Accueil arrow News arrow Dernières news arrow LE VIEUX RÊVE ICI-BAS, PREUVE DE LA CHUTE
LE VIEUX RÊVE ICI-BAS, PREUVE DE LA CHUTE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-05-2021 23:24

Pages vues : 679    

Favoris : 92

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Bouteille, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Smartphone, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Transhumanisme, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
transistors_moi.jpg
 
 
LE VIEUX RÊVE ICI-BAS, PREUVE DE LA CHUTE
DÉPASSER DIEU,
comme s’Il avait échoué et créé
un monde imparfait, une caricature
de Lui-même ! Ainsi, les malades que
Nous sommes demandent la Guérison !
UN VACCIN ?
OH QUE C’EST L’ABOMINATION DU DEHORS !

La technologie donc le mental rend fou.
Avec le mental les gens deviennent
ALIÉNÉS DE L’INTELLIGENCE !
 
 
« ILS » VEULENT VOUS « SOIGNER »…
(Dans leur tradition de « réparateurs du monde »
ou « peuple élu »)


INTELLIGENCE : LOI DE SUCCION PAR PRINCIPE : SAISIR OU COM-PRENDRE, OU POUR-VOIR (POUVOIR, RAISON, PENSÉE).
« Si vous suivez vos pensées, vous serez entraînée par elles et vous vous trouverez dans un labyrinthe sans fin.
- Question : Alors je dois remonter à la source de mes pensées.
- Maharshi : Tout à fait ; c’est ainsi que les pensées disparaîtront et que seul le Soi demeurera. En fait, pour le Soi il n’y a ni intérieur ni extérieur. De plus, ce sont des projections de l’ego. Le Soi est pur et absolu ». (Entretien 13a du 7-1-1935).
« Les pensées doivent s’arrêter, le raisonnement doit disparaître pour que le ‘Je’-‘Je’ puisse s’élever et être ressenti. La sensation [dualité dedans-dehors] est le facteur principal, et non pas le raisonnement [la tête ou mental] ». (Entretien 24 du 4-2-1935).

« D’où ces pensées s’élèvent-elles ? » Les pensées sont spontanées, superficielles ou analytiques. Elles opèrent dans l’intellect. Qui donc prend conscience d’elles ? C’est l’individu. L’existence des pensées, leurs claires perceptions et leurs opérations lui deviennent évidentes. L’analyse mène à la conclusion que l’individualité de la personne fonctionne en tant que connaisseur de l’existence des pensées et de leur succession. Cette individualité, c’est l’ego ou ce que les gens appellent ‘je’. Le vijnânamayakosha (l’intellect) n’est pas le vrai ‘Je’, il n’est que son enveloppe ». (Entretien 25 du 4-2-1935).

« Le monde est appréhendé par les sens dans les états de veille et de rêve ; il est l’objet de perceptions et de pensées, les deux étant des activités mentales. Si l’activité mentale du rêve et de l’état de veille n’existait pas, il n’y aurait pas de perception du monde ni la conclusion qu’il existe.
Dans le sommeil profond, cette activité est absente ; donc les objets et le monde n’existent pas pour nous dans cet état. En conséquence, la « réalité du monde » ne peut être créée que par l’ego, par son émergence du sommeil ; et cette réalité est engloutie ou disparaît lorsque l’âme reprend sa propre nature dans le sommeil profond. L’apparition et la disparition du monde sont comparables à l’araignée qui tisse sa toile et puis la résorbe. Dans cet exemple, l’araignée est sous-jacente aux trois états, ceux de veille, de rêve et de sommeil profond. Une telle araignée en l’homme est appelée âtman (le Soi), tandis que la même en rapport avec le monde (considéré comme issu du Soleil) est appelée brahman (l’Esprit suprême). « Celui qui est dans l’homme est le même que Celui qui est dans le Soleil (Sa yash câyam purushe / yash câsâr âditye / sa ekah (1) ».
Tant que le Soi ou l’Esprit suprême est non manifesté et sans activité, il n’y a pas de couples d’opposés, comme par exemple sujet et objet ou drik et drishya. Si l’on pousse la recherche jusqu’à la cause ultime de la manifestation du mental, l’on s’apercevra que le mental n’est pas autre chose que la manifestation de la Réalité qui est aussi appelée ātman ou brahman.
Le mental est nommé sūkshma-sharīra ou « corps des pensées », et le jīva, c’est l’âme individuelle. Le jīva est l’essence qui permet la croissance de l’individualité. On l’appelle encore personnalité. La pensée, ou le mental, est considérée comme une phase ou une des formes dans lesquelles le jīva se manifeste, la phase antérieure de cette manifestation étant la vie végétative. Le mental se manifeste toujours en rapport avec – ou agissant sur – quelque chose qui est non mental ou matière ; il ne se manifeste jamais seul. Par conséquent, mental et matière coexistent ». (Même entretien 25).

« Si nous classons les pensées par ordre de valeur, la pensée la plus importante de toutes, c’est la pensée ‘je’. Cette pensée ou idée de personnalité est aussi la racine ou le tronc de toutes les autres pensées, car toute idée ou pensée n’existe que par rapport à celui qui la pense et ne peut pas exister indépendamment de l’ego. Par conséquent, l’ego manifeste une activité de pensée. La deuxième et la troisième personne n’apparaissent que pour la première personne. Elles n’existent qu’après qu’est apparue la première personne. Si bien que les trois personnes semblent apparaître et disparaître ensemble.
Remontons donc jusqu’à la cause fondamentale du ‘je’, ou personnalité. L’idée de ‘je’ se manifeste dans un ego incarné et doit donc être en rapport avec un corps ou organisme. Cette idée du ‘je’ est-elle située dans un endroit spécial du corps avec lequel elle entretiendrait des rapports particuliers, comme la parole et l’émotivité qui ont leur centre dans le cerveau ? Pareillement, le ‘je’ a-t-il son centre dans le cerveau, le sang ou les viscères ? On considère que la vie de la pensée se déroule dans le cerveau et la moelle épinière, lesquels sont à leur tour alimentés par le sang qui leur apporte nourriture et oxygène sous forme d’un savant mélange se transformant en tissus nerveux. C’est pourquoi l’on dit que la vie végétative – comprenant la circulation, la respiration, l’alimentation, etc. –, appelée aussi force vitale, est la partie centrale ou l’essence de l’organisme. Ainsi, le mental peut être considéré comme la manifestation de la force vitale et celle-ci comme étant située dans le Coeur ». (Entretien 26).

- Question : Comment peut-on se débarrasser de l’agitation mentale ?
- Maharshi : Les contacts extérieurs, c’est-à-dire avec des objets autres que soi-même, rendent le mental agité. La perte d’intérêt (vairâgya) pour le non-Soi est la première étape. Puis, suivent des habitudes d’introspection et de concentration caractérisées par la maîtrise des sens extérieurs, des facultés intérieures, etc. (shama, dama, etc. (2)) aboutissant au samâdhi (mental non distrait) ». (Entretien 26).
 
puce4.png

LE PUR UTILITARISME ANGLO-SAXON DU TRANSHUMANISME.
Source : ecstadelic.net

« Le transhumanisme signifie littéralement« au-delà de l'humain ». Il utilise la science et la technologie pour changer et améliorer radicalement l'espèce humaine et son expérience » --Zoltan Istvan
[Ici il y a confusion entre le mot Science et le mot technologie, la Science contient nécessairement la technique et jamais l’inverse comme maintenant le sens du mot technique le laisse entendre, tant la technologie est devenue une religion : relier, tout connecter, tout socialiser…]

Le mouvement transhumaniste contemporain vise à transformer la condition humaine en développant et en rendant largement disponibles des technologies de pointe pour améliorer considérablement le potentiel intellectuel, physique et psychologique humain [en fait doter l’humain de BÉQUILLES OU PROTHÈSES]. Les transhumanistes croient que les êtres humains peuvent éventuellement être capables de se transformer en différents êtres dotés de capacités supérieures à celles de Dieu [3] - les posthumains. Les trois « super piliers » transhumanistes sont : la super-longévité, la superintelligence et le super bien-être [total utilitarisme, total winnersime].

Selon la «loi des retours accélérés» de Kurzweil, les technologies exponentielles entraîneront des changements de plus en plus rapides dans le développement évolutif humain. Nous passerons de notre situation actuelle, de plus en plus dépendants d'ordinateurs externes qui nous aident à faire des affaires et à accéder à l'information, au niveau suivant où les ordinateurs deviendront progressivement une partie intégrante de nous.

La plupart des transhumanistes aimeraient devenir eux-mêmes superintelligents [c’est quoi "superintelligents” ?]. C'est évidemment un objectif à long terme, mais il pourrait être réalisable soit par le téléchargement de l'esprit et l'amélioration ultérieure, soit par l'augmentation progressive de nos cerveaux biologiques, au moyen de futurs nootropiques (médicaments d'amélioration cognitive), de techniques cognitives, d'outils informatiques (par ex. ordinateurs portables, agents intelligents, systèmes de filtrage d'informations, logiciels de visualisation, etc.), interfaces neuronales ou implants cérébraux (plus à ce sujet plus loin) [donc comme depuis le siècle des « lumières » et son Encyclopédie toujours et encore amplifier le mental killer].

Lorsque les transhumanistes cherchent à prolonger la durée de vie humaine, ils veulent vivre des années plus longues, en meilleure santé, plus heureuses et plus productives, être capables de faire [de faire/fer QUOI ?], d'apprendre et d'expérimenter davantage ; amusez-vous plus et passez plus de temps avec vos proches [bref, la routine des « Plus ça change et plus c’est la même chose »]. Mais l'objectif ultime de super-longévité des transhumanistes est une durée de vie indéfiniment longue pour tous : numériser nos esprits, télécharger nos esprits sur le Global Brain Cloud et atteindre la soi-disant immortalité numérique [4].

Un philosophe transhumaniste David Pearce promeut l'idée qu'il existe un impératif éthique fort pour les humains de travailler à l'abolition de la souffrance dans toute vie sensible. Dans "The Hedonistic Imperative", il décrit comment le génie génétique, la nanotechnologie, la pharmacologie et la neurochirurgie pourraient potentiellement converger pour éliminer toutes les formes d'expériences désagréables chez les animaux humains et non humains, remplaçant la souffrance par des gradients de bien-être, un projet auquel il se réfère. comme « Paradise Engineering ». Pearce écrit: "... rien n'empêche les agents intelligents d'identifier la signature moléculaire de l'expérience sous le zéro hédonique et de l'éliminer complètement - même chez les insectes ... Je prédis provisoirement que la dernière expérience désagréable du monde dans notre cône de lumière avant un événement datable avec précision - peut-être une micro-douleur chez un obscur invertébré marin dans quelques siècles ».
 

Dans notre ère transhumaniste pré-Singularité, la liberté personnelle devrait être élargie une fois de plus pour inclure le droit légal de toute personne d'exercer sa liberté morphologique (modifications corporelles), d'exercer son droit légal d'explorer sa psyché via des psychédéliques ou des drogues de synthèse. La sensibilité artificielle devrait être protégée par les lois nouvellement élaborées. La mort doit devenir facultative: toute personne doit avoir le droit à l'euthanasie ou continuer à vivre indéfiniment. Au cours des 30 prochaines années, avec la singularité technologique imminente, tout changera: les systèmes socio-politico-économiques, les structures et les institutions, la nature du travail, les relations, la moralité, l'éthique, la procréation et la nature humaine elle-même ».

puce4.png

Ce dernier paragraphe cité exprime une fois de plus L’UTILITARISME ANGLO-SAXON ET SON MONDE DU CHIFFRE ET DU WINNERISME DE LA RAISON et par le transhumanisme l’impossibilité de la phrase de Simone Weill sur le QUALITATIF : « Le retour à un ordre éternel momentanément perturbé » (citée par Gustave Thibon, dans L’ignorance étoilée). LE TRANSHUMANISME EST TYPIQUEMENT DE L’ÉVOLUTIONNISME JUIF.
Dans L’ignorance étoilée, Gustave Thibon cite page 202 Simone Weil faisant allusion à la Caverne de Platon : la construction d’un monde où ces ombres ou images projetées sur l’écran-caverne seraient si bien imprégnées et organisées dans le mental de l’humain, qu’icelui serait enfin CONFORTÉ, SÉCURISÉ, VACCINÉ, ne ressentirait ni ne souhaiterait plus rien au-delà (de la Caverne) et aurait, « suivant la formule de Simone Weil, toutes les raisons de « se croire au paradis par erreur ». C’est aussi le prémonitoire du transhumanisme des Juifs des Google et autre socialisme en tout connecté QUI VOUS FONT CROIRE AU PARADIS (par erreur) ; QUI VOUS FONT CROIRE À LA SAISIE, QUI VOUS FONT CROIRE À LA CAUSALITÉ AVEC LA DUALITÉ CAUSE-EFFET.

Le transhumanisme se situe nécessairement totalement dans la loi de succion : saisir, atteindre un but, etc. Saisir ce qui n’est pas localisable. Les transhumanistes veulent être MIEUX QUE DIEU, MAIS ILS NE SAVENT MÊME PAS QU’ILS SONT DÉJÀ DIEU : « Nous sommes Dieu (Īshvara). Et īshvara-drishti (se voir en tant que Dieu) est en soi grâce divine. Aussi nous avons besoin de la grâce divine pour obtenir la grâce de Dieu ». (Entretien 29 du 4-2-1935). Les transhumanistes doivent certainement voir cette « grâce » dans leurs prothèses technologiques.
« Il faut détruire le ‘je’ [ego]. Le Soi n’a pas à être atteint. Y a-t-il un seul instant où le Soi n’existe pas ? Il n’est pas nouveau. Soyez ce que vous êtes. Ce qui est nouveau ne peut pas être permanent. Ce qui est réel doit exister toujours ». (Entretien 41 du 22-3-1935).
Les transhumanistes se prennent pour un corps, alors ils veulent lui construire une superbe carrosserie qui, selon eux, serait la Vraie Religion (la liberté) ; C’EST DU VOYEURISME À LA JUDÉO-MAÇONNERIE D’UN ARMAND BÉDARRIDE déjà si souvent évoqué (vouloir récolter un peu partout un max de vérités pour en construire une grosse).

Le transhumanisme se situe nécessairement totalement dans la loi de succion : NOMMÉE « INTELLIGENCE », MOT SI À LA MODE DE LA FRANCE DES « LUMIÈRES » : TOUT DEVIENT « INTELLIGENT » MÊME VOTRE CACA : l’ego humain invente même un « médicament intelligent », LE BIG BROTHER DE VOTRE CORPS : NON SEULEMENT VOUS NE VOUS APPARTENEZ PLUS PUISQUE VOUS APPARTENEZ À L’EXTÉRIEUR, MAIS MAINTENANT EN AVALANT CET EXTÉRIEUR EN GÉLULE OU EN PIQURE VOUS DÉPENDEZ DE VOTRE INTÉRIEUR INVERSÉ… DONC VOTRE CACA DEVIENDRA « INTELLIGENT ».

Si les « immortels » humains existaient, ILS DEVRAIENT NOUS LE DIRE ICI ET MAINTENANT, ET PAS « DEMAIN »… Les « immortels » devraient être NOUS dans le futur y compris celui qui écrit ces lignes, et il devraient NOUS LE DIRE ICI ET MAINTENANT, CE QUI N’EST PAS LE CAS.
Cela risque de faire exactement la même chose qu’avec la découverte du feu vulgaire : métallurgie puis : arc et flèches, épée, boulet de canon, tank, bombes et guerres, etc. Dans le « Plus ça changer et plus c’est la même chose » le mental humain fabrique en permanence ses propres souffrances.


Question aux transhumanistes : le seul ennemi de l’humain est-il sa Nature ?
Les transhumanistes ne croient plus à la mort pour la simple raison QUE ÉTOUFFÉS PAR LA PENSÉE UNIQUE DE LA LOI DE SUCCION, ILS NE PEUVENT PLUS SE DÉPASSER EUX-MÊMES, ILS NE PEUVENT SE DÉPASSER QU’AVEC L’AIDE DE PROTHÈSES, DONC AVEC L’AIDE D’UN DEHORS DANS LE DUALITÉ DEDANS-DEHORS LE MAL ABSOLU.
Les transhumanistes ne savent pas que LA CONTRADICTION ABSOLUE coïncide avec la Solution suprême, par exemple un « Dieu enfant » que trouvèrent des rois Mages.

Les prothèses de l’homme augmenté ne le seront que grâce à l’argent, lequel est le Graal de ce monde du Néolithique : cet argent donne tout : c’est-à-dire LA DUALITÉ ACHETER-VENDRE ; et en ce qui concerne le mental et la liberté, par nature ils ne peuvent être ni achetés ni vendues, l’argent en donne une singerie, appelé « amour », « dévouement », « passion », comme c’est encore bancale on y ajoute une apparence de sincérité. Alors le riche et le moins riche vivent dans la Caverne de Platon : ils n’existent que par des ombres de ces ombres que sont les choses créées.

Les transhumanistes doivent nécessairement détester la NUDITÉ ET PAR LÀ MÊME LA PUDEUR. Car la Vraie Pudeur consiste dans la NUDITÉ. La Nudité sans pudeur est une vulgarité extrême doublé d’un cynisme égoïste ; et la pudeur sans nudité, SANS TRANSPARENCE est hypocrisie.

Les transhumanistes sont des paroissiens de l’abrahamisme : le SALUT. Ils veulent saisir la FIN : l’Unité, mais ils refusent le moyen : la MORT. Alors ils placent le but à a-teindre dans un HOTC (Histoire-OpinionTemps qui Coule) en un étirement indéfini, en forme de carotte-messianisme pour faire avancer (dans cet HOTC). Or la Vraie Mort n’a rien de commun avec l’opinion sur la mort et même avec le désir de la mort.

Les transhumanistes n’ont pas compris que la Mort n’était pas Dehors, mais ni dedans ni dehors : les morts ou La Mort n’est pas dehors, elle est EN NOUS. Et le semblant d’abîme qui Nous sépare d’eux est celui qui sépare notre Soi de Lui-même. Le Soi n’est pas un « signal ».

L’« immortalité » des transhumanistes c’est MIEUX SE VAUTRER DANS LE TEMPS QUI COULE, SE VAUTRER DANS TOUT CE QUI FLATTE L’EGO QUI NE VEUT PAS MOURIR ET QUI N’EST PAS L’AMOUR.
Les transhumanistes veulent SEULEMENT SAUVER LES APPARENCES COMME L’AMOUR HUMAIN EST UN COMMERCE D’APPARENCES.

Le transhumanisme n’est qu’une idolâtrie de l’argent et par conséquent du « progrès » : ces adorateurs affolés prisonniers dans le labyrinthe des contraires se terminant toujours par les « plus ça changer et plus c’est la même chose » : rien de nouveau sous le soleil (de l’HOTC). Mais par notre Soi Nous vivons dans le Centre qui est nulle part là où tout est nouveau d’Instant en Instant, éternité de l’INFINIE NOUVEAUTÉ OU ZÉRO INDIEN. Aussi il n’est pas étonnant que le Christ venu sur Terre ait pu dire : « Je suis venu allumer un Feu sur la Terre… ». Hélas, cette Terre est devenue une « banlieue pour les Juifs » (surtout les financiers et banquiers…)

Les prothèses ou le DEHORS QUI « AIDE » sont symbolisés en ce moment par BILL GATES : le « sauveur de l’humanité » nouveau Christ, selon le transhumanisté Laurent Alexandre, un bon paroissien de l’égolutionnisme (il n’y a pas de faute). AIDER = BÉQUILLES = AMOINDRIR LA LIBERTÉ D’AUTRUI, OBLIGER À SUIVRE LE MÊME CHEMIN, LA MÊME PENSÉE. PHILANTHROPIE = SAISIE, PROFIT :

« Quant à la prière pour le bien des autres [ou un philanthropisme de riches pour ce ”bien des autres”], elle ne paraît désintéressée qu’en apparence. Si vous analysez le sentiment qui la motive vous y découvrirez, là aussi, de l’égoïsme. Vous désirez le bonheur d’autrui afin d’être vous-même heureux [et rassuré surtout]. Ou bien encore, vous voulez bénéficier du mérite d’avoir intercédé en faveur des autres. Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire [d’un ”peuple élu” ou peuple-prêtres]. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien ». (Ramana Maharshi, entretien 594 du 15-12-1938).
Le philanthropisme actuel, c’est 1% de Terriens les plus riches de ce monde qui considèrent comme inutiles les 99¨% de Terriens (voir les Georgia Guidestones…), alors ce 1% entretient financièrement le transhumanisme pour fabriquer une agriculture numérique sans paysans, des usines totalement rototisées et sans salariés. C’est ce 1% qui est le monde Luciférien qui veut procréer une Évolution statique, artificielle dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain. Laurent Alexandre fait de la peine à voir et à entendre tellement il est ignorant !
Le philanthropisme des Bill Gates balance quelque millions mais finit par POSSÉDER des institutions d’États OU DES SECTEURS QUI VALENT PLUSIEURS MILLIARDS. LES BILL GATES METTENT DE L’ARGENT POUR FINANCER LA FABRICATION D’UN HUMAIN (génome) COMME SI C’ÉTAIT UNE « cmd + C » comme sur le clavier d’un ordinateur.
Le marché mondial, c’est celui des 1%. Ils détruisent. Les 99% sont ignorés. POINTER CES 1% QUI SONT FINALEMENT EN NOUS TOUS PUISQUE TOUT EST DANS TOUT, C’EST LEUR DEMANDER DES COMPTES : « Demandez à l’homme le plus fortuné du monde, s’il connaît son Soi. Il vous dira « non ». Que peut-on connaître si l’on ne connaît pas le Soi ? Le savoir humain est bâti sur une fondation si fragile » (Ramana Maharshi, entretien 43 du 28-3-1935).

Le mental de l’humain n’a toujours pas cessé d’être le parasite de la vie. Le péché du mental d’un transhumaniste est sa révolte contre l’Infini.
L’être humain sait ce qu’est le mensonge ; mais pour la Vérité, il sait seulement qu’Elle EST (le Centre est nulle part…)

Alors au choix :
- Vers le Dieu qui s’est fait Homme ;
- Ou vers l’Homme qui s’est fait Dieu (le transhumaniste et un de ses valets médiatiques Laurent Alexandre).


Notes.
1. Litt. : « C’est le même [être] qui, ici-bas, est dans l’homme et qui, là-haut, est dans le soleil » (TaiU II,8 et III,10-4).

2. Litt. « Les six joyaux » (maîtrise du mental, maîtrise des sens, retrait des sens, cessation des activités, patience et impassibilité, foi et confiance, aptitude à la concentration-contemplation).

3. Encore faudrait-il savoir ce que signifie ce NOM-LA-FORME NOMMÉ PAR CERTAINS « DIEU » : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264, du 20 octobre 1936).

4. Comme déjà écrit sur le site de nombreuses fois, IL S‘AGIT BIEN POUR LE TRANSHUMANISME DE NUMÉRISER L’INCONSCIENT COLLECTIF DE C.G. JUNG : bloquer toute évolution vers les Mondes Libres en procréant une ÉVOLUTION STATIQUE, ARTIFICIELLE, dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain.
 
 

Dernière mise à jour : 25-05-2021 00:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >