Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Transhumanisme = hulkerie anglo-américaine ou winnerisme
Transhumanisme = hulkerie anglo-américaine ou winnerisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-05-2022 03:52

Pages vues : 186    

Favoris : 15

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Hulkerie, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
imh_vol_tr4400.png
 
 
Transhumanisme = hulkerie anglo-américaine ou winnerisme
en une singerie verte d’un Osiris d’église anglicane !
Le machin américain vert est le symbole même du
transhumanisme de cet Empire anglo-américain qui se
croit le maître du monde et qui veut coloniser,
INFILTRER, tout ceux qui ne sont pas de sa « démocratie »,
c’est-à-dire tout ceux qui ne sont pas du même
PHÉNOMÈNE (fantôme).
 
HULKERIE DU PEUPLE ÉLU.
SYNDROME DU MIEUX QU’ÇA ou ÉVOLUTIONNISME.
FAIRE « MIEUX » QUE = LE WINNERISME.
Comme s’il existait une « loi suprême de la vie »
genre du Nichirenisme.

Le « Great Reset » est une hulkerie mondialiste
destiné à « corriger une erreur » en une singerie
de suppression de l’ego comme pour
« corriger une erreur » : « Vous ne possédez rien
donc vous serez heureux »
.
Klaus Schwab est-il un nichereniste ?

La hulkerie anglo-américaine ne pouvait naître
que chez un des grands prêtres de l’évolutionnisme :
Stanley Larry Lieber et des Moses Goodman de
chez Marvel, dans la logique de l’antienne
talmudique commerciale :
« Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est
bon aussi pour ceux qui les entourent »
(pages 166, 340, 359, 365 du livre de
Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent),
se rendre UTILE OU CRÉER UN BESOIN, CRÉER
UNE ERREUR POUR LA CORRIGER.
Et l’erreur est permanente, les services seront
alors permanents, ce qui changera seront les
fiction, tout ce qui n’est pas réel qui
seront produit à leur sujet.
Or du fait que l’erreur est une manifestation
du Seul Réel, au sein de l’erreur, le Réel est vrai.
Avoir des idées de caractéristiques, est encore
une création de rendre service comme une taie
sur l’œil ou comme un masque qui n’est pas
encore tombé.

CORRIGER L’ERREUR = LES TIQOUNISTES,
LE CORRECTIF MARCHANDISE DES JUIFS
ET LES TIQOUNERIES COMMERCIALES….

L’ERREUR ENGENDRE LA SAISIE : « CORRIGER »
OU PRENDRE, EMPRISONNER, APPRÉHENDER L’ERREUR,
COMME CELA ON DÉNATURE !!! ET ON TOMBE DANS
LA RACINE DU MAL : L’ERREUR A SA CAUSE DANS LA
CRÉATION D’UN DEHORS PAR RAPPORT À UN DEDANS,
L’ERREUR PREND PROTHÈSE AUSSI BIEN DANS LE DEHORS
QUE DANS LE DEDANS puisque cette dualité est créée
ce qui va aussi engendrer les rouages du calcul
du mental.
Si bien qu’il est lucide de reconnaître qu’il
n’y a que des facultés (pouvoirs) dans la
dualité Dedans-Dehors ou celle du sujet face à
des objets, faisant CROIRE à ce sujet qu’il y a des
objets au Dehors et au Dedans qu’il y a un sujet
ou un ego individuel !
Réalisez que le mental n’a pas d’objets réels
et vous ne subirez plus la tyrannie de l’opinion
ou LA SAISIE DU CONSOMMATEUR, CAR
CONSOMMATEUR = SAISIE (”Votre ceci votre cela”).

Hulkerie transhumaniste : toujours cette nostalgie
des Eaux Primordiales ou du Paradis.

L’ERREUR EST PAR ESSENCE LE PRINCIPE DE LA QUANTITÉ :
elle apparait sous la f(r)iction, ou sous une infinité
de variations. Le Thème de l’erreur est donc permanent
seules ses variations ou ses fictions changent
à l’infini.
Quand commence à naître l’opinion d’une erreur,
alors il naît la parole, cas typique dans le
politisme étatique : ON BABILLE COMME DES MINISTRES,
ET ÇA DONNE NAISSANCE AUX AUDITEURS OU ÉLECTEURS !

HULKERIE DU PEUPLE ÉLU, ÉGRÉGORE COMME LE DIABLE
BOUFFENT DE L’ORGANISATION, DU « GREAT RESET »,
DU MIEUX QU’ÇA.
« Dieu brasse dans les deux sens », écrivait
Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.



Aucune chose n’existe ni n’a existé comme l’énonce l’entretien 264 du Maharshi, puisque sous la menace d’être bientôt rayé par l’oubli, de sorte que le MARIAGE entre « ceci s’est passé » et « ceci ne s’est pas passé » sera effectif. Rien n’a lieu ou n’aura lieu, car sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE DE L’UNIVERS, L’ORGANISATEUR (le GADLU judéo-maçonnique qui calcul, qui géométrise façon Pythagore, façon Lucifer et les « Lumières » du 18è siècle français) : les deux se confondent dans leur pouvoir orgueilleux et winneriste de la mort qui est d’effacer ce qui est né ou créé, de faire en somme que ce qui existe n’a pas d’existence, et ça doit être cela qui horripile les transhumannistes parfaits créationnistes. Comme l’exprime le Maharshi dans l’entretien 264, le monde ne souffre pas de devoir finir en « big crunch » (ou crush, implosion), IL SOUFFRE DE NE PAS AVOIR COMMENCÉ : DE NE PAS AVOIR ENCORE « EU LIEU », TANT QUE L’HUMAIN CONTINUERA À TOMBER DEHORS (tenter de vouloir « sortir » de l’Univers pour le voir, pouvoir…. le corriger...).
Le EST ou « Je suis ce JE SUIS » est sans durée, sans histoire, sans espace, sans opinion… SANS ERREUR PUISQU’IL EST LE « Sois tranquille et sache que je suis Dieu » (Psaume 46,10).

« La seule chose permanente est la Réalité ; et cela est le Soi. Vous dites : « Je suis », « Je suis en train de marcher », « Je suis en train de parler, de travailler, etc. ». Ajoutez un trait d’union à « Je suis » chaque fois, et cela devient « JE-SUIS » [Être dans le Blanc de l’Instant]. Cela est la Réalité permanente et fondamentale. Cette vérité fut enseignée par Dieu à Moïse quand Il lui dit « Je suis ce JE-SUIS ». « Sois tranquille et sache que JE-SUIS Dieu ». Donc « JE-SUIS » est Dieu.
Vous savez que vous êtes. Vous ne pouvez nier votre existence à aucun moment. Car pour nier votre existence, il faut que vous existiez. C’est cela (la pure Existence) que l’on entend par un mental tranquille. Le mental est la faculté d’extériorisation de l’individu. S’il est tourné vers l’intérieur, il devient peu à peu tranquille. C’est alors que seul prévaut le « JE-SUIS ». « JE-SUIS » est toute la Vérité ». (Ramana Maharshi, entretien 503 du 17-8-1938).

ERREUR = MALAISE, MAL-A-D.I.T.
« Sois tranquille et sache que je suis Dieu » = ALLEZ : « ITE » dit le latin de la messe chez les Chrétiens. ALLEZ devrait s’entendre suivant la sonorité À L’AISE, soit la hiéroglyphie renvoyant au « TOUT À SA SOURCE » (Réalisation du Soi) ; et « LAISSE LA MANIFESTATION SEULEMENT TERRESTRE ».
L’AISE censée corriger une erreur n’est pas obtenue physiquement à la mode actuelle du consommateur, mais DANS LE ICI ET MAINTENANT DE LA MANIFESTATION PHYSIQUE, et correspond bien au « Sois tranquille et sache que JE-SUIS Dieu ». L’erreur n’est pas inventé : l’évolutionnisme n’est pas inventé, ni tous les adjectifs devenant des égrégores ou des personnalités sujet-objet d’aide : Généros-I-Té, Attentiv-I-Té, Perspicac-I-Té, Util-I-Té, etc.
Quand il y a erreur, c’est la SOUFFRANCE : ON SUPPORTE UN FARDEAU, comme le Christ supportant sa Croix : LE STRUCTURE, L’ORDONNÉ… Le TOLERE : autoriser, permettre = SEL (GROUND, G, note de musique Sol, sülze (gelée), salz (sel), du grec hals, halos (sel, mer), du breton holen (sel), du russe sol (malossol : concombre peu salé, cornichon aigre-doux aromatisé à l’aneth et au raifort).
LE SEL SCELLE LA MATIÈRE ; LE SCEAU EST L’ALUN : du A privatif et déploiement du UN ou Création matérielle d’une Unité… Mais encore :

SEL. [SEEL] le Sceau, l’Empreinte.
SEL du Latin SAL : S qui est perfection dans la manifestation et AL le SOLEIL/DIVIN/SPIRITUEL.
Équilibrage de la cause (Agent) et l’effet (Patient) : un des aspects que produit l’UN dans la manifestation.
Le Sel a faillit détrôner l’OR et SEL = pouvoir : longtemps l’impôt de la Gabelle a angoissé les habitants de France.
C’est le résultat/résultante (Mouvement) de l’évaporation d’un liquide (couleur blanche par exemple avec l’évaporation de la sueur sur un linge de couleur sombre), et l’eau de mer en s’évaporant laisse un dépôt de Sel.
Sel extrait par évaporation de l’eau de mer qui brûle, et le Sel conserve les aliments (contraire).
Sel/Désinfectant, protection, purification (Fèces).
SEL : résidu épuré/filtré.
1) SEL :
Résultat, brûle et conserve. Sceller/Cimenter.
2) CENDRE :
Réduire à rien pour repartir.
3) POUSSIÈRE :
Pour poussière de Maison.
- Soit VIE : homme crée de la poussière du sol d’après la Bible. (Terre)
- Soit MORT : la poussière évoque le Passé. “Faire le deuil du passé”
Sel = nettoyer, dans le sens d’empêcher de pousser, le Sel brûle les racines des plantes. Le Sel attaque le Fer : voir la coque de certains navires dans un port de mer.
Chaud et Sec le Sel désinfecte. Le Sel est un bon conducteur du courant électrique. Il sert aussi à faire la cuisine.
Sulfate doubles ALUNS et Sels rendent fusibles les choses avant qu’elles se vitrifient.

Sels et Aluns : c’est le résultat d’une Dissolution. Ce sont eux qui dissolvent.
En Alchimie, le mot SEL est employé depuis PARACELSE, il est le résultat de Mercure et Soufre.
AZOTE : NITRATE. SEL. Salpêtre ou Sel de Pierre, formation de poudre sur les vieux murs.
Il y a aussi l’AZOTE / Archée, de A à Z !
ALKAEST. (Sens physique) “Catalyseur” ou le retour en arrière !
Le Sel sublime de VAN HELMONT et PARACELSE qui parvenu à un tel degré de Pureté et de SIMPLICITÉ reste inaltérable, inchangé par les substances qu’il ramène à leur matière d’origine dont ils sont composés, Sel appelé ALKAEST.
BLANC (Temps), le Dissolvant Universel ou Fluide Salin ou Mercure des Philosophes, lui se mêle intimement avec les corps qu’il dissout (Origine), tandis que l’Alkaest se sépare des corps qu’il dissout sans les diminuer.
ALKAEST. (Sens psychique). Soi supérieur qui permet d’accéder à l’Essence Primordiale. (D’après H.P. Blavatsky : Glossaire Théosophique).

Ce Scelle, ce Sceau est aussi appelé VASE (au sens du limon : la vase), PRINCIPE VITAL, à la fois PUTRÉFACTION et SURFEU, c’est-à-dire dans le sens de la Gate, la PORTE, comme le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) : Sentier, Chemin, Sentios, Sentinus en gaulois, du vieil irlandais sét, pluriel séotu, de sentu (chemin, voie), etc.
Et marcher : Thème kengh- (marcher). Voir cingues (guerrier) et cingid en vieil irlandais : il avance, il marche en avant. Allé, allé : matéo (fouler), Mantoue (en Italie)… On retrouve le « Sois tranquille et sache que je suis Dieu » du Psaume 46,10.
GATE = LA COULEUR VERTE DU GOUFFRE SANS FOND ET DONC DE LA DESTINÉE…
GATE = AUCUNE PORTE N’EST FERMÉE, IL SUFFIT DE LES OUVRIR, et c’est bien là le problème, par exemple exposé par Herbert George Wells dans : "La porte dans le mur", tirée du recueil "Le pays des aveugles”.

Et par la parabole d’Aimé Michel :
La Parabole des Neuf Clés (en rapport avec le TROU où il n’y a rien d’autre que le Trou, donc aucun trou à voir).
« Vous êtes si jobards, mes petits agneaux, que quand vous trouvez une clef, il vous faut sa porte, et quand vous trouvez une porte, sa clef.
Et le monde est si peu contrariant que toute porte a sa clef, et toute clef sa porte.
Le monde, mes petits agneaux, n'est qu'un labyrinthe de portes ouvertes qui font semblant d'être fermées.
Si vous voulez vous y perdre, ne vous gênez pas, surtout. Voici la recette : on ne lâche pas sa clef, et on ouvre, on ouvre.
La porte dont je parle, sachez-le, n'est visible qu'ouverte et, pour l'ouvrir, il faut, je ne dis pas trois, mais bien trois fois trois clefs. Pas six, ni huit, mais Neuf.
Tant que vous n'aurez pas la neuvième, les huit autres n'ouvriront rien, et l'on vous tiendra pour fou. On dira : « Voyez le fou avec ses clefs ! »
Puis vous trouverez la neuvième. Alors, ayant franchi la porte, épargnez-vous de revenir pour crier : « J'ai trouvé ! J'ai trouvé ! »
Car, dans la Porte Invisible, nul ne vous verra plus, et votre cri sera muet.
Epargnez-vous de revenir ».
(Aimé Michel, Le Mysticisme, l'Homme Intérieur et l'Ineffable - 1973)
RAPPEL : « En dehors du Dragon qui veille, les choses ne sont pas gardées » (Fulcanelli, Les Demeures Philosophales, vol.2)

La Fontaine de Jouvence et son « Sang du Lion Vert », celui dans le la VASE du Graal, Vase évidemment de couleur verte puisque taillé dans une ÉMERAUDE soi-disant tombée du « front de Lucifer ». Et toutes Fontaine de Jouvence a son Gardien…

« Sois tranquille et sache que je suis Dieu » est illustré pour les enfants par le conte de Cendrillon qui réalise le Soi en trouvant « chaussure à son pied », ou être bien « dans ses pompes » : Padam en sanskrit signifie « pied », et est synonyme du Soi, l’Être véritable. Les HULKERIES MODERNES sont tout sauf des incitations à se réaliser soi-même !

La voie du Salut ou de la Rédemption = corriger l’erreur et donc EMPÊCHE LA VRAIE LIBÉRATION EN FAISANT CHUTER DANS LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS. Voir une erreur c’est pratiquer la racine du mal, la dualité Dedans-Dehors en tentant de SAISIR, DÉNONCER L’ERREUR, EN TENTANT DE LA DOMPTER ET PAR LÀ MÊME EN LA RAVIVANT (1)!
La voie du Salut = la loi de succion ou pesanteur, attraction ”universelle” ou Eucharistie : adorer le soleil…. et tomber dans la thermodynamique et les armes, donc en plein dans la tentative de « corriger l’erreur » et de sortir du « Sois tranquille et sache que je suis Dieu ».
CORRIGER L’ERREUR = DEVELOPPER UNE NOUVELLE PENSÉE, il est donc stupide de vouloir « corriger l’erreur » par une nouvelle pensée comme d’essayer de tuer le mental au moyen du mental.
« La seule manière de s’y prendre, c’est de trouver sa source et de s’y tenir [d’où le « Sois tranquille et sache que je suis Dieu »]. Le mental s’évanouira ensuite de lui-même » (Ramana Maharshi). Composé seulement de pensées le mental est une parfaite illusion. « Dans l’état de torpeur, la paix règne et aucune affliction [ou erreur] ne se fait sentir : mais l’affliction [ou l’erreur] resurgira une fois l’état de torpeur passé. Donc, le contrôle [nirodha] est inutile et ne saurait être un bienfait durable » (Ramana Maharshi).



[En haut de page : Imhotep chevauchant le Nilef (Dragon), illustration du « Sois tranquille et sache que je suis Dieu », chevauché ou Gate gate… correspondant à la Réalisation du Soi. Le « Gate gate… » indique par ”SOIS TRANQUILLE” de ne jamais s’arrêter quelque part pour y trouver son confort ou POUR CORRIGER UNE ERREUR, CAR ALORS ON DEVIENT PRISONNIER DU DRAGON, ÉQUIVALENT DE SE RETROUVER ENFERMÉ DANS LE LABYRINTHE !…
”SOIS TRANQUILLE” = « Et il leur dit : Vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde » (Jean 8, 23) ; équivalent du DÉTACHEMENT principe du Yoga-Vasistha : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (YV I, 3).
Le « bleu du ciel » = évolutionnisme : vouloir corriger les erreurs, soi-disant « de la Nature », NOSTALGIE de PERTE DES EAUX PRIMORDIALES : LA GRANDE VERTE (Ouadjour), comme appelaient les Ancien Égyptiens la mer Méditerranéen]


Note.
1. À l’instar du Policier devant arrêter le voleur qui n’est autre que lui-même :
Sentiment = le policier du mental : « En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler, cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l’instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même », explique Ramana Maharshi à l’entretien 43 du 28-3-1935.
De la même manière, même entretien : « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ».
Et à l’entretien 615 du 24-1-1939 : « Un voisin avait anticipé la visite d’un voleur dans sa maison. Il avait pris des précautions pour l’attraper en plaçant des policiers en civil pour surveiller les deux bouts de la rue, l’entrée et la sortie de sa maison. Lorsque le voleur s’était présenté comme prévu, les hommes de guet s’était précipités sur lui pour l’attraper. Le voleur, jugeant d’un coup d’oeil la situation, s’était mis à crier : « Au voleur ! Attrapez-le, attrapez-le ! Il court par là ! là ! » Et ce faisant, il était parvenu à s’enfuir.
Il en est ainsi avec l’ego. Partez à sa recherche et vous ne le trouverez pas. C’est la meilleure façon de s’en débarrasser ». (Entretien 615).

Le seul inconscient collectif possible est énoncé dans l’entretien 92 du 7-11-1935 :
« Les perceptions sensorielles ne peuvent donner qu’une connaissance indirecte et non une connaissance directe. Seule notre propre conscience est connaissance directe : c’est l’expérience commune à tout le monde. Aucune aide n’est nécessaire pour connaître son propre Soi, c’est-à-dire pour être conscient.
L’unique totalité, infinie et indivisible (le plenum), devient consciente d’elle-même en tant que ‘Je’. C’est son nom originel. Tous les autres noms, tels que OM, ne viennent qu’après. La Libération consiste uniquement à rester conscient du Soi. Le mahâvâkya « Je suis le brahman » en est l’affirmation qui fait autorité. Bien que l’on ait toujours l’expérience du ‘Je’, l’attention doit y être dirigée [Retournement de la Lumière]. Alors seulement, la Connaissance émerge. C’est pourquoi l’on a besoin de l’enseignement des Upanishad et des Sages » (entretien 92 du 7-11-1935).
« Le mental changeant (c’est-à-dire le mental associé à rajas = activité et à tamas = obscurité) est communément connu comme le mental. Dépourvu de rajas et de tamas, il est pur et brille par lui-même. C’est la réalisation du Soi. C’est pourquoi on dit que le mental est le moyen pour l’atteindre » (entretien 100 du 19-11-1935).

Dans le même entretien 615 : « Saisissez d’abord l’ego et demandez ensuite comment il peut être détruit. Qui pose cette question ? C’est l’ego. L’ego serait-il d’accord pour se détruire lui-même ? Cette question est la meilleure façon d’entretenir l’ego et non pas de le détruire [comme dans l’exemple du policier ci-dessus]. Si vous cherchez l’ego, vous constaterez qu’il n’existe pas. Voilà la façon de le détruire ».
PAS DE MEILLEUR VACCIN QU’AVEC AUCUN VACCIN… COMME PAS DE MEILLEURE LIBERTÉ AVEC AUCUNE INVENTION DE LIBERTÉ, OU PAS DE MEILLEURE VALEUR SANS AUCUNE INVENTION DE LA VALEUR ; ET PAS DE MEILLEURE PAIX QU’AUCUNE INVENTION DE PAIX ; PAS DE MEILLEURE SORTIE DE L’ERRANCE-ERREUR DU LABYRINTHE QUE DE NE PAS S’Y FOUTRE DEDANS, EN INVENTANT L’ERREUR ON INVENTE SON CONTRAIRE : LA JUSTESSE, LA « RÉALITÉ » OU « VÉRITÉ », ET ON TOMBE DANS LA DUALITÉ À L’OCCIDENTALE : BIEN-MAL.
 
 
hulk_tiqoun_vert.jpg
 

Dernière mise à jour : 22-05-2022 04:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >