Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Création du temps ou Antéchrist
Création du temps ou Antéchrist Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-03-2021 01:15

Pages vues : 374    

Favoris : 43

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Ampoule, Anarchie, Araignée, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Ouvrier, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Pieuvre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Rire, Royauté, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Washingtonisme, Yokaï

 
cac_40_antechrist.jpg
 
 
Création du temps ou Antéchrist
Tant que tu te trouves sur l’Arbre
de l’existence phénoménale ou narrative,
CE QUI EST NOUVEAU SEMBLE VIEUX (le
productivisme invente la date de péremption),
et définition de l’évolutionnisme.
 
Création du temps par l’évolutionnisme
de la « fin des temps », aussi appelé
« Jour du Rassemblement », équivalent de la
singerie actuelle et son « Great Reset »,
et ses agendas 2030-X.
Le « monde inclusif » est une singerie de la
« fin des temps » ou « Jour du Rassemblement ».

Le monde inclusif du « CAC40 » et de sa
république ne concerne QUE LE CORPS (1)
donc L’UTILITARISME (qui ne pouvait que
devenir le politisme ou machinisme social
et sa dualité de SAISIE dedans-dehors ou SAISIE
de la vérité [par la raison-langage, paradoxe,
puisque la Réalité est sans double donc sans
possibilité d’un sujet saisissant son objet]).



Le SEUL monde « inclusif » ne peut qu’être LA NON-DUALITÉ :

Le Soi : « Je Me suffis à Moi-même [comme Ptah, Osiris et Christ, le TAO : Tao-tö king, Verset 25] : Je te donnerai tout ce qui est bien, sans causes (secondaires), sans l’intermédiaire de l’aide d’un autre.
Je me suffis entièrement à Moi-même : Je te rassasie sans pain, Je te donnerai la souveraineté sans soldats ni armées.
Je te ferai don de narcisses et de roses sans printemps, Je t’instruirai sans livre et sans maître.
Je me suffis à Moi-même : Je te guérirai sans remède, Je ferai de la tombe et de la fosse un terrain de jeu ».
(Réf. au Mathnawî, Livre quatrième, 3517-3520).

Vrai Monde Inclusif : le Soi, la Lampe ou Lumière qui n’a pas à éclairer parce que si elle éclaire, elle tombe dans la dualité ombre-lumière. Or les Lampes n’ont pas le causisme d’éclairer puisqu’on n’y trouve pas de ténèbres, exactement comme la liberté authentique n’a pas fonction de détruire son contraire la soumission, ou la valeur d’engendrer son contraire le voleur !
Contrairement au cristal, le Lapis-Lazuli est bleu indépendamment de toute chose, dit La Marche vers l’Éveil (Bodhicaryâvatâra).
Il dit aussi que si une conscience QUI SAIT (et non pas qui croit) et affirme que la Lampe S’éclaire (et non pas éclaire), qu’est-ce qui affirme que la conscience ou raison qui calcul qu’elle est alors « lumineuse » (comme tente de le faire croire le courant d’opinion actuel issu du 18è siècle français et de ses riches perruqués philosophes qui ne jurent que par la « raison ») ?
« Dès lors que nul ne le perçoit, qu’il soit lumineux ou non, voilà un sujet de conversation [ou de débats d’opinions sans fin] aussi futile que les charmes de la fille d’une femme stérile », dit le Bodhicaryâvatâra.

« Si [la Conscience] ne se reconnaît pas elle-même (2), comment se rappellera-t-elle ce qu’elle a connu ? La mémoire résulte de l’association avec une autre expérience, comme l’infection transmise par le rat. […] Nous ne contestons pas les perceptions de la vue, de l’ouïe ou de la conscience, mais qu’elles existent réellement, c’est une opinion que nous voulons éliminer comme étant la cause de la souffrance. L’illusion n’est pas différente du mental et il est impensable qu’elle en soit non différente. Si [le mental] est réel, comment [l’illusion] n’en est-elle pas différente ? Si elle n’en est pas différente, il ne peut pas être réel. […] Avec l’habitude [la ROU-tine ou Teinture par la Roue] de la Vacuité, l’habitude des choses disparaît. L’habitude qu’il n’y ai rien finit aussi par disparaître [par la Roue]. Quand il n’y a plus rien, comment une irréalité dépourvue de support se trouverait-elle en face du mental ? Quand réel et irréel ne se présentent plus au mental, et en l’absence de toute autre possibilité c’est l’apaisement libre de tout support ».


LA PEUR DU NON-NÉCESSAIRE CANCÉRISE CE MONDE.
La peur face au non-nécessaire permet la résignation de son propre Soi ou propre Liberté au profit de la SOUMISSION à un ordre imposé ; flagrant en cette f(r)iction covid-19 avec les masques sanitaires en une mascarade imposée.
Aucun doute à avoir que le REFUS DU GRATUIT OU DE L’AMOUR est le principal aspect du REFUS DU SEUL RÉEL, un des multiples mécanismes de défense qui entre en jeu (en ‘je’) dès que le Seul Réel est perçu comme cru-EL (pas cuit, pas tendre, sans saveur, sans histoire).

« Langagé » en ”être humain” (son nom-la-forme), voilà la Chute, voilà l’avoir et sa gravitation universelle (la lourdeur, le poids, la gravitation et consommation par Loi de succion) ; voilà la sortie de l’Eau Primordiale façon de la Catastrophe Oxygène et sa création de photosynthèse productrice d’oxygène mortel pour les organismes devenus « losers ».
QUELLE CHUTE !
Parce que la VIE a commencé et de toute éternité : DANS L’EAU (O ou Pure potentialité de l’Être, le Soi, le Saint Chaos, le TAO), avant de chuter par l’Oxygène-Occident (oxydant) de la Première catastrophe écologique mondiale.
EAU-EVE : UNI-VERS-EL (vers le Soi). EAU = Shiva ou mariage Nephtys-Isis : source de vie et de mort, création et destruction : descendre mort pour remonter vivant, soit s’abreuver à la Fontaine de Jouvence. (L’Eau aussi symbole de l’inconscient, on dit que le Poisson est un animal « psychique »…).



Notes.
1. MONDE INCLUSIF de ce mondialisme marchand ou mercantile = déification du corps, flagrant depuis le 11 septembre 2001 avec les gens qui tombaient du cinquantième étage des tours en flammes pour tragiquement échapper à ses flammes, leur corps n’échappant pas (pas encore) à la gravitation universelle ou loi de succion ; idem à cette époque de délire sanitaire et ingénierie politique ou sociale du covid-19, où l’amplification du corps est flagrante, par le port du masque, le confinement, etc., et surtout par le vaccin, le sommet de cette déification du corps par la POSSESSION en forme de « Je suis sauvé » ou « Je suis rassuré, je suis (ré)conforté [protégé] ».
Le corps humain devenu machine-marchandise comme un paquet de lessive est devenu sacré, est devenu LA LOI : LE CORPS-MARCHANDISE ET TRACÉ (notamment par des drones ou des flic-robots), NUMÉRISÉ, EST AINSI DEVENU SUPÉRIEUR À LA LOI ; mais un virus n’en a rien à foutre des concepts des humains, donc la loi est mise de côté, seul le corps devenu Maât ou le Direct, Dieu, devient la Loi et toutes les règles du ‘je’ sont changé. Le virus est devenu comme UNE MENACE EXTRATERRESTRE, UNE MENACE « UNIVERSELLE » (L’ANTÉCHRIST) et donc pour le pouvoir du régime la facilité absolue de créer un état d’urgence (sanitaire) permanent (pourquoi y aurait-il une limite à cette urgence ? puisque le virus est la vie, il s’adapte en permanence contre ce qui le menace, LOI DE SUCCION exige… Les libertés sont ainsi en phase d’être rognées de mois en mois, avec par exemple pour les Gilets Jaunes sous prétexte de cette LOI SANITAIRE DU CORPS impossibilité de faire des manifestations monstres à un million de manifestants).
C’est en fait l’amplification de la DUALITÉ WINNERS-LOSERS : LES SAINS ET LES PAS SAINS, comme il y a peu le peuple élu contre les Païens de cette éternelle guerre fabriquée par la dualité ! L’ingénierie politique du « diviser pour régner » n’est plus une règle première dans l’aliénation du sanitaire et de cette nostalgie de l’absolu ou du paradis, de plus en plus perdu ; la RAISON S’EST CORPORIFIÉ PAR LE SANITAIRE : être sain, performant, compétitif, etc., le winner dans la logique transhumaniste de « L’homme augmenté » avec le « zéro défaut » du productivisme des usines du CAC 40.
Avec le coup du covid ce monde tombe dans LA LAÏCITÉ OU AUTO-CONTRÔLE MÉCANIQUE DU CORPS ET DONC DU MENTAL qui lui aussi ne pourra qu’être amplifié. Un auto-contrôle qui s’impose à l’ensemble des Terriens humains. Or tout ce qui impose à l’ensemble n’est qu’une dictature, maintenant une AUTO-DICTATURE institué par le corps sain inversion de la Réalisation du Soi !
Mais la laïcité française à ceci de plus sournois, voir de plus monstrueux, de plus diabolique, c’est qu’elle fait semblant de ne pas s’imposer, afin de profiter à « l’intérêt général », d’être en accord avec l’ensemble, mais en postulant que cet accord existe déjà, comme s'il était issue de Dieu, et de nos jours il n’est même plus besoin d’un Dieu quelconque puisque c’est LE CORPS QUI S’EST TRANSMUTÉ EN LAÏCITÉ PAR LE MIRACLE D’UN VIRUS. PAR LE SANITAIRE OU MUTATION DE LA LAÏCITÉ EN SANITAIRE, sa naturelle neutralité déniera ce qu’elle fait à l’instant où elle le fait, afin de pouvoir en faire plus sans avoir à s’expliquer, tel son état d’urgence permanent pour cause de SANTÉ de l’ensemble des Terriens, la bonne excuse pour supprimer peu à peu une palanquée de libertés.

La laïcité est un confessionalisme retourné, SOUS L’INGÉNIERIE DU COVID-19 LA CONFESSION DEVIENT : VOUS VOUS FAITES TESTÉ OU VOUS VOUS TESTEZ VOUS MÊME (covid ou non-covid), comme cela vous vous protégez et en même temps vous protégez « vos proches », principe de la laïcité censé aussi « protéger » tout le monde afin que ce « tout le monde » soit libre de penser comme il l’entend (la fameuse « liberté d’expression ») ! « Liberté » LIÉE AU SENS DES MOTS (dont le pouvoir en place aura tout interêt à codifier ou normaliser ces mots DANS LE SENS DE SA SAISIE (consommation) OU DE SES INTÉRÊTS MAIS NULLEMENT DANS LE SENS D’UNE RÉALITÉ RÊVÉE). COMME LES MOTS/MAUX LE CORPS SERA ALIÉNÉ PAR UN « NOMINALISME » OU CHAOS DE NOMS-LES-FORMES (un cochon ne reconnaîtrait pas ses petits….. et mutation vers le tout numérique….)(3).
LE COUP DU COVID-19 EST BIEN UNE TRANSMUTATION DE LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE MAIS INSTITUTIONALISÉE À LA PLANÈTE.
Nous sommes dans une amplification monstrueuse de ce nominalisme que dénonce Olson (3), selon lequel le sens des mots est le fruit du social, du conventionnel ou d’un contrat, soit au final LE FRUIT DE L’INCONSCIENT COLLECTIF À LA CARL GUSTAV JUNG, le fameux consensus, la MÊME SOUPE POUR TOUS, et « Circulez ya plus rien à voir », sauf la PENSÉE UNIQUE INSTITUÉE, NORMALISÉE (sous Richelieu en France par la normalisation en la création de l’Académie française). Le sens des mots et même leur étymologie devient UNE CONVENTION. Naturellement pour RE-trouver le Vrai sens d’un concept il faut passer par le SIGNE et donc nécessairement EN PREMIER par le « QUI SUIS-JE ? » menant au Soi…. Demeurer à la Source ou Connaissance-Êtreté : In-S-tant ou Con-naissance qui fait affirmer qu’il n’y a ni connaissance ni ignorance mais seulement ÊTRE, ou CELA (”Moi et le Père nous sommes Un”, Jean 10, 30).

Rejoint le problème de laïcité ou convention, LE CONTRAT SUR LA SIGNIFICATION DES MOTS, sur les mots et par là-même sur la pensée doivent être en une supposé harmonie pour que la communauté ou le social fonctionne sans chaos… Drame actuel de la tyrannie de l’opinion liée à l’ego ou possession de cette convention et de son réservoir ou « disque dur » contenant les infos, mots et maux (l’inconscient collectif de Jung). C’est pour cela et comme déjà écrit de nombreuses fois : par exemple on dit qu’il suffit de deux Anglais pour faire un match de football, et de trois pour faire un Empire. C’est-à-dire qu’il suffit de deux humains ayant une même convention-opinion suffisamment solide pour fabriquer le « réel ». C’est dire la NON-RÉALITÉ de ce « réel » conçu par l’être humain, c’est dire son ILLUSION, son SPECTACLE PHÉNOMÉNAL ET CONVENTIONNEL : LA FRICTION (feu, frottement, coït) ENGENDRANT LA FICTION, le SPECTRE SPECTACLE ; C’EST PROPREMENT L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps-qui-Coule), soit UN LANGAGE : LOI DE SUCCION (langage de lécher : lingua, langue ; forme de lingere [lécher, cunnilingus], et désignation de la langue ; voir le grec glôtta, glotte, polyglotte, glose, glossaire….). Loi de succion ou Gravitation universelle : de la petite cellule jusqu’au bébé humain, tous saisissent tout ce qu’ils peuvent saisir ; soit une Variation du Thème QUESTE DU SAINT GRAAL ou recherche d’un Absolu… pour exister, mais non pour vivre (Le Royaume des Cieux est en Vous….).
La seule manière de se protéger de cette pensée unique qui se met en place mondialement sous l’ingénierie politico-sociale du virus et de modification sournoise du mental humain par certains, est de retenir que, SI TOUT EST CONSCIENCE Y COMPRIS LES OBJETS EXTÉRIEURS OU « L’EXTÉRIEUR », ET QU’IL N’Y A PAS DE CONSCIENCE SANS CET « EXTÉRIEUR », À CHACUN(E) DE RE-TROUVER LA VÉRITÉ DE LA CONSCIENCE-SEULEMENT (l’Un, son Soi, son ‘Je’ avec le J majuscule, et non son ‘je’ avec le j minuscule imposé depuis 1789, sa démocratie et son citoyenisme ou consommateur, l’usager qui saisie, qui utilise TOUT par son ‘je’ ego).

Nous tombons « proprement » dans un monde TERRIFIANT… LE NIHILISME DU CAC40 DESTINÉ À EFFACER DE LA SURFACE DE LA TERRE DES MILLIARDS DE LA MARCHANDISE HUMAINE (logique de Guidestones), NIHILISME DESTINÉ À FAIRE LE GREAT RESET DANS LE CAPITALISME MOURANT AFIN DE TENTER DE LUI REDONNER VIE (Oiseau Phénix…).

2. « Un mental purifié est élixir [Zéro indien], un mental vidé est remède. On dit du mental qu’il est purifié quand il ne s’attache plus à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde plus rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le vide de cette Vacuité [si on retombe dans une idéation ou un utilitarisme quelconque ou dans la dualité sujet-objet], c’est que la Vacuité n’est pas encore vide. Un mental vide qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la Véritable Vacuité ». (Prendre une sensation ou une expérience de « vacuité » pour de la vacuité est une grave erreur engendrée par l’ego). Référence au Secret de la Fleur d’Or, trad. Thomas Cleary.

« Quand l’objet a été complètement analysé, l’analyse n’a plus de support [aucune dualité du sujet face à son objet]. En l’absence de support, il n’y a pas de naissance : c’est ce qu’on appelle nirvâna ». (Bodhicaryâvatâra, La Marche vers l’Éveil). Et à ce moment là, la conscience se trouve en très mauvaise posture : Si la conscience a le pouvoir extraordinaire sur toutes les autres noms-les-formes DE PROUVER SON OBJET, sur quoi repose l’existence de cette conscience ? Si au contraire, c’est l’objet (extérieur) qui prouve la conscience, quel est le point d’appui de cet objet ? S’ils dépendent l’un de l’autre pour exister, aucun des deux n’existe réellement », dit le Bodhicaryâvatâra. C’est comme le temps, il faut une personne pour le voir et ainsi le créer, sinon sans le ‘je’ ou ego ce temps n’existe pas. Idem pour l’Univers : « Tout ce qui existe résulte d’une erreur de la pensée. Reliée aux deux natures, la Conscience fondamentale manifeste les mondes. Ainsi, tous les mondes n’étant que des constructions du mental, les opinions se déchaînent à propos des concepts de ‘moi’ et de choses », dit le Soûtra de l’Entrée à Lankâ, dans une stance.

3. « Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », dernière page ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ». David R. Olson dont je cite souvent la conclusion de son livre important : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée.
 
 

Dernière mise à jour : 10-03-2021 02:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >