Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Ces êtres humains qui veulent SORTIR de l’Univers
Ces êtres humains qui veulent SORTIR de l’Univers Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-06-2022 01:28

Pages vues : 299    

Favoris : 26

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Sacrieustie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
stele_funeraria_tiqoun.jpg
 
 
Ces êtres humains qui veulent SORTIR de l’Univers
surtout les transhumanistes dépendants du
capitalisme, ces êtres humains de la racine
du mal : LA SAISIE, de ce qui est séparé d’eux,
comme s’ils voulaient SORTIR pour aller
voir ailleurs si c’était « mieux » (melior),
qu’ils appellent « bien » (genre ”plus bien”)
du commercial ”Nouveau, vu à la Télé”,
ou VU sur un ”réseau social”.
Ne pas SORTIR de l’Univers est rester
dans sa Nature originelle, c’est-à-dire
DANS L’INTROUVABLE, DANS L’UN-Trou-vable,
car dans un Trou, il n’y a rien d’autre que
le Trou, donc pas de Trou à voir ou à
posséder.
Ce qui signifie que ce Trou, UN-Trou-vable
n’est ni Dedans ni Dehors et qu’alors il
n’y a aucune saisie possible, car ce Trou,
ce Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ
ne permet que le Gate gate : Allé, allé,
allé au-delà, allé complètement au-delà,
l’Éveil, ainsi.
 
En effet, aucun organe des sens ne peut
SAISIR l’Univers, comme aucun organe ne
peut saisir le corps de la Vierge : l’Univers
N’EST PAS AU DEHORS ou « ailleurs » comme
le corps de la Vierge est le TOUT, y compris
celui qui le con-temple (de con : avec, qui
fait un avec le temple : con-templation,
con-centration : le mariage du moi-individuel
au Moi-universel [différent du moi-collectif
qui donnera le communisme chinois et bolchevique
et par extension le social-isme. Con-templation
veut dire : mental non distrait pas son
vagabondage et ses cinq sens extérieurs).

Le croyance ou vision d’un Dedans et d’un Dehors
est cette croyance qui engendre la SAISIE.
Mais comme la recherche de sa propre identité
qui consiste à s’égaler au Seul Réel N’EST PAS
la tentative de sortir de l’univers pour l’identifier,
soit pour identifier sa Vraie Nature, le Réel étant
précisément ce qui, pour être SINGULARITÉ, SEUL,
SANS DOUBLE, demeure réfractaire à toute entreprise
d’identification ou de lui coller un nom-la-forme
ou une caractéristique.
C’est pourquoi il n’existe que la possibilité de
l’Éveil : le Gate gate… qui seul permet d’approcher
ce Retour à sa Vraie Nature, mais ne permet pas
le Retour à la Source : « Le Fleuve qui va à la
Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval).
Itinéraire n’est pas itérer (répéter, recommencer,
comme recommencer en voulant sortir de l’Univers
pour l’a-méliorer… comme si on voulant recommencer
un film jugé comme mauvais, alors on veut l’a-méliorer
en le refaisant entièrement, avec d’autres acteurs…
« Mors ultima linea rerum est » : Savoir, Pouvoir,
Oser, se Taire, le dernier terme étant l’Essence.

Les Juifs rabbinistes du lourianisme veulent
SORTIR de l’Univers pour le réparer avec leur
TIQOUN et qu’alors ce sera du « meilleur »,
ILS VEULENT REFAIRE LE FILM,
COMME S’IL EXISTAIT UN MANQUE, CE QUI
NE POUVAIT INÉVITABLEMENT QUE DÉBOUCHER
SUR LE DÉSIR, COMMERCE, LA BANQUE,
L’ÉCHANGE, LE SOCIAL….
C’était sans compter sur les Juifs de
l’évolutionnisme, du « progrès », qui veulent
CONSOMMER/CONSUMER, BRÛLER, ce que le
consommateur achète il le brûle, le consume par
la saisie, ça entre d’un d’un côté et ça
ressort par le cul.
Mais l’Arbre ne peut supprimer ses Racines
comme le fleuve ne peut supprimer sa Source.
MÉLIORER sonne proche de MANQUE, INCOMPLET,
ce qui fabrique la dualité WINNER-LOSER, les
”losers” étant en RESTE (le peuple élu et winner
et les autres les losers).
A-MÉLIORE = REJET, comme le transhumanisme veut
REJETER les « défauts » comme les losers sont rejetés,
comme les « conspirationnistes » sont rejetés,
CE QUI S’INSCRIT DANS LA BALANCE DE
LA TYRANNIE DE L’OPINION : ACCEPTER-REJETER,
DUALITÉ DU PUR-IMPUR OU DU BIEN-MAL

QUI DÉTRUIT CE MONDE PAR LA SAISIE ET
INÉVITABLEMENT PAR SON CONTRAIRE LE REJET.

Maître Dogen (1200-1253) écrit dans le Shobogenzo :
Aller au-delà du par-delà du matérialisme.
Aller au-delà du par-delà de la spiritualité.
Aller au-delà du par-delà de l’excès de spiritualité.
Aller au-delà du par-delà de la morale.
Ainsi est zazen [méditation, dhyâna (1)]

(Texte du même Thème que la concision du Gate gate…)


Même Thème que la NUIT OBSCURE :
Le NON-AGIR [Wou-wei ou Wuwéi] domine la nomination [la référence]
Le NON-AGIR renferme les projets
Le NON-AGIR facilité les tâches
Le NON-AGIR guide l’intelligence.
Qui pénètre l’infini, rejoint l’invisible, perfectionne les dons qu’il a reçus du ciel, délaisse tout préjugé, celui-là saisit l’humilité de l’homme parfait, se sert de son mental comme d’un miroir ; il ne reconduit ni n’accueille personne [il ne fait pas dans le social-isme] ; il répond aux autres sans rien cacher ; il triomphe des êtres sans en être blessé.

« Le souverain de la mer du Sud s’appelait Rapidement ; le souverain de la mer du Nord s’appelait Soudainement ; le souverain du Centre s’appelait Indistinction. Un jour, Rapidement et Soudainement s’étaient rencontrés au pays d’Indistinction qui les avait traités avec beaucoup de bienveillance.
Rapidement et Soudainement voulurent récompenser son bon accueil et se dirent : « L’homme a sept orifices pour voir, écouter, manger, respirer. Indistinction n’en a aucun. Nous allons lui en percer ». S’étant mis à l’œuvre, ils lui firent un orifice par jour. Au septième jour, Indistinction mourut ». (Tchouang-tseu, chapitre 7 : L’idéal du souverain et du roi).

Par cette parabole, on voit de façon lumineuse le danger de la mondialisation, et surtout le danger des « sauveurs de l’humanité » qui veulent NORMALISER, le danger de ses réparateurs ou peuple-prêtres, peuple élu, qui veulent « améliorer » l’humanité !
« Indistinction » signifiant un corps (ou un corps social) INDIFFÉRENCIÉ, il ne connaît pas de limite, on peut le diviser sans fin, et il meurt finalement ! Au bout du SEPTIÈME JOUR DE LA CRÉATION, UN DIMANCHE JOUR DE REPOS, DE SILENCE, DE NON-AGIR…. Cela n’en dit-il pas assez ? On l’a tellement percé de TROUS, mais POUR DES FAIRE/FER DE FAUX TROUS, ce qui là encore rejoint le doigt qui montre la lune… REGARDER LE DOIGT QUI MONTRE (MONNAIE) AU LIEU DE REGARDER LA LUNE (SANS MONTRER, SANS MONNAIE), C’EST FAIRE/FER PAR LA MONNAIE-MACHINE, VIVRE BANALEMENT DANS LE SPATIO-TEMPOREL, LE TER (espace-temps-mouvement).
« Indistinction » pourrait aussi s’appeler « Travail Abstrait », celui qui permet le capitalisme, et dans le récit de Tchouang-tseu, Indistinction meurt… puisqu’il n’est plus lui même.
Regarder le doigt qui montre la lune au lieu de regarder la lune, c’est FÉTICHISER LA LUNE : l’original est comme absent car remplacé par le doigt-fétiche qui montre.
LE DOIGT (de « l’acteur » qui montre) DEVIENT RE-PRÉSENTATION À LA PLACE DE LA LUNE COMME LE CAPITALISME REMPLAÇANT LA LUNE : LE CAPITALISME EST LA RE-PRÉSENTATION, depuis 1914-1945. La lune n’existe plus. Le capitalisme est une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire qu’il conduit à une pensée sur la pensée, la raison winner des « Lumières », augmenté de la « pensée » dans l’ordinateur. Tout est devenu fétiche, artifice, faux. Pour preuve : la pauvre radio d’État France-info qui serine rythmiquement à longueur de journées « Et tout est plus clair » (le slogan actuel est « l’info juste », comme si elle se sentait coupable d’infor-uniformiser !) ; alors que ce monde est dirigé par l’ÉGRÉGORE Marchandises et Commerce, LE FAUX PAR ESSENCE, et que cette radio d’État en est un des engrenages.
 
Capitalisme = mondialisation = synthèse, addition ou quantité productiviste et « pouvoir d’achat » (Azote ou A à Z), SEL, SCEAU, EMPRUNTE, MATRICE : « L’analyse et la synthèse relèvent du domaine de l’intellect [la raison ou conscience relativiste]. Le Soi transcende l’intellect ». (Ramana Maharshi, entretien 365 du 20-2-1937).
« Cherchez qui est celui qui les voit [les phénomènes, et non regarder le doigt qui montre la lune, ou regarder les références]. Établir une synthèse signifie engager le mental dans d’autres poursuites [telle l’opinion ou la polémique sans fin]. Ce n’est pas la voie vers la Réalisation ». (Entretien 427 du 12-6-1937).

Le doigt qui montre a lune est identique au système commercial de soumission nommé « parrainage » ou « carte de fidélité » : par exemple tous les 100 euros d’achat vous recevez 3 euros pour votre « fidélité », et si vous parrainez quelqu’un à chaque fois vous recevez 30 euros ; c’est le mythe actuel de la consommation : acheter, vendre, acheter, vendre, du berceau au tombeau ; telle est le résumé de la vie du consommateur et de son « pouvoir d’achat » : ça rentre d’un côté et ça chie de l’autre.

« Vous pensez ne pouvoir obtenir du bonheur que par le contact avec quelque chose qui est séparé de vous. Mais ceci n’est pas la vérité. La félicité [ananda] est la nature même du Soi [le ‘Je’]. Le bonheur que vous tirez d’autre chose fait partie du bonheur du Soi (Atman), mais ce n’est pas le bonheur complet [c’est le site qui souligne]. Tant qu’il vous faut un objet au DEHORS (pour être heureux et donc comme ”sortir” de l’Univers) l’incomplétude se fait ressentir [LE MANQUE ET PAR-LÀ MÊME L’ÉVOLUTIONNISME]. Quand on ressent que seul l’Atman est présent, le bonheur permanent demeure…
Si vous vous trouvez dans un état qui vous procure l’ananda, à ce moment précis, vous plongez effectivement dans l’Atman. C’est en raison de ce plongeon dans l’Atman que vous obtenez la félicité de l’Atman. Cependant, en adhérant à des pensées incorrectes, vous attribuez  (la cause de) l’ananda à des causes extérieures. Quand vous expérimentez l’ananda, vous plongez dans l’Atman sans le savoir. La réalité de notre propre Nature véritable, laquelle est l’Atman, est qu’elle est unité totale et non divisée. L’ananda est notre propre Réalité. C’est ce que vous êtes. Si vous plongiez, en toute connaissance, dans l’Atman, avec la conviction née de cette expérience, alors vous connaîtriez l’état du Soi ». (Ramana Maharshi, dans Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973), un des proches disciples éveillés du Maharshi. Padamalai signifie « une guirlande pour Padam » et Padam au sens littéral signifie « pied » et est ici synonyme du Soi : comme dans le conte de Cendrillon où elle trouva « chaussure à son pied », ou « être bien dans ses pompes »… être dans sa Vraie Nature… être au courant...).

« Un jour, un dévot demanda à Baghavan [Bhagavān signifiant « divin »] la signication du jeûne. Le regard de Bhagavan se fit bienveillant : « Si l’on abandonne toutes les activités des cinq sens [indriya], le mental devient uni-dirigé. Lorsqu’un tel mental est concentré sur Dieu, voilà le véritable jeûne [upavasam]. ”Upa” signifie ”être près de” et ”vasam” veut dire ”vivre”. Où ira-t-il vivre ? Il vivra dans son Soi. Les désirs sont la nourriture de l’activité mentale. Les abandonner est jeûner [upavasam]. En l’absence du moindre désir, le mental ne saurait exister [ni la loi de succion…]. Ce qui demeure alors est le Soi. Celui qui peut faire jeûner le mental n’a pas besoin de faire jeûner le corps », dit Bhagavan » (dans Padamalai) ; sachant que le véritable obstacle qui empêche d’atteindre la réalité du Soi Un [ekatma svarupa] est l’immense dépendance aux objets du Dehors perçus par les cinq sens, « débarrassez-vous de cette addiction », exprime Padamalai.

LE DOIGT (de « l’acteur » qui montre) DEVIENT RE-PRÉSENTATION À LA PLACE DE LA LUNE COMME LE CAPITALISME REMPLAÇANT LA LUNE : l’acteur Vladimir Kolomoïsky-Zelensky en est un exemple cinglant médiatique mondialiste de cette « communauté internationale » nouvelle Église DU DIABLE.

Nous subissons actuellement l’ego très visible qu’il en est caricaturale de la marionnette « président » de « l’État ukrainien » : c’est SUPERMAN PEUPLE ÉLU en couverture des magazines du régime ; SUPERMAN DE LA DUALITÉ PUR-IMPUR QUI DISTRIBUE DES BONS-POINTS AUX ENFANTS SAGES ET DU FOUET ET DES POMMES POURRIES AUX DÉVERGONDÉS, là encore un ego bien caricatural, et fabriqué par le fric/flic de ses amis paroissiens milliardaires, dont Ihor Kolomoïsky, un profiteur de la corruption et du chaos ambiant.
Zelensky bien dans sa caricature de « sauveur », comme tous ces vendeurs capitalistes de « liberté », tous ces TIQOUNISTES ou RÉPARATEURS TALMUDIQUES qui travaillent à « l’A-mélioration » de la condition humaine ont généralement cessés depuis un long temps de vouloir du bien à quiconque : ils pratiquent même la torture ! Certainement dans le sang du TIQOUN, dans le sens de la « réparation » comme le lit de Procuste célèbre réparateur grecque qui étendait les grands sur un petit lit et coupait tout ce qui dépassait ; qui étendait les petits sur un grand lit et qui les étirait pour atteindre la dimension du lit. C’EST LE SYMBOLE DE LA TYRANNIE DE L’OPINION, LE SYMBOLE DU DOGME EXERCÉ PAR LES CANCÉREUX DU POUR-VOIR ET LES RICHES QUI NE TOLÈRENT LES ACTIONS ET PENSÉES D’AUTRUI QU’À LA CONDITION QU’ELLES SOIENT CONFORMES SELON LEURS PROPRES DÉSIRS : NOUS SOMMES EN PLEIN DEDANS DE CETTE TYRANNIE DE CES GENS QUI VEULENT SORTIR DE L’UNIVERS POUR LE « RÉPARER ». Certes, Procuste n’était pas bien dans ses pompes…..
Le WOKISME et le CANCEL CULTURE, TOUT COMME L’INSTAURATION D’UNE DATE-HEURE UNIQUE POUR LA PLANÈTE, EST UN MODERNE LIT DE PROCUSTE : LE COMPAS-ÉQUERRE JUDÉO-MAÇONNIQUE.


Note.
1 Zazen, méditation ou dhyânâ en sanskrit : « Vous commencerez à considérer votre travail comme un rêve. La Bhagavad-gîtâ (II,69) dit à ce propos : « Quand c’est la nuit pour tous les êtres, l’homme maître de soi est éveillé ; et quand tous les êtres sont éveillés, c’est la nuit pour le Sage qui voit » (cité par Ramana Maharshi à l’entretien 30 du 4-2-1935).

« Le terme dhyâna, dans son sens habituel, signifie méditation sur un objet quelconque, alors que le terme nididhyâsana est utilisé pour désigner la recherche du Soi. Les triades [sujet et objet et la relation entre les deux, comme Mercure-Soufre-Sel en Alchimie, le connaisseur, le connu et la connaissance] persistent jusqu’à la réalisation du Soi. Pour le débutant dhyâna et nididhyâsana sont semblables, parce que tous deux impliquent la triade et sont synonymes de bhakti [dévotion].
- Question : Comment doit-on pratiquer le dhyâna ?
- Maharshi : Le dhyâna sert à concentrer le mental. L’idée prédominante écarte toutes les autres. Le dhyâna varie selon les individus. Ce peut être une concentration sur un aspect de Dieu, sur un mantra ou sur le Soi, etc. ». (Entretien 52 du 9-6-1935).

« Mr. Ekanatha Rao demanda : « Comment doit-on pratiquer le dhyâna ? Les yeux ouverts ou fermés ? »
- Maharshi : De l’une ou l’autre manière. Ce qui compte, c’est que le mental soit tourné vers l’intérieur et reste actif durant sa recherche. Quelquefois il arrive, lorsque les yeux sont fermés, que les pensées latentes s’élancent avec une grande vigueur. Mais les yeux ouverts, il peut être difficile d’introvertir le mental. Cela exige une grande force mentale. Lorsqu’il absorbe des objets, le mental est contaminé par eux. Autrement, il est pur. Le facteur principal en dhyâna est de garder le mental actif dans la recherche de lui-même sans enregistrer des impressions extérieures ou sans penser à autre chose ».

Zazen, dhyâna correspond à être dans l’Instant ou dans le Ici et Maintenant.
 
 

Dernière mise à jour : 24-06-2022 02:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >