Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Trinité des mamelles des 10.000 ans
Trinité des mamelles des 10.000 ans Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-06-2021 02:37

Pages vues : 397    

Favoris : 50

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Bouteille, Capitalisme, Catastrophe, Caverne, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Transhumanisme, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_chans_cl.png
 
 
Trinité des mamelles des 10.000 ans
L’argent, le profit ou saisie,
le changement : toutes opinions relevant
des mots POUVOIR, MANIPULATION, HYPOCRISIE.
Sous loi de profit ou de succion, les
êtres humains ne se lassent jamais de
prendre, ils sont obsédés par leurs
moyens de subsistance, et ne reconnaissent
l’apparence réelle de toutes choses qu’en
suivant les instructions du Dehors.


Mamelle-Matrice (au sein de…).
 
Constamment les agitent les sentiments de
désir, de haine, d’envie de nuire, pour obéir aux
menaces du monstre de la croyance au
‘je’ qui les tient à sa merci.

Alors ils s’enfoncent dans la jungle du
désir et de la soif d’exister.
L’attachement que leur inspire les objets
de leur convoitise et du changement
s’approfondit dans le sens réaliste et
ils se retrouvent sur le haut de la
pyramide du soi ;
ils sont installé dans le domaine des
six sens (dont la conscience ou raison)
mais ils restent sans sauveur, sans
personne qui puisse les sauver.

Ces êtres prisonniers du monde ordinaire ou
conventionnel subissent les tortures sans
nombre du désir et de la haine constamment
renouvelés en se couvrant de peurs et
de tristesses.
Les lourdes chaînes de la convoitise ou
loi de succion les retiennent sous
l’épaisse chape que forme la jungle de
l’ignorance.

Ces êtres prisonniers sont en dehors du
Pays du Rien du Tout, lieu où l’on ne
peut ni croire ni s’attacher ou se fixer,
le nirvana ou extinction de tous les
obstacles, la non-saisie parce qu’il
n’y a rien à saisir.

Rien à saisir mais seulement ÊTRE.
Soit l’indéfectible sagesse de Libération
qui n’est pas séparée de la perception de
toute chose telles que réellement elle EST.
Perception ou pointage qui n’est pas séparée
du rayonnement de la connaissance transcendante,
laquelle n’est pas la dualité cause-effet et
n’en produit pas de causisme.

Rien à saisir mais seulement ÊTRE :
On est à la fois soi-même et ce qu’on
observe : je peins en aquarelle une vieille
tour en pierres, je suis à la fois moi-même
et ces pierres.


« Un ingénieur déclara : « Les animaux semblent se conformer à leurs propres lois naturelles en dépit de leur milieu et des changements, tandis que l’homme transgresse constamment la loi sociale et n’est lié par aucun système défini. Il semble dégénérer alors que les animaux restent stables. N’en est-il pas ainsi ? »
- Maharshi (après un long moment) : Les Upanishad et les Écritures affirment que les êtres humains ne sont que des animaux tant qu’ils ne sont pas réalisés. Peut-être même sont-ils pires ». (Ramana Maharshi, entretien 79 du 29-9-1935).

SAINT CHAOS = TOUT EST DANS TOUT = INFORMATIONS POTENTIELLES : LE CHANGEMENT N’EST PAS INSTALLÉ, TOUT EST ENCORE POSSIBLE ET SANS LIMITE.
SEULE L’INFORMATION VA LIMITER (l’imiter, limer).

Comme le temps : il faut une personne pour le voir et ainsi le fabriquer ou en « avoir conscience ».
Quel bruit fait le vieille tour que je viens de peindre en aquarelle si la foudre la frappe et que ses pierres tombent, et s’il n’y a personne pour l’entendre ? Comme le temps, il faudra une personne pour le voir.
Comme pour le Saint Chaos, il faudra une personne ou un mental qui viendra IMPOSER SA LOI ET DÉTRUIRE LE SAINT CHAOS : on ne recule plus, la flèche du temps est installé que dans un seul sens et ce temps devient dévorant, destructeur et surtout devient historique (sens d’informations et de mémoire). Cette MUTATION NOUVELLE, donc ayant naissance et naturellement mort, allait s’appliquer à tous les descendants : tous les continents, les océans et les mers, les montagnes furent également distribués dans le spatio-temporel. Tout allait devenir géographique et géométrique ; les institutions s’installèrent : rites, coutumes, lois. C’en sera fini un moment du fabuleux Saint Chaos.

LE GRAND PAN EST MORT, disent certains, qui CROIENT que le Saint Chaos ou ÂGE D’OR est mort. Mais non, Il n’a jamais de naissance et ne peut donc avoir de mort : LA VRAIE CRÉATION N’A PAS DE CAUSE NI D’EFFET OU N’A NI NAISSANCE NI MORT. Par contre, cet espace-temps nommé "Création" ayant une naissance balayant le Saint Chaos momentanément ne peut qu’avoir une mort prochaine.

C’est dans le Saint Chaos que se trouve le ZÉRO INDIEN, ce que certains de nos jours appellent « énergie libre ». Dans le Saint Chaos se trouve l’origine du MIRACLE : CE QUI R-ÉVEILLE : MER-VEILLE, MÈRE-VEILLE. La pesanteur n’existe pas et est un concept du spatio-temporel, toutes choses peuvent voler et sans besoin d’avoir des ailes ; les choses, les animaux peuvent se métamorphoser en humains et réciproquement ; les cultures peuvent germer spontanément et la chair des animaux dépecés repousse aussitôt. C’EST L’ÂGE D’OR TOUJOURS PRÉSENT CAR SANS NAISSANCE NI MORT, C’EST LE SAINT CHAOS : PAN, LE SEUL RÉEL.

CHANGEMENT = à un moment une naissance, à un autre : une mort = un espace et un temps et l’infernale dualité Dedans-Dehors (exacerbée en 2020-X par la fiction covid-19 et son confinement, exacerbée pas le social).

TOUT EST DANS TOUT : comment peut-il alors y avoir « changement », c’est-à-dire y avoir une naissance et une mort ? Tout phénomène a une naissance et une mort ; la multitude ou diversité change et disparaît alors que l’Un comportant le Saint Chaos perdure éternellement. « L’Un qui remplace les triades, à savoir le connaisseur, la connaissance et le connu. Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
« Nous disons la même chose. Seulement, l’âchârya [le maître] disait : « Découvrez la Réalité derrière le monde ». Ce qui est appelé illusion par l’un est appelé perpétuel changement par un autre. L’aboutissement est le même pour les deux ». (Entretien 164 du 24-2-1936).

« Le fait est que vous n’êtes pas le corps. Le Soi ne bouge pas. Le monde bouge en lui. Vous êtes seulement ce que vous êtes. Il n’y a pas de changement en vous. Par conséquent, même après un soi-disant départ d’ici, vous êtes ici, là-bas et partout. Ce ne sont que les scènes qui changent.
Quant à la grâce, elle est en vous. Si elle était extérieure, elle n’aurait aucune valeur. La grâce est le Soi. Vous n’êtes jamais hors de son activité. La grâce est toujours présente » (entretien 251 du 29-9-1936).

« Le changement n’est qu’une simple pensée. Toutes les pensées s’élèvent après que la pensée ‘je’ est apparue. Voyez à qui les pensées apparaissent. Ainsi, vous les transcendez et elles s’évanouissent. Autrement dit, en remontant à la source de la pensée ‘je’ vous réalisez le ‘Je’-‘Je’ parfait. ‘Je’ est le nom du Soi ». (Entretien 266 du 21-10-1936).

« Par conséquent, vous êtes toujours Cela et ne pouvez pas être autrement.
Quels que soient les changements, le même Être unique reste toujours vous-même ; il n’existe rien en dehors de vous-même. (Entretien 323 du 7-1-1937).

« … Pas de naissance et pas de mort ; pas de changement » (premiers shloka (strophes) de l’upadesha (enseignement) de Shrī Krishna), cité dans l’entretien 611 du 18-1-1939).

CHANGEMENT : « L’évolution ne peut se faire que d’un état à un autre. Quand aucune différence n’est admise, comment peut-il y avoir évolution ? » (entretien 264 du 20-10-1936).
La théorie de l’évolution faire CROIRE à la liberté parce que comme dans la dualité cause-effet, il n’y a pas de limite DANS le spatio-temporel : c’est une CHAÎNE sans fin, comme LA POLÉMIQUE OU L’OPINION N’A PAS DE FIN…



Galilée et Newton c’est déjà le Nouvel Ordre Mondial, le « isme », la même soupe du temps pour tous : leur concept EN DUALITÉ d’un temps absolu d’un côté, et d’un espace tout aussi absolu de l’autre. Leur temps sera géométrisé en cette géométrie euclidienne de la ligne droite ; un temps commercial, échangiste, LE MÊME POUR TOUS, LA MÊME RÉFÉRENCE ET CIRCULEZ YA PLUS RIEN À VOIR. LA MÊME RÉFÉRENCE TEMPOREL POUR FACILITER L’ÉCHANGISME COMMERCIAL CAPITALISTE.

Le Temps Philosophique est le TEMPS INTÉRIEUR SANS DUALITÉ DEDANS-DEHORS.
Un début de temps rationalisé ou anti-temps Philosophique, remonte au Roi Charles V, en 1370 il ordonne que toutes les cloches se règlent sur l’horloge du Palais Royal, qui sonne les heures et les quarts d’heures. (D’après Jacques Le Goff, dans “Pour un autre Moyen Âge”, chapitre Temps et Travail, page 76). Invention du temps de l’horloge, d’où découle l’ère productif, et l’argent des bénéfices !

TEMPS = OPINION : notions du mental qui peuvent, comme l’opinion, être très très très élastiques ! Et comment peut-il y avoir un temps en DEHORS DU CORPS ? C’EST LE SOCIAL MATÉRIALISTE DOMINANT DE CONSOMMATEURS OU RELIGIEUX ET SES CONVENTIONS QUI FABRIQUE LE TEMPS.

Si vous « suivez » (du regard) ou si vous « marchez » : vous fabriquez du temps (la succession de…).
Si vous « suivez » : idéation en séquences de petits bouts de machins = habitude « à suivre » comme si la cause devait être AVANT l’effet, comme si la mémoire à la mode devait fonctionner par associations causales (analogie) !

CHANGEMENT : l’humain a un gros besoin : il lui faut CROIRE, il lui faut sa CAROTTE DU MESSIANISME pour le faire marcher. Il croit à des systèmes politiques étatiques, à des philosophies, à des sciences, à des systèmes économiques, au surnaturel, à la magie, à des Dieux.

Un dernier, pour la route des transhumanistes et Juifs évolutionnistes : même si avec votre argent vous fabriquiez une palanquée de machines pour voir la composition d’une chauve-souris jusqu’au moindre état de ses atomes, et si, toujours avec votre argent pour vous fabriquer vos ordinateurs « quantiques », vous accédiez enfin à des moyens infinis de calcul, vous n’auriez toujours pas la moindre notion ce qu’est une chauve-souris, de ce qu’elle ressent, précisément parce que toutes les vérités que vous avez récolté un peu partout en CROYANT en former une grosse ne se sont exprimées qu’en SÉQUENCES, en TEMPS, en LANGAGE QUANTITATIF, lequel ne pourra jamais expliquer le QUALITATIF.
Même chose chez un être humain qui a mal, Nous sommes incapable de savoir ce qu’il ressent en analysant son comportement, ses gestes, voir en numérisant son cerveau, tout cela s’activant dans la dualité Dedans-Dehors.

LA RÉCOMPENSE OU CAROTTE RETARDÉE « JUSQU’À LA SAISON FIXÉE ».
Il n’y a peut-être pas pire assassins, passé, présent et futur, que ceux qui inventèrent le concept en forme de CAROTTE TEMPORELLE : « la résurrection finale » ou « fin des temps », ou encore « le jugement dernier ». Comment le mot « Amour » peut-il être contenu là-dedans (cette « création ») !?
La « récompense » ou le paradis, les médailles… pour ceux qui obéissent !!! Et en dualité inversement la punition pour ceux qui désobéissent !!! Monde de l’horreur de la dualité toujours guerrière, horrible monde du « gagner sa vie », possession, saisie.

Rappel : la dernière mode mécaniste - identique à celle de tout le 19è siècle en pleine révolution industrielle grâce à la naissance d’une palanquée de banques et à ce hui grandement facilitée par la technologie informatique du « tout connecté » - est de CROIRE posséder la vérité, de croire ne pas être manipulé par quiconque à l’extérieur, de se croire « libre » ou non soumis à un quelconque complot ou intrigue extérieure : tous ceux qui traitent les autres de « complotistes » (ou qui avancent : « théorie du complot ») sont ceux qui CROIENT posséder la vérité, et qui divisent en winners-losers.
Aussi il est impossible d’être un Vrai Scientifique au sens d’un Vrai Réalisé du Soi, de son état Naturel, ou de la Vraie Liberté si l’on a peur de se faire traire ou traiter de « complotiste » (anciennement on se faisait traiter ou traire [manipuler, empêcher] de « fou »).
Or, le mot « complot » renvoie au winnerisme de la RAISON si chère aux perruques poudrées du siècle des « lumières » : le calcul, la ruse, l’intrigue, la manipulation, or en cette démocratie liée à l’ego de chacun enfermé dans sa croyance au ‘moi’, tout ne peut qu’être manipulation pour obtenir l’approbation de chacun des ego, car, en triomphant en Europe à partir de la Renaissance, avec l’imprimerie Galilée et la Réforme, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour un État et son gouvernement de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord !!! Par conséquent, l’imbécilité à la mode consistant à accuser de « complotiste » celui ou celle qui n’est pas d’opinion conventionnelle, n’a aucune réalité et est une opinion comme une autre qui met le chaos de plus bel partout où elle est émise. À n’en pas douter, cela doit en arranger certains, sinon cette mode de l’utilisation inquisitoriale du mot « complot » n’aurait pas d’utilité, et le logo d’une radio d’État comme : « Et tout est plus clair » ne serait pas politisé ou non manipulation des masses.

Les êtres puérils qui divisent en eux et les complotistes ont autant d’opinions que les complotistes qu’ils désignent et qui les poussent à pratiquer tout autant la loi de succion vers l’essence des phénomènes et l’essence individuelle dans leur corps de pesanteurs. Tous se saisissent du ‘moi’ et du ‘mien’ qui les autorise au démocratique libéralisme du : « je vois », j’entends », « je sens », « je touche », etc., et plongés dans leur chaos labyrinthique ils produisent les uns comme les autres des f(r)ictions.

Si le « complot » est ce qui est caché, impénétrable, mystérieux, alors la Vraie Liberté ou sublime Sagesse, le Seul Réel, peut nécessairement s’appeler IMPÉNÉTRABLE. Le Réalisé vivant par cette Sagesse (Ça je estre) n’est autre que le Seul Réel même de cette Sagesse (Tout est dans Tout) : il n’y a donc rien qui pénètre où que ce soit. Or là où l’on entre sans entrer, CE NE PEUT QU’ÊTRE L’IMPÉNÉTRABLE.

CROIRE, C’EST TUER LE SAINT CHAOS, C’EST TENTER DE CROIRE POUVOIR S’ÉCHAPPER PAR QUELQUES FICTIONS « ÉVEIL » afin de combler l’ignorance.

En 2021 ici en Occident « entrer dans l’impénétrable » = complot !
Laissez donc tranquille les gens qui CROIENT que cette planète est un cube, ou un camembert, comme le mineur voisin de Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux), de ceux qui font dans la quantité, comme un paysan ou un transhumaniste qui veut agrandir son champ ou s’augmenter : après une parcelle-vérité, j’en achèterai une autre, puis une autre, à l’infini, aucune raison que ça s’arrête en démocratie ! C’est leur Terre-plate. Dans la Terre-ronde, la sphère a une surface finie, comme une ligne en bouclant sur elle-même accomplit un cercle… Bref, tant qu’il n’y aura pas MARIAGE des contraires (fini-infini, grand-petit, clos-ouvert), il n’y aura jamais de Vraie Paix sur Terre. Dans l’état actuel des consciences, ce n’est pas pour demain… Les vendeurs de carottes ou de messies et de changements peuvent toujours se faire de l’argent !


 
 

Dernière mise à jour : 16-06-2021 03:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >