Accueil arrow News arrow Dernières news arrow QUI A PEUR ???
QUI A PEUR ??? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-07-2021 00:52

Pages vues : 196    

Favoris : 31

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Chaise, Guerre, Isis, Oxygène, Peur, Résistance, Silence, Virus

 
fleches_d_ange_r_oxygene.jpg
 
 
QUI A PEUR ???
« Qui a peur ? Tout cela est dû à l’habitude
d’identifier le corps avec le Soi. Si l’expérience
de la séparation entre le corps et l’esprit se
répète souvent, elle vous deviendra familière
et la peur cessera ». (Ramana Maharshi,
entretien 96 du 143-11-1935).
 
Mais oui. Vous voyez bien ceci et cela.
Pourquoi donc ne pas voir Dieu ? Seulement, vous
devez savoir ce qu’est Dieu. Tout le monde voit
Dieu, tout le temps. Mais personne ne le sait.
Trouvez ce qu’est Dieu. Les gens voient et
cependant ils ne voient pas car ils ne
connaissent pas Dieu. (entretien 31)


« Il n’y a plus de mental à contrôler si vous réalisez le Soi. Quand le mental s’évanouit, le Soi resplendit. Chez un homme réalisé, le mental peut être actif ou inactif, seul le Soi demeure pour lui. Car le mental, le corps et le monde ne sont pas séparés du Soi. Ils surgissent du Soi puis disparaissent en Lui. Ils ne sont pas séparés du Soi. Peuvent-ils être différents du Soi ? Soyez seulement conscient du Soi ». (Entretien 97 du 13-11-1935).

- Maharshi : Dieu est une entité inconnue. De plus, Il est extérieur. Alors que le Soi est toujours avec vous, il est vous. Pourquoi donc quitter ce qui vous est intime pour aller chercher ce qui vous est extérieur ?
- Question : Qu’est-ce donc ce Soi ?
- Maharshi : Le Soi est connu de chacun, mais pas clairement. Vous existez toujours. Le fait d’être est le Soi. « Je suis » est le nom de Dieu. De toutes les définitions de Dieu, nulle n’est mieux exprimée que celle de la Bible (Exode, 3) : « Je suis ce JE SUIS ». Il y a d’autres déclarations, telles que brahmaivāham, aham brahmāsmi et so ’ham. Mais aucune n’est aussi directe que le nom de Jehovah = JE SUIS. L’Être absolu est ce qui est. C’est le Soi. C’est Dieu. En connaissant le Soi, on connaît Dieu. En fait, Dieu n’est rien d’autre que le Soi.
(Entretien 106 du 29-11-1935).
Même entretien : « Pour connaître le bien et le mal, il doit y avoir un sujet. Ce sujet, c’est l’ego. Remontez à la source de l’ego. Vous aboutirez au Soi. La source de l’ego est Dieu. Cette définition de Dieu est probablement plus concrète et plus facile, pour vous, à comprendre ».

« L’apparence de ce monde est une confusion ;
de même que le bleu du ciel est une illusion
d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser
et l’ignorer » (Yoga Vasistha I, 3).
Le Soûtra du Diamant dit la même chose :
« Comme les étoiles, les mouches volantes
ou la flamme d’une lampe,
Comme une illusion magique, une goutte de
rosée sur une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage :
Ainsi devrait-on voir tous les phénomènes
conditionnés [dont l’Oxygène] ».

Le ‘je ou ego n’est que agrégat, DES GRUMEAUX DE PHÉNOMÈNES.
Comme dit le Maharshi à l’entretien 112 du 17-12-1935 :
« L’intellect n’est ni le Soi ni séparé du Soi. Seul le Soi est éternel. L’intellect n’est qu’un phénomène ».
« Le terme Dieu signifie samashti [le TOUT], c’est-à-dire tout ce qui existe plus l’Être – de la même manière que ‘je’ désigne l’individu plus l’Être et que le monde comprend la multiplicité plus l’Être. Dans chacun de ces cas, l’Être est réel. Le tout, la multiplicité et l’individu sont tous irréels. De même, l’union du réel et de l’irréel, leur mélange ou fausse identification, constitue une erreur. Cela revient à dire : sad-asad-vilakshana, transcender le réel et l’irréel, le sat et l’asat. La Réalité est ce qui transcende tous les concepts, y compris le concept de Dieu. Dans la mesure où le nom de Dieu est employé, il ne peut pas correspondre à la Vérité. Le terme hébreu Jehovah (Je suis) exprime Dieu correctement. L’Être absolu est au-delà de toute expression.
Le mot Dieu ne peut ni n’a besoin d’être remplacé. […] L’intellect a toujours été là. Dātā yathā pūrvam akalpayat (Le Créateur crée comme par le passé). Considérez votre propre état, jour après jour. Il n’y a pas d’intellect lorsque vous dormez d’un sommeil profond et sans rêve. Mais maintenant, votre intellect est présent. Chez l’enfant, l’intellect est absent. Il se développe avec l’âge. Comment l’intellect pourrait-il se
manifester s’il n’existait pas déjà à l’état de germe dans le sommeil profond et chez l’enfant ?
Pourquoi avoir recours à l’Histoire pour enseigner ce fait fondamental ? Le degré de vérité de l’Histoire ne correspond qu’au degré de vérité de l’individu ». (Ramana Maharshi, même entretien 112).
INTELLECT : étymologie de LIRE, donc dans le temps qui coule… L’intellect est donc comme un MOUVEMENT. Or à l’entretien 131 du 6-1-1936 Le Maharshi dit : « Rester tranquille » veut dire NE PAS PENSER. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser ».
« N’oubliez jamais que la Vérité est sous-jacente à tous les phénomènes », explique le Maharshi à l’entretien 133 du 6-1-1936). Les phénomènes ou le monde = une seule et même chose.
INTELLECT = aussi MÉDITATION.

« Tant qu’existe la dualité, il doit y avoir Dieu et son adorateur ». (Ramana Maharshi, entretien 154 et 5-2-1936).
TOUT EST DANS TOUT, FRACTAL : « De même pour le vichāra (l’investigation). Tant qu’existe le vichāra, il y a également dualité. Ce n’est qu’en s’immergeant dans la Source qu’il n’y a plus que l’unité. Il en va de même pour la bhakti (dévotion). En réalisant le Dieu de sa dévotion, il n’y a plus qu’unité. Même la pensée de Dieu provient du Soi, elle est pensée dans le Soi et par le Soi. Dieu est identique au Soi » (même entretien 154).

C’est donc vous qui dites qu’il y un Dieu, une Création et un monde. SI le faux ‘je’ ou ego, à l’état de veille seulement disparaît, « il n’y aura plus personne pour affirmer que Dieu a créé ceci ou cela. Même ce qui est ne dit pas « je suis ». Car, y a-t-il le moindre doute que « je ne suis pas » ? Seulement en cas de doute on aurait besoin de se remémorer : « Je suis un homme ».
Personne ne fait cela. Mais si jamais l’homme se demande s’il est une vache ou un buffle, il doit se remémorer qu’il n’est pas une vache, etc., mais qu’il est un homme. Cela n’arrivera jamais. Il en va de même de notre propre existence et de la Réalisation. (Entretien 197 du 9-6-1936).

« Le Royaume des Cieux est en Vous », sans condition et c’est gratuit (il n’y a pas la dualité de « conditions d’utilisation »….).

Les gens se croient à L’EXTÉRIEUR DE L’UNIVERS, alors certains cherchent un Dieu dans cet extérieur pendant que d’autres dans ce même extérieur cherchent à posséder.
« Il suffit de s’abandonner. S’abandonner, c’est s’en remettre à la cause originelle de son être. Ne vous faites pas d’illusions en vous imaginant que cette source est un dieu en dehors de vous. Votre source est en vous. Abandonnez-vous à elle. C’est-à-dire cherchez cette source et immergez-vous en elle. C’est parce que vous vous imaginez être en dehors d’elle que vous soulevez la question : « Où est la source ? »
Certains soutiennent que le sucre ne peut pas goûter sa propre douceur et qu’il faut un dégustateur pour le goûter et le savourer. De même, un individu ne peut pas être le Suprême et en même temps goûter la Félicité de cet état ; c’est pourquoi l’individualité doit être maintenue d’un côté et la divinité de l’autre pour que la jouissance puisse exister.

Mais Dieu est-Il matière inconsciente comme le sucre ? Comment peut-on s’abandonner et cependant conserver son individualité pour jouir du Suprême ? De plus, ils soutiennent que l’âme, ayant atteint la région divine, demeure en cet état pour servir l’Être suprême. Le son du mot « service » peut-il vraiment tromper le Seigneur ? Est-ce qu’il ne sait pas tout ? Attend-Il vraiment que ces gens Le servent ? Ne demanderait-Il pas plutôt, Lui qui est pure conscience : « Qui êtes vous en dehors de Moi pour que vous ayez la présomption de Me servir ? » De plus, ces même gens croient que l’âme individuelle se purifie en se débarrassant de l’ego et devient ainsi apte à devenir le corps du Seigneur. Le Seigneur serait alors l’Esprit et les âmes purifiées constitueraient Son corps et Ses membres ! Peut-il y avoir une âme pour les âmes ? Combien d’âmes y a-t-il ? La réponse doit être : « Il y a beaucoup d’âmes individuelles et une âme suprême ». En ce cas, qu’est-ce que l’âme ?
Elle ne peut pas être le corps, etc. Elle doit donc être ce qui reste après l’élimination de tout cela.
Ainsi donc, même après avoir réalisé que l’âme est ce qui ne peut pas être éliminé, il faut encore découvrir l’existence d’une âme suprême. Mais alors, comment l’âme peut-elle encore être réalisée comme la Réalité ultime après avoir déjà éliminé tout ce qui lui était étranger ? Si c’était le cas, alors l’âme dépeinte comme étant la réalité inaliénable ne peut pas être l’âme véritable. Toute cette confusion provient du mot « âme » (âtman). On se sert de ce même mot, âtman, pour désigner le corps, les sens, le mental, le principe vital, l’âme individuelle et l’Être suprême.
Cette application élargie du terme a donné naissance à l’idée que l’âme individuelle (jîvâtman) constitue le corps du Suprême (paramâtman) : « O, Arjuna, Je suis le Soi, demeurant dans le coeur de tous les êtres… » Bhagavad-gītā (X. 20). Ce verset montre que le Seigneur est l’âtman (le Soi) de tous les êtres. La Bhagavad-gītā dit-elle « le Soi de tous les soi » ? Si, par ailleurs, vous vous immergez dans le Soi, il ne restera plus trace d’individualité. Vous deviendrez la Source elle-même.
Dans ce cas, qu’est-ce que l’abandon ? Qui doit abandonner quoi et à qui ? Cela constitue la dévotion, la sagesse et l’investigation ». (Entretien 208 du 18-6-1936)

« Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », dit le Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante. (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) : « Cela veut-il dire que je dois aller de plus en plus profondément ? Réponse du Maharshi : Oui. Il n’y a pas un seul instant où vous n’êtes pas », entretien 221 du 1-7-1936.

 « Rester tranquille » veut dire NE PAS PENSER. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser » : ÊTRE, DANS L’INSTANT.

- QUestion : Comment connaître le Soi ?
- Maharshi : Y a-t-il deux ‘je’ ? Comment connaissez-vous votre propre existence ? Vous voyez-vous avec vos yeux ? Interrogez-vous. Comment votre question est-elle venue se poser ? Est-ce que ‘je’ subsiste pour la poser ou non ? Puis-je trouver mon Soi comme dans un miroir ?
Comme votre perspective a été dirigée vers le dehors, le Soi a été perdu de vue et votre vision est devenue extérieure. On ne trouve pas le Soi dans les objets extérieurs. Tournez votre regard vers l’intérieur et plongez en vous ; vous serez le Soi.

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

« Si Dieu est réel, pourquoi ne resplendit-Il pas aussi dans votre sommeil ? Vous êtes toujours… et le même maintenant que celui qui était en sommeil profond. Vous n’êtes pas différent de ce dernier. Pourquoi devrait-il y avoir une différence entre les expériences et les sentiments dans chacun de ces deux états ? » (Entretien 238 du 20-7-1936).


Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître, telle l’OXYGÈNE (que l’humain peut d’ailleurs fabriquer, c’est dire l’état de naissance et de mort de l’Oxy-gène…).

Le FAUX POINTU OU OXYGÈNE, LA FAILLE EST REVENU FIN 2019 SOUS FORME DE COVID-19 NOUVELLE FORME DE CATASTROPHE OXYGÈNE.
OXYGÈNE (OXYDE, DIOXYGÈNE O2) : étym. pointu, aigu, aigre, acide, âcre (irritant) ; QUELQUE CHOSE QUI ATTAQUE, CORRODE, TRANSPERCE. La fausse point du Point du le I ou la fausse chaise d’Isis.
« Lorsque les fontanelles se ferment, l’enfant est coupé des Anges », dit un dicton picard, c’est-à-dire que par la Réalisation du ‘Je’ les fontanelles (”petites fontaines”) s’ouvrent et le « crâne » (C.R.N. comme le Christ qui fur crucifié sur le Golgotha, le « Mont du Crâne », et ce Christ était COURONNE : C.R.N.) se découvre comme la POINTE ULTIME, LA CHAISE D’ISIS ; le Christ ou ‘Je’ est ce Centre qui n’existe pas mais sans lequel le ‘Je’ ne peut pas exister, comme la Circonférence ou la sphère ne serait pas sans ce Centre qui est nulle part. Ce Centre, ce sommet, n’ex-iste pas : il est seulement le EST, car sans Lui il n’y a pas d’existant, pas de ‘Je’ ni de ‘je’. TOUT EST DANS TOUT, FRACTAL.
SPIKE (protéine dans les vaccins contre le covid et ses variants) = POINTE, PIC, CLOU, DAGUE, TRANSPERCER.
Le POINT : principe de l’émanation et du retour, et puissance créatrice de toutes choses. Point ou Bindu (sanskrit) germe de la manifestation (spatio-temporel). Dans le Yantra, le Bindu est le point de contact des deux triangles opposés par le sommet figurant Shiva et la Shakti : le Brahmâ en non-dualité.
Le point est encore le OM sacré, le Principe totalement informel des Êtres et du TOUT.
Dans le cas de la protéine SPIKE singerie du corps mystique, il s’agit bien du MARQUAGE DE LA BÊTE : uniformité, un seul corps, le consommateur, l’uniformité est quantitative ; chaque individu SPIKÉ, TRACÉ, NUMÉRISÉ, devient une cellule ou un engrenage de ce corps singeant le TOUT.


Que fait le virus covid-19 ? COMME L’OXYGÈNE IL PIQUE, SAISIT CHAQUE CITOYENISÉ DE LA PLANÈTE :
Comme avec la CATASTROPHE OXYGÈNE (Grande Oxydation), bien plus qu’avec le 11 septembre 2001, le coup du covid-19 est une répétition de la catastrophe Oxygène, ici artificielle car déclenchée par l’Homme ; dans les deux cas il s’agit d’AIR POLLUÉ (fluide gazeux que respirent certaines formes de vie).
Le R ou Air : nécessité vitale ou « mouvement du vent » et surtout apparence, illusion, phénomène ; A-P-parens : engendre sans P, soit directement à la Source : « noumène » ou chose pensée.  
Le préfixe RE indique le REtournement, la marche arrière comme le RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE (le « Qui suis-je ? » ou Réalisation du Soi), puisque R-E (latin repeto : chercher à atteindre). R ou le Retour au P ou au Point sur le I : Père, étymologie de AUTOUR (PÉRIPHÉRIE : comme le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Père par le E invite à la Trinité et aux 4 éléments (E) et répété (R) sur Terre. Par contre, les dangers résident dans le temporel par le déploiement (L, R) de ce qui est autour seulement du I : PÉRIL, PÉRIR.
RAPPEL : PERI en persan signifie « ailé ». Et la légende associe PARIS (er PAR ou pair et YS), en proclamant que la fin de la capitale verrait la RE-découverte de la ville engloutie, SOIT LA VIE-ÉVEIL AVANT LA CATASTROPHE OXYGÈNE QUAND TOUT N’ÉTAIT QU’EAUX PRIMORDIALES : LA VILLE ENGLOUTIE OU SEUL RÉEL transcrite par ces Hiéroglyphes français.

NE JAMAIS OUBLIER que corrélativement au phénomène covid-19 il y a le phénomène « réchauffement climatique », ce qui renforce l’analogie avec la catastrophe oxygène.

GRANDE OXYDATION ET COVID-19 + RÉCHAUF-CLIMAT (et gaz-à-effet-de serre) = POLLUTION PAR DÉGRADATION ENVIRONNE-MENTAL. Cela servira totalement l’ingénierie du régime capitalo-républicain pour IMPOSER UNE NOUVELLE FAÇON DE VIVRE ET UNE NOUVELLE ÉCONOMIE SOUS LA MENACE DU CLIMAT ET DES VIRUS : PEUR DU CLIMAT + PEUR DES VIRUS : AMPLIFICATION DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, CELUI DES « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE », C’EST-À-DIRE CE MONDE DU FRIC/FLIC OISEAU PHÉNIX QUI NE CHANGE JAMAIS EN SE RÉGÉNÉRANT PÉRIODIQUEMENT, c’est aussi simple que cela !
Si le « vert » est à l’origine de la production d’oxygène, le même vert actuel mais artificiel (du billet de un dollar) et celui de l’« écologie » RENVOIE TOUJOURS AU FRIC/FLIC (et à certains Juifs). Ce « vert » qui renvoie au « FEU VERT » et au rêve « zéro carbone » : LA DICTATURE PAR UN SYSTÈME BANCAIRE PAR LA POSSESSION PAR LES RICHES (ROTHSCHILD-ROCKEFELLER ET AUTRES LAZARD SOUS PACKAGING « DÉVELOPPEMENT DURABLE ».

LA PEUR, TOUJOURS LA PEUR SERT D’OXY-GÈNE À CE MONDE.

BANQUE + CLIMAT : LE VERT EST DEVENU LA COULEUR BANCAIRE (voyez une sotte comme Christine Lagarde et son idée de « peindre la BCE en vert ») ; L’OXYGÈNE CONTINUE SES RAVAGES, MAIS LES PRIVÉS D’OXYGÈNE (détresse respiratoire) SONT ENVOYÉS EN « RÉANIMATION ».

Ainsi, qui pourrait dire non au vert de sa chère Nature et au VERT DE L’ÉVEIL SYNONYME DES EAUX PRIMORDIALES, OU QUI POURRAIT DIRE NON À L’ÉVEIL DE LA VIE ; qui pourrait dire NON À LA LIBERTÉ, car on se met au vert = liberté ; qui pourrait dire non à l’oxygène ??? Dans la tradition orphique, verte est la lumière du souffle du mental qui a fécondé, « au début », les Eaux primordiales jusque là « enveloppées de ténèbres ». NE PAS OUBLIER QUE LE VERT ÉTANT LA COULEUR COMPLÉMENTAIRE DU ROUGE : VERT = LE SANG ; VERT DU BOURGEON MAIS AUSSI VERT DE LA MOISISSURE (vert clair ou vert sombre presque noire), LA VIE ET LA MORT ou L’IMAGE DE LA DESTINÉE.
AINSI SE CONSTRUIT LE TOTALITARISME CLIMATIQUE ET FINANCIER MONDIAL, EN UNE SINGERIE DU CORPS CHRISTIQUE (le vert des Eau primordiales), CAR L’ARGENT EST DEPUIS DES MILLÉNAIRE LA RELIGION.
BLACKROCK (du Juif Laurence Douglas Fink) : le plus gros gérant de biens du monde au portfolio sous contrôle de 9000 milliards de dollars ! Celui qui rachète vos maisons vu que dans peu de temps vous ne posséderez plus rien, conformément à cette singerie du corps christique. BlackRock ne peut qu’être à 100% dans l’agenda du changement climatique : une opportunité d’investissement historique (toujours les « Plus ça change et plus…. » de l’Oiseau Phénix), et dans la fièvre de l’égalitarisme il veulent bien-sûr une « égalité des températures » (la finance déteste l’incertitude et donc les changements de températures affectant le business ; c’est d’ailleurs pourquoi l’oligarchie veut un contrôle total des masses, sur leur consommation et sur toutes leurs activités et bien-sûr aussi sur leur santé liée à leur mode de vie qui pourrait affecter le business de l’oligarchie ; d’où l’Agenda X ou machin…..). Le monde de la BIO-SÉCURITÉ COMMENCE À SE DESSINER CLAIREMENT, ET CE N’EST QUE LA FACADE DE L’ÉDIFICE DU RÉGIME OISEAU PHÉNIX !!! (Mais il est mourant et ne pourra plus jamais renaître : né un jour, il meurt un autre jour…)

Le Phénix peut d’ailleurs correspondre au « réchauffement climatique » : emblématiquement le Phénix correspond au SUD, à L’ÉTÉ, au FEU, à la couleur rouge (par exemple des Rothschild) ; oiseau qui évoque le feu créateur et destructeur, dont ce monde tient son origine et auquel il devra sa fin ; il lorgne vers Shiva… Quand le feu tel l’Ouroboros se dévore lui-même ou quand sa puissance se retourne contre lui, alors il devient le TOUT à l’Instant de son RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION (moisissure…) apportant la preuve absolue de son existence. Mais le capitalisme n’est l’Ouroboros ni le Soi, son principe repose sur LES SPÉCIALISTES : les capitaux et sources d’argent n’appartiennent pas aux personnes qui les mettent en œuvre par leur propre faire/fer, PRINCIPE DU PEUPLE-PRÊTRES (Juifs talmudistes) QUI S’OCCUPENT « DES AUTRES », et donc nécessairement PRIVILÈGE d’un petit nombre, d’où l’actuelle OLIGARCHIE. Mais le capitalisme n’est rien sans la démocratie, IL A BESOIN DE LA COMPLICITÉ ACTIVE DU SOCIAL, D’OÙ CETTE MODE ACTUELLE DU SOCIAL, ET DES ÉLECTIONS… Le social ou la démocratie selon laquelle, depuis 1789 en France, Nous serions tous LE ROI.
 
 

Dernière mise à jour : 17-07-2021 02:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >