant pourra être chargé de suspicions, D’AMBIGUÏTÉ, CAR CHARGÉE D’EFFORT OU D’IDÉATION DU MENTAL ET DONC DE TEMPORALITÉ, ÉCHO DU GRÉGAIRE ET COLLANT EGO, D’OÙ L’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL :
« NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT ». Sinon, on tombe dans un système, dans un évolutionnisme à la Juif, un « isme » REFUGE, et la république en est un : MONSTRUEUX, VAMPIRE !
Lorsque l’état d’attention divisée dissout le centre fictif (le ‘Nous’ conventionnel du social), les choses importantes émergent alors. Là, commence le flot de la subjectivité opinionesque pure, revendiquée en « objectivité », qui mènent dans les terrains encore vierges du chaos ou confusion, de l’entre-deux de l’effet domino et chargé de promesses. Le plus difficile est de s’accrocher à la SIMPLICITÉ. Le vécut adéquate fuit les excentricités, ou même l’excellence winneriste et les qualités particulières. RIEN DE PLUS DIFFICILE QUE LE SANS TRACE (surtout à notre époque du FRIC/FLIC et de la numérisation du monde), le délicat et le 10.000 fois rien ! Comment voulez-vous ne laisser aucune trace en marchand dans la neige immaculée qui se dépose sur les cimes de l’Instant naturel manifesté ? CELA UNE FOIS DE PLUS PASSE PAR LA PERTE, OU LE FLÉAU, L’APOCALYPSE, LE RENONCEMENT.
À l’heure du tous connectés tous fichés de l’informatique, NE VOUS PLANQUEZ PAS, MÊME DANS LE POSSIBLE SANS TRACE, VOUS RETOMBERIEZ DANS UN « ISME » ET SON CONFORT… (et vous donneriez du mou au Pour-Voir éteignoir de la chandelle).
Il est logique que si la parole est principalement MENSONGE ET KILLER (blasphème et arme redoutable permanente), le silence peut aussi devenir « mensonge » qui peut se retourner contre le silencieux !

AMBIGUÏTÉ DANS L’EFFET DOMINO : un concept ou domino, ou un sucre qui va basculer sur son prochain, PEUT PASSER DE THÈME À VARIATION QUI À SON TOUR DEVIENDRA UN NOUVEAU THÈME, À LA FAÇON DU CIRCULUS TRINITAIRE (chacune des trois éléments de la Trinité en tant que distincte des deux autres et consubstantielle avec eux), c’est-à-dire que chaque sucre ou domino se comporte comme s’il pouvait être EN MÊME TEMPS Variation et Thème (donc AMBIGUÏTÉ, NON-CONFORT). C’est là un phénomène typique des Anciens, qui évidemment se retrouve dans la pensée orientale et surtout indienne, laquelle fourmille de Trinité en circulus. Les Dieux chez les Anciens Égyptiens en sont un exemple, eux qui émettent des affirmations parfaitement contradictoires au sujet d’un même Dieu. Mais par Thèmes et Variations ces mythes peuvent exister PARALLÈLEMENT les uns aux autres sans se gêner mutuellement.
« NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT », ALORS QUE LE MONDE JUIF DE L’ÉVOLUTIONNISME DIGITALISE, NUMÉRISE TOUT, TANT IL VEUT ÊTRE « CERTAIN » (digit, un, chiffre… fixation et rêve d’absolu… rêve de sécurité….).

2. Cas de la PANique où le mental ne sert plus à rien puisqu’il lui manque LE TEMPS : il agira alors en CATASTROPHE, puisqu’il ne peut plus calculer ou jauger la situation, il ne peut plus aviser.

3. En refrain :
« Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus, Ouroboros] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, la démocratie et le consommateur]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [donc FABRIQUER LE « MIEUX », FABRIQUER L’HOMME AUGMENTÉ OU DÉPASSER LA NATURE, FABRIQUER LE COMMERCE]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : METTRE EN VALEUR LE TEMPS [c’est le site qui souligne] ». Page 18 essentielle du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent, qui résume étonnement tous les problèmes actuels. Merci Monsieur Attali pour votre « tiqoun ».
Dans la même page Attali précise : « Mais, raconte la Genèse, génération après génération, tout dérape. Les hommes, au lieu de travailler à réinventer un nouveau Jardin de délices, s’en éloignent par leurs conflits et leurs ambitions. Plus ils oublient Dieu, plus ils peinent pour survivre. la Genèse n’est plus alors que le récit, d’Abel à Noé, de Noé à Abraham, d’Abraham à Joseph, de la confrontation de plus en plus désastreuse de l’homme avec toutes les contraintes de l’économie ».

4. « J’entendis cela, jailli des profondeurs les plus reculées de ce maudit sépulcre ouvert tandis que je suivais des yeux d’amorphes ombres nécrophages dansant au-dessous d’une infernale lune déclinante. Et voici ce qui me fut dit : ESPÈCE DE CRÉTIN, WARREN EST MORT ! ».
Un claquement de doigts formidable donné en exemple dans le Démon et Merveilles de H.P. Lovecraft, page 29 de l’édition 10/18.
Les portes s’ouvrent, le sens ne devient énergie formidable que dans le NON SENS (du POINT SUR LE I). On cherche désespérément des effets issus d’une cause. MAIS IL N’Y EN A PAS. DANS L’INSTANT LA DUALITÉ CAUSE-EFFET EST INCONNUE.

5. Thermodynamique = déforestation et bétonnage de la planète : la civilisation construite sur la thermodynamique ne pouvait que se construire au détriment des forêts : « La stérilité de la vie culturelle progresse sur la Terre au même rythme que le déboisement » (Günther Schwab : La danse avec le Diable).
 
 

Dernière mise à jour : 13-12-2020 00:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >