Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tout par INTERMÉDIAIRE du peuple-prêtre juivordinateur
Tout par INTERMÉDIAIRE du peuple-prêtre juivordinateur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-05-2022 00:10

Pages vues : 1725    

Favoris : 77

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Hulkerie, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
sisyphus_von_stuck_loi_de_succion.jpg
 
 
Tout par INTERMÉDIAIRE du peuple-prêtre juivordinateur
soit la mise en valeur du temps par les spécialistes,
les ”prêtres” constructeurs de machines et de programmes.
Les spécialistes peuple-prêtres.
Ça donne effectivement du eyes candy : « le rachat
de la faute de l’humain » ou « rachat des péchés »,
selon le concept du Salut ou de la Rédemption, soit
le PROGRÈS, l’évolutionnisme.
Mais ce n’est que du Eyes Candy !
De la perspective-projections en des images qui
bougent sur l’écran immuable.


« L’ego est un intermédiaire entre le Soi
et le corps. Vous êtes le Soi. Cherchez l’origine
de l’ego ». Voir plus bas.
 
 
Vasistha (Yoga-Vasistha) dit que l’image de la création existe. MAIS CE N’EST QU’UNE IMAGE, UNE HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) : « Bien qu’il soit exacte que création et incréation existent en Brahman partout de tout temps, ELLES N’EXISTENT PAS INDÉPENDAMMENT DE LUI [donc, PAS DE LAÏCITÉ, SAUF POUR LES ZOMBIFIÉS], et par conséquent, d’un autre point de vue (ou opinion], elles n’existent pas. Puisque cette création (comme le mouvement et le vent) ne diffèrent en rien de Brahman, Icelui ne la connaît pas en tant qu’objet. EN CONSÉQUENCE, LA CRÉATION EST DÉNUÉE DE COMMENCEMENT ET DE FIN ; ET CELA EST BRAHMAN OU CONSCIENCE INFINIE.

MAIS DÈS QUE L’HUMAIN EST RÉVEILLÉ (en fait endormi) : IL FABRIQUE : ”Quand tu n’es pas éveillé et que tu fais une expérience d’éveille simplement en écoutant ces paroles, tu vis une apparente dualité ou diversité dans ce qui en fait est Brahman non duel” (VI, 2, 212). Comme rien n’existe ici, il n’y a pas de concepts d’objets ; il n’y a rien d’autre que le Soi, et Icelui ne conçoit pas d’objets. Ce qui paraît être les trois mondes [éveille, rêve, sommeil profond] semble être de tout temps, mais c’est le Brahman suprêmement tranquille au sein duquel ne se trouve aucune diversité. Tu ne perçois une apparente diversité que tant que tu n’es pas pleinement éveillé », et ainsi tu mets en valeur le temps et ce qui va avec : la diversité….

Monde des images qui bougent suivant le freudisme et ses impulses liées au mental et aux cinq sens censées gouverner toute la vie et faisant croire à la naissance d’un corps et à sa mort, et croyance qui gouverne toute la vie de maintenant des millards de Terriens, qui sont réduit au BEHAVIORISME, autre mot pour USAGERS, CONSOMMATEURS ; LE COMPORTEMENT À DESSEIN : UTILITARISME, ATTEINDRE UN BUT et donc bien le concept du Salut ou du « rachat du péché ».

Monde du corps augmenté par machinerie transhumaniste : « Ce ne sont là que des phénomènes d’ordre physique. Est-ce là l’objet essentiel qui nous intéresse ? N’êtes-vous pas le Soi ? Pourquoi vous soucier du reste ? Prenez l’essentiel et rejetez les autres théories savantes comme étant inutiles. Ceux qui pensent que la disparition physique est importante pour la liberté se trompent. Rien de tel n’est nécessaire. Vous n’êtes pas le corps ; alors qu’est-ce que cela peut faire qu’il disparaisse d’une façon ou d’une autre ? Il n’y a pas grand mérite à de tels phénomènes ». (Ramana Maharshi, entretien 31 du 4-2-1935).

« Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez l’autre comme étant un corps.
Ainsi naît la différence de sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a pas de sexe ». (Ramana Maharshi, entretien 169 du 24-2-1936).

« Qu’êtes-vous en réalité ? Vous n’êtes pas le corps. Vous êtes pure conscience. Le grihastha-dharma et le monde ne sont que des phénomènes qui apparaissent à la surface de cette pure conscience. Celle-ci n’en est pas affectée. Qu’est-ce qui vous empêche d’être votre propre Soi ? » (Entretien 251 du 29-9-1936).
« C’est parce que vous vous identifiez au corps que vous pensez que le guru est, lui aussi, un corps [guru ou spécialiste…]. Vous n’êtes pas le corps, pas plus que le guru. Vous êtes le Soi, comme l’est aussi le guru. Cette connaissance est obtenue par ce que vous appelez la réalisation du Soi ». (Entretien 282 du 16-11-1936).

- Question : Quel est-il alors [le ’je’] ?
- Maharshi : Le ‘je’ vient de l’intérieur de vous-même. Quand vous dormez, il n’y a pas de ‘je’. Juste
avant le réveil, la pensée ‘je’ apparaît.
- Question : On dit que le noeud du coeur se trouve entre les sourcils.
- Maharshi : Les uns disent qu’il est situé entre les sourcils, les autres au coccyx et ainsi de suite. Toutes ces localisations sont des concepts élaborés à partir du corps.
Le corps n’apparaît qu’après la pensée ‘je’.
- Question : Mais je ne peux tout de même pas me dépouiller de mon corps.
- Maharshi : Vous admettez donc que vous n’êtes pas le corps.
- Question : S’il y a douleur dans ce corps, je la ressens ; je ne la ressens pas si c’est un autre corps qui est blessé. Je n’arrive pas à dépasser ce corps.
- Maharshi : Cette identification est la cause de ce que vous ressentez. C’est le hridaya-granthi (le noeud du coeur).
- Question : Comment dénouer ce noeud ?
- Maharshi : Pour qui existe ce noeud ? Pourquoi voulez-vous le dénouer ? Est-ce lui qui le demande ou est-ce vous ?
- Question : Le noeud ne peut rien demander ; moi, je demande.
- Maharshi : Qui est ce ‘je’ ? Si vous le trouvez, le noeud disparaîtra.
- Question : Le noeud est associé au corps. Ce dernier est là parce qu’il est né. Comment éviter de renaître ?
- Maharshi : Qui est né ? Le Soi est-il né ? Ou bien est-ce le corps qui est né ?
- Question : C’est le corps.
- Maharshi : Alors laissez au corps le soin de demander comment éviter de renaître.
- Question : Il ne demandera jamais rien. C’est donc moi qui dois le faire.
- Maharshi : Du corps de qui s’agit-il ? Dans votre sommeil profond vous n’aviez pas de corps. Ce n’est que lorsque la pensée ‘je’ a surgi que le corps a surgi également. Ainsi, la première naissance est celle de la pensée ‘je’. La naissance du corps vient après la pensée ‘je’ ; le corps naît donc en second. Eliminez la cause première et la seconde disparaîtra d’elle-même.
- Question : Comment empêcher l’apparition de cette pensée ‘je’ ?
- Maharshi : Par la recherche du Soi.
(Entretien 336 du 23-1-1937).

« Qui ressent la piqûre de la fourmi ? C’est le corps. Vous n’êtes pas le corps. Tant que vous vous identifiez au corps, vous voyez des fourmis, des plantes et tout le reste. Si vous demeurez dans le Soi, il n’y a rien qui soit séparé du Soi ». (Entretien 341 du 23-1-1937).

Le « monde » ou l’Univers, ses images, ne peuvent provenir que de la CONSCIENCE INFINIE.

LA RELATION ENTRE LE CORPS ET LE ‘JE’ DE LA CONSCIENCE INFINIE :
comme tout est nécessairement conscience, y compris
les objets au Dehors, et qu’il n’y a pas de conscience
sans objet au Dehors, CE QUI EST LA DÉFINITION DE
LA CONSCIENCE RELATIVE QUI CALCUL, IL NE PEUT ALORS
QU’EXISTER UNE CONSCIENCE SUPÉRIEURE, ÉTERNEL, SANS
DUALITÉ SUJET-OBJET OU CAUSE-EFFET, DONC ATEMPOREL.
Ainsi il est LIBÉRATOIRE de savoir la différence
entre cette conscience relativiste en dualité
sujet-objet (appelée ”lumière de la conscience”
dans le Secret de la Fleur d’Or), et la Conscience
Infinie (appelée ”Lumière de l’Essence” dans le
Secret de la Fleur d’Or) qui est atemporel, sans
dualité sujet-objet.

Or dans l’illusion de ce monde tout est fait pour AUGMENTER LE CORPS, à commencer par la RAISON et le SENTIMENT-ÉMOTION particulièrement augmenté en cette période de conflit entre les USA et leurs « alliés », la Russie et l’Ukraine, et au 19è siècle européen le développement du freudisme et de son instinctologie-sexualisme :
« Il en va de même de la mort. L’intellect et l’émotion représentent la conscience du corps et rien de plus. Si vous êtes le corps, ils s’agrippent toujours à vous. Si vous n’êtes pas le corps, ils ne vous affectent pas. Celui qui existait en état de sommeil est maintenant, en état de veille, en train de parler. Vous n’étiez pas le corps durant le sommeil. Êtes-vous le corps maintenant ? Trouvez cela et le problème est résolu.
De même, ce qui est né doit mourir. De qui est-ce la naissance ? Êtes-vous jamais né ? Si vous dites que vous êtes né, de la naissance de qui parlez-vous ? C’est le corps qui est né et c’est lui qui mourra. En quoi la naissance ou la mort peuvent-elles affecter le Soi éternel ?
Réfléchissez et trouvez à qui cette question se pose. Alors vous saurez ». (Ramana Maharshi, entretien 426 du 12-6-1937).

- Maharshi : Vous parlez de ‘je’ et de « corps » ; il y a une relation entre les deux. Par conséquent, vous n’êtes pas le corps. Cette question ne se présente pas au corps, parce qu’il est inerte. Il y a un état dans lequel vous n’êtes pas conscient du corps – notamment en sommeil profond. La question ne se pose pas alors. Cependant, vous existez dans le sommeil. Alors à qui se pose cette question à présent ?
- Question : À l’ego.
- Maharshi : Oui. Le corps et l’ego apparaissent et disparaissent ensemble. Dans l’état de sommeil profond, vous rompez toute association avec l’ego. En ce moment, vous êtes associé à lui. De ces deux états, lequel est votre état réel ? Vous êtes présent dans l’état de sommeil et le même ‘vous’ est présent aussi maintenant. Pourquoi la question s’élève-t-elle maintenant et non pas pendant le sommeil ? Vous dites vrai en disant qu’elle concerne l’ego. Mais vous n’êtes pas l’ego ; l’ego est un intermédiaire entre le Soi et le corps. Vous êtes le Soi. Cherchez l’origine de l’ego et voyez si le doute persiste.
Après quelques minutes, Shrî Bhagavân ajouta :
« D’après les shâstra [Écritures sacrées], la réponse serait que le corps est dû au karma. Alors une autre question se pose : “D’où provient le karma ?” On répond : “D’un corps précédent” et ainsi de suite, à l’infini.
La méthode directe n’est pas basée sur des hypothèses invérifiables, mais elle consiste à s’attaquer au point central et à demander : “Le karma de qui ?” ou “le corps de qui ?” Voilà pourquoi j’ai répondu de cette manière. Cette méthode est plus utile ». (Entretien 501 du 12-7-1938). Méthode plus Maât, directe.

Le freudisme part de l’émotion-sentiment et des « pulsions » ; le lacanisme, autre spécialiste, part dans la dualité Dedans-Dehors et la saisie : « aucun ici ne saurait exister sans la présence d’un ailleurs », principe d’un ICI QUI NE SAURAIT EXISTER SANS UN SPÉCIALISTE QUI S’APPELLE « AILLEURS ». On fait donc dans la CONSCIENCE RELATIVISTE, comme si l’objet considéré dans son EST, son Sans Pourquoi, est effectivement Sans Pourquoi, donc VOUÉ AU SILENCE. Or il n’existe pas de conscience sans objet extérieur ni d’objet extérieur sans conscience, dans la dualité sujet-objet ! Et si l’objet vient à « parler », C’EST PAR L’INTERMÉDIAIRE D’UN SPÉCIALISTE OU UN ÉTRANGER.
Or, qu’est-ce que la définition du DIVIN ?
C’est le SURFEU : L’INSAISISSABLE OU LE DÉPASSEMENT DE LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS ou SUJET-OBJET : PASSER OUTRE (l’expression est très claire : LE SURFEU…).

Détruire le corps, donc la « vie » au sens vulgaire et conventionnel, par un Surfeu qui n’a rien à voir avec le feu vulgaire avec flammes et cendres, mais un Surfeu dans le sens du FLÉAU ou PUTRÉFACTION, RENONCEMENT (à la saisie), quand tel l’Ouroboros le feu se dévore lui-même ou que l’énergie se retourne contre soi, concrétisant l’ÊTRE dans sa Réalité absolue à l’instant de sa perte, de sa non-saisie, ainsi ce FLÉAU ou destruction est la preuve absolue de l’existence du ‘Je’ ou Conscience Infinie. C’est le Paradoxe de la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935). C’est la Réalisation de la VACUITÉ : « Un mental vide qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la Véritable Vacuité » (en réf. au Secret de la Fleur d’Or). On ne sort pas de l’Univers pour-voir….. Or freudisme et lacanisme sont une tentative de « sortir » de l’Univers : atteindre un but, « en-cadrer » ou « mesurer ». Aux yeux de l’instinctologue Freud et du verbum lacanien, spiritualité et morale ne peuvent venir que du DEHORS, dans la logique du consommateur, de l’usager, du behaviorisme biologisant et psychanalytique : la preuve, l’actuel admiration pour le transhumanisme et le behaviorisme en ingénierie sociale par les ARN messagers et le politisme sanitaire dans cette logique de l’augmentation du corps, et DONC DE LA MORT ET DE LA PEUR DE LA MORT DANS LA LOGIQUE DU SÉCURITAIRE AMORCÉE PAR LE 11 SEPTEMBRE 2001, D’OÙ LES BÉNÉFICES GIGANTESQUES DE L’INDUSTRIE DE LA CHIMIE MÉDICALE ET DES DROGUES LÉGALES OU ILLÉGALES, ET DE LA CHIMIE AGROALIMENTAIRE, ET DE L’INDUSTRIE DES ARMES POUR DÉFENDRE LES CORPS….

Il n’y a plus de spiritualité chez l’être humain, on parle seulement de SA CONDUITE, son USAGE, comme de la vitesse à ne pas dépasser sur la route avec son automobile, donc avec son corps-mental…. Comme se faire injecter dans son corps des doses de produits expérimentales en ARN messager. L’humain est devenu un objet de consommation : il injecte des productions alimentaires dans sa bouche et les chie par son cul ! Il injecte des produits de l’opinion du Dehors et les chie à travers son mental par sa bouche.

Les spécialistes ou intermédiaires et LEUR TENTATION D’EXISTER, SOIT LA PROTESTATION CONTRE LA VÉRITÉ, CONTRE LE SEUL RÉEL : ILS SE CROIENT NÉS ET VEULENT FAIRE NAÎTRE LES AUTRES !!!

Les intermédiaires veulent faire vivre tout le monde à la condition de tenir en respect ou de SÉCURISER le Seul Réel, ou plutôt, de le prendre perpétuellement à rebours avec leur « Plus ça change et plus c’est la même chose ». C’EST LE MYTHE DE SISYPHE POUSSANT PERPÉTUELLEMENT SON ROCHER : ILLUSTRATION DE LA LOI DE SUCCION OU ATTRACTION UNIVERSELLE (interaction gravitationnelle) : la loi de succion est d’essayer toujours de soulever le poids de ses désirs, de ses saisies, et de les élever toujours plus à un niveau supérieur, l’humain appelle ça « progrès » ou « évolution », ou « mise en valeur du temps ». Le rocher de Sisyphe est la loi de succion, LE POIDS OU GRAVITÉ ÉCRASANT LES NOM-LES-FORMES SUR LA PLANÈTE, DONC LA TENTATION D’EXISTER, LA TENTATION DE SAISIR OU DE COM-PRENDRE (de com comme commerce et échange et prendre comme consommer).

Ce monde est construit par le mental de ses habitants POUR NE PAS AVOIR ENCORE COMMENCÉ : LES TERRIENS CANCÉRISÉS PAR LE POUR-VOIR ONT POUR BUT DU SALUT OU DE L’ÉVOLUTION DE NE JAMAIS RÉVÉLER À LEURS TROUPEAUX HUMAINS LA VÉRITÉ MAIS BIEN DE LA LEUR FAIRE OUBLIER PUISQUE ILS FONT TOUT POUR QUE LEURS TROUPEAUX HUMAINS NE S’APERÇOIVE DE RIEN : ILS FONT TOUT POUR FAIRE PASSER LA VÉRITÉ COMME TROP CRUE, PAS CUITE, NON-SÉCURISÉE. ILS FONT TOUT POUR FAIRE PASSER SA CRU-AU-Té COMME ILS FONT PASSER LA DOULEUR AVEC LEUR INDUSTRIE DE LEUR BIG-PHARMA, ENDORMIR LA DOULEUR, APPORTER LE CONFORT, LA SÉCURITÉ, ADOUCIR L’ÉPREUVE DU SEUL RÉEL PAR UNE INFINIE VARIÉTÉS DE REMÈDES PLUS OU MOINS IMPROVISÉS SELON QUE LEURS SYSTÈMES, LEURS « ISMES », A PLUS OU MOINS DE CAPACITÉ MENTALES, ce qui ramène à la fin des temps à un exorcisme hallucinatoire du Seul Réel.
EN RÉSUMÉ : c’est l’anti-gratuité : tout doit s’acheter, car CE QUI SE DONNE, CE QUI EST GRATUIT, COMME L’AMOUR OU PRIVATION DE MORT [résolution du problème de la croyance à l’ego], EST SUSPECT ET DONC N’EST PAS RÉEL ! C’EST POURQUOI TOUTES LES OPINIONS : en sciences, philosophies, politique et religions, sont semblables aux productions de l’industrie de Big Pharma : soigner un malade incurable, soucieux de sa souffrance, mais cette industrie est indifférente à la VALEUR de ses moyens mis en œuvre pourvu que ces produits aient un effet certain et speed : l’utilitarisme avant tout.

Le PREMIER SOIN DE CETTE CIVILISATION DE « SPÉCIALISTES » EST D’ESSAYER DE CONSTRUIRE COÛTE QUE COÛTE QUE LE SEUL RÉEL N’EST PAS RÉEL, PUISQUE C’EST DU SEUL RÉEL DONT ON SOUFFRE ET QUI EST LA CAUSE DE TOUT LE MAL.

CRU-EL : SI C’EST CRU, C’EST QUE C’EST FAUX : l’humain ne bouffe que des argu-ments, des histoires et les chie par la bouche. Il déteste le spontané ! Effectivement, le monde n’a pas encore commencé. Mais actuellement de nombreux signes annoncent qu’il va bientôt se révéler en un véritable VRAI BIG BANG, mais pas celui des Juifs et de leur Mashiah ; car suivant l’adage : « SI TU RENCONTRES LE MASHIAH OU LE BOUDDHA, OU LE RÉALISÉ (le tathâgata), TUE-LE ». Car l’Univers étant dans le mental, le Réalisé, ou le Mashiah, n’est pas un individu, ni un corps, ni un « esprit », soit il n’a pas de caractéristique genre « mashiah », SANS NATURE PROPRE EST NÉCESSAIREMENT CET UNIVERS. Cette évidence est atemporelle aussi bien chez Nagarjuna que chez X ou Y noms-les-formes ayant existé ou à venir : « Avant qu’Abraham fût, je suis », dit Jésus dans la Bible. Nous avons un passage parallèle dans la Bhagavad-Gîtâ, chapitre II,12 : « Il n’est pas vrai qu’il y ait eu un temps où Je n’étais pas, ni toi, ni ces rois des hommes ; il n’est pas vrai non plus qu’aucun de nous doive jamais, dans l’avenir, cesser d’être ». ET ÇA, CE N’EST PAS BON POUR LE COMMERCE, PAS BON POUR L’HISTOIRE, LA FICTION ET LA FRICTION, PAS BON POUR LE R-ÉVOLUTIONNISME…
 
 

Dernière mise à jour : 29-05-2022 00:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >