Accueil arrow News arrow Dernières news arrow DUALITÉ NÉCESSAIREMENT GUERRIÈRE
DUALITÉ NÉCESSAIREMENT GUERRIÈRE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-05-2022 21:58

Pages vues : 1969    

Favoris : 96

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
tablette_uruk_louvre_contrat_saisie.jpg
 
 
DUALITÉ NÉCESSAIREMENT GUERRIÈRE
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie
ou attraction ”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine
du mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne.
C’EST LA CHUTE…
 
 
SAISIE = CONTRÔLER LE GARDE-MANGER, L’ARMOIRE À PHARMACIE(N), ET L’HUILE POUR LES LAMPES (de nos jours « l’énergie » pétrolique, gazière et ou nucléaire, les humains de la thermodynamique ne connaissant pas encore le « Feu ultime » sans vapeur ni « chaleur »…).

RAPPEL : covidisme à ARN messagers, OGM et Monsanto et Bill Gateries et réchauffisme et transhumanisme font la partie du PLAN énoncé maintes fois sur le site :
OU BIEN :
- La victoire de ce monde Luciférien où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue et il sera procréé à la place une évolution statique et artificielle, celle des Bill Gates et de l’Oligarchie judéo-protestante et judéo-maçonnique, dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain.
VICTOIRE DE CE MONDE LUCIFÉRIEN = LA VICTOIRE DES SPÉCIALISTES, par exemple les citoyens ou habitants des cités et du béton-acier-tôle-boulons ne savent plus cultiver la terre et n’en on surtout plus le temps parce qu’ils sont salariés ils délèguent cela aux spécialistes en OGM et en bouffe industrielle.
Votre ignorance fabrique les spécialistes : ceux qui « savent » et qui vous vendent leurs services ou leur « savoir ».
Le winnerisme de ce monde Luciférien est celui de la SAISIE : les VOYEURS JUDÉO-MAÇONS SPÉCULATEURS QUI VEULENT « RÉTABLIR L’AUTHENTIQUE MÉTHODE DE PRONONCIATION [des consonnes J H V H), L’HOMME REJOIGNANT AINSI LE DIEU DONT IL EST ISSU, ET POUVANT PRONONCER LE MOT DANS TOUTE SA PUISSANCE POUR COMMANDER AUX FORCES LATENTES DANS SA PROPRE DIVINITÉ » (C.W. Leadbeater : Rites mystiques antiques, une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, page 115). Ce dont parle ici de façon utilitaire le 33è degré judéo-maçonnique Leadbeater est bien-sûr du Soi…

- La Victoire de l’Unité Originelle, celle des Eaux Primordiales et du Soi ou Vraie Nature.

L’actuelle victoire du monde Luciférien est celle de la dualité sujet-objet, la SAISIE PAR LE SUJET DE L’OBJET OU DU DEDANS VERS LE DEHORS, SOIT L’ATTRACTION ”UNIVERSELLE” OU GRAVITATION (bien plus importante que la fiction ”trou noir” supposant une « SORTIE DE L’UNIVERS » pour y aller voir ailleurs….).

La LOI

La LOI est ainsi :
Il sera construit ville, village, et toute construction, en accord avec la Terre. Aussi il ne devra jamais y avoir RECOUVREMENT de la Terre par une quelconque surface bitumineuse bétonnée ou imperméable de plus de 27 mètres carré. Toute route sera construite sans recouvrir de plus de 9 mètres carré la Terre.
Pour construire les routes, il suffira de prévoir un dallage en matière naturelle laissant un espace d'au minimum 90 mm entre chaque dalle pour permettre à la Terre de respirer et aux petites herbes de pousser. Ces routes ne supporterons que des véhicules à sustentation antigravitationnelle.
Les habitations seront construites selon le même principe en ménageant des parties permettant à la Terre de respirer.
Dans les villes et villages, les rues et trottoirs seront aussi dallés avec espaces de 90 mm entre chaque dalle afin de permettre à la Terre de respirer et aux petites plantes de s'épanouir et aux microbes de s'équilibrer.

Les constructions seront en matériaux légers, sans cave et avec plan au sol surélevé pour permettre à la Terre de respirer. Toute construction dépassant les 27 mètres carré devra intégrer un espace relié au sol terrestre permettant la poussée de petites plantes. Qui dit antigravitation dit absence de guerre (ce n'est pas demain la veille), donc il n'est plus nécessaire de construire de longs et épais murs contre un supposé envahisseur (et entretenir un complexe militaro-industrielle dépendant du capitalisme et de ses banques).

Cette Loi est destinée à laisser vivre le sol terrestre librement. En effet, sous une grande surface de bitume, de béton, se modifie certains paramètres naturels du sol. On le recouvre d'une large chape imperméable (par les immeubles, les voies d'accès, de dégagement, de stationnement, etc.). De ce fait les conditions thermiques et hygrométriques du sol sont modifiés sur une profondeur parfois importante (cas d'implantation d'une voie de chemin de fer avec consolidation du sous-sol par de multiples couches asphyxiantes).

Souvent l'humidité se trouve augmentée car les remontées d'eau ne peuvent plus respirer et s'évaporer à la surface du sol. En outre, pour diverses raisons, (présence d'immeubles, chape de bitume absorbant la chaleur solaire) la température sous-jacente augmente sensiblement et reste constante ; sur des sols elle avoisine 25 à 30° toute l'année, et plus parfois. Ainsi toute les conditions sont réunies pour favoriser la prolifération microbienne, en général anaérobie (microbes vivants sans R).
Alors il faudrait connaître la composition de l'immédiat sous-sol, nous marchons bien dessus, et nous ne nous préoccupons même pas de savoir si une prolifération microbienne est de nature à modifier profondément la nature de l'arène sous-jacente.

Exemple donné par Louis Kervran dans son livre : Preuves en Géologie et Physique de Transmutation à faible énergie.
Le propriétaire d'une ferme doté de nombreux engins décide de faire recouvrir sa cour pour lui éviter de devenir un bourbier à cause des nombreux passages des véhicules. Il fit recouvrir sa cour de sable recouvert d'une chape goudronnée. Au bout de quelques années sa cour était devenu impraticable, avec creux et bosses très accentués. Il fit crever la couche pour constater qu'il se trouvait dessous de la roche schisteuse pourrie, à fleur de sol.

Ainsi le remède que propose Kervran au fermier est celui décrite par cette Loi : des dalles ou petits carrés non recouvert de goudron, toujours pour que la Terre respire, qu'elle s'assèche, se refroidisse (par quelques arbres, des massifs floraux, etc.). Dans l'idéal les dalles devraient être en pierre, en terre cuite, à l'ancienne, comme par exemple le pavage dans l'antique cité de Pompéi. Une autre solution mais beaucoup moins esthétique et agressive pour les formes de vie : creuser quelques trous et y déverser une solution basique afin d'augmenter le pH du sol, les bactéries responsables le plus souvent ne prolifèrent qu'en milieu acide. Mais cette méthode non esthétique et criminelle, car si elle est appliqué dans une ville, cela peut tout dérégler jusqu'à soulever des immeubles, cas rapporté par Kervran dans un quartier nouveau d'Ottawa au Canada.

Le sous-sol y est formé surtout de schistes un peu pyriteux.  Mais du fait de l'altération provoqué par la couverture asphyxiante du sol, par les rue et les immeubles, la prolifération bactérienne s'y est développée au point que le schiste a été transformé en gypse. Le gypse cristallise, (tout cela évoque beaucoup l'Alchimie !) avec deux molécules d'eau et un volume plus grands que ses composants. la roche foisonne, et la lentille de schiste s'est gonflée au point de soulever un grand immeuble, irrégulièrement la roche n'étant pas homogène. Le soulèvement d'une dalle du sous-sol à atteint 10 cm en quelques années.
Le remède consista à laisser respirer le sol afin d'empêcher cette prolifération bactérienne anaérobie. et dans le cas de cet immeuble il s'agissait de bactéries acido-résistantes, qui peuvent produire de l'acide sulfurique ; donc il fallait alcaliniser le sous-sol par une solution sodique...

Donc le principal remède à l'asphyxie des sols est le DALLAGE (contre le bétonnage mondialisé).
...
Je n’ai pas triché sur les terrains.
Je n’ai pas ajouté au poids de la balance.
Je n’ai pas faussé le peson de la balance.
Je n’ai pas ôté le lait de la bouche des petits enfants.
Je n’ai pas privé le petit bétail de ses herbages.
Je n’ai pas piégé d’oiseaux des roselières des dieux.
Je n’ai pas péché de poissons de leurs lagunes.
Je n’ai pas retenu l’eau dans sa saison [en période d’inondation annuelle].
Je n’ai pas opposé une digue à une eau courante.
Je n’ai pas éteint un feu dans son ardeur.
...
Suite de la Prière de la Pureté

M. R.

Robotisation et digitalisation du monde = SAISIE DU MONDE par le capitalisme.


RACINE DU MAL = compter et conter : valoriser, winneriser. : monde de la quantité, de l’info et du chiffre et de celui qui « en a une grosse », soit ce monde anglo-judéo-protestant des Supermen and STUPIDITY for these big boys with big toys, and with big black wallets…

RACINE DU MAL = SAISIE : L’AMOUR ET LA CONQUÊTE PARTICIPENT DE CETTE SAISIE : LE COMMERCE EST UNE GUERRE COMMERCIALE CODIFIÉE PAR LE KILLER MENTAL HUMAIN, LA GUERRE EST LE DÉCHAÎNEMENT EXPLOSIF DE LA SAISIE DU GAIN QUI PRÉSIDE AU COMMERCE, À L’ÉCHANGE OU AU SOCIAL. MAIS, DANS TOUS LES CAS, LES GAINS OBTENUS, AU DEHORS, NE DÉPASSENT JAMAIS LE DOMAINE DE L’AVOIR : c’est l’aliénation du salariat et de l’État et de la marchandise. L’aliénation de l’échange ou du social, la racine de mal le Dedans -Dehors.

RAPPEL :
GUERRE ANTIQUE DES HÉBREUX CONTRE LES PAÏENS SOUS PRÉTEXTE QUE LES PAÏENS SONT DES IDOLÂTRES, DES « PROSTITUÉS » PARCE CETTE « PROSTITUTION » REPRÉSENTE PAN, LE TOUT, LE MONOThÉISME PREMIER, QUE CES MÊMES HÉBREUX VONT PRÉTENDRE INVENTER (Attali : Les Juifs, le monde et l’argent). TOUT EST DANS LE MENTAL, le Divin s’incarne donc depuis la plus fine poussière ou le moindre « atome » jusqu’aux montagnes, aux humains et à leurs objets commerciaux. Or, une telle croyance a été  dénoncée par les paroissiens de Yahvé comme de l’idolâtrie, ceci depuis leur envahissement de la Palestine. Les prophètes des Hébreux-Juifs réussirent à évacuer de la Nature la Nature elle-même : des sources, des fontaines, des pierres et des arbres, certaines cultures furent dénoncés comme « impurs » car souillés par le culte cananéen de la Fertilité. LES FUTURS BANQUIERS JUIFS QUI NE JURAIENT QUE PAR LE DÉSERT ET SON SABLE DÉSERTIQUE SE FOUTAIENT LA POUTRE DANS L’ŒIL EN ACCUSANT LES PAÏENS DE L’AVOIR DANS LEURS YEUX !
BREF, LES PROPHÈTES HÉBREUX-JUIFS SONT LES ANCÊTRES DE L’INGÉNIERIE SOCIALE MODERNE ET SOCIALO-RÉPUBLICAINE….
LE WASHINGTONISME PROCÈDE NÉCESSAIREMENT À LA FAÇON DES PROPHÈTES HÉBREUX-JUIFS : TOUT CE QUI NE PENSE PAS COMME EUX SONT ENNEMIS ET DOIVENT PAR CONSÉQUENCE DISPARAÎTRE : C’EST CLAIR EN 2022 DANS LA BOUCHE D’UN JOBIDEN ENVERS LA RUSSIE, C’EST-À-DIRE QUE TOUT CE QUI N’EST PAS « DÉMOCRATIE » EST L’ENNEMI : démocratie = la paix pour faire du commerce… car ça se résume à ça… leur « paix » (voir la définition de la Paix à la page +++ LA PEINTURLURE +++).

TOUT CE QUE TOUCHE L’EMPIRE AMÉRICANO-JUIF IL LE DÉTRUIT : « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous ». Tout ce qui n’est pas « démocratie » (la paix de l’échangisme socialo marchand), il le détruit.
C’est le drame de LA SAISIE : LE POUR-VOIR OU POUVOIR : LE DRAME DU VOYEUR QUI VEUT TOUT VOIR POUR LUI.



Ne pas posséderez rien, oui (projet des Klaus Schwab et du capital), mais ÊTRE INSAISISSABLE, sans bailleur, ENCORE MIEUX. Être INSAISISSABLE dans le sens du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi), du Soûtra du Diamant.
En considérant que si tout est conscience, y compris les objets au dehors, et qu’il n’existe pas de conscience sans objet, il existe nécessairement un TROISIÈME TERME sous le nom de Conscience infinie. QU’ELLE EST-ELLE ? PARCE QUE POUR VOIR LE TEMPS, OU L’OBJET, IL FAUT UNE CONSCIENCE. SINON, TEMPS ET OBJET N’EXISTENT PAS. Important, important… et libératoire… et ambiguïté ou paradoxe de l’Insaisissable toujours en danger d’une SAISIE OU RÉCUPÉRATION « PÈPÈRE » POSSIBLE.
La QUALITÉ est de l’ordre de la Conscience infinie, et ne peut être engendrée par la quantité inhérente au chiffre de l’informatique et le chiffre ou la quantité par nature INSAISISSABLE, INDÉFINIE, est jamais achevée : on peut diviser sans fin un corps indifférencié ou devenu insaisissable, donc MÊME PARADOXE que renferme la Réalisation du Soi et du « Gate gate pâragate… » : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’ [paradoxe de la Réalisation du Soi] ; mais les réalisés n’y voient aucune contradiction » (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

INSAISISSABLE = LE TOUT : Seul un Tout ou un ‘Je’ peut connaître un Total. Or le ‘moi’ ou ‘je’, l’ego, le dividu ou citoyen, le consommateur au pouvoir d’achat ne peut être un total, une globalité censé être le « roi » ou la république elle-même, puisque ce citoyen ou habitant des villes se définit par rapport à son concitoyen ou par rapport aux autres, au social, il est alors limité par ce qui le différencie de ces autres. Ainsi il ne peut y avoir qu’un seul ‘Je’, un seul Soi, car, s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi du ‘moi’ ou ‘je’ de chaque citoyen qui ne peut être un Tout, un In-fini. Ainsi la démocratie construite sur ce ‘je’, le citoyen devenu le roi, repose sur LES LIMITES, puisqu’elle fonctionne sur les conflits d’intérêts se condamnant elle-même par ses propres limites.
Par contre, la Réalisation du Soi ou du ‘Je’ vécu dans la Vraie vacuité n’est pas un citoyen cheminant à côté d’un autre citoyen pour former une QUANTITÉ. Le ‘Je’ n’est pas non plus la conscience d’un Moi-Collectif ou d’un « communisme », un « socialisme » à la façon d’une « gouvernance mondiale » rêvé par les marchands de confiance (ancien nom des banquiers).
Le ‘Je’ est l’accès au ZÉTO INDIEN, la Fontaine de Jouvence, l’Infini véritable.
Le ’toi’ et le ‘moi’ sont transcendés dans le ‘Je’ qui les unifie par triangulation :
    Je
Moi   Toi


En haut de page, tablette en argile d’Uruk (photo Musée du Louvre) à l’époque de la naissance des cités et de l’établissement de la sédentarité et du développement de l’État.
UN VIRTUEL ANCÊTRE, EMBRYON DU VIRTUEL ACTUEL, l’écriture lorsqu’elle est inscrite sur la surface de l’enveloppe, constitue bien un premier texte écrit. LES SYMBOLES QUI REPRÉSENTENT DES UNITÉS DE MARCHANDISE, SONT À L’ORIGINE DES SIGNES SUMÉRIENS ASSURANT LA MÊME FONCTION. LES 18 SIGNES QUI DÉSIGNENT, PAR EXEMPLE, LE GRAIN, LES ANIMAUX ET L’HUILE APPARAISSENT SUR LES TABLETTES QUI SONT NÉES DE CES SYMBOLES D’ARGILE. Bref, le pas était franchit, mais ce sont bien les valeurs d’échanges qui donnèrent naissance à ce que de nos jours nous nommons « écriture » ou « langage » sous la forme de SYNTAXE (arrangement et relations entre des mots). (Pour réf. à D.R. Olson : L’univers de l’écrit). Puis nous changeons radicalement de système lorsqu’au lieu de représenter un ensemble de trois moutons en réunissant trois symboles d’argile représentant chacun un mouton (un mouton + un mouton + un mouton), on a recours à seulement deux symboles, l’un représentant le mouton, et l’autre le nombre. Et là le mental (de commerçants) s’augmentait nécessairement. Cependant, rien ne permet de déclarer que les écritures par syntaxe représentent désormais la parole ; on peut tout aussi bien dire qu’une telle écriture est désormais un langage. « Cela signifie que nous n’avons nulle besoin d’imaginer que ceux qui écrivaient ainsi étaient conscients (ou disposaient du modèle, ou de la convention) d’une langue faite de mots, mis en ordre par une syntaxe, et qu’ils tentaient délibérément de la représenter par leur écriture. Tout au plus pouvons-nous expliquer la relation entre écriture et langage en soulignant qu’une écriture disposant d’une syntaxe peut, pour la première fois, offrir un modèle efficace à la parole », écrit D.R. Olson.
Chez les Hébreux leur alphabet doublé de chiffres sera sacré, aussi intouchable que le texte descendu du ciel chez les Mahométans ! Les « chiffres vérités » du virtuel informatique… évidemment piratable…..

L’être humain va devenir un aliéné, un étranger à lui-même, par le fait de cette dualité RACINE DU MAL : LA SAISIE ou POSSESSION : LA CONQUÊTE, LE POUR-VOIR OU POUVOIR CANCER DU MONDE LIÉ AU MENTAL.

« Dans le sommeil profond, l’homme ne possède rien, pas même son propre corps. Et au lieu d’être malheureux il est parfaitement heureux. Chacun désire dormir profondément. La conclusion en est que le bonheur est inhérent à l’homme et n’est pas dû à des causes extérieures. Pour ouvrir les réserves du bonheur parfait, il faut réaliser le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 3 du 15-5-1935).

« Vous renoncez à telle ou telle chose qui fait partie de « vos » possessions. Si, au lieu de cela, vous renoncez au ‘je’ et au « mien », tout est abandonné d’un seul coup. Le germe de la possessivité a disparu. Le mal est alors écrasé avant même d’avoir pu éclore. Pour parvenir à ce résultat, le non-attachement (vairâgya) doit être très fort. La volonté de parvenir doit être comparable à celle d’un homme que l’on maintient sous l’eau et qui s’efforce de revenir à la surface pour survivre ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

- Question : Qu’est-ce que le renoncement ?
- Maharshi : L’abandon de l’ego.
- Question : N’est-ce pas l’abandon des possessions ?
- Maharshi : L’abandon du possesseur aussi.
- Question : Le monde changerait si les gens renonçaient à leurs biens au profit des autres.
- Maharshi : Renoncez d’abord à vous-même, après quoi vous pourrez penser aux autres.
(Entretien 163 du 24-2-1936).
Tout être humain doit ainsi faire « société » d’abord avec lui-même, au plus profond de son être, avant, éventuellement, de se lancer à faire société avec le supposé Dehors. Car des relations authentiques ne peuvent avoir lieu qu’entre personnes authentiques, et non des masqués (par la couverture sociale) !
 
 

Dernière mise à jour : 03-05-2022 22:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >