Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Là où l’on entre ON SPIKE, ON TUE
Là où l’on entre ON SPIKE, ON TUE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-10-2021 00:37

Pages vues : 327    

Favoris : 55

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Banque, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Racailles, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Vie, Vierge

 
princess_petit-pois_spike.jpg
 
 
Là où l’on entre ON SPIKE, ON TUE
CAR ON CHUTE DANS LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS.
SEULE LA VÉRITÉ OU LA LIBÉRATION EST IMPÉNÉTRABLE
POUR LA RAISON QU’ELLE EST.
Le Seul Réel réalisé par la Connaissance n’est
autre que le Réel même de cette Connaissance :
il n’y a donc rien qui pénètre ou qui VIOL
quoi que ce soit.


SPIKE : LA MATRICE
 
SPIKE, ENTRER, PÉNÉTRER = VIOL : on entre ou
on voit les choses comme on voudrait qu’elles
soient et non telles qu’elles sont !
C’est donc SPIKE, LE VIOL, LE POIS.


LE VIOL, LA PROTÉINE SPIKE ACTEUR ACTUEL MAJEUR DE CET ÉPISODE DU SARS-Cov-2 est un artifice résultat de manipulation génétiques menées depuis plus de 20 ans dans des laboratoires qui ne peuvent qu’être financés par le ministère de la défense des États-Unis : le laboratoire biologique de Fort Detrick de l’Armée américaine et le laboratoire dirigé par le Professeur Ralph Baric à l’Université de Caroline du Nord ; puis « améliorés » par des virologues chinois dans l’institut de Wuhan (laboratoire de Shi Zhengli. RAPPEL : La Chine est devenue l’usine du monde. Le Spike ou Aiguille, pois, pointe, va pénétrer dans le cerveau pour « améliorer » la virulence du virus et sa capacité à entrer dans le cerveau, CE QUI EN FAIT UNE ARME BIOLOGIQUE. Les bidouilleurs du virus on introduit dans le Spike du coronavirus de la chauve-souris (inoffensive pour l’humain) des fragments di virus du sida et de l’hépatite C, et autres acides aminés. Bref, tous les États dont la France cofondatrice de l’institut de Wuhan se sont empressés de nous faire passer ce virus pour une zoonose (le fameux pangolin) ou pour le résultat de mutations (naturelles).
Ce faux devrait servir de barrière contre le FAUX des injections ARNm à protéine Spike et nanoparticules lipidiques. L’HORREUR EST COMMENCÉ, QU’EST-CE QUE ÇA VA ÊTRE D’ICI UN AN OU DEUX POUR LES SPIKÉS ? PUISQUE « L’IMMUNITÉ COLLECTIVE » IDENTIQUE À LA « DÉMOCRATIE » NE SE RÉALISERA JAMAIS ! (un virus mute pour se protéger, les ARNm ne protègent ni de la contagiosité, ni des réinfections cycliques). LA NOUVELLE BOÎTE DE PANDORE A ÉTÉ OUVERTE, ELLE NE SE REFERMERA QUE PÂR L’ACTION INDIVIDUELLE DE CHACUN : ENTRER SANS ENTRER.

La fusion dans l’essence de la Vérité absolue du Seul Réel met un terme à tout calcul : y coïncide le mystère de l’Éveil et du Zéro indien. C’est bien ainsi que se réalise l’entrée sans entrer. (En référence à L’Entrée à Lankâ, d’après Fazang, né en 642, troisième patriarche de l’école Huayan, qui démontre que la Vérité n’est pas le contraire de l’erreur, mais l’acceptation de toutes les visions les plus contradictoires que le Seul Réel inspire).

À travers les actuelles injections à protéine Spike, nous voyons bien que ce monde fonctionne dans la dualité bien-mal, vrai-faux, CE QUI CONSTITUE LA CHUTE (de ce monde). Car CROIRE, comme par une injection-injonction que, suite à la CROYANCE EN CETTE ERREUR on puisse l’éliminer, c’est une erreur er non la  Vraie Paix. Combien de TEMPS pour comprendre que « voir que l’erreur est vide par essence », c’est la délivrance et non l’erreur, c’est voir le vide de l’erreur ? Bref, quelque soit les apparences, le mieux c’est de rester dans l’état naturel : le fruit ou le Zéro indien du Soi est toujours Ici et Maintenant.

SINGULARITÉ, IDIOTÈS, VIERGE NOIRE ; et en singerie de démocratie : INDIVIDU (citoyen). Car le Vrai devient faux dès qu’il est vu, donc il est bien SINGULARITÉ, IDIOT ou seul de son espèce sans autre espèce ! PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI OU DE SA PROPRE IDENTITÉ NON-IDENTITÉ :
Poème de Garcia Lorca, la Chanson du Cavalier :
Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.


L’ici et maintenant c’est Cordoue, et le cavalier s’en trouve définitivement éloigné, privé de toute relation avec autre chose que lui ; alors il n’y parviendra pas ; il pourra s’en approcher autant qu’il le voudra, il ne sera jamais ici et maintenant, puisqu’il est LÀ-BAS. AUCUNE ROUTE NE MÊME À ICI comme on ne peut pas mettre fin au mental par le mental, comme une épée ne peut se trancher elle-même. Tout ce qui arrive est de l’ordre de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule et non de la fin : rien de réel ni de définitif ne se produit ici-bas, c’est pourquoi il est imbécile de coller, par exemple, au mot « république » le mot « universel », qui ne peut que concerner le spirituel, soit le vrai sens du mot « politique » : « JE SUIS » (Je suis ce JE SUIS).
Le Seul Réel est ainsi étranger à toutes CARACTÉRISATION : il est insolite par nature, son cours ordinaire des choses ou sa banalisation, de ses balises d’INSTANT EN INSTANT de son cours des choses devient le contraire de la banalisation : l’extra-ordinaire ! Suivant L’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT ». Parce que l’Instant est toujours extra-ordinaire en tant que solitaire (Le G de Ground, terre, et le G de Gamme et de la note de musique SOL… base de la Terre et Glèbe du Paysan et clé de Sol… De nos jours la Glèbe c’est la salariat, l’emploi, liés au capitalisme et à sa marchandise idole).

ENTRER SANS ENTRER : Celui qui apprend la véritable nature de toutes choses et la pratique avec ardeur pratique l’entrée sans entrer : LA FIXATION CAVALANTE, il ne progresse pas de terre en terre ou de lieux en lieux. S’il est dans la non-localisation, il ne se trouve ni dans le nirvana ni dans le samsara (cycles des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes) puisqu’il n’y a pas de dualité donc rien à atteindre.
Fixation Cavalante : pas de contradiction entre immobilité et mouvement (de la pensée) : ainsi ces deux états se laissent-ils percevoir.
Dès qu’une pratique coïncide avec le Seul Réel, Seul Réel et pratique disparaissent.

LES RIDEAUX.
1 - Les obstacles
2 - Leur antidote
3 - Combinaison des obstacles et de leur antidote
4 - Disparition des obstacles et de leur antidote
5 - Perfection des obstacles et de leur antidote

1 Les obstacles sont des RIDEAUX, des VOILES. Leur inconsistance (celle de toutes choses sans exception) en fait des entités fantomatiques dépourvues de toute substance. Dépourvues de substance, ils sont vides, ils sont le réel et non ce qui fait obstacle comme un rideau. C’est le sens du mot « obstacle ».
Ce qu’il y a d’erroné au sein du Seul Réel qui le voile et ce qu’il y a de réel au sein de l’erroné révèle le caractère erroné des voiles.

2 L’antidote est comme la Médecine universelle sous cinq phases :
1 - Rayonnement
2 - Extinction
3 - Les deux
4 - Disparition
5 - Perfection

1 Rayonnement comparable à l’image du rayonnement naturel des Saints : dans la Réalisation ils coïncident avec leur Ainsité, leur « Je suis ce JE SUIS ».
2 La Réalisation fait que cet état naturel n’est pas le Réel qui coïnciderait avec l’essence du Réel mais plutôt la substance même de la réalisation intérieure. Si bien que ce rayonnement reste toujours éteint, car si ce n’était pas le cas, comment cette sagesse verrait-elle que toute choses sont semblables au Réel en étant, elle seule, irréelle ? Bref, COMME LA BRAISE QUI VA S’ÉTEINDRE ET QUI RAYONNE COMME JAMAIS UNE DERNIÈRE FOIS, la Réalisation du Seul Réel ou Soi émane du rayonnement et, une fois réalisé le Réel, le rayonnement, comme la braise, s’éteint.
3 La braise s’illumine avant de s’éteindre, comme dans la Réalisation le rayonnement s’abolit, de telle sorte que personne ne réalise en l’absence de rayonnement et que le rayonnement, en perdurant, dévie de la Réalisation.
4 Disparition de l’antidote : pas de chute, rayonnement et extinction se déconstruisent l’un l’autre jusqu’à leur totale disparition : rayonnement = non-rayonnement et extinction = non-extinction.
5 Dans la perfection de l’antidote, on a le Xatemme (combinaison des quatre propositions précédentes pour former l’INSTANT).


ENTRER SANS ENTRER.

« Il nous faut réfléchir sur le fait que pendant le sommeil nous n’avons pas conscience du corps [comme dans les EMI Expérience de Mort Imminente], nous nous rendrons ainsi compte que le corps est irréel. L’ego émerge au moment où l’on sort du sommeil, les pensées émergent ensuite. Découvrez à qui appartiennent les pensées. Demandez-vous d’où elles proviennent. Elles doivent provenir du Soi, qui est Conscience. Saisir cette vérité, même vaguement, aidera à l’extinction de l’ego ; ensuite l’existence Une et Infinie sera réalisée. Dans cet état, il ne subsiste pas d’individus - seul est l’Être unique [Singularité, Idiotès]. C’est pourquoi même la pensée de la mort est sans fondement.
Quand nous pensons être né, nous ne pouvons pas échapper à la pensée de la mort. Donc posons-nous la question de savoir si nous sommes jamais nés. Nous découvrirons que notre Soi véritable existe et que le corps n’est qu’une pensée - la première de toutes et la racine de tous les maux » (Ramana Maharshi dans Padamalai [une guirlande pour Padam, de Muruganar [1890-1973] un des proches disciples éveillés du Maharshi ; ici Padam en sanskrit signifie « pied » et est synonyme du Soi, l’Être véritable ; comme Cendrillon ayant « trouvée chaussure à son pied »).

« Si vous vous conceptualisez en tant que forme [ce qui est le cas des injections aux ARNm], que vous vous limitez à ce corps et, qu’étant ce corps vous devez voir à travers ses yeux, Dieu et le monde vous apparaîtront aussi dotés d’une forme. Si vous réalisez que vous êtes sans forme, que vous êtes illimité, que vous seul existez, que vous êtes l’œil, l’œil infini, qu’y a-t-il à voir si ce n’est l’œil infini ? En dehors de l’œil, il n’y a rien à voir [et fin de l’HOTC, Histoire-Opinions-Temps qui Coule]. Pour que des objets soient vus, il faut une voyeur, ainsi que l’espace, le temps, etc. Mais si seul le Soi existe, Il est à la fois Celui qui voit et ce qui est vu, et Il dépasse les faits de voir et d’être vu ». (Ramana Maharshi dans Padamalai).

« Considérer le monde perçu comme étant distinct du mental qui le perçoit et lui attribuer toute une existence, est illusion. […] Tout cela signifie que ce qui est vu considéré comme étant une entité indépendante, indépendante su Soi, est irréel. Ce qui est vu n’est pas différent de celui qui voit. Le Soi UN est ce qui existe : celui qui voit et ce qui est vu ne le sont pas. Ce qui est vu considéré en tant que Soi est réel. […] Il n’existe rien de tel qu’un « monde » indépendant des pensées. Le sommeil profond est dénué de pensées ainsi que du monde. Les pensées et le monde sont présents dans les états de veille et du rêve. Tout comme une Araignée tisse le fils de sa toile à partir d’elle-même puis le résorbe en elle-même, le mental projette le monde à partir de lui-même puis le résorbe plus tard. Quand le mental s’élève du Soi, le monde apparaît. Lorsque le monde apparaît, le Soi n’est pas vu et quand le Soi apparaît ou brille, le monde n’apparaît pas. […]  Comme il est étrange que la plupart des gens ne se préoccupent pas de connaître leur propre réalité mais s’empressent de tout savoir sur la réalité du monde. Prenez conscience de votre propre Soi d’abord puis voyez ensuite si le monde existe indépendamment de vous et s’il est capable de venir revendiquer devant vous sa réalité ou son existence ». (Ramana Maharshi dans Padamalai).

« Si vous coulez et restez retiré au sein de votre propre Nature [svarupa], devenant ainsi extrêmement calme, le monde entier se trouvera immédiatement contenu en vous. […] Maintenant, vous avez le sentiment d’être DANS le monde, Après, vous sentez que le monde est EN VOUS [Le Royaume des Cieux est en Vous] ». (Ramana Maharshi dans Padamalai).

Dans l’état de la Réalisation du Soi, aucune création façon Genèse n’existe. « Celui qui voit le monde ne se voit pas lui-même. Quand vous voyez le Soi, le monde n’est pas perçu. Donc, voyez le Soi et réalisez qu’il n’y a pas eu de création ». (Ramana Maharshi dans Padamalai). PAS DE CRÉATION, CE N’EST PAS BON POUR LES JUIFS (et les Mahométans) ET LEUR COMMERCE (et leurs injections ARNm) !


[En haut de page : la princesse est extraite d’une illustration de livre par Michel Roudakoff : Katika (conte hongrois où il n’est pas question d’un petit pois quelconque, ici il s’agit bien-sûr d’un détournement). Le Point symbolise la limite de l’abstraction et détermine le FOYER, L’ORIGINE, LE PRINCIPE, LA PUISSANCE CRÉATRICE, LE GERME. En Inde le BINDU représentant Shiva et la Shakti : l’énergie de la Mère Divine est le Soi, la non-dualité. Le Bindu étant le principe de Vacuité il est le Zéro indien, l’état de potentialité absolue identique au Saint Chaos : encore aucun nom-la-forme, ni de dedans ni de dehors]
 
 

Dernière mise à jour : 21-10-2021 00:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >