Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Votre ceci votre cela votre LES AUTRES
Votre ceci votre cela votre LES AUTRES Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-07-2021 23:07

Pages vues : 211    

Favoris : 35

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Bien, Ego, Esclave, Opinion, Possession, République, Saisie

 
Votre ceci votre cela votre LES AUTRES
Le mal absolu c’est le « VOTRE », la SAISIE,
l’OPINION, posséder un choix.
LA SAISIE : « VOUS ET VOS PROCHES »,
comme si c’était votre smartphone,
tout est devenu OBJET, PRODUIT (chiffre,
multiplication façon évolution et
abondance-bombance ou consommation-attraction
loi de succion).
 
affiche_ego_cocooning.jpg
 
 
« Quant à la prière pour le bien des autres, elle ne paraît désintéressée qu’en apparence. Si vous analysez le sentiment qui la motive vous y découvrirez, là aussi, de l’égoïsme. Vous désirez le bonheur d’autrui afin d’être vous-même heureux. Ou bien encore, vous voulez bénéficier du mérite d’avoir intercédé en faveur des autres. Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien ». (Ramana Maharshi, entretien 594 du 15-12-1938).

CIVILISATION DU COCOONING POST 2001.
Rien de plus ego-égoïste que ceux qui opinionent : « se protéger soi-même et protéger les autres » (les autres : le grégarisme ou la mode du social) ; l’opinion de ceux qui disent une prière pour les autres ou pour eux-mêmes pour se rassurer en se donnant une « bonne conduite-conscience » ou un « bon sens » et avant tout POUR SE CONFORTER, SE SÉCURISER ET CONTINUER DANS LE COCOONING DE LEUR « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE », leur vie pépère des « oh moi je n’ai rien à me reprocher » ; c’est toujours dans la logique du « votre ceci, votre cela », la logique du consommateur, la logique de l’usager utilitariste, du possédant.

« Quant à la prière, un homme réalisé ne voit pas les autres comme étant différents de lui.
Comment peut-il alors encore prier, et pour qui et pour quoi ? Sa simple présence est le summum du bonheur pour tous. Aussi longtemps que vous croyez qu’il y a les autres, différents de vous, vous priez pour eux. Mais le sens de la séparation est de l’ignorance. Et cette ignorance est encore la cause du sentiment d’impuissance. Vous savez que vous êtes faible et impuissant. Comment voulez-vous alors aider les autres ? [surtout depuis la CHUTE modèle Ancien Testament !…] Vous dites « par la prière à Dieu » ; mais Dieu connaît son affaire et n’a pas besoin de votre intercession en faveur des autres.
Aidez-vous vous-même afin de pouvoir devenir fort. On y parvient par une soumission totale à Dieu. Cela signifie que vous vous offrez à Lui. Après une telle soumission, vous ne pouvez plus conserver votre individualité. Vous obéissez à Sa volonté. Ainsi, le Silence est le plus élevé de tous les accomplissements.
« Le Silence est l’océan dans lequel toutes les rivières de toutes les religions se déversent », dit Thâyu-mânavar. Il ajoute aussi que la religion védique est la seule qui associe religion et philosophie ». (Même entretien 594).


La SAISIE PAR LA CONSCIENCE DISCRIMINANTE QUI DIVISE À N’EN PLUS FINIR ET QUI SERT LE CAPITALISME ET SA CONSOMMATION.
La saisie consiste à trouver en permanence l’essence de la faute et de la non-faute ! Dans le Merveilleux il n’y a rien à saisir, c’est « LA TROUVAILLE DU MERVEILLEUX » : LA MÈRE VEILLE.
MERVEILLEUX = RIEN À SAISIR PARCE QU’ON NE PEUT RIEN OPINIONER OU ON NE PEUT RIEN EXPLIQUER, LES CHOSES ÉTANT AINSI, SANS POURQUOI !
MIRAVILOS OU MERVEILLEUX peut s’évaporer en fumée (Fumisterie/Soufre...CANULAR) comme le rêve (Alchimie).
Les pommes du Jardin des Hespérides : celui qui en mange n’a plus faim, ni soif, ni douleurs, ni maladies ; et ces POMMES poussent tout le temps.
- Quand la biche pourra brouter aux côtés du lion herbivore.
- Quand le liseron ne bouffera plus le géranium.
- Aimez-vous les uns les autres, oui, mais pas au point de se bouffer ou de s’exploiter les uns les autres.
- Quand la forêt ne connaîtra plus la hache (ou la tronçonneuse) de l’homme.
- Quand on ne fera plus attention au temps et au profit matériel.
- Quand l’Or métal ou le concept de « valeur » ne servira plus de monnaie.

Le « NOUVEAU » (Naissance, Cause, Évolution) = la SAISIE, la croyance au ‘moi’ constamment alimentée par la consommation ou loi de succion. C’est le fondement de la maladie dont le seul authentique vaccin s’appelle NON-SAISIE, NON-OPINION : pas de dualité dedans-dehors, et agir en toute ÉGALITÉ.
De quelle égalité s’agit-il ?
De là, l’égalité du ‘moi’ et de la vacuité, puisque la vacuité et le ‘moi’ sont vides du simple fait d’être des mots conventionnels, aussi ni l’un ni l’autre n’ont de réalité absolument fixée ou coagulée. Une fois réalisée cette égalité authentique, il ne reste plus de maladie, si ce n’est la maladie de la vacuité, maladie qui, elle aussi, est vide (le vide étant un concept comme toutes choses !).

LA SAISIE : se raccrocher à quelque chose, PARADOXE, alors que l’humain cherche constamment à s’envoyer en l’air !!! Tout le monde cherche par la loi de succion à se raccrocher à quelque chose, donc D’ÊTRE À LA MERCI, LE MOT MERCI AYANT LE SENS DE DÉPENDRE DE QUELQUE CHOSE OU DE QUELQU’UN : À CE HUI, QUI NE DÉPEND PAS DE L’ARGENT DU CAPITALISME ET DE SA RÉPUBLIQUE ???
Dès qu’il n’y a plus de saisie, c’est PANique.
Dès qu’il n’y a plus LA CROYANCE-SAISIE, c’est PANique.
Dès qu’il n’y a plus d’opinion ou de dogme, de loi, c’est PANique. Et la loi ou le dogme sera d’autant intraitable qu’elle aura son essence plus ou moins dans l’inconscient, parce que tout danger de n’y plus croire engendre PANique devant la vacuité, devant la possibilité de ne plus avoir de saisie (raison) de vivre.
Or le Vrai Réalisé n’a pas à craindre PANique, parce qu’il n’est pas atteint par le mal absolu : la saisie ; le Réalisé EST Connaissance, et c’est pourquoi il n’est pas atteint par la croyance ni par l’opinion : il n’est pas dogmatique, il ne fixe pas ou ne possède pas (pas de bagage intellectuel ou de diplôme).

C’est uniquement la maladie qu’il faut supprimer, pas les phénomènes : les instructions servent à couper le mal à la racine.
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie, attraction universelle].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

L’Unicorne (Licorne) ne cherche rien, n’a besoin de personne, se suffit à lui-même, n’ayant pas de besoin. Il ne convie personne là où il EST, ne jaillissant pas de dedans à dehors : mais il reconnaît partout et toujours les Siens et Joue avec eux le grand jeu de l’Existence sur le Sentier. C’est Cela vivre… Point n’est besoin d’Avoir pour CELUI QUI EST. Et celui qui plaça au creux de la Pierre était l’Enseignant qui SAIT (et non qui croit). Et chacun pouvait Savoir sans désir d’avoir le Savoir (qui n’est que bagage intellectuel), sans désir de technique et Art d’Avoir (des bagages culturels, du savoir faire/fer, de la culture, des informations disons-nous à ce hui).

La racine du mal est beaucoup contenu dans le mot/maux ‘BIEN’ (et les biens, les siens) qui fait tant de ravages et fait tant couler de sang.

« Je ne possède rien. Je ne possède pas de voiture.
Je ne possède pas de maison. Je ne possède ni
électroménager ni vêtements », écrit
la députée danoise Ida Auken.
« Le shopping n'est plus qu'un lointain souvenir dans
la ville smartcity de 2030, dont les habitants ont
craqué pour l'énergie propre et empruntent ce dont
ils ont besoin à la demande… ».
Ce recyclage « responsable » du citoyen-roi aboutit
à une Singerie du bouddhisme :
« Vous n’aurez rien et vous serez heureux »,
une singerie du nirvana et la pollution
ne sera qu’un lointain cauchemar, mais
le cauchemar capitaliste-oiseau-phénix
sera encore là dans le masque du nihilisme
devenant une énième dualité.

Mais, si ces gens de « possèdent plus rien », PAR QUI S’ONT-ILS POSSÉDÉS, SINON PAR LA CONSCIENCE INFINIE ?!
Car dès lors qu’il n’y a plus de saisie, comme l’analyse a été approfondie elle-même par Retournement de la Lumière et que l’analyse est ainsi SOUMISE elle-même à l’analyse, il se produit PANique puisqu’il n’y a plus rien à quoi se raccrocher.
Quand l’objet a été totalement analysé, l’analyse n’a plus de quoi manger, la loi de succion disparaît, en l’absence de saisie ou d’accroche, de support, il n’existe aucune cause ou naissance! C’est ce qui est appelé par convention « Nirvana » (sens de l’Éveil, parce que dans la vacuité, état naturel, les noms-les-formes n’ont pas d’essence, et donc aucun n’est, ou n’existe en soi et par soi : ils n’inventent pas la démocratie !!! Donc ici le mot vacuité dans le même Thème du nirvana n’a pas le sens du capitalisme et de ses possédants des « biens », c’est-à-dire qu’il n’a pas pas le sens mercantile du négatif, le sens du mesurable ou de l'identifiable, genre un « vide intellectuel ou moral », ou encore mieux une « absence de valeur », ou le concept de « néant » que donne en général la pensée unique matérialiste surtout occidentale en dualité bien-mal ou vide-plein, pensée duelle qui fout le chaos partout.
Donc dans PANique, aucune chose à quoi se raccrocher, pas de « bien(s) » si chers à certains milliardaires américains (dont le transhumaniste Jeff Bezos).
Pas de conscience sans objet et donc inversement pas d’objet sans conscience. Mais alors, SUR QUOI REPOSE LA CONSCIENCE, MADAME IDA AUKEN, VOUS ÊTES BIEN SOUMISE À QUELQUE CHOSE ? AINSI VOUS POSSÉDEZ BIEN QUELQUE CHOSE ! ALORS MADAME, SUR QUOI REPOSE VOTRE EXISTENCE ? Et si au contraire, c’est l’objet qui prouve l’existence et par conséquence la conscience, quel est le point d’appui ou l’ACCROCHE de cet objet ?
S’ils dépendent l’un de l’autre pour exister, IL Y A POSSESSION-SOUMISSION, ce qui veut dire qu’aucun des deux n’a de réalité !!!
S’il n’est pas de père sans fils, d’où vient ce fils ?
De même qu’il n’est pas de père pour un fils inexistant, ni l’un ni l’autre n’existent en réalité.
L’existence de la graine d’une plante est opinionée par le mental différent de la pousse. Mais qui constate l’existence de la conscience à laquelle l’objet est révélé, Madame Ida Auken ?
 
 

Dernière mise à jour : 05-07-2021 23:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >