Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Fléau, Fixation cavalante
Fléau, Fixation cavalante Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-01-2021 23:43

Pages vues : 461    

Favoris : 27

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
banquier_sous_loidesuccion.jpg
 
 
Fléau, Fixation cavalante
par le « Gate gate pâragate pârasamgate
bodhi svâhâ »
(Allé, allé, allé au-delà,
allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi),
Car on ne prend pas position, on n’opinione pas.
On ne fixe pas, on ne possède pas.
On en prend même pas « position » au « milieu »
qui est encore une position tant que reste la
droite et la gauche ou la cause et l’effet !
Une fois les extrêmes disparus, le milieu
n’a jamais existé !
Le milieu, c’est le VIDE.
Le vide, c’est le MILIEU.
D’où le nom de FLÉAU : LA PERTE,
(pas de loi), Tout bouge tout le temps,
Tout est en devenir : pas de naissance,
ni de mort ; aucun commencement aucune fin.
 
 
LE DÉSIR DE POSSÉDER EST, PAR DÉFINITION, SANS LIMITES.
C’EST LA LOI DE SUCCION (commençant et finissant dans le cas du mortel humain… UN « CAS CONTACT » en somme……).


C’est l’individualisme du « votre supermarché », « votre ceci, votre cela… », LE CONTRAIRE DE LA PERTE ! Notez que le vaccin à la mode en ce début 2021 est ce « isme » CONTRE LA PERTE ! Le vaccin est l’individualisme comme le port des armes autorisé pour chaque citoyenisé américain dans leur « pays », cette colonisation « ismée », la prise de possession D’UN TERRITOIRE SOUS LE DOGMATISME DE LA NOUVELLE JUDÉO-MAÇONNERIE SPÉCULATIVE NÉE RÉCEMMENT À LONDRES EN 1717 (voir les Benjamin Franklin, La Fayette, George Washington initié en 1752 en Virginie…). L’individualisme américain, donc le libéralisme de l’Americain way of life et de son « melting pot » prémices du mondialisme, c’est cette faculté associée à la « Liberté » (de tuer… et de régenter le monde…) par l’autorisation constitutionnelle de pouvoir porter une arme « pour se défendre » (entendre défendre sa misérable peau de consommateur) et pour foutre le chaos partout sur la planète (l’Américain moyen ignore le reste de la planète et quand un postulant au citoyenisme américain se présente, l’Américain moyen est convaincu que tout nouvel arrivant a tout à apprendre, dans le registre de la même tabula rasa que celle de 1789 en France… Dans surtout le registre de ce grégarisme si caractéristique de ces deux derniers siècles comme la caractéristique winneriste d’un psychisme de groupe ou de l’égrégore du moment, qui agglutine les âmes en un paquet visqueux, comme des paquets d’œufs de crapauds qu’on trouve aux bords des étangs, et qu’il est dangereux d’être un têtard qui veut vivre seul en tête à tête avec les lois naturelles de sa vie de têtard (sa réalisation naturelle de lui-même), sans la protection ou le confort de ce paquet de gélatine (le social de l’Americain way of life) ; fait flagrant en cette fiction covidesque maintenant amplifié par le « vaccin » mondialisé !

Pourquoi faut-il une « cause » pour
que « quelque chose » existe ?
Le « existe » implique le temps et la
destruction y afférente.
De même la « transmigration » implique
une  cause.
Pourquoi imaginer qu’un surgissement SPONTANÉ
serait « irrationnelle » telle toute tabula rasa ?



GAME OVER = ESPACE ET TEMPS : naissance et mort = HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule), avec à l’intérieur « le cours des choses », avec chaque être en RE-PRÉSENTATION, COMME UN FILM OU FICTION.
Celui qui prend la naissance de quelque chose, d’une personne ou d’un concept, tombe nécessairement dans la dualité permanent-impermanent, ou anéantissement-éternalisme comme le rêvent les Juifs des Google transhumanistes.

L’anti-vide est la possession, soit LA LOI DE SUCCION, faisant comme s’il n’y avait aucune possibilité d’existence sans APPROPRIATION ! Pas d’existence sans quelque aliénation, sans quelque avoir, d’où le tout confort du capitalisme et la gigantesque difficulté de la dépossession ou de se libérer de la tyrannie de l’opinion ! et du BESOIN.
L’APPROPRIATION C’EST LE DÉMIURGE CRÉATEUR DE L’HUMAIN ET DE SON MONDE ; L’AVÉNEMENT DU ‘MOI’ PROPRIÉTAIRE, GENRE LE PROPRIÉTAIRE DE LA BARAQUE.
EXEMPLE : un verre de vin a donné une sensation agréable au buveur. Son regard peut se tourner vers « la source » (la bouteille), la réserve, le réconfort. En regardant l’étiquette sur la bouteille il peut remonter par imagination jusqu’au tonneau, puis vers la cuve, et vers le vignoble et vers l’argent capitaliste qui engendre tous ces « biens » (de consommation).
L’idée de création est le principe même de l’évolutionnisme : un adamisme sans fin et sans fond !

L’idée de « création » ne peut venir que dans la dualité SUJET-OBJET ou CAUSE-EFFET !!! « C’est parce que vous dites que vous êtes né, que les Écritures [abrahamisme] vous disent « d’accord » et ajoutent que Dieu vous a créé » (Ramana Maharshi, entretien 238).
Avec un Dieu créateur on fabrique une sanctification de la dualité. C’est ce que symbolise parfaitement Jean Coulonval dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, dans « L’œuf et la Poule » : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ». Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE…
LE DÉSIR DE POSSÉDER EST, PAR DÉFINITION, SANS LIMITES.
MAIS CE QU’ON POSSÈDE VOUS POSSÈDE COMME VOTRE EGO VOUS POSSÈDE : VOUS EN DEVENEZ DÉPENDANT !
L’AMOUR COMME LA HAINE EST LE GRAND MOTEUR DE L’HUMAIN SOUS EGO : TOUS LES DEUX SONT SITUÉS DANS LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS : l’Amour terrestre étant la loi de succion positive : le sujet veut posséder l’objet « à jamais », soit le bouffer carrément. La Haine est une déprime aussi située dans la dualité dedans-dehors : elle est l’opinion d’une cause dehors, d’où le désir de la rejeter, de s’en déposséder. Tout ça dans la Loi de Succion ou mécanisme de l’ATTACHEMENT : LE PRIS-AU-NIER.
IL N’Y A RIEN DE PLUS QUE LE LIBÉRALISME POUR ÊTRE SOUS L’ABSOLUE POSSESSION DE LA LOI DE SUCCION !



La Loi de succion fonctionne à merveille chez les Hébreux-Juifs, ces marchands de leur temps(ple) qui vend de tout, ils sont des MARCHANDS DE CONFIANCE, DES MARCHANDS D’EXCRÉMENTS, C’EST-À-DIRE DE L’OR MÉTAL, celui du capitalisme, l’or devenu maintenant virtuel dans la finance internationale, l’or monnaie devenu une idée, une opinion.
EXCRÉMENT = BESOIN : FAIRE SES BESOINS, donc consommer, et par là même : CHIER.

Tout est bon pour faire de l’argent et créer un besoin selon le principe des Juifs tels les frères Abraham et Simon Oppenheim qui déclaraient ceci en 1840 : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali : Les juifs, le monde et l’argent).

Voilà comment fonctionne ce monde de merde et sa Loi de succion, et son digital ; bien dans la logique du crétin qui regarde le doigt qui désigne la lune et non la lune que le doigt montre ; de même ceux qui s’attachent à un besoin, ou aux paroles, sont ignorant du Seul Réel….
Le mental, c’est l’industrie de Hollywood, et sa raison sont les scénaristes, les techniciens, etc. Soient les cinq sens qui accompagnent ces personnes, et la conscience mentale s’incarne dans les spectateurs !!! Voilà un exemple de ce monde du « vivre ensemble »….. Avec gestes barrière bien-sûr……

LA RAISON OU LE MALIN (celui qui calcul) NOUS FAIT CROIRE, CAR NOUS NE SOMMES QUE DES CROYANTS, JAMAIS DES SACHANTS, OH, NON, NON ! TANT CELA SERT LA FINANCE INTERNATIONALE ET SA FABRICATION DU DÉSIR ET DU BESOIN : JOUIR, SOUFFRIR, CHIER, SUER, ETC. FAISANT DE CET HUMAIN UN ATTACHÉ VIVANT, ARRACHÉ PAR SES MÉ-PRISES, DONC PAS DES POSSESSIONS, NOTAMMENT PRENDRE POUR PERMANENT CE QUI EST IMPERMANENT, POUR BIEN-ÊTRE CE QUI EST MAL-ÊTRE, POUR LE PUR CE QUI EST L’IMPUR, POUR SOI CE QUI N’EST PAS SOI !
Se délivrer de nos mé-prises et donc de nos possessions, le comble étant celui qui veut se déposséder de quelque chose EN LE REVENDANT !
C’EST-À-DIRE QUE PERSONNE N’EST LIÉ, IL FAUDRA ATTENDRE LES JUIFS COMMERÇANTS DES OPPENHEIM DE CETTE PLANÈTE POUR LIER LES TERRIENS DANS CE QU’ILS APPELLENT « OBJECTIVITÉ ».
OR, SUIVANT LE SAINT CHAOS : PERSONNE N’EST LIÉ ET N’A DONC PAS BESOIN, D’ÊTRE « LIBÉRÉ » ; LE MOT « LIBÉRATION » FAISANT PARTIE DE LA DUALITÉ LIBÉRATION-DÉTENTION (ou libération-occupation, l’occupation état actuellement le salariat lié à la consommation dans ce monde industriel mécaniste, numérisé…).
Quand on comprend parfaitement cela, le mot « libération » n’a aucun sens ! Tout comme d’ailleurs son synonyme : la paix !

La logique européenne, surtout française de 1789, Nous fait croire que la « libération » EST INDIVIDUELLE, comme elle Nous fait croire que cette libération c’est la PROPRIÉTÉ, la POSSESSION (des « biens »). Le pire de la propriété étant le messianisme qui fait croire QU’UN JOUR, ou À LA FIN DES TEMPS, la Paix ou la libération Nous attendra ; le DORG ou Demain On Rase Gratis…..
Ainsi le messianisme et les religions du salut selon l’opinion des Hébreux-Juifs est la stricte et paradoxale condition du fonctionnement de son moteur que ce salut ou ce messie ne doit jamais advenir. Sinon, le moteur est cassé ; la carotte attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer : si l’âne arrive à la bouffer, il n’avancera plus sans avoir devant lui une nouvelle carotte, et ainsi de suite…..

Messianisme :  « ANNE, MA SŒUR ANNE, NE VOIS-TU RIEN VENIR ? », du conte de Charles Perrault : Barbe Bleue. Idem avec : « Un jour, mon prince viendra »….. Donc, « Un jour, JE serais libéré… [par le messie, par un E.T., par un vaccin….] ». Toute logique de DÉLIVRANCE INDIVIDUELLE ! LE VACCIN EST TYPIQUEMENT INDIVIDUALISTE, MÊME EN PIQUANT 1 MILLIARD DE PERSONNES !
LA DÉLIVRANCE D’UN PASSE (port, ou une carte d’identité vaccinale…) DANS CETTE LOGIQUE DU MESSIANISME ET DE SON ADAMISME (pour vivre « comme avant »).
LE VACCIN EST LE PRINCIPE DE LA PROPRIÉTÉ : LA PROTECTION (pour faire « comme avant »), COMME SI ON N’ÉTAIT PAS LIBRE ; LA MÊME LOGIQUE ÉVOQUÉE PLUS HAUT AVEC L’INVENTION DE LA LIBERTÉ ET NÉCESSAIREMENT DE SON CONTRAIRE.
 
 

Dernière mise à jour : 19-01-2021 00:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >