Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le mal, c’est l’opinion
Le mal, c’est l’opinion Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-01-2021 18:54

Pages vues : 923    

Favoris : 90

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Reset, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
statue_liberte_etatdedroit.jpg
 
 
Le mal, c’est l’opinion
Et depuis la Renaissance, en triomphant la
libre pensée signait son arrêt de mort, car
il est naturellement impossible à un
État (de droit) de gouverner en reconnaissant
à chacun le droit de ne pas être d’accord.
 
L’être humain se fait ses opinions à la façon du
carrelage de carreaux noirs et blancs des loges
judéo-maçonniques, symbolisant ainsi que : LE
MAL, C’EST L’OPINION. Ces judéo-maçons spéculatifs
naïvement tentent de s’en vacciner par l’opinion !
Car renoncer à l’opinion ou s’en délivrer, c’est
renoncer au ‘moi’, à l’ego, à ce que Nous sommes en
tant que formés par les expériences issues des
cinq sens et leurs impressions illusoires
vécues dans l’espace-temps.

C’est à partir de là que Nous nous forgeons une
idée de ce que doivent être les réalités rêvées
comme permanentes ou éternelles !
Il est évident que Nous voulons éterniser l’INSTANT.
Religions, sciences, philosophies, politiques,
concluent à partir du sensible de ce que doit être
l’immuable, et procèdent ainsi à l’envers !

Nous ne remarquons pas que les rôles sont inversés :
c’est la pièce coulée, l’humain, qui décide de ce
que doit être le moule où il a été formé.
C’est ce que synthétise Djalâl-od-Dîn Rûmî dans
Mathnawî, Livre deuxième, 3292 : « Le mot est
comme le nid, le sens est l’oiseau ».
L’opinion, religieuse, politique ou scientifique,
imagine un oiseau à la convenance du nid,
un moule à la convenance de la pièce loupée.

Renoncer à l’opinion, c’est renoncer à ce
qu’on est selon la Terre, et appelée « réalité » ;
avec tout ce que cela comporte de tragique :
le conditionnement sociale, familiale,
scolaire, culturel ou scientifique et ses
« constantes » refuge sécuritaire et bancal.


Vivre à l’écart de la société pour s’en protéger
relève désormais des « travaux d’Hercule »
dans ce monde du « tout connecté » et du
« tout intelligent » !
Le prolétaire au sens vulgaire ou général est,
selon la définition du dictionnaire : « celui qui
est considéré comme utile, à Rome, que par les
enfants qu’il engendre », celui qui fournit la
viande pour le travail et la guerre, et constitue
ainsi le système mental qui construit
la « civilisation ».
Or le Vrai Prolétaire absolu est celui qui échappe
au conditionnement décrit plus haut, parce qu’il
est le Vrai Ouvrier échappant à toute la « raison »
qui régit une société et un État (de ”droit” et
donc de ”raison”, c’est-à-dire en politisme l’art
d’agiter les citoyenisés avant de s’en servir).
Le Vrai Prolétaire est le Ministre du Rien du Tout,
le Serviteur du Tout, Celui qui libère ce
qui était prisonnier : il va au-delà de l’au-delà.
L’Art ne « sert à rien », car il est CELA.

Comment voulez-vous avoir pouvoir sur ce qui
vous a engendré ? De la même manière, vous ne
pouvez pas sortir de l’Univers pour le voir
ou pour « le réparer » ou « l’améliorer » comme
le rêvent les Juifs des Google transhumanistes
qui veulent « perfectionner » la Nature.


OPINION = CROYANCE, et nullement le savoir du Sachant.

L’opinion prétend s’appuyer sur une logique ou dialectique. L’ennui, c’est que tout système de parlote en dialectique, si correcte qu’il soit, part toujours de prémisses qui sont naturellement, par définition, des postulats incontrôlables, adoptés pour le seul motif de l’ego et sa satisfaction de penchants sentimentaux très obscurs. Ces causalités prennent nécessairement la forme de dogmes, qu’on en soit conscient ou pas. Et ce dogmatisme sera d’autant plus intraitable qu’il est plus inconscient, parce que tout danger de n’y plus croire crée la panique devant le vide, devant la possibilité de ne plus avoir de raison de vivre, comme si la carotte du messianisme était bouffée et que l’âne auquel est attaché la carotte à distance de sa tête ne pourrait plus avancer !!!
Les dogmes sont les concepts que le mental de l’humain fabrique comme ses opinions ; PARCE QU’IL Y CROIT ; ALORS IL FABRIQUE UNE SYNTHÈSE DE TOUT L’EXISTANT, UNE SYNTHÈSE DE L’UNIVERS COMME S’IL EN ÉTAIT SORTI, SOIT MORPHOLOGIQUEMENT UNE RÉALISATION EN CREUX, UNE CATHOLICITÉ NON CRÉÉE, QUI RESTE À FAIRE.

Tous les dictateurs fabricants d’âmes et qui se présentent comme « sauveurs » enseignent que la structure intellectuelle de l’individu est le produit de son milieu. Ainsi fabriqué par les seules contingences sociales et de l’HOTC (Histoire-Opinons-Temps qui coule) dont il n’a pas à décider, le citoyenisé ne doit vivre que dans la Flèche du Temps entre un passé et un futur, ou un berceau et un tombeau. Le souvenir ou l’Origine lui est interdit, il ne doit pas regarder en arrière ou « Retourner la Lumière » (réaliser le « QUI SUIS-JE ? ») pour boucler le futur sur le passé. Seul le « sauveur » (genre Bill Gates…) et fabricant d’âmes s’accorde cette possibilité et l’interdit aux fabriqués. Lui seul a droit au ‘Je’ ou Soi.
Depuis l’après 1789 français, qui dit éducation dit dressage, fabrication, coulage dans un moule. Mais cette séparation nette et brutale entre fabricants (quelques-un et à la limite un seul) et fabriqués (les plus de 7 millards de Terriens) n’a jamais été aussi nette que depuis l’après 1945. Le coup du COVID-19 en est un excellent exemple (surtout dans la prochaine division ou énième dualité : vaccinés contre non-vaccinés covid).

Le régime républicain de 1789 à nos jours qui se targue de vouloir être LA nouvelle « religion » fait tout le contraire et divise, divise, divise à n’en plus finir ! Le régime républicain et son État de droit rêvait de la non-dualité en fusionnant sujet et objet (notamment par sa trinité judéo-maçonnique ”liberté-égalité-fraternité”). C’est tout le contraire qui se produit !!! Et tout ce qu’il tentera pour y remédier ne fera qu’ajouter de l’huile sur le feu ! Pourquoi ? Parce que dès sa naissance, le régime républicain en prétendant que « dans le principe est la matière », et donc nécessairement la consommation, soit la prétention de re-lier l’humain à son origine qui est la matière et son Faire/Fer, il caricature à l’envers le spirituel, dont il fait une pseudo-synthèse, en couvant des œufs clairs. Jamais ce régime et son État de Droit et son économie capitaliste n’harmonisera l’humain et le social. L’œuf clair ne peut que pourrir.

Alors, si le mental lui-même est illusoire, qu’est-ce qui est perçu, et par quoi ? Certainement pas par l’opinion ! Comme Nous ne pouvons pas « sortir » de l’Univers pour l’examiner, le mental ne se perçoit pas lui-même, comme la lame du couteau ne se coupe pas elle-même.
Les être humains ont peur de la Vacuité. Mais avec la routine de la Vacuité, cette routine des choses disparaît. Et l’habitude qu’il n’y ait rien finit aussi pas disparaître. Quand réel et irréel ne se présentent plus au mental, et en l’absence de toute autre possibilité, c’est la Vraie Paix libre de tout support refuge et référence. Évidemment que ce n’est pas bon pour le commerce et la politique………..



[En référence à : Synthèse et Temps Nouveaux, de Jean Coulonval]
 
 

Dernière mise à jour : 07-01-2021 02:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >