Accueil arrow News arrow Dernières news arrow TYRANNIE DE L’OPINION : LE TEMPS LA MÉMOIRE
TYRANNIE DE L’OPINION : LE TEMPS LA MÉMOIRE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-05-2022 23:31

Pages vues : 1955    

Favoris : 78

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
frise_rnd1.gif
 
 
TYRANNIE DE L’OPINION : LE TEMPS LA MÉMOIRE
CONSTRUCTION DU MENTAL PAR ESSENCE ET
PREMIER MONDIALISME IMPOSÉ À TOUS :
Un début de temps rationalisé ou anti-temps Philosophique (la Vraie Nature de chacun), remonte au Roi Charles V, en 1370 il ordonne que toutes les cloches se règlent sur l’horloge du Palais Royal, qui sonne les heures et les quarts d’heures.
(D’après Jacques Le Goff, dans “Pour un autre Moyen Âge” chapitre Temps et Travail, page 76).
Invention du temps de l’horloge, d’où découle l’ère productif, et l’argent capitaliste des bénéfices en loi de succion !!
 
 
« Le temps n’est qu’une idée. Il n’y a en fait que la Réalité. Quoi que vous pensiez qu’elle soit, elle apparaît comme telle. Si vous l’appelez « temps », c’est le temps. Si vous l’appelez « existence », c’est l’existence, et ainsi de suite. Après l’avoir appelé « temps », vous divisez ce temps en jours, nuits, années, mois, heures, minutes, etc. Le temps n’a aucune importance pour la voie de la Connaissance. Mais pour les débutants, certaines de ces règles et de ces disciplines sont bonnes ». (Ramana Maharshi, entretien 17 du 24-1-1935).

- Question : Quelle est la nature de la Réalité ?
- Maharshi : a) L’existence sans commencement ni fin, l’existence éternelle.
b) L’existence partout, sans limites, infinie.
c) L’existence sous-jacente à toutes les formes, tous les changements, toutes les forces, toute la matière et tout l’esprit.
Le multiple (les phénomènes) change et disparaît, alors que l’Un (le noumène) perdure éternellement.
d) L’Un qui remplace les triades, à savoir le connaisseur, la connaissance et le connu. Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion.
- Question : Si le ‘je’ est aussi une illusion, qui donc alors rejette cette illusion ?
- Maharshi : Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction.
(Entretien 28 du 4-2-1935).

LE TEMPS EST UNE CROYANCE :

« L’illusion d’un serpent dans une corde enroulée.
L’apparence du serpent est réelle pour l’homme qui y croit. Il s’agit d’un phénomène limité dans le temps et qui apparaît dans certaines circonstances ». (Entretien 33 du du 4-2-1935). Il est ajouté : « La Réalité [paramârthika-satya (réalité absolue)] est ce qui reste immuablement toujours le même ».

« Sans conscience, le temps et l’espace n’existent pas. Ils n’apparaissent que dans la conscience. Celle-ci est comparable à un écran sur lequel ils sont projetés en tant qu’images qui bougent comme au cinéma. La Conscience absolue est notre nature réelle. […] Le sujet comprend également l’objet. Cet aspect unique est un aspect qui inclut tout. Voyez d’abord vous-même, et les objets ensuite. Ce qui n’est pas en vous ne peut pas apparaître hors de vous ». (Entretien 199 du 10-6-1936). Et confirmation que l’être humain étant lui-même l’Univers, il est dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant « l’objet Univers » comme s’il lui était extérieur ! (Rejoint l’exemple du policier voulant procéder à sa propre arrestation donné par Ramana Maharshi (1)).

« Vous voyez le corps physique et vous concevez alors des limites. Le temps et l’espace opèrent sur le même plan. Tant que vous penserez en termes de corps physique, vous établirez des différences sous forme d’autres corps. Seulement la connaissance du véritable Maharshi apaisera tous vos doutes.
Vous trouvez-vous vraiment en Inde en ce moment ? Ou bien l’Inde est-elle en vous ? Cette notion que vous êtes en Inde doit disparaître. L’Inde est en vous. Pour vérifier cela, regardez ce qui se passe pendant votre sommeil. Vous sentiez-vous en Inde ou en Europe pendant le sommeil ? Vous étiez pourtant la même que maintenant.
L’espace est en vous. Le corps physique se trouve dans l’espace, mais pas vous ». (Entretien 304 du 26-12-1936).

LE TEMPS EST UNE CROYANCE LIÉE À LA LOI DE SUCCION :
« Le temps a-t-il une forme ? Si l’Univers était Sa forme, ne devrait-il pas être UN et INVARIABLE ». C’est-à-dire que le nom-la-forme EST ACCORDÉ À LA LOI DE SUCCION : IL PREND LÀ L’ASPECT DE CELUI QUI VOIT (sens de la relativité dans la dualité du sujet qui voit l’objet, où chacun dépeint la scène dite ”réalité” selon sa propre perspective et le conventionnel de l’époque. Et celui qui voit est aussi DANS ce qu’il voit : voir le cas des illusionnistes).


« Il peut y avoir un nombre incalculable de théories de la création, mais toutes sont tournées vers l’extérieur. Elles sont sans limites, car le temps et l’espace sont illimités. Cependant, elles ne sont que dans le mental. Cherchez le mental ; le temps et l’espace sont alors transcendés et le Soi est réalisé.
La création peut être expliquée scientifiquement ou logiquement, selon le goût de chacun. Mais quelle est la finalité à tout cela ? […] En l’absence de sujet percevant, il n’y a pas d’objet perçu. Découvrez celui qui perçoit et vous découvrirez que la création entière est incluse en lui. Pourquoi regarder au-dehors de soi et continuer à expliquer des phénomènes qui sont sans fin ? » (Entretien 388 du 6-4-1937). Phénomènes sans fin qui sont de la bouffe pour la loi de succion (3).


- Maharshi : Le temps et l’espace sont fonction de la pensée. Si les pensées ne s’élèvent pas, il n’y a ni Terre ni avenir.
- Question : Mais le temps et l’espace subsistent, même quand nous ne pensons pas à eux.
- Maharshi : Viennent-ils vous dire qu’ils existent ? Les ressentez-vous dans votre sommeil ?
- Question : Mais je n’étais pas consciente dans mon sommeil.
- Maharshi : Et cependant vous n’en existiez pas moins.
- Question : Je n’étais pas dans mon corps. J’étais partie quelque part et j’ai sauté dedans, juste avant de me réveiller.
- Maharshi : Croire que l’on a quitté le corps pendant le sommeil et qu’on y est rentré au réveil n’est qu’une idée. Où étiez-vous durant le sommeil ? Vous n’étiez que ce que vous êtes, avec cette différence, toutefois, que vous étiez libre de toute pensée.
(Entretien 480 du 22-3-1938).

« L’environnement, le temps et les objets sont tous en moi. Comment peuvent-ils être indépendants de moi ? Ils peuvent changer, mais moi, je reste inchangé, toujours le même. Les objets peuvent être différenciés par leurs noms et par leurs formes mais nous n’avons qu’un seul nom et c’est ‘je’.
Adressez-vous à n’importe qui, il vous répondra par ‘je’ et parlera de lui-même en tant que ‘je’, même s’il est Ishvara [Seigneur de l’Univers, Dieu]. Son nom est également ‘je’.
Il en est de même d’un lieu. Tant que je suis identifié au corps, je peux distinguer des lieux, autrement non. Mais suis-je le corps ? Le corps se désigne-t-il lui-même en tant que ‘je’ ?
Il est donc clair que tout cela est en moi. Si tout est totalement éliminé, ce qui reste est la paix en tant que ‘Je’. C’est le samâdhi [absorption totale dans la contemplation, expérience directe mais temporaire du Soi], c’est le ‘Je’ ». (Entretien 582 des 21 et 22-11-1938).

« Qu’est-ce que le temps ? Le temps postule un état, la connaissance qu’on en a et les changements qui l’affectent. L’intervalle entre deux états est appelé « temps ». Un état ne peut naître que si le mental crée son existence ; le mental, à son tour, repose dans le Soi. Quand on ne se sert pas du mental, il n’y a pas de concept de « temps » [l’idéation, la ”raison” est le temps]. Le temps et l’espace sont dans le mental, mais l’état véritable de chacun se trouve au-delà du mental. La question de temps ne se pose pas pour celui qui est établi dans sa vraie nature ». (Entretien 601 du 27-12-1938).
Tout est dit dans cet entretien 601 : le régime étatique républicain et capitaliste veut NOUS ENFERMER DANS SON TEMPS UNIQUE, DANS SA MÊME SOUPE MÊME HEURE POUR TOUS : INVERSER LA NATURE DES CHOSES (2), UNE « NATURE DÉCARBONÉE » (2), CRÉER SON PROPRE CHAOS RÉPUBLICAIN… C’EST DÉSORMAIS TRÈS CLAIR : EXIGER L’IMPOSSIBLE, L’INFINI DANS LE FINI (2), LE BONHEUR DANS LES CONTRADICTIONS DE LA VIE MORTELLE (2).

Le Pont du Gard : daté du « 1er siècle de notre ère ». Il est en meilleur état que ci-dessous l’Aqueduc de Maintenon, avec soi-disant d’après la même soupe même heure pour tous : une séparation entre les deux ouvrages de « 16 siècles » !!!

pont_du_gard.jpg
 
 
Ci-dessous l’Aqueduc de Maintenon : 1686-89. Un carte de France de 1698 représente le Pont du Gard en parfait état ainsi que les arènes de Nîmes intactes.
 
aqueduc_maintenon17e_siecle.jpg


Sur une carte de 1570 il est mentionné la ville de POMPÉI, censée être ensevelie en « octobre 79 », ignorée depuis, et redécouverte seulement en 1738 lors de la première fouille ! Sur cette carte, à l’est du Vésuve, on peut lire : Pompeia. Une autre carte de 1608 mentionne également Pompei.
Il y a pire : une plaque de marbre apposée en 1635 rend un hommage à l’éruption du Vésuve : dans la liste des villes ayant subies les ravages causés pas le Vésuve, on lit : Pompeios et Herculanum ; cette plaque fut apposée en 1635 quelques années après une éruption (1631) qui dévasta la région. Et selon les documents d’époque, l’éruption de 1631 ensevelit bien les deux cités « antiques » de Pompéi et Herculanum.

Se pourrait-il que l’éruption du Vésuve en 1631 qui détruisit Pompéi et Herculanum soit celle de « l’an 79 » ? Pourtant, de nombreux indices abondent dans ce sens !
Donc en 1600 de notre ère Pompéi étant encore habitée et nécessité une adduction d’eau : en 1594-1600 l’architecte Dominico Fontana Scavô faire construire un canal pour alimenter la ville de Torre Annunziata : au lieu de faire en ligne droite, l’architecte fit un détour par Pompéi, censée être engloutie depuis plus de 10 siècles !

Le tableau de Raphael, Les Trois Grâces, daté vers 1505 n’est-il pas copié par un peintre à Pompéi pour sa fresque de 1631, année de l’éruption du Vésuve ?

trois-graces_raphael.jpg
 
3graces_pompei.jpg
 

LE TEMPS EST NÉCESSAIREMENT UNE CONVENTION UTILITARISTE AU MÊME TITRE QU’UNE CROYANCE, UNE RELIGION, AFIN DE MAINTENIR UNE CERTAINE HARMONIE DANS LA COMMUNAUTÉ DES AUTEURS DE CES CONVENTIONS UTILITAIRES QUI IMPOSENT LEUR PROPRE TEMPS AUX AUTRES, SANS LEUR DEMANDER LEUR AVIS, DONC QUI BOUFFENT LES AUTRES (on appelle ça « le social »).

Une fresque de Pompéi et des mosaïques représentent un ANANAS. Or ce fruit n’existe pas en Europe avant les expéditions des conquistadors espagnols et portugais et autres massacreurs chrétiens au 16è siècle. Sauf si évidemment les romains traversèrent l’Atlantique 1500 ans avec les conquistadors et Christophe Colomb (sauf que rien ne nous indique qu’ils le traversèrent). Cet « ananas » est donc un artefact, DU VIRTUEL AVANT L’ACTUEL VIRTUEL DE L’INFORMATIQUE ; un artefact ou PHÉNOMÈNE.
Aussi ne devrions-nous pas DOUTER de la soi-disant « ancienneté » de l’Égypte « ancienne » vendue par le conventionnel de l’égyptologie ?
Par exemple lors de la radiographie de Ramsès II, on découvrit que les embaumeurs avaient utilisé un hachis de feuille de Nicotina L. trouvé contre les parois du thorax à côté de dépôts de nicotine, or ce végétal était inconnu en Egypte semble-t-il (d’après Christiane Desroches Noblecourt). Et la momie de Ramsès n’est pas un cas isolé. De la Coca et tu babac sont ainsi présent dans de nombreuses momies, à croire que les Égytiens de redirent au Pérou, mais pas seulement : aussi en RUSSIE, SOIT CHEZ LES SCYTHES… ET DANS L’ÎLE AUX OURS AU MILIEU DE L’OCÉAN ARCTIQUE. AINSI LES ANCIENS ÉGYPTIENS NE SERAIENT PAS LES INVENTEURS DE LEUR ÉCRITURE HIÉROGLYPHIQUE… ET LEUR AURAIT ÉTÉ TRANSMISE PAR UN PEUPLE BEAUCOUP PLUS ANCIEN (L’ATLANTIDE-TIQUE, soit des peuples qui se partageaient la magnifique et prospère zone à climat tropical, de nos jours transformée en Sibérie septentrionale, et pour sa grande partie englouti par l’Océan Arctique, comme le démontre assez la configuration même de l’embouchure de la Lena !!! C’est pourquoi nous trouvons des inscriptions égyptiennes sur l’ile aux Ours. Car POURQUOI NOMMER L’ATLANTIDE : « ATLANTIDE » ? Pourquoi pas Медвежий остров ? D’ailleurs, sur l’île voisine de cet archipel du Svalbard, le Spitzberg, est installé la réserve mondiale de semences du Svalbard, dont un des gros fondateurs en argent était Bill Gates… et l’inévitable Fondation Rockefeller, la même Fondation Rockefeller a financé un groupe stratégique top secret travaillant à partir du Council on Foreign Relations (CFR) de New York. Ce groupe était connu sous le nom de War and Peace Studies et dirigé par « le Haushofer américain », le géographe Isaiah Bowman de l’Université Johns Hopkins. Avant même que les chars Panzer allemands n’entrent en Pologne, ils planifiaient un monde d’après-guerre où les États-Unis apparaîtraient comme le seul vainqueur et remplaceraient les Britanniques en tant que puissance hégémonique mondiale….
QUI INVENTE LE TEMPS POSSÈDE LE MONDE, ET L’ORGANISE TEL LE DIABLE…. 

Cathédrale de Rodez : 1550, il est gravé sur la façade haute de son clocher : « Facessant ægyptiorum insane piramidum moles - valeant orbis miracula » (Laissez les Égyptiens créer une quantité insensée de pyramides - dites adieu aux miracles du monde). Pourquoi les constructeurs de cette cathédrale se comparent aux constructeurs de pyramides ? Et comment les connaissaient-ils ? Sont-ils CONTEMPORAINS des bâtisseurs des pyramides, au 16è siècle de notre ère ?

Temps/science/progrès et technologie ne sont que des PHÉNOMÈNES, qui vont dérouter le mental comme de comprendre comment les grandes pyramides ont été construites…. et avec quelle unité de mesure : LES ANCIENS ÉGYPTIENS UTILISÈRENT… LE MÈTRE, dont un exemple se trouve dans la chambre haute de la grande pyramide : 31,416 mètres : 10 fois Pi. (Donc connaissance de Pi, et du Mètre). Pyramide : 440 coudées royales de côté, hauteur : 280 coudées. 1 coudée = 0,5235. Bref, Pi, Mètre et Coudé royale se retrouvent dans la Grande Pyramide. Notez que si on avance « le hasard », on fait comme ceux qui vous accusent de « théorie du complot », de ces inquisiteurs policiers et leur : « Circulez ya plus rien à voir  .

QUI INVENTE LE TEMPS POSSÈDE LE MONDE, ET L’ORGANISE TEL LE DIABLE ET FAIT DANS LE F(R)ICTION, L’HISTOIRE….


Notes.
1. « En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler, cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l’instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même », explique Ramana Maharshi à l’entretien 43 du 28-3-1935.
De la même manière, même entretien : « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ».

2. Une « réalité augmentée » ou nature inversée, un transhumanisme anglo-saxon : « Tous les documents ont été détruits ou falsifiés, tous les livres réécris, tous les tableaux repeints. Toutes les statues, les rues, les édifices ont changé de nom, toutes les dates ont été modifiées. Ef le processus continue tous les jours, à chaque minute. L’histoire [le temps] s’est arrêtée. Rien n’existe plus qu’un présent éternel dans lequel le parti [le sommet de la pyramide oligarchique ou hiérarchique sociale] a toujours raison ». (George Orwell, 1984).

La tyrannie de l’opinion ou les manipulateurs plus ou moins inconscient et conditionnés par le conventionnel parlent « d’objectivité » : CEUX QUI CROIENT ET DONC CEUX QUI MÉMORISENT : INSTALLATION OU FIXATION (élaboration) DANS L’OBJET PRIS POUR LE SUJET EN OUBLIANT LE « QUI SUIS-JE ? », ce qui engendre des obstacles ou polémiques (du grec polemikos : relatif à la guerre), engendre des AD-jectifs inhérents aux objets dépendants de la loi de succion et donc de la lourdeur de l’attraction ”universelle” ou PESANTUEUR (pas de faute). La PESANTUEUR : INTERférer (le FAIRE/FER qui rouille = LOI DE SUCCION, L’ENTRAVE (en travers) QUI TRAME OU TISSE LA MATIÈRE DES CHOSES MANIFESTÉES DU RÉEL (Re-EL) : Shakespeare écrivait que « Les choses sont faites du même tissu que les rêves », ou « Nous sommes faits de l’étoffe des songes », actuellement les songes, « l’objectivité », ce sont les ordinateurs et leur virtuel qui enferment l’individu hyper découpé en suites de zéros et de uns… Le citoyen est réduit à une « information », dont seul l’ordinateur fait vérité-objectivité ! L’illusion même du monde est abandonné au profit du ‘moi’, un ‘moi’ d’ordinateur, un ‘moi’ de tout connecté technologique. Les informations du tout connecté effaceront le Seul Réel du ‘Je’: le souvenir du numérique remplace le souvenir du spatio-temporel : mieux vaut donc des data centers certains à la place d’une vie incertaine ou non sécurisée !…

George Orwell de façon prémonitoire annonce la description de la singerie de la Réalisation du Soi façon mondialisée, façon républicaine du « vivre ensemble », c’est le monde de l’agenda 2030 des : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».
LA FRICTION EST ÉCRITE PAR LES WINNERS CONTAMINÉS PAR LE POUR-VOIR, PAR LA LOI DE SUCCION : LES OBJE(C)Tifs, LA SAISIE : LE DIABLE ORGANISE, BRODE SUR LE TEMPS, ET LE CAPITAL, LA RAISON, FONCTIONNE PAR LE TEMPS : ORGANISER POUR QUE ÇA DUR ET DUR EN TANT QU’OBJET : le trait, l’État de droit….


RIEN DE PLUS CROYANT QUE LA CROYANCE EN UNE « CHRONOLOGIE » STYLE FLÈCHE DU TEMPS SOI-DISANT INVENTÉ PAR LES JUIFS DE JACQUES ATTALI (page 18 de son livre : Les Juifs, le monde et l’argent).
Pour se libérer de cette CROYANCE, il faut re-trouver son A-VISÉ : du A privatif et viser : pas de visée, pas de but à A-teindre : ne pas teindre (sans opinion, sans saisie) : AVISÉ = NE PAS ÊTRE AFFECTÉ PAR LES HEURTS DE LA PESANTEUR DU SPATIO-TEMPOREL : LE FLUX DE VIE COULE ALORS AU TRAVERS DU CORPS : ICI ET MAINTENANT.
 
3. Comme l’œuf et la poule : l’idée de « création » ne peut venir que dans la dualité SUJET-OBJET ou CAUSE-EFFET !!! « C’est parce que vous dites que vous êtes né, que les Écritures [abrahamisme] vous disent « d’accord » et ajoutent que Dieu vous a créé » (Ramana Maharshi, entretien 238).
Avec un Dieu créateur on fabrique une sanctification de la dualité. C’est ce que symbolise parfaitement Jean Coulonval dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, dans « L’œuf et la Poule » : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ». Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE
 
 

Dernière mise à jour : 13-05-2022 01:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >