Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow LES CHAÎNES
LES CHAÎNES Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-03-2022 02:38

Pages vues : 941    

Favoris : 129

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
swatikjaune.png
 
 
LES CHAÎNES
Ô combien présentes dans ce monde
des objets, dont la guerre et le sang
qui coule comme le temps, et qui coule
comme l’argent et les opinions.
Qui coule aussi comme les Eaux Primordiales…
Ce sang qui coule et qui est pour les
Yahvistes le signe de la fidélité du
peuple à son Dieu ; et ce qui coule
comme l’Eau sera pour le baptême chrétien.
 
Loi de succion = attachement par les
chaînes de la SOIF PAR LA SAISIE DE
CHOSES AU DEHORS, INHÉRENTES AU MENTAL
SPEEDÉ PAR CETTE CI-VILE-ISATION.
Mais un calme mental se réalise quand
on se détache du monde avec Félicité,
le non-Agir de plus en plus difficile à
réaliser actuellement dans ce
tout connecté technologique.

Quel être avec naissance et mort peut-il
s’attacher avec des chaînes à ce qui ne
dure pas ?
Pendant des milliers d’existences il ne
verra plus ceux qu’il aimait.
Ne les voyant pas, il sera malheureux,
et son mental sera agité.
S’il les voit, il tombera dans la loi
de succion et la souffrance de la soif.

Quand on est enchaîné aux êtres, on
voile ce qui est réel, on engendre de
la fatigue et l’on finit, malade
de chagrin (déprimé).

Par une seule pensée, la vie passe en vain,
et même le TAO éternel, ou le Soi, est
réduit à néant pour un éphémère social
et pour ce qu’il y a dedans.

Si je partage le sort des consommateurs,
il est certain que j’irai vers de mauvaises
destinées.
Si dans leur social et leur régime politique
ils m’entraînent à l’opposé des Sages (par
exemple avec leurs élections), à quoi bon
fréquenter un tel social et son régime ?

Amis un Instant,
l’Instant suivant : ennemis,
ils s’irritent contre ce qui devrait
leur plaire : il est si difficile de
contenter les êtres dans ce qu’ils
appellent : « démocratie » !
Car ils se fâchent quand on leur avance des
propos salutaires et me détournent moi-même
de la Réalisation (du Soi).
Si l’on n’écoute pas ce qu’ils disent,
ils s’emportent (et fabriquent des lois) !

Jaloux de leurs supérieurs, parce que
ces mêmes supérieurs leur ont promis
l’égalité, ils rivalisent avec leurs
égaux ;
orgueilleux avec les humbles, le winnerisme
et l’égalitarisme les rend arrogants,
les propos déplaisants les mettent en colère :
comment profiter du social avec les ignorants ?
Winnerisme partout, au nom de l’égalité et
du peuple-roi, bref, la fréquentation des
ignorants ne peut qu’entraîner le chaos.

De telles fréquentations dans ce que les
ignorants nomment « démocratie », et depuis
le 11 septembre 2001 : « guerre contre le
terrorisme »
(1), ne peut que causer ma perte.
Je ne ferai pas mon propre bien et pas
davantage celui des autres.

Je m’enfuirai des ignorants et, s’ils
me rencontrent, je leur ferai plaisir,
sans établir de liens profonds,
je resterai simplement dans une
illusion de courtoisie commerciale.

Comme l’abeille qui ne prélève que le
nectar des fleurs, je ne prendrai que ce
qui sert le TAO ;
et, comme lors d’un premier contact,
avant tout j’éviterai l’intimité
(que le commerce-social tente d’établir).

Qui se croit winner et riche, c’est la
même chose, et se laisse contaminé par
ce genre de fatuité ne peut que connaître
la souffrance.

C’est pourquoi, ô sot égaré, tout ce à quoi
tu succombes par la loi de succion se
transformera en souffrances, AUGMENTÉES
COMME TA RÉALITÉ (Meta, technologique).

Le Réalisé ou Bienheureux est libéré
de la loi de succion, car de cette loi
NAÎT LA PEUR (de perdre).
Et comme toutes ces choses sont par essence
périssables, COMPRENEZ ET ICI COAGULEZ !

On a beau succomber au winnerisme ambiant
suite à l’égalitarisme à la mode de démocratie,
nul ne sait où finiront les gains et la renommée
(ça s’appelle aussi « progrès » ou « évolution »).

Par loi de succion les aspirations des êtres
sont d’une telle diversité que les Saints
eux-mêmes ne peuvent les satisfaire ;
que dire alors d’un être aussi mauvais que moi ?
Je renoncerai donc à la tyrannie de l’opinion,
surtout l’opinion publique.

L’opinion publique méprise ceux qui n’ont rien
et critique ceux qui possèdent : comment
des êtres si difficile à vivre
pourraient-ils me rendre heureux ?
Comment les êtres puérils ou consommateurs
ne trouvent leur liberté que dans ce qui sert
leurs intérêts ?
Les Réalisés enseignent qu’il ne faut prendre
aucun d’eux pour ami.

Dans la forêt, les insectes, les oiseaux
et les cerfs, les arbres et les mousses ne
médisent jamais.
Quand pourrais-je vivre en compagnie de ces
êtres si facile à vivre ? (Si certains
peuvent piquer, c’est que je ne serai
pas libéré totalement, les insectes et
autres formes de vie ne peuvent que
le sentir et me le faire savoir, parce
que Je le mérite…)

Quand m’en irai-je sans un regard en arrière
signifiant encore la loi de succion, le cœur
détaché de cette loi, pour m’établir
dans une clairière, une grotte ou un temple
vide, ou au pied d’un arbre ou du caillou ?
Telle la Terre ?

Quand pourrais-je vivre, libéré de la
loi de succion, en ces lieux naturellement
vastes qui ne sont saisis par personne ?
Car on peut être vraiment créatif SANS
LA LOI DE SUCCION, SANS LA POSSESSION.
Or ce qui est appelé actuellement « raison »
n’est que la conscience conceptualisante et
donc conditionnée par le Dehors.

Ainsi on appelle « Retournement de la Lumière »
le SENTIER qui fait passer de la conscience
conditionnée ou raison à la Conscience infinie
qui est synonyme d’Eaux Primordiales
(l’Intuition appartient à ces Eaux).
Sur le Sentier on se libère du joug, des
chaines sans fin de causes et effets et des
senti-ments conditionnés par les autres
en un déluge permanent (augmenté par le
tout connecté technologique).

Le Retournement de la Lumière n’a rien à voir
avec le freudisme (la psychanalyse) qui
cherche à déceler ce qui est caché dans ce
qu’il appelle « inconscient ». Or, la
« psychanalyse » n’est qu’un complément qui
ne peut venir qu’APRÈS le Retournement
équivalent du « QUI SUIS-JE ? » identique au
« Connaître toi-même par toi-même ». Car pour
pouvoir avoir une vision TRANSPARENTE de la
conscience, il faut d’abord s’être établi au
CENTRUM CENTRI, DANS L’ESSENCE.

Et l’Essence n’a rien à voir avec des « expériences
visionnaires »
tel que voir des lumières, des
fleurs et autres formes géométriques extraordinaires,
qui peuvent facilement être prises pour de la « libération »,
et qui ne seront qu’une Variation
du Thème « Eyes Candy » et mode de New Age, et
autres artifices produit par des drogues.

S’établir dans l’Essence, c’est-à-dire dans
LE PAYS DU RIEN DU TOUT : là où je peux
planter un Arbre dans l’illimitée plaine du
Pays du Rien du Tout, aller et venir à ses
côtés dans le non-Agir, et dormir dessous
en toute liberté sans un propriétaire qui
viendrai me demander de m’en aller ailleurs.
Si cet Arbre ne tombe pas sous la hache,
maintenant la tronçonneuse, ou si aucune
forme de vie ne l’attaque, c’est parce qu’il
n’est pas conditionné par la loi de succion :
IL NE SERT À RIEN, IL EST DONC INSAISISSABLE.
AUCUNE CHUTE, RIEN À RÉPARER, AUCUNE
LIBERTÉ À INVENTER.
Si dans la Forêt, aucun serpent, aucun insecte,
aucune bête féroce, aucun humain ne m’attaque,
c’est aussi parce que JE SUIS INSAISISSABLE,
NON IDENTIFIABLE, JE NE SERS À RIEN.
Comme l’indique Isaïe 65, 25 exposant
la libération de l’emprise de cette loi de
succion ou attraction « universelle » :
Le loup et l’agnelet paîtront ensemble.
Le lion comme le boeuf mangeront de la paille,
et le serpent se nourrira de poussière.


Ainsi, quand pourrai-je aller dans les charniers
pour voir que mon corps et ses ossements
se valent, tous deux sujets à naissance et mort ?
Mon corps aura aussi une odeur que même
les chacals ne pourront s’en approcher.

Même si à la naissance, ils formaient un Tout,
la chair et les os de corps et de ce mental
seront çà et là dispersés :
à plus forte raison le social et son monde.
 
Nous sommes totalement seuls quand nous naissons
et totalement seuls quand Nous mourons.
Personne ne peut partager cela, donc cette souffrance.
Alors, à quoi bon le social ou les « amis » qui
Nous enchaînent ?

De même que les voyageurs font étape en certains
lieux, les voyageurs du devenir font étape
dans le PAYS DU RIEN DU TOUT (sens du
Retournement de la Lumière).

Quand, libéré d’amis, d’ennemis et du social,
vous restez dans la solitude, et qu’on vous
compte déjà pour mort, votre départ n’attriste
personne. Et comme il n’y aura personne à vos
côtés, pour vous perturber par sa peine,
nul ne vous distraira de votre évocation
du Rien du Tout, ni de vos pratiques libéré
de la dualité racine du mal Dedans-Dehors.

Dans ce monde-ci et dans l’autre, la loi de
succion est source de malheur :
ici la mort, les chaînes de causes et effets,
la torture, là-bas les mauvaises destinées,
et la saisie par les spécialistes de toutes sortes.

L’Essence ne se trouve pas dans les facultés
(au sens propre comme au sens figuré), ni dans
les objets de ce monde utilitariste, ni entre
les deux ; la Conscience est libéré de la
racine du mal, la dualité Dedans-Dehors, et on
ne la trouve pas dans un « ailleurs ».

Ce qui ne se trouve ni dans le corps, ni ailleurs,
ni mêlé ni isolé, CELA n’est absolument RIEN.
Hors de la saisie. Par conséquent, les Êtres
se trouvent naturellement au-delà de la souffrance.

Si la Conscience infinie est antérieure à
son objet ou à sa cause, quel est son Point Focal
pour naître ? Si ce Point Lui est simultané,
quel est-il encore ?
Enfin, si la Conscience infinie lui est postérieur,
d’où naît la Conscience infinie ?
IL EST DONC IMPOSSIBLE D’UTILISER LA
LOI DE SUCCION AFIN DE CONCEVOIR
LA NAISSANCE DE QUELQUE CHOSE,
ÉVIDEMMENT EN PREMIER CE QUI EST
APPELÉ À CE HUI : « UNIVERS ».

Si donc il n’existe pas de vérité relative, par
la dualité sujet-objet, comment y aura-t-il
deux vérités ?
Si par ailleurs, la vérité relative est le fait
de leurs pensées, comment les êtres pensants
passeront-ils au-delà de la souffrance ?
Par le transhumanisme anglo-saxon ???

Voilà bien des opinons que se forgent les êtres,
car dans le Rien du Tout il n’y a pas de vérité
relative. Si cette opinion persistait, les Libérés
ou Réalisés vivants seraient toujours dans le
relatif ; mais puisque cette opinion ne persiste
pas, les Réalisés ne sont pas dans le relatif.


Note.
1. Notez que depuis le stalinisme et l’hitlérisme et le 11 septembre 2001, comme tout est AUGMENTÉ en dualité winners-losers, comme TOUT SYMBOLE EST DOUBLE, il y a évidement UN TERRORISME AU DEHORS ET UN TERRORISME AU DEDANS (cas de l’Ukraine actuelle).
LE DEDANS-DEHORS COMPARABLE AU BLANC-NOIR (avec l’Empire du Washingtonisme il faut s’attendre au winnerisme de la RACE BLANCHE, OU OCCIDENT CONTRE ORIENT, SELON LE PRINCIPE NAZI DE LA SÉLECTION « NATURELLE », mouture d'opinion du winnerisme politique socialiste, et d’une religion telle dans la dualité mécréants-croyants, et du mondialisme de l’oligarchie actuelle des Klaus Schwab, Bill Gates, Soros, etc., et du monument des Georgia Guidestones qui rêve de maintenir « perpétuellement » seulement « 500 millions » de Terriens en vie).

Même racine du Mal que Universel (mondialisme) contre partisans du Local, ou même dilemme que Moi-Collectif contre Moi-Individuel ; et la haine entre Gauche et Droite dans le politisme républicain de l’après 1789.
RAPPEL : le nazisme qui s’est développé en Ukraine est UNE RELIGION (politique donc matérialiste au même titre que le matérialisme politique du judaïsme) : Hitler fut présenté comme « Nouveau Messie envoyé par la Providence ».
Adolph Hitler était une sorte de Monsieur du Rien-du-Tout, insaisissable car insignifiant, dans lequel chacun pouvait se projeter, et se reconnaître. Il n’y avait pas plus démocratique que les acteurs du nazisme, et en premier, sa star : Hitler.
Les SA de Hitler (et ”La nuit des longs couteaux” en complément au putsch de la Brasserie (Hofbräuhaus) et de ”la nuit de cristal” commise par des membres de la SA, des SS et de la jeunesse hitlérienne, sans oublier les origines du récent totalitarisme occidental : le 18 brumaire) sont comparables en Ukraine actuelle aux successeurs des nationalistes ukrainiens : l’OUN-B, devenu le bataillon Azov.
Dans une « Hofbräuhaus » à Londres en 1717 fut lancé la judéo-maçonnerie spéculative… CE GENRE D’ÉTABLISSEMENT ÉTANT SEMBLABLE AU VASE ALCHIMIQUE POUR PROVOQUER L’UNANIMITÉ… LE SOCIAL, ET LE GRÉGAIRE, SONT TOUJOURS MENAÇANT CONTRE LES OPPOSANTS… Hitler dans son discours à la Hofbräuhaus commençait par remercier ses nombreux adversaires présents « pour leur comportement tranquille », meilleur moyen pour manipuler les opposants et obtenir l’unanimité : on achète en quelque sorte les contradicteurs. Bien pratique pour le « suffrage universel »…. (En réf. à : Nazisme et Révolution - Histoire théologique du national-socialisme 1789-1989, par Fabrice Bouthillon).
 
 

Dernière mise à jour : 16-03-2022 03:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >