Accueil arrow News arrow Dernières news arrow VOUS N’AVEZ PAS HONTE ?
VOUS N’AVEZ PAS HONTE ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-01-2021 22:59

Pages vues : 681    

Favoris : 69

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Ampoule, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise_tet_mort.png
 
 
VOUS N’AVEZ PAS HONTE ? TOUS LES « CONNECTÉS »
À L’HOSTIE DU DEHORS, DU « SOCIAL » ?
 
 
Dans ce monde devenant totalement virtuel à cause des Juifs Google transhumanistes et classe des riches qui maintenant dirigent ce monde à la place des États (dit « de droit », donc de « raison », de calcul), ce qui est HONTEUX, DANGEREUX, c’est qu’à ce hui, VOUS en réseaux, des chefs d’États, des religieux, des intellectuels, etc., aient besoin de recourir aux plateformes numériques nouveaux TEMPLES (des marchands du Temple) pour pouvoir exister et vous faire « reconnaître ».
Dès lors, vous êtes soumis à être des utilisateurs dépendants, des durs matérialistes, vous êtes prisonniers de ces incontournables services appartenant aux pires éléments du régime capitaliste et républicain façonné par des entreprises privées aux seuls intérêts de l’ego : vous adhérez aux critères décidés par les assemblées des actionnaires de ces entreprises cotées à Wall Street et à la City de Londres nœud gordien de la finance mondiale. Vous adhérez à ces réseaux, messianiques, dans leur forme où un messie ne doit jamais advenir, comme le judaïsme en témoigne d’une façon cinglante. La lumière attribuée à l’Autre (forme de « Je est un autre » de Rimbaud) doit demeurer le privilège de cette forme ou concept de « moteur » qui est l’Autre. L’histoire de la Caverne de Platon illustre aussi cela.
Ainsi l’autorité de tout messie ou de tout « sauveur » consiste en son absence, et donc dans la dualité sujet face à un objet nommé « DÉSIR » (qui risque d’engendrer un besoin, comme les Juifs l’ont si bien compris de façon marchandises et commerces…..)
Le symbolisme de la CAROTTE attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer illustre bien le messianisme : si l’âne arrive à bouffer la carotte, il n’avance plus, le moteur est comme cassé. Il faudra donc lui attacher une nouvelle carotte devant sa tête, et ainsi de suite, sans fin.

Vous adhérez aux mêmes concepts juivo-messianiques socialisant, républicanisant, dans cette même pensée unique, dans ce même « isme » du grégarisme infernale, qui bouffe littéralement les cultures et des USA, du Japon, du Pérou, de la Russie, du Cameroun, de l’Italie, etc., qui ont des visions diamétralement opposées comme l’Orient face à cet Occident qui n’opinione que par petits bouts de machins : un Occident totalement oxydé par la culture anglo-américano judaïsante (juivo-maçonnique spéculative), si présente dans les industries informatiques de la vallée siliconnée : une culture individualisme, dite « libertaire », soit uniquement tourné vers le dehors, opposé au dedans.

Soit une culture anglo-américano judaïsante QUI PAR ESSENCE, EMPÊCHE DE SE RÉALISER SOI-MÊME (« Quand on voit le monde, on ne se voit pas soi-même. Voyez alors le Soi et réalisez qu’il n’y a jamais eu de création ». (Ramana Maharshi, entretien 455 du 10-2-1938).

Le régime du capitaliste et de sa république veut SON CONFORT, SES HABITUDES, pour cela il fera tout pour éviter les incertitudes, les imprévus, CAR LE SEUL RÉEL EST ÉVIDEMMENT LA SEULE CHOSE DU MONDE À LAQUELLE ON NE S’HABITUE JAMAIS. L’AVÈNEMENT DU SEUL RÉEL PREND EN FAUTE TOUTES LES ANTICIPATIONS QU’ON S’EN ÉTAIENT FIGURÉES PAR SON MENTAL ET SES CALCULS (surtout avec des machines) ! Le Seul Réel étant plus que la somme des parties, il ne peut que déborder à l’infini des descriptions intellectuelles qu’on peut en opinioner !
Quand la persona, quand le masque est arraché, la Réalité demeure….

Le ‘moi’, s’il désire d’être re-connu, ne parvient à ses faims (loi de succion ou Eucharistie) que s’il se conduit dans le « Je est un autre » de Rimbaud, c’est-à-dire qu’il « sorte » de son Soi, de sa Singularité, de son Idiotès, de sa Vierge Noire, au profit d’un « autre », un être vague et informe-uniforme, comme un FANTÔME, une TRANSCOMMUNICATION-LARSEN vidéo, parce qu’alors il sera un Instant en communication avec l’INCONSCIENT COLLECTIF (seulement). Et là réside un gros DANGER (issu de l’Ange, qui protège ou qui averti), parce qu’avec le futur du tout connecté de la 5G, pour commencer, non seulement les transhumanistes des Juifs Google arriveront à leur faim de posséder une conscience-inconscience collective fabriquée sous la forme d’une « puce informatique » ou autre nano-machin, mais qu’ils empêcheront tout imprévu, ILS EMPÊCHERONT TOUTE IMAGINATION CRÉATIVE (au sens d’un Ibn’Arabi), TOUTE THÉOPHANIE, TOUTE NOÉTIQUE (échange conscience conceptualisante et Conscience infinie), ils empêcheront tout « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

Le capitalisme est par essence la prison de l’être humain, le capitalisme est par essence destructeur. Parce que l’être humain est par définition le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) : L’ÊTRE HUMAIN COMPLÈTEMENT INATTENDU, IMPRÉVISIBLE, EN PERMANENCE SUSCEPTIBLE DE SURPRENDRE, PUISQU’IL DISPOSE DE TOUS LES GATE GATE… OU CHEMINS POSSIBLE. ALORS IL SERA INFINIMENT DANGEREUX POUR LE CAPITALISME QUI DÉTESTE PLUS QUE TOUT L’IMPRÉVU, LE SURPRENANT, DONC QUI DÉTESTE PLUS QUE TOUT L’ÊTRE HUMAIN ; on pourra alors comprendre pourquoi le capitalisme veuille en faire une BIO-MACHINE afin de l’avoir sous sa coupe et éviter ainsi l’imprévisibilité innée-ignée et inévitable de l’humain original.
L’humain dispose de tous les « Gate gate pâragate… », et rien n’est plus dangereux pour les certitudes et les calculs des capitalistes que l’individu qui va nulle part, car TOUT LUI EST OUVERT…
Voilà une explication simple de la volonté du capitalisme de transformer l’humain en bio-machine : Klaus Schwab de Davos ne cache pas sa volonté de modifier le génome humain, avec pour commencer ce que les médias appellent mensongèrement « vaccins covid » qui ne sont que des THÉRAPIES GÉNIQUES JOUANT À L’APPRENTI SORCIER CAPITALISTE TRANSHUMANISTE.
Le milliardaire Elon Musk veut mettre une puce dans le cerveau des gens, fait la pub pour les vaccins Covid à ARN messager et admet que ni lui ni sa famille ne se vaccinera.
Les Juifs des Google transhumanistes veulent fusionner machines et humains, or la technologie commence en Occident en Europe en France avec l’Encyclopédie des Diderot et Cie, puis l’électricité, la poussée des banques au 19è siècle et la mécanisation sociale et politique progressant aux côtés de la mécanisation industrielle suite à l’âge d’or du capitalisme.

Il y a donc un choix à faire :
- Ou ce monde socialiste d’un ensemble de multiples séparatifs errant cahin-caha avec leur dualité. Monde où toute évolution vers les Mondes libres sera interrompue parce qu’il sera procréé une Évolution statique, virtuelle, dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain. Monde du transhumanisme et robotisation de l’humain.
- Ou le monde originel du Multiple unitif ou Mariage absolu du Moi-Individuel et du Moi-Collectif (Communion des saints chez les Christos), quand le dilemme n’a jamais existé.
Dans le winnerime « utilitaire » d’un choix ou d’un autre, le mot « Bien », ou « Liberté », ne signifiera plus rien !

Depuis le siècle des perruques poudrées françaises,
la raison = calcul, puis machine informatique :
vous devez avoir un compte et un conte (une opinion).
Sans compte ou raison, vous n’existez pas,
du moins pas chez les Juifs Google, Facebook, etc.
DIEU EST DEVENU UN ALGOMACHIN (toujours le calcul,
le conte-fiction et compte et administration).
Donc sans « compte » (et opinion) sur le numérique,
vous n’existez pas !
La paroisse, ou le Temple des Algojuifs condamne pour
HÉRÉSIE celui qui n’adhère pas à la « vraie croyance ».

Qui compose ce Temple ? Mais les RICHES évidemment
dans leur tradition du « Plus ça change et plus
c’est la même chose » (pour eux)
.
Chez les riches c’est tout confort : l’argent fait
tout, il rachète toutes les fautes (du paradis),
donc pas besoin de s’encombrer d’une conscience !
Ce sont ces riches qui cherchant à « racheter »
le monde s’empressent de vouloir « sauver le monde »
(leur monde) car dans le fond ils n’en ont rien
à foutre, de ce monde, qui leur sert si bien…
PARCE QU’ILS REFUSENT LE GRATUIT :
ILS REFUSENT LE RÉEL (qui sera perçu comme CRU-EL :
LE DIVIN TROP PROCHE, TROP CRU, PAS CUIT, PAS FICTIONNÉ.
Ces riches refusent le Réel car ils numérisent tout,
évidemment pour « libérer les masses ».

Diabolique drogue que le piège des « réseaux sociaux »
qui réduit les masses en CALCUL. Drogue bien pire que
la moindre piqure à l’héroïne (opiacé antidépresseur)
provoquant une addiction au grégarisme :
« Quand on voit le monde, on ne se voit
pas soi-même »
(R. Maharshi, entr. 455 du 10-2-1938)
Ce sera donc très pratique pour les Juifs et leur
socialisme de « vente en gros ».
SANS LEUR MONDE, LES SOCIOALIÉNÉS SONT
EN MANQUE… DES AUTRES ET DE LEUR « VIVRE ENSEMBLE »
(maintenant distancié covid).


CE SOCIAL-MARCHAND JUIF N’A PLUS BESOIN DES ÉTATS
(voir le scandale Facebook-Cambridge Analytica).
L’État est trop lourd, trop « droit » (dirigiste).
Les Juifs sont hors sol, hors ÉTAT, LEUR ARGENT AUSSI :
IL EST DEVENU NUMÉRIQUE, VIRTUEL : on presse un bouton,
et l’argent coule à flot (pour une certaine classe).
C’EST LE MESSIANISME avec le messie qui ne doit jamais
arriver, sinon la machine est cassée.


« Quand on voit le monde, on ne se voit pas soi-même » : comme si un ICI n’était visible que par un objet nommé « ailleurs ». Ce que le mot « con-naissance » renvoie : con : avec, et naissance. Le problème est qu’il n’existe pas de dualité sujet-objet, la connaissance se fait DANS L’INSTANT : le Trou du Trouvère (voir le Trou ou voir le Rien du Tout…). L’ICI ou Instant ne se fait pas par l’intermédiaire d’un ailleurs, comme semble le signaler la Caverne de Platon.
L’ICI renvoie à l’entretien 455 cité plus haut, dans la deuxième phrase : « Voyez alors le Soi et réalisez qu’il n’y a jamais eu de création ». Si la chose à expliquer correspond à l’explication parfaite, le mot « explication » n’existe pas ! L’explication de l’ICI ne peut que se confondre avec l’ICI, comme du Vide sur du Vide.
Ce monde se meurt à cause de l’ENVIE (en-vier) : désirer, jalouser, et jaloux est la dualité même : le sujet désir l’objet, il jalouse l’autre, le dehors, et le dehors qui possède. Le dehors n’existe pas sans un autre qui va intercéder, qui vient souffler un désir (flagrant chez les gays à fond dans la dualité sujet-objet… ou d’un sujet ayant besoin d’un dehors, d’un ailleurs). Le gay est un romantique, conformément à ce que le romantisme a besoin de fiction, il lui faut un ailleurs, ne jamais être ICI mais toujours « ailleurs » ; le casanier ou consommateur à pantoufle salariale et écran aura toujours besoin d’un ailleurs : s’évader du quotidien par son réseau « social », afin de se protéger du Seul Réel, lequel est par essence dangereux car infiniment incertain comme indiqué plus haut.

L’ICI n’est pas la dualité, il n’a pas d’ailleurs, comme le mentionne la Chanson du cavalier, de Garcia Lorca :
Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je ne n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.

Le voyageur ne parviendra jamais à Cordoue, ICI, puisqu’il est « là-bas ». Aucune route ne mène à un ICI (pas de but à atteindre ; l’ICI par essence ne s’atteint pas, le Soi ne s’atteint pas, IL EST). ICI ou l’Instant est hors d’atteint comme : « Dès que l’encre est séché, nos formules [ou lois] sont fausses » disent les Anciens Chinois de l’École du Dhyâna. ICI n’a pas d’ailleurs, pas de caractéristique, pas de fiction. ET C’EST ÇA QUI FAIT PEUR : LA PEUR DU VIDE, DU RIEN. LE SEUL RÉEL DÉTRUIT TOUTE IMAGINATION PARCE QU’IL LES DÉPASSE TOUTES, C’EST LE ZÉRO INDIEN……


Soumis à un virus ?  Bien plus surement soumis à une banque (une bande) organisée qui se nomme État ou gouvernement, conseille scientifique, etc….. La deuxième moitié de la vidéo est la plus importante. Car il s’agit bien du fameux AILLEURS, cher à Jacques Lacan et à tous les dualistes de cette planète, cet « ailleurs » est nommé par la bande : « état de crise », soit l’ailleurs permettant de mettre dans sa boiste n’importe quoi, telle une singerie du « Gate gate pâragate…. » : ce nouveau régime, cet ailleurs est un MESSIANISME inversé parce qu’il pourrait devancer ou prévenir une crise, un « fusible à urgence » en somme, faisant ainsi le messie, cet ailleurs nommé « Crise » ou « Menace grave », un imprévu, QUI NE DEVRA JAMAIS ARRIVER (voir plus haut ce même danger et paradoxe exposé).
Ce messie, et ailleurs aura donc la forme de : « suppose une menace grave, ou une situation sanitaire grave, pour le Conseil d’État, il n’apparaît pas opportun de sortir des critères de définition pour éviter d’entraver l’action nécessaire des pouvoirs publiques face à une crise d’une nature nouvelle ». C’est du messianisme, une projection, un ailleurs.
Le « isme » Conseil d’État explique que ces menaces peuvent être très diverses, nationales, ou locales (comme des états d’urgences ciblés) ; des accidents nucléaires ou industriels ; tremblements de terre ; attentats. Le sanitaire n’est donc plus le simple prétexte politique d’ingénierie sociale !
Cela rejoint l’explication écrite plus haut :
L’humain dispose de tous les « Gate gate pâragate… », et rien n’est plus dangereux pour les certitudes et les calculs des capitalistes, et donc de l’État, que l’individu qui va nulle part, car TOUT LUI EST OUVERT… Alors le « isme » de l’État veut empêcher toute tentative qui ne lui conviendrait pas. C’EST L’INSTALLATION TRAITRE, SOURNOISE, CANCÉRIGÈNE, D’UNE DICTATURE QUI NE DIRA JAMAIS SON NOM ! AUCUNE TÊTE NE DOIT DÉPASSER, SERONT COUPÉES TOUTES CELLES QUI DÉPASSENT, COMME EN 1789… (Ceux qui ne sont pas d’accord seront envoyés en hôpital psychiatrique, comme en URSS dans les années 1960).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 28-01-2021 23:25

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >