Accueil arrow News arrow Dernières news arrow État étatisme = aliénation de l’humain 2
État étatisme = aliénation de l’humain 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-02-2021 22:36

Pages vues : 441    

Favoris : 40

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Ampoule, Anarchie, Araignée, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Pieuvre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Rire, Royauté, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
 
État étatisme = aliénation de l’humain 2

Le mot CITOYEN est maintenant synonyme d’ALIÉNÉ
(par l’extérieur ou par la marchandise).
 
 
 
 
Le mot CITOYEN est maintenant synonyme d’ALIÉNÉ (par l’extérieur ou par la marchandise).
Cet EXTÉRIEUR Nous l’appelons OPINION, car il consiste, à cause de l’ego et donc par confort, à résister à toutes informations extérieures dès lors qu’icelles ne s’accordent pas avec l’ordre ou pouvoir extérieur, ou imposer donc l’ordre de l’attente et du souhait, d’en ignorer au besoins et à sa guise ; quitte à y opposer, si la réalité s’entête, un refus de perception qui interrompt toute controverse et clôt les débats par un traitement de l’autre de « complotiste », et évidemment aux dépens du Seul Réel nécessairement ignoré. C’est paradoxalement la résistance à l’information qui a quelque chose de proprement magique ; il est impossible, sauf à admettre l’ego, de comment s’y prend la conscience humaine appelée « raison » POUR NE PAS PERCEVOIR, l’œil pour ne pas voir, etc. Pourtant ce mental, ou plutôt anti-mental puisque il est le killer, existe depuis des millénaires et en est devenu d’une banalité à pleurer, et il est tout confort à tous d’en faire l’observation tous les jours du spatio-temoorel !
 

- Dans le domaine de l’aliénation l’humain est
DEVENU un Homo politicum ou un civis (citoyen).
- Dans le domaine du spirituel l’humain est
ORIGINELLEMENT un Homo religiosus (sens du
« Je suis ce JE SUIS » (et non pas un
« Je pense donc je suis », tel l’ego,  
telle le possédé).
Il n’existe pas de politique sans calcul,
donc sans ego et capitalisme.
CALCUL = EXTÉRIEUR, DUALITÉ (le minimum zéro
et un, compter les cailloux ou les nœuds de
la cordelette ancêtre du boulier puis du computer)




L’idolâtrie du salariat et du pouvoir d’achat et de la productivité est parfaitement résumé et conceptualisé par les Juifs tels les frères Abraham et Simon Oppenheim qui déclaraient ceci en 1840 : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali : Les juifs, le monde et l’argent).
Calcul = politique (la cité, l’urbain) = valeur = échange = exploitation et aliénation de l’humain.
Économie = CRÉATION D’UN BESOIN : les Juifs vont produire de manière séparée, contre les désir et besoins humains originels, parce qu’il y a l’idole travail et le fétiche argent qui se met en mouvement, la production nommée ÉCONOMIE (le calcul, l’administration, le politisme). L’économie n’est pas la production au sens Zéro indien mais seulement ce qu’est devenu l’être humain aliéné. Et la politique sera alors la reproduction étatique de l’humain citoyenisé (de la cité, de l’urbain), citoyen devenu synonyme d’aliéné.

Il est vrai que l’étatisme absolu oriental ne bouge pas (Chine, Inde, Japon, Peuples du Soleil, etc.). Chez les Peuples du Soleil il faudra attendre l’envahissement par un très petit nombre de Conquistadors espagnols et portugais pour que leurs États s’effondrent comme un château de cartes à jouer ! Mais en Europe, avec les dynasties se succédant l’étatisme n’arrête pas de bouger, à cause de l’argent et de l’industrie aussi en mouvement, or l’étatisme des Peuples du Soleil ne connaissaient pas l’économie ni la monnaie : tout leur venait de l’État-Providence et Provende et de leurs travaux agricoles communs.
Le Japon actuel en est resté au FIEF ou Féodalité : rapport hiérarchique du Seigneur ou patron qui concède à son vassal ou « collaborateur » un fermage ou une succursale, un  service ou unité contenant des domestiques : les salariés ou autres collaborateurs inférieurs ; on le voit au Japon où ils passent leur temps à faire des courbettes de vassaux à seigneurs dans leurs moindres relations sociales très hiérarchisées….

L’État est le capitalisme lui-même, soit sa forme supérieure dans un « conseil d’administration » généralisé de gestion de la reproduction de la capitalisation : la fausse spécialisation actuelle qui résulte de l’uniformité du social et de son ingénierie productiviste, et qui, par là-même, ne connaît pas de limites, d’où cet évolutionnisme démentiel où l’on peut diviser sans fin un corps indifférencié !
L’État-étatisme ne peut être que par essence un cancer de la substance cancéreuse qui la rongeait depuis sa création et qui la fit naître ; c’est ce cancer d’aliénation qui la fit naître. La féodalité est la codification ou le dogmatisme de l’oppression féodale, qui devait fatalement en mourir assez rapidement somme toute (par l’irruption consciente du Moi-Individuel par les gens des bourgs ou bourgeois, les futurs citoyens de 1789 à nos jours du tout urbain et tout connecté en « smart-city »). L’État bourgeois est la codification qui entraîne son chaos de pour-voir organisationnel, un comble ! Ce qui donne la définition de l’État qui ne peut naître que par son social-socialisme, son « isme » devenu dogmatique, d’autant qu’il sera plus ou moins inconscient et alors intraitable, parce que tout danger de n’y plus croire crée la PANique devant la Vacuité, devant la possibilité de ne plus avoir de raison de vivre ; voilà une partie de l’explication du pourquoi des « Plus ça change et plus c’est la même chose », il est nécessaire de le rappeler autant que possible, parce que c’est la base de cet immobilisme, cet éternel devenu comme Dieu.
Et le pire État est l’État démocratique qui fait CROIRE-CRÉDIT-CRÉDO-CRÉANCE, qui représente ainsi la dictature la plus totalitaire que l’histoire humaine ait jamais connue : celle de la VALEUR (d’échange et de possession liée à l'ego), la VALEUR TOUT COURT, L’ANTI-GRATUITÉ hérissé à l’état de DIEU, soit le SPECTACLE, LA REPRÉSENTATION DE LA MARCHANDISE étonnamment symbolisé par l’industrie du divertissement, donc de l’extérieur, avec HOLLYWOOD et LES MÉDIAS AUX MAINS DES MÊMES FINANCIERS LIÉS À L’ÉTAT ET A SON COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL DE FRIC/FLIC.

Depuis des millénaires l’étatisme est bien le « Plus ça change et plus c’est la même chose » (monarchies, républiques, avec les différentes factions et toujours leurs mêmes réseaux invariants, tels qu’on les retrouvent à ce hui avec institutions étatiques notamment « grandes écoles » et véritables réseaux (ENA, Sciences-Po, les Mines, etc.) et les institutions privées telles les Facebook et leurs suites et l’industrie anglo-américain de l’informatique et des métiers y afférents, ou qui utilisent l’informatique comme maintenant le « télétravail » dans ce monde où tout devient virtuel, faux, chaotique). Ces « grandes écoles » font tout pour maintenir le « Plus ça change et plus c’est encore et toujours la même chose », sinon, ces écoles ne servent à rien ! Ainsi elles et leurs étudiants feront tout pour que RIEN NE CHANGE et que leur étatisme capitaliste perdure !!!

De l’ultra-gauche du capital étatique À l’ultra-droite du même nécessairement étatisme, ILS SONT TOUS COMPLÉMENTAIRES DE CE CAPITALISME ÉTATIQUE. Tout ce monde se sert dans la dimension de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) afin d’avoir l’utilitarisme qui correspond au mouvement inhérent à l’HOTC.

Il est significatif que la classe des bourgs qui donnera les bourgeois ou habitants des bourgs et des cités transformée en 1789 en classe des citoyens et urbains bétonisés goudronisés, etc., ceux censés être tous devenus des roi, des autonomes et industrieux productivistes, soit des CHRIST en énergie du Zéro Indien, des Réalisés au sens de Ramana Maharshi : ceux qui ne sont pas dans la coagulation du « Plus ça change et plus c’est la même chose », telle la classe des spécialistes en RÉFORMES, de ceux qui font et défont le monde dans leur « Plus ça change et….. », car de tels réformateurs naissent et meurent, mais les traditions originelles sont toujours là et ne sont évidemment pas des « Plus ça change et…. » ! SEULE LA RÉFORME OU RÉALISATION DE SOI ENTRAÎNE LA DESTRUCTION DES « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS…. », comme l’exprime le Maharshi à l’entretien 282 du 16-11-1936]. Et au même entretien : « Réformez-vous vous-même en premier, et ensuite nous verrons le reste ».

Le capitalisme commence à émerger dans les cités italiennes telles Gène, Florence, Venise, puis se déplace aux Pays-bas, pour finalement atterrir et se fixer comme encore de nos jours à Londres. Entre ces transformations de sociétés occidentales joue le monde judéo-testamentaire puis associé au monde du protestantisme à partir de la Renaissance. Ce qui va profondément influencer le « isme » ou système de l’étatisme. Si bien que l’ÉTAT DEVIENT ABSOLU : il dépend de son dogme fondamental, le mot DOGME (qui n’est qu’une forme supérieure de l’OPINION) donné superbement en exemple par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux :
« L’équerre à centrer. C'est un outil qui sert à trouver le centre approximatif d'une surface qui ressemble plus ou moins à une circonférence. A la façon dont on a décidé que Bourges est le centre géométrique de la France.
La circonférence fort irrégulière représente la section d'une barre d'acier plus ou moins cylindrique. En portant l'appui des tétons en plusieurs points on trace autant de lignes AB. On obtient un petit polygone irrégulier qui est le centre approximatif. Ce sont les accidents externes du contour de la pièce qui en ont décidé. En quelque sorte, ils l'ont imaginé, fabriqué. C'est ce que fait le mode de pensée qu'on appelle « opinion », scientifique, métaphysique, ou même religieuse, quand l'homme se fait de l'Absolu une conception qui convient à ses appétits, dans le monde des accidents, du spatio-temporel.
Le discours logique qui cherche les essences au travers des accidents opère à la façon de l'équerre à centrer qui ne peut tenir compte de toutes les lignes AB possibles pour la simple raison qu'elles sont en nombre inépuisable, in-défini (ce qu'on appelle à tort l'infini). Pas plus que l'équerre à centrer, il ne peut tenir compte de tous les accidents existants ou possibles dans le spatio-temporel, et en conséquence aucun discours logique (tous les philosophismes sont des discours logiques) ne peut atteindre à la vision de l'Absolu. Il est toujours couillonné. L'Homme ne peut atteindre l'Absolu que si l'Esprit vient lui-même le chercher pour le placer au centre, c'est-à-dire en LUI.
Tous les philosophismes, avec leur miroitement verbal, sont des miroirs à alouettes qui ne sont guère dangereux tant que leurs promoteurs se contentent de pondre des bouquins, mais sont des catastrophes quand ils s'incarnent dans des structures politiques concrètes, dans des « Partis » qui n'existent en tant que tels que parce qu'ils prétendent être détenteurs de la Vérité, du centre de toutes choses, ce qui fait que tous sont des dictatures, des totalitarismes, en acte ou en puissance.
La Vérité, pour l'Homme et pour chaque homme, c'est l'idée qu'il se fait de sa nature d'homme. Et il se trouve que, de même que l'équerre à centrer situe le centre d'une façon subjective, par approximation imaginative, aucune idée de l'Homme acquise par le discours logique, et qu'on appelle « opinion », n'a de valeur scientifique, quoi qu'elle en prétende ».

L’absolutisme aussi bien dans un régime monarchique que républicain fonctionne donc sur son dogme ou opinion supérieure telle que décrite par Coulonval avec l’exemple de l’équerre à centrer (ci-dessous). Tout ce qui s’en écarte, tout ce qui s’écarte de cette CENTRALISATION DE L’ÉQUERRE À CENTRER (Pouvoir central) sera comme une hérésie, une folie, une damnation méritant l’enfer… À partir de ce dogme de singerie du centrum centri en un pouvoir centralisateur, la bourgeoisie porteur des « lumières » de la marchandise et de leurs perruques poudrées (synonyme de bourgeois : les paysans ne portent pas de perruques…) prend le pouvoir sur la Noblesse qui voulait des pouvoirs diversifiés. (À l’époque de Louis 14 la Noblesse est complètement dépossédée de tout pouvoir effectif : un noble devient soumis au roi, qui peut, éventuellement, l’appeler à Versailles pour lui confier une mission ; et les Nobles sont confinés dans la prison doré, la Cour, du château de Versailles). L’État va devenir : ni la Noblesse, ni la bourgeoisie, ni le clergé, il symbolise une trinité d’opinion dogmatique synthétisant ou plutôt RE-présentant l’ensemble, dans le mouvement du développement du capitalisme qui, à un moment donné, va casser ce packaging hétérogène, pour s’autonomiser et surtout pour SE LE POSSÉDER (comme en 1789), ce qui donne effectivement l’actuel régime capitalo-républicain.




Ce qui a détruit la féodalité », c’est l’argent de la bourgeoisie, cet argent qui alimente toutes les guerres, et guerres qui faciliteront la création des Rothschild et autres comme les frères Pereire, Lazard, Rockefeller, Goldman, Kuhn, Lehman, Schiff, Seligman, Warburg, etc., parce que qui dit guerres dit commerce amplifié et reconstruction. Donc l’argent de la bourgeoisie rentrera nécessairement dans l’État centralisé, ou encore monarchique, ou dans le futur totalement républicain. Et en 1789 il y aura deux classes de bourgeois : les Girondins (bourgeoisie de l’Ancien Régime) et les Montagnards (la bourgeoisie militaro bureaucratique ou administrative), deux classes contre les « sans culottes » au sens de « SANS DOGME » (sans culotte signifiant « sans calotte » donc sans le dogme de l’Église et de sa calotte papale ou de cardinale et de prêtre, ou la calotte juive comme la kippa).

RAPPEL : le mot BOURGEOIS au Moyen-Âge prend consistance seulement hors de l’Italie, là où les communautés urbaines n’ont encore pas réussit à obtenir une complète autonomie. Il désigne au 11è siècle les habitants des bourgs qui se multiplient alors. À partir du 12è siècle le mot évolue vers une forme juridique : la plupart des villages et communes ou non, obtiennent des franchises ; on appelle alors bourgeois des citadins qui en bénéficient, mis à part les habitants des chefs-lieux de diocèse (cités), appelés « citoyens ». Le bourgeois du 12è siècle peut être défini comme un membre d’une communauté, d’un social, jouissant des privilèges concédés par le seigneur de celle-ci, qui forment dans leur ensemble les droits de bourgeoisie. Bref, bourgeois = urbain. Et l’autre sens du mot bourgeois vient de l’UTILITARISME OU USAGE, SENS DU SOCIAL : l’État parle de l’« usager », DONC EN FONCTION DU CONVENTIONNEL CENSÉ ÊTRE ACCEPTÉ PAR TOUS, ce qui rejoint l’exemple cité plus haut de l’équerre à centrer… Ainsi les bourgeois deviendront « les gens de bien » [entendre des biens] et on commencera à parler de « notable » (sens de situation hiérarchique économico-sociale balayant le concept d’égalité même si ces notables participent de la chose publique : finance, administration, professions juridiques, etc.). (Réf. Dic. du Moyen-Âge, sous la dir. de C. Gauvard, A. de Libera et M. Zink). De nos jours le mot bourgeois signifie la classe de ceux qui bénéficient d’une aisance financière et d’un pouvoir supérieure à la moyenne classe.

Avant 1789 Nous avions un État d’ordre : le circulus trinitaire universel : [OVRIER] [LABOREOR], BELLATORES (la HACHE), ORATORES (la COUPE) ; après 1789 Nous avons un État de classes (phénomène social qui demande du « tout connecté ») : classes moyennes, classe ouvrière, classes bourgeoises avec leurs nuances : cadres, agriculteurs, cols blanc, ingénieurs, etc. C’est-à-dire que les classes sont, comme de tout maintenant, DES CHIFFRES, DES STATISTIQUES ET RIEN DE PLUS. Cependant, maintenant ces classes ont ceci en commun qu’elles sont déterminées, conditionnées, soumises, par une forme de rapport sensible à l’économique, et plus profondément à la matière ou corps (un rapport chthonien ou tellurique). En cela, la classe est le contraire de la CASTE, qui prend sa légitimation dans le métaphysique : l’ORATORES a la charge des rapports justes avec le Divin ; le BELLATORES a la charge des rapports juste de l’être humain avec lui-même, ce qui suppose que la caste de ces gens soit des Réalisés vivants ; le LABOREOR a la charge des rapports justes avec la matière et ses usages, ce qui suppose la Science et la technique et essentiellement la connaissance absolue de la matière, eux aussi devraient être des Réalisés vivants ; ce qui fait de cette caste quasiment la « première » comme le sens du mot OUVRIER l’indique : celui qui ouvre (œuvre), parce que ces trois castes si elles sont en Zéro indien doivent boucler sur elles-mêmes, sans qu’aucune n’est l’une sur l’autre une supériorité ontologique de pouvoir : ELLES SONT ÉGALES EN DIGNITÉ.

La Trinité du CIRCULUS christique de communion des saints en Laboreor, Bellatores, Oratores, ne fonctionne pas parce que tout est centré et découle du rapport de production-possession et RACINE DU MAL et développement de la VALEUR qui engendre l’État (sens d’administration) en formation d’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), soit à un moment donné de cet HOTC, à cause de la force de l’opinion en court-circuit de dualité avant-après ou dedans-dehors, ce qui fera que le capitalisme va organiser le futur de tous les champs géopolitiques avec l’État dedans, lequel chapeaute absolument tout comme Dieu ou le Soi (au-dessus même de l’État profond…).

RAPPEL : en 1914 et jusqu’en 1968-70 la marchandise du capitalisme sera désormais une « économie-monde », c’est devenu lumineux à ce hui avec le phénomène vaccin anti-covid, ou le phénomène énergie (pétrole-nucléaire, gaz, etc.). le phénomène « économie-monde » passe par ce que certains appellent « État-Nation » (variation de la monarchie absolue ou « Grande France »), là encore à ce hui on le voit avec le désir de « produire français » à nouveau (cas de nombre de médicaments dont les substances principales ne sont plus produites en France, nostalgie de l'État fort ; cas de nombreuses petites entreprises françaises qui sont rachetés par des multinationales étrangères et mondialisées, voir par exemple les biscuits LU ou L’Alsacienne biscuits autrefois totalement français passé sous la domination de la multinationale Kraft Foods ou Mondelez International, dont le siège est aux USA, et qui fabrique POUR 58 pays…. De même le chocolat Menier français est racheté par Nestlé…).

C’est-à-dire que tant que la marchandise n’a pas atteinte son autonomie en puissance, elle est obligé de s’appuyer sur des substances qui épaulent sa fragilité non encore totalement déployée, d’où le phénomène de rachats des productions de marchandises françaises par des grands groupes du capitalisme anglo-saxons de Wall Street et la City de Londres. L’État-Nation suppose également le concept de RELIGION (voir aussi l’encadré jaune page précédente) : tout le développement capitaliste anglo-hollandais s’est fait dans une sacralisation aliénatoire issue du judéo-protestantisme et de son opinion issue de l’Ancien Testament.
Tout le concept des « Pères de la Nation » et de l’ordre américain s’est mis en marche autour de la Bible, et au tribunal les Américains jurent sur cette même Bible (influence nécessairement de la judéo-maçonnerie spéculative arrivée d’Angleterre depuis Londres en 1717 aux USA à partir de cette même date avec les colons répandant les nombreux rites mais pas encore structurés collectivement, il faudra attendre 1732 pour voir la fondation d’une loge de Saint Jean à Boston, et dans la même ville en 1738 la fondation d’une loge de Maître.

Après 1914-18 l’État ne devient plus nation mais mondialiste : monde hôtel ou cosmopolitisme ou mondialisation de la marchandise, le TOUT CONNECTÉ en réseaux pouvait commencer bien avant la juiverie républicaine des actuels Facebook Google et Cie. de la technologie informatique du chiffre.
Le concept de « nation  » est aussi la constitution ou manifestation du marché de l’État. L’absolutisme de l’idolâtrie de la marchandise devient réel avec la virtualisation ou artificialisation du monde grâce à l’informatique et à son tout virtuel, tout artifice, avec le pouvoir absolu de la matière, soit LE POUVOIR ABSOLU DE L’EXTÉRIEUR et le rejet absolu de l’intérieur amplifiant ainsi la racine du mal de la dualité dedans-dehors.

Se rappeler de l’entre deux 1914-45 où 200 familles faisaient et défaisaient la politique de la France (1). Cela était encore possible parce que la virtualisation ou numérisation, anonymisation totalitaire du capitalisme n’était pas encore effective, faisant que le capitalisme peut maintenant exproprier la bourgeoisie (l’État n’est maintenant plus géré par cette bourgeoisie mais par la classe capitaliste anonyme, virtuelle, numérisée, des actionnaires anonymes comme de tout paradoxalement dans ce monde de l’individualisme et du selfi image informatique, tels les Facebook devenus en très très très peu de temps (comme pour les ”vaccins” covid) plus puissants que les États).
Désormais l’État n’est rien car dans l’immanence de la marchandise, DONC DU CORPS, elle prend la totalité du pouvoir, il n’y a plus aucune possibilité de mouvement autre que cette marchandise ou ce corps, cet EXTÉRIEUR TOTALITAIRE, MONDIALISTE et Luciférien.
Un salarié du politisme étatique dans sa bande organisée nommée « gouvernement » ou nommé par les médias « l'exécutif » (comme si l'État était la définition de l'Ouvrier...), est à ce hui un porteur de valise, une marionnette du virtual de l’extérieur ou corps ou marchandise, dans le contexte de la cybernétique du tout connecté que la technologie du capitalisme impose à tous (et même maintenant le télétravail) !!!
Le salarié du politisme n’a aucune possibilité de manœuvre, d’où son « Plus ça change et plus c’est la même chose » ; il n’a plus de mouvement parce que la marchandise, le corps est devenu Dieu, le Soi ou Christ mondialisé, donc il n’y a qu’une politique, celle du « Plus ça change et… », soit CELLE DE LA MARCHANDISE universalisée, divinisée, comme l’humain-Dieu corporifié lui-même.
Comme souvent écrit sur le site, le pouvoir ou Pour-Voir réel est désormais à la City de Londres et à sa succursale Wall Street.


De nos jours la notion du mot État n’a plus rien à voir avec celle même du temps de Charles de Gaulle, tant l’État n’a plus aucune possibilité de manœuvre et ne peut que stagner dans le « Plus ça change et… », parce que tout est dominé par la marchandise, par l’extérieur, par le corps, ce qui était moindre encore avant de Gaulle, où jouaient des influences et des oppositions d’opinions entre les anciens régimes et le nouveau. Alors le pouvoir capitaliste a tout intérêt à ce que les choses ne changent jamais, comme l’indiquent le sens des termes : « relance économique » ou « futur économique » et autres davosisme de tous ceux qui veulent « changer le monde » comme nombre de Juifs, et donc ces masses auront intérêt à ce que les choses ne changent jamais ; car ceux qui travaillent à l’« amélioration » de la condition humaine dans le monde ont depuis longtemps cessé de vouloir du bien à quiconque !
Le nouveau régime capitalo-républicain qui a prit totalement le Pour-Voir depuis l’après 1914-18 parce que la marchandise, le corps est devenu Dieu, un Dieu corporifié, VISIBLE, DÉSORMAIS POSSÉDABLE.

L’État est devenu un problème pour la marchandise, ou il en est LE SYMPTÔME ABSOLU DE LA MALADIE ! Il y a mélange absolu du pouvoir politique et du pouvoir économique et rien d’autre n’existe. L’État-étatisnme n’est plus que LE PACKAGING DE LA CYBERNÉTIQUE TECHNOLOGIQUE DU CAPITALISME. Cela fait que Macron ou un, ou une autre à la tête de l’État n’a strictement aucun pouvoir, leur État nation n’existe pluas ! Ces « présidents « ne sont que l’État venant en eux, et cet État soumis est maintenant le totalitarisme absolu de la marchandise, ou du corps. Et à ce hui, entre les présidents de Russie, USA, Chine, France, etc., et autres Davos, leurs opinions portent sur quoi ? Leurs opinions portent sur l’unique Dieu : la marchandise, soit : on la gère de manière unipolaire ou multipolaire, et avec autres artifices algorithmiques ?? Et là encore ça ne remet rien en cause pour rester dans l’éternel « Plus ça change et… ».
Le dictat de la marchandise ou corps, de l’extérieur, est devenu l’horizon incontournable de toute structure étatique, quelque que soit son régime politique (monarchie, tyrannie et fascisme, ou république dite démocratie).
Les Bill Gates et Klaus Schwab sont maîtres du néant : ils ne sont que des employés aux presse-boutons, employés au tout connecté et tout virtuel ; ils formalisent la dictature de l’extérieur, de la marchandise. L’État-étatisme n’a plus que la seule possibilité politique d’homologuer-enregistrer la dictature de la marchandise, du corps et de l’extérieur.

Il n’y eut pas de Davos ou de rencontre internationale pour foutre les masses dans une dictature sanitaire nommée « covid-19 » ou « coronavirus ». C’est la crise mortelle du capitalisme qui ne peut plus fonctionner parce qu’il gagne de moins en moins de fric à cause de cette virtualisation du monde, à cause de la saturation des besoins devenus obèses, qui va imposer ce totalitarisme à l’OMS et à toutes les structures de l’étatisme : soit l’équivalent d’un contrôleur de billets dans un train SNCF ou RATP.
On ne peut pas combatte l’État et son Dieu marchandise par une autre monnaie ou une autre économie, ou même par une autre forme d’État, ce serait retomber dans le « Plus ça change et… », soit faire du sur-place ! L’État-étatisme depuis sa naissance au cours du Néolithique est arrivé à son maximum, maximum de son impuissance, maximum de la raison de sa mort comme il le montre actuellement par son état de « porte-valise » ou de simple packaging et porte-flingue du fric/flic du capitalisme. L’État-étatisme est le MASQUE ou la PERSONA du Dieu marchandise.

 
Note.
1. L'expression « deux cents familles » désignait les deux cents plus gros actionnaires (sur près de 40.000) de la Banque de France pendant l'Entre-deux-guerres). Avant la réforme de 1936, ils constituaient l'Assemblée générale de la Banque de France.
 
 
 

Dernière mise à jour : 11-02-2021 01:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >