Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La situation mondiale actuelle est un besoin spirituel
La situation mondiale actuelle est un besoin spirituel Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-04-2021 21:43

Pages vues : 221    

Favoris : 24

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Mieux, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, Religions, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Yokaï

 
antiterrorisme-covidelire.jpg
 
 
La situation mondiale actuelle est un besoin spirituel
Le besoin de Vraie Liberté, libéré du ‘je’ ou
de la Loi de succion : la saisie.
Le délire vaccinal covid en est un signe, inversé,
car uniquement corporel, uniquement saisie.
 
Le socialisme n’admet pas la liberté de penser,
la valeur des opinions sera niée par un tyran
décidé à ne pas en tenir compte et à opprimer.
Depuis 1789 et sa démocratie c’est le culte de
l’opinion qui a conduit au rêve d’une UNITÉ
D’OPINION : ce désir dans ses profondeurs,
ne vient pas d’une volonté de suprématie
intellectuelle, mais bien d’un besoin profondément
spirituel de trouver la Paix du mental et de
la communauté humaine, laquelle cherche sa
satisfaction par des voies fausses.
Besoin spirituel égaré, faut-il le répéter
sans cesse ; mais besoin originel de recherche
d’un Centre immuable, un Centrum Centri.
L’athéisme est déjà une forme de spiritualité.

Il y a deux façons de voir dans la puissance
du mental : le meilleur et le pire.
Le pire conduit au sang, à la guerre, comme
la brute qui n’a que des impulsions robotisées
par le dehors.
Le meilleur conduit au Soi, dans la non-dualité
où disparaît, parce que devenu inutile, ce
besoin aliénant de confort-sécurité dont
l’actuelle aliénation vaccinale fait partie, et
dont font aussi partie les dogmes qui enchaînent
comme des gardes-fous.
La Vraie Foi n’est plus alors une adhésion de
la « raison » mais simplement la Vie, Être.

Pour le rationaliste, le libre penseur, le
cordon ombilical ne peut jamais être coupé
entre l’opinion qu’il érige en dogme, et la vie.
Pour lui, l’acte de penser est la vie sous la
forme du « cogito ergo sum » et de la dialectique.
La libre pensée, née en Occident avec la
Renaissance et le besoin mental du moment d’être
autonome et libérée des opinions de la théologie
du christianisme, a effectivement conduit à la
liberté des opinions PERSONNELLES et
au 1789 français.
Mais l’opinion en prenant le pouvoir politique
se niait du même coup. Elle signait son
arrêt de mort, car il est évidemment impossible
à un État et à son gouvernement de gouverner
en reconnaissant à chacun le droit de ne pas
être d’accord.
Le pouvoir du peuple n’a encore jamais existé.
Fort probablement, le « Jour d’après » Covid-19 ne
sera pas celui d’un Klaus Schwab genre « Grande
Réinitialisation 
» et autre « Agenda 2030 »,
mais celui de la Réalisation de ce Centrum Centri
désiré déjà depuis des millénaires, depuis
l’invention de l’État, du commerce et de son
argent, et du salariat, soit depuis le TROC (1).

Le « reset » de Schwab est le énième « Plus ça
change et plus c’est la même chose »
de tous les
1789 du monde, car construit sur les conflits
d’intérêts, sur l’ego : l’opinion ne sera jamais
absolument celle de la veille et sera différente
le lendemain, elle est le centre de gravité ou
LOI DE SUCCION d’une série d’impressions successives
toujours instable pour peu que les humains aient
un mental logique et toujours prêt à réviser leur
jugement.

Processus juif de la « mise en valeur du temps »
ou de la dialectique historique et matérialiste
qui prétend imposer à des groupes, au monde entier
comment il devrait se comporter, façon Klaus Schwab
Bill Gates, et les gens de l’impérialisme de
la City de Londres les vrais maîtres de cette
planète.
Ainsi leur monde du « Reset » doit se comporter
comme un individu unique, comme un seul CORPS
PHYSIQUE OU UN SEUL MENTAL, ENGENDRÉ PAR UN
PRINCIPE UNIQUE : LA MATIÈRE ET EN CONSÉQUENCE
LE TEMPS CHER AUX JUIFS.
CHAQUE INDIVIDU DEVIENT UNE CELLULE OU UN
ROUAGE DE LA MACHINE, SINGERIE DU CORPS MYSTIQUE.

L’opinion et sa démocratie n’a jamais été un
pouvoir politique, mais la source du chaos.
Si les régimes démocratiques et capitalistes
ont pu tenir ou tiennent encore, pour peu de
temps parce qu’ils noient la conscience politique
dans la conscience économique en tuant la vie
spirituelle sous un débordement des réactions
du mental sous les cinq sens, en procédant
an somme à la MASSIFICATION DES PEUPLES.

Cela est vrai et pour le communisme à la chinoise
et pour le capitalisme à la City de Londres et
à son Empire. Et par dessus ces masses,
les éléments occultes exercent le véritable
pouvoir politique étatique.


Par amour de la Science l’humain actuel est tombé
dans l’aliénation par sa technologie, prise pour
de la « science », alors que c’est uniquement par
orgueil, ego, que la technologie est devenue
SA PROPRE FINALITÉ, SON PROPRE EGO.
L’opinion devient le Centrum Centri, il devient
obligatoire d’avoir des sentiments, sinon on
risque de se faire traiter d’« asperger ».

Sentiments qui ne doivent pas contredire les
dogmes scientifiques, d’où la prétention de
fabriquer des sentiments qui leur soient conformes.
C’est une foi, c’est déjà un « Reset » une
identification du Cœur au corps, au ‘je’.
Et cela est codifié par le mental ou corps,
par la matière, qui en devient une THÉOLOGIE,
INVERSÉE.
Le mental tend à réaliser une impossible fusion
de la mémoire par les cinq sens et de la raison et,
du même coup, de la volonté qui ne peut que
s’identifier à ce que réclament la loi de
succion du monde physique ou de
l’attraction universelle.

C’est l’illusion aliénante que la Vraie Paix
peut se réaliser par la résorption des conflits
entre les cinq sens, l’intellect et la volonté
après épuisement du mouvement pendulaire de la
dialectique, par aboutissement à une unité
ontologique de l’âme.
Mais ce ne pourra être que CHIFFRE, NUMÉRIQUE,
et non le QUALITATIF, telle la Réalisation du Soi.

Les Juifs et leur « mise en valeur du temps »
veulent fixer, SAISIR l’infixable : l’HOTC
(Histoire-Opinions-Temps qui Coule).
Ce désir de découvrir en toutes choses un
Centrum Centri et d’y vivre, vraie Demeure,
vrai Pays du Rien du Tout.

La spécificité de l’humain, bien qu’on la
retrouve aussi chez les animaux à sang chaud,
est d’aimer à se SACRIFIER ; ça fait partie
de la Loi de Succion. Mais, probablement,
contrairement à l’animal à sang chaud, l’humain
rongé par le commerce depuis le début du
Néolithique, en tirera toujours un orgueil genre
« peuple élu » comme le pharisaïsme.
Le héros est, comme le saint, un être ambigu :
on ne sait jamais s’il agit pas orgueil, par
sacrifice, ou plus extraordinairement :
par Amour ou Gratuité ! Car rien n’est plus
trompeur que la manifestation extérieure
des sentiments genre de la pleurniche
internationale si commerciale….
(Voyez en France les « Oradour-sur-Glane »
dans la logique des HOTC et de la mise en
valeur du temps… et des sentiments….)

Il y a l’histoire du bon larron et du
Judas le disciple…

AMOUR ou GRATUITÉ = NON-DUALITÉ, en eux n’existe
pas de haine, ni de liberté, ni de bien ni de mal.
Bien et mal ne sont pas des contraires qui seraient
diamétralement opposés. S’ils l’étaient, il faudrait
admettre qu’ils auraient chacun accompli leur
Création et le Soi ne serait plus infini, puisqu’il
serait limité par cela même qui le séparerait du
mal et de sa création.
Bien et mal ne sont que des adjectifs,
non-incarnables.
Il y a un non-sens, comme une injure au genre
humain à coller une étiquette sur un humain
comme : « tueur en série ». La perception mythique
de la dualité bien-mal ou winner-loser est le moteur
de ce monde de la dualité, de ses terroristes,
de ses virus, de ses « mauvaises herbes »,
de ses « tueurs en série », etc., dualité source
parfaite et première du CHAOS HUMAIN.

Opinioner que le capitalisme, sa démocratie et
sa république, c’est le « bien », est la même
injure au genre humain que de traiter un humain
de « tueur en série », et ainsi entretenir et
amplifier le chaos, PAR LES SENTIMENTS
(« le méchant tueur »).

Démocratie = maintenant tous rois, auto-dépistés,
triomphe de l’ego, de l’individualité,
auto, auto… soi-même : inversion du Soi car
confondu avec le corps grossier : les noms-les-formes
dans le seul état de veille. Alors que dans le
sommeil profond « il n’y a plus d’identification
avec le corps et donc pas de perceptions ;
de même, dans l’état transcendantal, l’identité
avec le brahman met l’homme en harmonie avec
toutes choses, et il n’y a rien qui soit
séparé du Soi ».
(Ramana Maharshi, entretien 1 du 15-5-1935)

« C’est seulement lorsque vous vous identifiez
avec le corps qu’il y a des formes. Mais quand
vous transcendez votre corps, les autres corps
disparaissent en même temps que votre conscience
du corps ». (R.M. entretien 13a du 7-1-1935).


« En ce qui concerne la question sur les âmes qui ont quitté le monde : tant qu’un homme s’identifie avec son corps, la pensée matérialisée sous forme physique lui apparaît comme réelle.
Parce qu’il s’imagine que son corps vient d’un autre être, l’existence de celui-ci lui paraît aussi réelle que celle de son propre corps. Ayant déjà existé ici-bas, il survivra certainement à la mort puisque son descendant est toujours dans le monde et considère qu’il est né d’un autre, c’est-à-dire de lui. En de telles circonstances l’autre monde est réel ; et les âmes qui ont quitté ce monde bénéficient des prières qui sont offertes à leur intention. Si l’on considère les choses d’un autre point de vue, l’unique Réalité est le Soi d’où l’ego surgit ; et l’ego contient les semences des prédispositions acquises au cours des vies précédentes. Le Soi illumine l’ego, les prédispositions et aussi les sens grossiers ; il s’ensuit que les prédispositions apparaissent aux sens sous la forme de l’Univers et elles deviennent perceptibles à l’ego, qui est une réflexion du Soi. L’ego s’identifie avec le corps et perd de vue le Soi. Le résultat de cette inadvertance est l’obscure ignorance et la souffrance de la vie présente. La naissance consiste dans le fait que l’ego oublie son origine, le Soi.
On peut alors dire que la naissance de l’individu a tué la mère. Le désir de retrouver sa mère est en fait le désir de retrouver le Soi, c’est-à-dire de se réaliser soi-même, ce qui équivaut à la mort de l’ego ; cela signifie l’abandon à la mère, afin qu’elle vive éternellement ». (Ramana Maharshi, entretien 16 du 19-1-1935).

LE DRAME DE CE MONDE EST BIEN L’OPINION.

L’OBSESSION DU CORPS, LE CONSOMMATEUR : La propagande mentalo-corporelle opinionesque de « l’unique moyen de sortir de… » par les « vaccins » (thérapie génique ou injection d’un code artificiel pour amener le corps à fabriquer une « partie » du virus : PREMIÈRE EXPÉRIMENTATION HUMAINE DANS CE DOMAINE : LES PIQUÉS DANS LEUR CHAIR SONT DES COBAYES).


Note.
1. TROC : les êtres humains se livrent à des échanges sporadiques de biens. Puis ils succombent au confort en acceptant de recevoir une marchandise, non pas pour un usage immédiat, ici et maintenant, mais comme moyen VIRTUEL de paiement d’une autre marchandise qu’ils désirent ; et ensuite cette virtualité prend des noms-les-formes de plus en plus compas-équerres et sophistiqués.
Le Troc est donc la source du capitalisme et de Wall Street, la City.
TRIC(K)-TROC : civilisation au sourire commercial : « Pas de ”haine” chez nous. Sinon, payez ! ». Nous sommes en culture du narcissisme.
TROC MODERNE : AVOIR DROIT et « AYANT DROIT » et « État de droit » (interdit d’interdire [liberté d’expression, genrisme, etc.] et paradoxalement diarrhée permanente de lois ; problème de viscères…).
Les en-jeux, la chance aux jeux et au ‘je’ qui conte et compte.
Les « jeux olympiques » (‘je’ olympiques) du capitalisme sont des en-jeux financiers et de chaos d’ego en dualité winners-losers).
Sonnantes et évidemment trébuchantes à cause du RE, du Bis.
L’Appel du ventre (nombre de cellules du cerveau se situent dans le ventre).

Rien de gratuit : Je t’échanges mes moutons contre tes coquillages… Et la monnaie est inventé et l’utilitarisme, le calcul et l’intérêt avec ; la raison et le calcul économico-financier pouvait triompher dans le 18è siècle français ; l’utilitarisme arrivait à sa maturité entière. Il n’est plus étonnant que les transhumanistes veulent vivre ici-bas « éternellement », le ARNm covidesque en est d’ailleurs un commencement de petiot symptôme.
 
 

Dernière mise à jour : 08-04-2021 22:06

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >