Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le dividu ou citoyen
Le dividu ou citoyen Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-05-2022 00:43

Pages vues : 362    

Favoris : 28

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
citoyen_dividu.jpg
 
 
Le dividu ou citoyen
EXISTER = CONSOMMER… LOI DE SUCCION,
MONDE DE L’A-VOIR ET POUR-VOIR
EN DUALITÉ SUJET-OBJET (y compris la sensation).

ÊTRE (”Je suis ce JE SUIS”, ou
”Le Royaume des Cieux est en Vous”)
est le Centre nulle part :
Rien n’existe dans le Seul Réel :
ÊTRE, le Je Suis, est toujours
dans le Centre, et rien de duel
(de relatif), n’est ou n’existe !
 
PAS DE POUR-VOIR ou POUVOIR :
« Pratyaksha ne signifie pas voir, mais ÊTRE.
ÊTRE, c’est réaliser : « Je suis ce JE SUIS ».
« JE SUIS » est Shiva. Rien ne peut exister sans Lui.
Tout a son existence en Shiva et par Shiva.
Ainsi, cherchez : « Qui suis-je ? »
Plongez profondément en vous et demeurez le Soi.
C’est Shiva en tant qu’ÊTRE ».
(Ramana Maharshi, entretien 450 du 3-2-1938).


Le citoyen se meut derrière le masque du ‘moi’ relatif : la personnalité purement artificielle, le virtuel, l’artéfact manifeste et consommateur construit tel un disque dur informatique SUR LA MÉMOIRE de toutes ses réactions en chaînes sans fin de causes et effets depuis sa naissance.
Comment alors dans cette structure être conscient de la moindre réalité ? Le citoyen ou consommateur la vois comme discontinue, TEMPORELLE, et DIVERSIFIÉE, autrement dit : divisible en différents et souvent paradoxales éléments du ‘moi’.
Chaque fois que le citoyen ou son ‘moi’ relatif basé sur la réalité du modèle phénoménal (puisque relatif), se considère comme étant « réellement » lui-même, s’identifiant avec sa personnalité, artéfact de son mental, il est UN ÊTRE MÉCANIQUE ET EN SOUFFRE : ça coince !
S’il était capable de briser ce masque de l’identification, de la saisie de façon définitive et de réaliser l’identité fondamentale de son ‘moi’ relatif avec son Soi réel sur le plan de la Conscience Infinie, il devrait être enfin Libre et Re-trouver la Félicité !

« Parce que vous voyez le monde et que vous désirez savoir comment il a pris naissance. On dit que le monde a été créé par Dieu. Si vous savez que Dieu vous a créé, vous et tout le reste, votre mental est satisfait et il devient moins agité. Mais ce n’est pas encore la Réalisation. Elle n’est possible que si vous vous réalisez vous-même. C’est cela la Perfection ou la Réalisation » (Ramana Maharshi, entretien 332 du 18-1-1937).

« Il se meut et Il immobile, Il est au lointain et Il est proche. Il est au-dedans de tout ce qui est et Il est au-dehors de Tout » (Isha(vasya) Upanishad, Stance 5).
Stances 4, 6 et 7 : « Cela [Tat, représente l’Atman : le Soi et soi et le Seul Réel possible] est l’Un, immobile et cependant plus rapide que la pensée. Les Dieux ne peuvent l’atteindre, Il court toujours loin devant. Immobile, Il dépasse tous ceux qui courent. En Lui, Matarishva, le Dieu du vent, mène ses œuvres.
Celui qui perçoit tous les êtres en son propre Atman [son Soi] et son propre Atman en tous les êtres, ne peut ressentir d’inimitié pour quiconque.
Quand un homme a réalisé que tous les êtres sont son propre Atman, quelle illusion peut subsister, ou quelle souffrance, en lui qui perçoit l’Unicité ? ».


Souffrir, nécessairement, n’est possible qu’à cause des circonstances duelles liées au conflit sur lequel et au moyen duquel la personnalité fabrique son existence illusoire et en plus, dans le système de la démocratie, à l’intérieur des LIMITES que la croyance en cette personnalité artificielle impose à son mental.
C’est pourquoi le consommateur au pouvoir d’achat ne peut être un total, une globalité censé être le « roi » ou la république elle-même, puisque ce citoyen ou habitant des villes se définit par rapport à son concitoyen ou par rapport à la DIFFÉRENCIATION ENTRE L’UN ET L’AUTRE, ENTRE L’UN EST LES AUTRES, PAR RAPPORT AU SOCIAL, PAR RAPPORT AU MONDE, il est alors limité par ce qui le différencie de ces autres. Ainsi il ne peut y avoir qu’un seul ‘Je’, un seul Soi, car, s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi du ‘moi’ ou ‘je’ de chaque citoyen qui ne peut être un Tout, un In-fini. Ainsi la démocratie construite sur ce ‘je’, le citoyen devenu le roi, repose sur LES LIMITES, puisqu’elle fonctionne sur les conflits d’intérêts se condamnant elle-même par ses propres limites.
SOUFFRIR EST EXCLUSIVEMENT LIMITÉ À L’EGO. NOUS NE POUVONS DONC SOUFFRIR QUE PAR LA CROYANCE À L’EGO, QUE PAR L’IDENTIFICATION À L’EGO : LA LOI DE SUCCION OU ATTRACTION ”UNIVERSELLE” : LA RELATIVITÉ, LA DUALITÉ SUJET-OBJET. Même la sensation qui est encore une saisie vers l’action intéressée ou utilitaire prisonnière de l’espace-temps ; des émotions construites avec des opinions en dualité pur-impur : désir, rejet, plaisir et déplaisir, ces sensations donnent inévitablement naissance, par loi de succion, au concept d’un ‘moi’ coagulé ou fixé dans l’espace-temps, QUI VA EMPLOYER TOUT OBJET À DES FINS UTILES : C’EST LA LOI DE SUCCION.
Tout concept ou IMAGE, SYMBOLE, est habillé d’émotion, rejoignant le sens de la TÉLÉPATHIE ; et c’est là que se réalise L’AMBIGUÏTÉ : LES FAMEUSES « FINS UTILES » DÉCOULANT EN PREMIER DE LA DÉCOUVERTE DU FEU VULGAIRE CONDUISANT AU TOUT CONFORT ACTUEL.

ATTENTION ; le mot « MEILLEUR » FAIT LA PARTIE DU THÈME DU WINNERISME CHER À L’EMPIRE DES ÉTATS-UNIS ET D’ISRAËL, EN GÉNÉRAL LE MONDE ANGLO-SAXON ! Dans la dualité sujet-objet le comparatif n’est pas le superlatif, le winnerisme : major, en latin, qui se traduit par ”meilleur” donne bizarrement dans les dictionnaires, des mots comme ”Maire”, traduits par ”Maître” (major : majeur, le meilleur, le plus grand) ; d’où AMBIGUÏTÉ.
Si bien que A-méliorer, du A privatif et rendre meilleur = rendre moins bon….. Et tout est comme ça dans cette « civilisation » de la thermodynamique ; tout à l’envers… Par exemple, l’invention de la psychanalyse par Freud est censé « rendre meilleur » celui qui paye fort cher en temps et argent pour cela en une singerie de « découvrir sa nature », dans cette logique récente du « développement intérieur ou personnel » dans le style de la MÊME AMBIGUÏTÉ QU’A-MÉLIORER : A-CHEMINER (du A privatif et cheminer : ne pas cheminer ; pas de but à A-teindre : ne pas teindre, ne pas saisir).
Ainsi, le citoyen qui parvient à se « voir lui-même » entre dans le POUR-VOIR, ce qui ne correspond JAMAIS, MÊME EN GROS, AU SOCIAL-ÉDUCATION QUI LUI A ÉTÉ INOCULÉ. D’une telle confrontation ne peut que naître l’amplification du découragement.
Mais, si le même citoyen FINIT PAR DÉCOUVRIR SA PROPRE LIBÉRATION : LE CENTRUM CENTRI, la Réalisation, cette personne ne devient plus un citoyen à côté d’un autre citoyen et consommateur à côté d’un autre consommateur : IL NE S’IDENTIFIE PLUS À CE QUI LUI APPARAÎT, DONC IL NE SUBIT PLUS LA LOI DE SUCCION, le POUR-VOIR et la QUANTITÉ. Puis ses propres critères de « valeur » inoculés par le social-éducation sont totalement différents de cette pensée unique ou conventionnelle du social.
L’ÊTRE HUMAIN AINSI VRAIMENT LIBÉRÉ SE CONNAÎT DE FAÇON NATURELLE, SANS EFFORT PERSONNEL (sans vouloir A-teindre). Et ce qu’il perçoit n’entre pas dans la dualité pur-impur, ou bon-mauvais ; cela l’amuse, au sens D’ÊTRE COUR (de savoir ”prendre ses distances”, le Wou-wei ou Wuwéi : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement).

LE MONDE POUR L’ÉVEILLÉ AUTHENTIQUE COMMENCE ET S’ACHÈVE DE SECONDE EN SECONDE, DE TIERCE EN TIERCE (soixantième partie d’une seconde), OU DE MILLIARDIÈME DE SECONDE EN MILLIARDIÈME DE SECONDE…

Le social va AUGMENTER l’ego, AUGMENTER LES LIMITES, AUGMENTER LE TEMPS : Nous sommes gênés par l’autre, le voisin, ce qui engendre le temps en une perception à trois dimensions ou IDÉATION.
Lorsqu’on est débarrassé du social, de l’autre ou du monde, on est libre de se retourner : para-vritti ou RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE : « La brahma-âkâra-vritti [la pensée sous la forme du brahman] aide le mental à se détourner de toute autre pensée ». (Ramana Maharshi, entretien 54 du 16-1935).
« Se détourner de toute autre pensée » = se libérer de la relativité.
« Se détourner de toute autre pensée » = se libérer des APPARENCES DU PUR COMMERCE DE L’AMOUR HUMAIN !!!
COMMERCE = COMPARAISON, OPINION : JAUGER, WINNERISME : COMBIEN TU VAUX ?

Libéré de la loi de succion et de ses SAISIES ou INVESTISSEMENT, CONQUÊTES (COMMERCIALES), NOUS NE SOMMES PLUS RIEN ET NOUS SOMMES LE TOUT : LA SINGULARITÉ.

Ce que Nous appelons « personnalité » n’est que MASQUE, re-présentation qui se donne devant les autres, devant le social. La Vraie Loi de Succion est l’AMOUR OU GRATUIT : L’INSAISISSABLE. CAR VOULOIR SE « LIBÉRER » EST ENCORE L’EFFET DE LA LOI DE SUCCION : UTILITARISME DE POSSÉDER LA LIBÉRATION, ET ENCORE SOMBRER DANS L’ABONDANCE, LE TEMPOREL, LE CHIFFRE, LA QUANTITÉ (tout concept qui est appelé « paix »).
L’Amour ou Gratuité : l’Insaisissable, l’InTROUvable, pour Nous plonger dans LA NUIT PRIMITIVE, L’ŒUVRE AU NOIR, où se confondent tous les visages : dans la Lumière des Eaux Primordiales où se réalise le SURFEU.
INSAISISSABLE : NULLE PART, C’EST POUR ÇA QUE ÇA FONCTIONNE, et qu’il peut exister un Univers, des Univers.
INSAISISSABLE, comme le cavalier du Poème de Garcia Lorca, la Chanson du Cavalier :
Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.


L’ici et maintenant c’est Cordoue, et le cavalier s’en trouve définitivement éloigné, privé de toute relation avec autre chose que lui ; alors il n’y parviendra pas ; il pourra s’en approcher autant qu’il le voudra, il ne sera jamais ici et maintenant, puisqu’il est LÀ-BAS. AUCUNE ROUTE NE MÊME À ICI comme on ne peut pas mettre fin au mental par le mental, comme une épée ne peut se trancher elle-même. Tout ce qui arrive est de l’ordre de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule et non de la fin : rien de réel ni de définitif ne se produit ici-bas, c’est pourquoi il est imbécile de coller, par exemple, au mot « république », le mot « universel », qui ne peut que concerner le spirituel, soit le vrai sens du mot « politique » : « JE SUIS » (Je suis ce JE SUIS).
Le Seul Réel est ainsi étranger à toutes CARACTÉRISATION : il est insolite par nature, son cours ordinaire des choses ou sa banalisation, de ses balises d’INSTANT EN INSTANT de son cours des choses devient le contraire de la banalisation : l’extra-ordinaire ! Suivant L’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT » (sinon on tombe dans le système). Parce que l’Instant est toujours extra-ordinaire en tant que solitaire (Le G de Ground, terre, et le G de Gamme et de la note de musique SOL… base de la Terre et Glèbe du Paysan et clé de Sol… De nos jours la Glèbe c’est la salariat-esclavage, l’emploi, liés au capitalisme et à sa marchandise idole).

ENTRER SANS ENTRER : Celui qui apprend la véritable nature de toutes choses et la pratique avec ardeur pratique l’entrée sans entrer : LA FIXATION CAVALANTE, il ne progresse pas de terre en terre ou de lieux en lieux. S’il est dans la non-localisation, il ne se trouve ni dans le nirvana ni dans le samsara (cycles des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes) puisqu’il n’y a pas de dualité donc rien à atteindre.
Fixation Cavalante : pas de contradiction entre immobilité et mouvement (de la pensée) : ainsi ces deux états se laissent-ils percevoir.
Dès qu’une pratique coïncide avec le Seul Réel, Seul Réel et pratique disparaissent.

ENTRER SANS ENTRER.

« Il nous faut réfléchir sur le fait que pendant le sommeil nous n’avons pas conscience du corps [comme dans les EMI Expérience de Mort Imminente], nous nous rendrons ainsi compte que le corps est irréel. L’ego émerge au moment où l’on sort du sommeil, les pensées émergent ensuite. Découvrez à qui appartiennent les pensées. Demandez-vous d’où elles proviennent. Elles doivent provenir du Soi, qui est Conscience. Saisir cette vérité, même vaguement, aidera à l’extinction de l’ego ; ensuite l’existence Une et Infinie sera réalisée. Dans cet état, il ne subsiste pas d’individus - seul est l’Être unique [Singularité, Idiotès]. C’est pourquoi même la pensée de la mort est sans fondement.
Quand nous pensons être né, nous ne pouvons pas échapper à la pensée de la mort. Donc posons-nous la question de savoir si nous sommes jamais nés. Nous découvrirons que notre Soi véritable existe et que le corps n’est qu’une pensée ) la première de toutes et la racine de tous les maux » (Ramana Maharshi dans Padamalai [une guirlande pour Padam, de Muruganar [1890-1973] un des proches disciples éveillés du Maharshi ; ici Padam en sanskrit signifie « pied » et est synonyme du Soi, l’Être véritable ; comme Cendrillon ayant « trouvée chaussure à son pied »).

EXTRÊME D’ANGER : de nos jours, QUI fabrique, AU DEHORS, la valeur POUR TOUS, la LOI DE SUCCION OU VALEUR POUR TOUS, LE BESOIN INUTILE POUR TOUS ?
MAIS, LES PAROISSIENS DES FRÈRES ABRAHAM ET SIMON OPPENHEIM QUI DÉCLARAIENT CECI EN 1840 : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent). Voilà ce qui s’appelle aussi la dualité Dedans-Dehors, celui qui « arrange » les choses étant le Dehors : le PRÊTRE DES AUTRES, LE SPÉCIALISTE DES AUTRES ET QUI LEUR VEND SES « RENDRE SERVICES ». Ce qui engendre une société de plus en plus craintive qui recherchera toujours plus protection et réconfort…
Là où règne l’État, bientôt la houlette du réconfort-protection devient règle de FAIRE/FER qui rouille et l’oligarchie et ses banques : le pour-voir des bergers, se change en loups….
 
 

Dernière mise à jour : 09-05-2022 01:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >