Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pour-voir ou pouvoir = EGO
Pour-voir ou pouvoir = EGO Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-11-2021 21:38

Pages vues : 454    

Favoris : 64

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Vie, Vierge

 
serpent_transpa1_paradoxerealisat.png
 
 
Pour-voir ou pouvoir = EGO
dont fait partie la loi de succion
ce DÉSIR (de plaire : plai-sire, du
latin placere, qui donnera au Moyen-Âge
place : emplacement ; puis plaçage :
droit seigneurial sur l’emplacement et
la vente des marchandises dans les foires,
les marchés et les halles, le mot ”marché”
étant depuis devenu synonyme de capitalisme,
marché boursier notamment, marché
de l’emploi, échange, contrat, etc.,
et donc VALEUR. Salarié = valeur).
 
POUR-VOIR, POUVOIR : LE DÉSIR DE TOUT CLOUER, COMME JÉSUS, SUR RIEN, SUR UNE CROIX (le désir de tout numériser, de tout contrôler, de tout posséder sous loi de succion ou loi du consommateur, loi du brûleur, du consumateur. (Tout clouer comme on fait un nœud à son mouchoir pour se souvenir, mais de quoi ? Puisque le temps n’existe pas !)

Par rapprochement le mot ”placebo” est
aussi issu du latin, le futur du verbe
placere : plaire, flatterie, laquelle
sert en publicité commerciale comme
loi de succion : attirer les clients, de là
on parlera alors de « BIEN », puisque
« ça attire », ça provoque une
ENVIE PAR LOI DE SUCCION.
MARCHÉ = ÉQUIVALENCE DU FROTTEMENT,
C’EST SEXUEL ET FEU VULGAIRE.
LE ROUGE DE LA PASSION.
LE ROUGE DE ROTHSCHILD.

Loi de succion : social, troc, ENTRER EN
RELATION :
posséder et être possédé, le
commun de tous les êtres incarnés, comme dit
la Yoga Vasistha. « Mais les Yogis [les
Réalisés] ne relâchent jamais leur vigilance,
et cette vigilance est l’adoration du Soi ».
« Adoptant cette attitude intérieure, le mental
vraiment libre de tout attachement [succion],
j’erre dans cette épouvantable forêt du
samsâra (l’apparence du monde). Si tu fais de
même, tu ne souffriras pas », dit le
saint Vasistha au prince Râma.
Yoga Vasistha dont le principe est :
« L’apparence de ce monde est une confusion ;
de même que le bleu du ciel est une illusion
d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser
et l’ignorer ».

Certains croient qu’avant d’abandonner tous
les plaisirs, il faut les satisfaire à fond.
Ramana Maharshi répond : « C’est vouloir éteindre
un incendie en arrosant les flammes avec de
l’essence ! Plus les désirs sont satisfaits [et
c’est absolument le cas à nostre époque], plus
les samskâra [tendances innées] s’enracinent.
Ils doivent d’abord devenir plus faibles avant
de cesser de s’imposer. Cet affaiblissement ne
peut survenir qu’en s’en réfrénant, et non pas
en s’abandonnant aux désirs ».
Comment faire alors ?
« Par la connaissance ; vous savez que vous
n’êtes pas le mental. Les désirs sont dans le
mental. Une telle connaissance aide à les
contrôler ».

« Quelle est votre Nature véritable ?
Comment pouvez-vous l’oublier ?
Les états de veille, rêve et sommeil profond
ne sont que des phases du mental ; ils ne
concerne pas le Soi. Vous êtes le témoin de
ces états. Votre Nature véritable se révèle
dans le sommeil ».

Dans cet entretien 495 le Maharshi (ou sage)
explique que le Soi est comparable à la
lumière blanche que compose les sept couleurs
de l’Arc-en-Ciel. « De même, le seul Soi se
décompose en plusieurs aspects, le mental,
le corps, le monde, etc. Il est donc perçu
en tant que mental, corps ou monde. Autrement
dit, il prend la forme de tout ce que vous
percevez ». C’est fondamental ce que dit ici
le Maharshi, car dans le mondialisme actuel,
CERTAINS GROS ET RICHES EGO CONTA ET MINÉS
PAR LE POUVOIR VEULENT NOUS FOUTRE DANS LEUR
CERVELLE
(quasiment nous bouffer selon
la loi de succion) !


« Le jiva [âme individuelle] perçoit tous ces éléments [sentiment de l’ego, mirage de la création] comme constituant un corps dans le vide, à la façon dont la personne qui rêve perçoit divers objets au sein du vide intérieur. C’est vrai même aujourd’hui : la conscience cosmique ou être cosmique perçoit l’univers de diversité et lui-même ainsi que le rêveur perçoit la diversité au-dedans.
Le jiva se pense lui-même en tant que Brahmâ [une des trois principales divinité de l’hindouisme incarnant la fonction de création], Vishnu, etc., mais tout cela n’est rien de plus qu’une forme de pensée. Toutefois cette forme pensée conçoit et perçoit d’autres formes pensées et en fait l’expérience. Dans tous ces concepts, la seule réalité est le concept premier connu sous le nom de sentiment de l’ego qui point que la conscience conçoit un objet en elle-même et pense qu’elle le perçoit [manifestement comme un objet et de nos jours amplifié par le phénomène de la piqure à la protéine Spike…]. Cet Instant lui-même est l’espace-temps, l’ère, et tous les multiples et toutes les divisions des espaces de temps. Dans chaque atome d’existence se joue sans cesse cette pièce de théâtre [fiction] de la dissimulation de soi et de la connaissance de soi qui, en tout et pour tout, n’est autre qu’une forme pensée créée par la conscience cosmique. Pourtant, rien n’est créé par ou dans la conscience cosmique, car tout demeure inchangé et ne subit pas de modification.
La montagne vue en rêve paraît seulement exister dans l’espace et le temps. Elle n’occupe pas d’espace et il ne lui faut pas de temps pour apparaître et disparaître. Il en est de même avec le monde. ”Quelle que soit la manière dont l’omnipotente déité voit le jour, c’est exactement de la même façon qu’un ver prend naissance en un clin d’œil” (YV VI,1,42 du Yoga Vasistha, chapitre Deva Pujâ). Du seigneur Rudra jusqu’au brin d’herbe, tous les êtres qu’on voit dans l’univers ont été créés de la même manière, qu’il s’agisse de micro-organismes ou de personnalités colossales.

Si l’on s’interroge ainsi quant à la nature de ce samsâra [cycle des naissances et des morts ; monde phénoménale des noms-les-formes], la perception de la diversité disparaît aussitôt que point la connaissance de Soi, ou Réalisation divine. Si on permet à la Vraie Nature de la Conscience infinie de s’esquiver ne serait-ce qu’un demi-centième de seconde, alors se produisent toutes ces regrettables créations illusoires [les f(r)ictions]. Par l’expression « Brahman », les authentiques sages indiquent cet état dans lequel on demeure à jamais fermement établi dans la Conscience infinie. Quand cet état est perturbé, on nourrit le concept que ce monde est réel, ce qui engendre une interminable séquence de diversité - dieux, démons, humains et subhumains, plantes et vers. Cependant, si l’on ne quitte pas cet état de conscience cosmique, on se rend compte que la Vérité est continûment présente partout », dit le Seigneur dans le Yoga Vasistha, chapitre Deva Pûjâ.

Plus le Pour-Voir possède des pouvoirs, des « infos », et plus il construit le chaos par la confusion entre les mots et les choses [on parle de « Novlangue », de langue de bois, de jargon ou de sabir et de monde inclusif et de langue inclusive (1), etc.) dans cette « hypercivilisation » hyperconnectée où tout s’avilit dans le mélange, où les âges de l’humain se brouille comme tout le reste ! En Occident cela remonte à l’époque de la Renaissance, avec la Réforme, l’invention de l’imprimerie, Galilée et l’humanisme succédant à la « découverte » de l’Amérique. De cette époque l’opinion allait se répandre comme le COVID ET SES VARIANTS (le vrai vaccin est indiqué ci-dessus pour ne pas être conta et miné par le samsâra et le samskâra).

« Un homme du nom de Yuan Jingmu qui vivait dans l’Est faillit mourir de faim au bord d’une route au cours d’un voyage. Un brigand de Hufu, du nom de Qiu, le vit et lui donna à boire et à manger. Trois gorgées avalées, Yuan Jingmu revint à lui et lui demanda :
- Qui es-tu ?
- Je suis Qiu, de Hufu.
- Aïe ! N’es-tu pas un brigand ? Comment un dépravé en est-il venu à me nourrir ? Ma rectitude m’interdit de manger ta nourriture.
Les mains au sol, Yuan tenta de vomir : roâque, roâque ! Rien ne sortit. Il s’affaissa et mourut. L’homme de Hufu était en effet un brigand, mais donner de la nourriture n’est pas du brigandage. Appeler brigandage ce qu’offrit le voleur et refuser de le manger, c’est confondre les mots et les choses ». (Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre Discours sur les Contrats, paragraphe 20). Et dans nostre monde de la Re-présentation de Re-présentation, les fictions, certains veulent Nous faire confondre par leurs mots plein de choses ; et pour s’y employer ils digitalisent ou numérisent tout, en faisant passer leur technique pour de la vérité, puisque c’est numérisé : le chiffre le ment pas !… Voilà où se dirige ce monde dans lequel le mot « Bien » ne signifiera bientôt plus rien. C’est le monde du sot qui regarde le doigt (ou les chiffres) que montre la lune et non la lune, « De même ceux qui s’attachent à mes paroles (ou à mes chiffres) ne voient pas ma vraie Réalité. L’esprit [l’idéation qui calcule et bouge sans arrêt dans l’état de veille et de rêve] est comparable à un grand danseur, le mental est son assistant et son maquilleur, les cinq consciences sensorielles les accompagnent, et dans la conscience mentale s’incarnent les spectateurs ». Tout est dit, résumé, dans le Soûtra de l’Entrée à Lankâ (Lankâvatâra), chapitre L’instantanéité. Hélas encore en 2021 Nous sommes soumis aux « Plus ça change et plus c’est la même chose », cette TYRANNIE DES LIEUX COMMUNS, DU CONVENTIONNEL ISSU DE L’INCONSCIENT COLLECTIF que rêve de mettre « en boîte » les sorciers Google de la Vallée siliconnée.
HISTOIRE HUMAINE = CONVULSION HISTORIQUE DES DROITS DE L’HOMMISTES, PLUTÔT DES NÉOLITHIQUES ! CAR ÇA DURE MAINTENANT DEPUIS PRÈS DE 10.000 ANS ! DEPUIS L’INVENTION DE L’ÉTAT !!!
LES RADOTAGES DES « RIEN NE POURRA JAMAIS PLUS ÊTRE COMME AVANT », combien on entend cela dans sa pauvre vie de Terriens ? LA TRADITION DES CONSERVATEURS REVOLUTIONNAIRES ET RÉPUBLICAINS : L’URSS EN A PAYÉ LE PRIX FORT AVEC SES MILLIONS DE MORTS DE 1917 À 1991 ; LA VENDÉE DE 1793 EN A PAYÉ LE PRIX FORT, LES COMMUNARDS DE 1871 EN ONT PAYÉS LE PRIX FORT DE MÊME QUE LES OUVRIERS DE 1848. L’URSS EN A PAYÉ LE PRIX FORT parce qu’elle est une copie du radotage révolutionnaire français : un État tout puissant comme jamais auparavant du temps des tsars.

Tous les grands révolutionnaires de cette époque moderne, Robespierre, Hitler, Mao et Pol Pot, les Lénine et Staline, ont déliré d’optimisme et de « pureté » : tous nous ont promis leur DORG (Demain On Rase Gratis), et leur « BIEN COMMUN » dans le genre Great Reset, comme en 2021 le « isme » du capitalisme Nous annonce : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux » ; bref tous nous ont promis un GREAT RESET, UN MONDE NOUVEAU, PROPRE ET SANS VIRUS, UN MONDE RÉGÉNÉRÉ, « ÉCOLOGIQUE ». On commence à comprendre leur sabir politico-économique. L’aurore aux doigts de rose, le messianisme réformiste de : « toujours demain », la fiction, le killer parfait de l’Instant, du Ici et Maintenant !
Le coup, c’est le cas de l’écrire, de la spikure aux ARN messagers expérimentaux est de la même logique des « Plus ça change et… », comme si ça allait résoudre tous les maux déclenchés par certains, dans leur logique du « rien ne pourra jamais plus être comme avant » entendu souvent pendant la f(r)ictions Covid-19 ; Le « PLUS JAMAIS » est la pure source du « TOUJOURS » ; ce « toujours » étant la fameuse chose qui ne change jamais depuis le Néolithique : LA REPRISE ÉCONOMIQUE (tel l’Oiseau Phénix increvable devenant le « toujours » de tous les jours de pouvoir d’achat….).
Il n’existera plus de Terriens à la « millionième vague » virale, ils se seront détruit par eux-mêmes !!!

Les progrès des « ismes » en tous genres mais surtout technologiques ont apporté le tout confort, le sécuritaire mondiale à la mode depuis septembre 2001, l’épuisement des instincts et l’égalitarisme des lois du régime a amorti les grandes explosions d’orgueil ; et à la vieille faune humaine, si riche de contrastes, s’est substitué un troupeau dont les brebis sont appelés « citoyens », dont les animaux se ressemblent de plus en plus et errent sur une même voie de tous connectés, avec de minuscules et prudents écarts. Les grands risques et grands défis ont disparus, tous se font « vacciner » et s’avancent sur une route tellement bétonnée, goudronnée, chauffée, dont on a bouché les fondrières, relevé les tournants, adouci les pentes et que bordent à intervalles réguliers, des plaques lumineuses indicatrices et des refuges.
Terminé, il n’y a plus de Qiu, de Hufu en bon samaritain prêt à nourrir et à abreuver le vacancier ou l’homme d’affaires égarés !

Qiu, de Hufu est désormais un « demandeur d’emploi ». Avec le « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux », les gangsters seront demandeurs d’emploi, les paroissiens de la maffia seront demandeurs d’emploi et devront se reconvertir, faire des stages…. Et avec le transhumanisme, c’est Dieu qui sera au chômage, (dixit l’adepte du « isme » : Laurent Alexandre), mais Il était déjà au chômage depuis la Renaissance et surtout depuis 1789…….
the_godfather_movie_logo_chomeur.jpg
 

POUR-VOIR, POUVOIR : LE DÉSIR DE TOUT CLOUER, COMME JÉSUS, SUR RIEN : LA POINTE DU CROISEMENT DE LA CROIX, L’AIGUILLE, LA CHAISE D’ISIS OU POINT FOCAL OU BINDU, LA STARGATE, LE GERME DE LA MANIFESTATION, LE CENTRE NULLE PART.

La loi de succion ne fonctionne que grâce au DÉSIR, lequel est le SYMPTÔME de se sentir dans la dualité sujet-objet, la limite, alors que NOUS SOMMES ILLIMITÉS (toutes les demandes du Pater, encore non-genré (genderqueer) ! expriment cette protestation de l’infini que désir posséder certains : « que ton règne arrive… que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel… délivre-nous du mal », mais pas du bien ! Ce qui revient à dire : que le Soi divin, le seul sans limite et sans souillure, englobe tous les autres ‘moi’ dans son unité, et c’est ce que tente de réaliser monstrueusement les ego partisans de l’invention de leur MONDE EXCLUSIF INCLUSIf et SINGERIE DE LA NON-DUALITÉ DANS UN MONDE ENCORE CAPITALISTE ET ENCORE UN MONDE SOUMIS À L’ÉTAT ET À SON RÉGIME ! CHERCHEZ L’ERREUR !……… Prétendre à un monde inclusif est le nouveau COMBLE du capitalisme, inclusif faisant le lien avec le social et son « vivre ensemble » nouvelle « fraternité » du tout connecté, du tous enchaînés.

Il y aura TOUJOURS des virus quoi que fasse cet imbécile d’humain et ses éprouvettes et sa médecine capitalisme incapable de « soigner », car si c’était le cas, les Pifzair, Modernaction en bourse feraient faillite, donc il leur faut des variants de virus et des rappels de piqures à l’infini : faut faire marcher les comptes en banques des actionnaires. La médecine qu’on paye dépendante de la valeur d’échange ne peut et ne pourra jamais soigner que ceux qui y croient : les « biens » portants ; il en est d’ailleurs de même pour les ismes en philosophie qui devient crédible seulement par ceux qui la savaient un peu à l’avance, c’est-à-dire par CONVENTION issue de l’inconscient collectif, et de ce fait ils n’en ont pas besoin ! Car la médecine actuelle dépendante seulement du corps est du pur FAIRE/FER : faut vendre avant tout, donc piquer aux ARN messagers expérimentaux…


Note.
1. L’inclusif : qui renferme quelque chose en soi : singerie du tout ou de vouloir posséder, saisir le globe ; l’égalitarisme est de l’inclusif : interdiction à « Bobonne » d’aller dans la cuisine pour y mijoter un plat, la femme doit être au bureau pour enrichir le capitalisme à égalité avec l’homme : on mélange même les deux dans la mode de l’inclusif inhérente à la mode du social, comme si ça venait d’être inventé, APRÈS 1789, parce que beaucoup de choses, dont le libéralisme égotiste, partent de là !
L’inclusif du : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».

 
communistes_uniforme_gender.jpg
 
NETI NETI (en sanskrit) : « Maintenant, vous identifiez à tort le Soi avec le corps, les sens, etc. Puis vous procédez à leur rejet et cela est neti. Mais vous ne pouvez le faire qu’en vous attachant fermement à ce qui ne peut être rejeté. Et cela est iti seul ». (Ramana Maharshi, entretien 366 du 20-2-1937). Iti veut dire « ainsi » (désignant ici le Soi, l’état naturel ; le Ainsi ou Ainsi-allé, en tibétain ”de bzhin gshegs pa”).

« Maintenant, vous identifiez à tort le Soi avec le corps » : soit en route vers 7 milliards de Terriens qui AUGMENTENT LEUR CORPS (augmente leur ”immunité”) EN SE FAISANT SPIKER AUX ARN, et qui dit corps dit inévitable PEUR DE MOURIR qui permet de produire des fortunes aux « protecteurs » ou « sauveurs » ; la vie s’achète comme un caleçon ou un pyjama sur Amazon.
 
 

Dernière mise à jour : 18-11-2021 22:16

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >